Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Résidences de la Tour et Saint-Maclou
    Résidences de la Tour et Saint-Maclou Mantes-la-Jolie - Quai de la Tour rue Henri-Clérisse - en ville - Cadastre : 2014 AH 97 ; 392
    Historique :
    Continuant sa politique de résorption de l'habitat insalubre, le 26 février 1957 le conseil d’opération C. Lévy Lebar et M. Gojard. Accepté le 18 août 1959, il concerne tous les îlots insalubres subsistants et prévoit la construction de 327 logements HLM. L’enquête a lieu entre le 26 janvier et le 11 îlot rendu complètement vierge. Le chantier commence en octobre 1960. Les habitants des bâtiments détruits doivent être logés dans une opération HLM de transit, rue Emile Zola. En 1961 le bulletin une ville moderne ». La seconde tranche est alors envisagée : le 8 novembre 1962, l’état parcellaire années Trente seraient conservées. L’ordonnance d’expropriation est publiée le 24 juin 1964. C’est à partir de ce moment qu’intervient l’architecte des bâtiments de France, M. Delaunay qui écrit le 30 octobre 1964 : « Contrairement à ce que vous m’avez écrit le 26 octobre, mon service devait être consulté pour les projets de démolition situés dans le champ de visibilité d’édifices protégés même s’il ne
    Description :
    total de 122+32 logements. Les cinq immeubles de la résidence Saint-Maclou sont tous conçus sur le même des fenêtres. Afin d'optimiser la vue depuis le pont sur ce complexe immobilier,les immeubles ont des
    Texte libre :
    Ces deux résidences ont été construites par Raymond Lopez à l'emplacement des Bas quartiers. Elles
    Illustration :
    La résidence Saint-Maclou. Cet immeuble de deux étages est le plus bas. Il a la particularité Les îlots des Bas Quartiers détruits pour laisser place aux résidences de la Tour et Saint-Maclou La superposition de la résidence de la Tour et des "bas quartiers" encore en place. 1956. Mantes La résidence Saint-Maclou. Vue d'ensemble depuis le quai. Le projet comportait huit immeubles plots La résidence Saint-Maclou. Le coeur d'îlot. IVR11_20167800383NUC4A La résidence de la Tour et le silo détruit depuis.(Fonds Bertin). IVR11_20177800653NUC2B La résidence de la Tour et les bas quartiers en cours de destruction. (Fonds Bertin
  • secteur urbain concerté dit quartier de la Noé ou ZAC de la Noé
    secteur urbain concerté dit quartier de la Noé ou ZAC de la Noé Chanteloup-les-Vignes - La Noé - en écart - Cadastre : 1988 AI non cadastré 1988 AL non cadastré
    Historique :
    elles, le projet est revu à la baisse et entièrement édifié sur Chanteloup, malgré les réticences plus vues vers la Seine depuis le village, implanté à mi-pente du coteau de l'Hautil. Comprenant à la fois Pascal signe le marché en tant que mandataire commun d'un groupement d'une vingtaine d'entreprises. Elle construit sur le site une usine afin de préfabriquer tous les panneaux composant les murs. Dès les premières élevé pour le loyer) ; les équipements publics tardent à être réalisés ; les chaufferies fonctionnent mal ; les premières malfaçons apparaissent. La crise économique (le quartier est notamment construit , l'isolement et la disproportion de l'ensemble par rapport au village, le parti excluant les voitures sur des années 1980. Certains immeubles sont détruits. La rénovation se poursuit aujourd'hui dans le cadre de l'ANRU, les enjeux majeurs du point de vue urbain étant de désenclaver le quartier en ouvrant des circulations routières traversant le secteur de part en part et de construire de nouveaux logements qui
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
    Illustration :
    La Noé. Vue aérienne : en bas à gauche, le parking De la gare, puis la place des Quatre-Vents ; en La Noé. Zone à urbaniser de Chanteloup-les-Vignes. Carte de la terre végétale, établie par le pour le passage de l'autoroute est tracée qui coupe litéralement la cité en deux. Les tours et barres logements. Projet de plan masse, septembre 1965. De nouveau, la cité se déploie à Chanteloup, sur le terrain zones non aedificandi le long de l'autoroute sont réservées aux équipements sportifs. (Cité de rajoutés les lots et le nombre de logements par lot. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives rajoutés les lots et le nombre de logements par lot. (Cité de l'architecture et du patrimoine, Archives favorable) en 1969 par le Conseil d'architecture et d'urbanisme du ministère de l'Equipement et du Logement en 1969 par le Conseil d'architecture et d'urbanisme du ministère de l'Equipement et du Logement , adopté en 1969 par le Conseil d'architecture et d'urbanisme du ministère de l'Equipement et du Logement
1