Dossier d’œuvre architecture IA77000615 | Réalisé par
Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
évêché, aujourd'hui musée Bossuet
Œuvre étudiée
Copyright
  • (c) Stéphane Asseline, Région Ile-de-France
  • (c) Département de Seine-et-Marne

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Meaux
  • Commune Meaux
  • Adresse 5 place Charles-de-Gaulle
  • Cadastre 2000 BT 67
  • Dénominations
    évêché
  • Destinations
    musée
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante
  • Parties constituantes non étudiées
    chapelle, jardin, communs

Le Musée Bossuet constitue un remarquable exemple de palais épiscopal remontant en grande partie à l'époque médiévale. La patiente politique des évêques pour agrandir leur propriété, aux dépends du quartier canonial, a permis de le doter d'un jardin qui est le plus vaste existant au sein de la ville fortifiée.

Le palais épiscopal comprend des parties médiévales : les deux salles basses datent des années 1150-1170 et la chapelle à double niveau a également été construite au 12e siècle mais remaniée à la fin du 15e siècle. Sous l'épiscopat de Guillaume Briçonnet (1470-1534), d'importants travaux sont menés à l'évêché, dont la construction de l'escalier en façade. Sous Louis de Brézé (1553-1564) est élevée une aile (remaniée par la suite) qui sert de communs et de prison. L'évêché est à nouveau réaménagé au 17e siècle et le jardin est dessiné vers 1643-1644. En 1927, le palais épiscopal est transformé en musée municipal.

L'ancien palais épiscopal de Meaux, aujourd'hui converti en musée des Beaux-arts, s'élève au nord de la cathédrale, entre cour et jardin. Il est constitué de plusieurs corps de bâtiments d'époques et de matériaux divers. Il comprend notamment deux niveaux de caves voûtées, une chapelle à deux étages, deux salles basses en enfilade voûtées d'ogives, un escalier formant rampe continue donnant accès à la "salle du synode" et aux appartements de l'évêque au premier étage. Dans le prolongement de ce corps de logis à l'ouest, se trouve une partie en brique avec chaînage de pierre, abritant notamment un passage cocher qui donne sur une petite cour, bordée au nord (côté jardin) par une galerie. Par ailleurs, une aile de communs s'étend entre l'ancien évêché et le parvis de la cathédrale.

  • Murs
    • calcaire
    • brique
  • Toits
    tuile plate
  • Étages
    2 étages carrés, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit en pavillon
    • toit à longs pans pignon couvert
    • croupe ronde
  • Escaliers
    • escalier demi-hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
  • Techniques
    • peinture
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    classé MH (liste), 1862
    classé MH, 1910/06/15
    classé MH, 1910/06/15
    classé MH, 1984/08/29
  • Précisions sur la protection

    Le palais épiscopal fait partie de la liste des édifices classés établie en 1862. Cette protection a fait par la suite l'objet de précisions en 1910 et en 1984. La situation actuelle est donc la suivante. Le pavillon Bossuet, sur la terrasse nord du jardin de l'évêché, près de la tour est de l'enceinte gallo-romaine : classement par arrêté du 15 juin 1910 - Les restes de l'enceinte gallo-romaine servant de soutènement à la terrasse du jardin de l'évêché : classement par arrêté du 15 juin 1910 - Le palais épiscopal ; les bâtiments et éléments suivants en dépendant : portail d'entrée sur la place, sol pavé de la cour, façades et toitures de la porterie et des anciens communs, bâtiment dit le Vieux Chapître, arcades du bâtiment situé à l'ouest du palais épiscopal en bordure du jardin (cad. BT 67) : classement par arrêté du 29 août 1984.

  • Référence MH