Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • auberge des Trois Couronnes
    auberge des Trois Couronnes Meaux - Faubourg Saint-Nicolas - 23 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : 2014 BE 419
    Description :
    . Le corps de logis principal, sur rue, constitué de plusieurs bâtiments, est desservi par un escalier hors oeuvre ouvrant sur la cour. Au fond de la cour, s'élève un atelier en rez-de-chaussée, avec une marquise (ancienne imprimerie). La cour a conservé son pavement de grès et des anneaux métalliques pour
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    Le faubourg Saint-Nicolas, à l'est de la vieille ville, abritait plusieurs auberges le long du des Trois Couronnes, du nom de la place éponyme. Elle a notamment conservé les anneaux métalliques
    Historique :
    à la veuve Lizot. Elle est toujours en activité en 1830 (Almanach statistique de Seine-et-Marne). A L'auberge apparaît en tant que telle sur le plan d'alignement de Perronet (1764), comme appartenant
    Référence documentaire :
    p. 149 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999.
  • ancienne auberge et "Hôtel du Nord", 23 rue du Maréchal Leclerc
    ancienne auberge et "Hôtel du Nord", 23 rue du Maréchal Leclerc Écouen - 23-25 rue du Maréchal Leclerc - Cadastre : 2014 AH 189-190
    Description :
    ), s'organise selon un plan en U. Le corps de logis principal donne sur la rue du Maréchal-Leclerc. Il compte un étage, qui a conservé au n°23 un appui de fenêtre chantourné ainsi que deux garde-corps en serrurerie du l'ensemble de la façade, y compris au n°25 (où ils ont disparu par suite d'une reprise de façade dans les années 1950-1960). Au n°25, cet étage carré est surmonté d'un étage de comble, qui a conservé les deux lucarnes déjà présentes vers 1900. Le rez-de-chaussée est occupé par des commerces et un logement (à droite ) ainsi que par un passage cocher, qui donne accès à une cour pavée. Le long de cette cour, à gauche , s'élève un autre corps de logis avec un escalier extérieur. Au nord, derrière la façade du n°25, s'élève un troisième corps logis qui présente une façade presque aveugle le long de la cour commune voisine (n°27 de la même rue).
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue de la partie sud, 23 rue du Maréchal-Leclerc. IVR11_20179500006NUC4A Détail de la fenêtre au-dessus du passage cocher, avec son appui chantourné du XVIIIe siècle Vue d'ensemble de l'ancien "hôtel du Nord", 23-25 rue du Maréchal-Leclerc. IVR11_20179500008NUC4A Carte postale de l'Hôtel du Nord, vers 1900. Collection particulière. IVR11_20199500126NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Texte libre :
    d'Ecouen, car il s'agit de l'une des anciennes auberges qui s'élevait le long de la route de Paris.
    Historique :
    La façade sur la rue du Maréchal Leclerc, avec notamment ses garde-corps et son appui de fenêtre du XVIIIe siècle au n°23, témoigne de l'ancienneté du bâti malgré les nombreux remaniements qui l'ont affecté. Construit le long de la route de Paris à Amiens, cet édifice a servi d'auberge et d'hôtel durant était exploité par M. Ginovès, sous le nom d'"Hôtel du Nord". Une description de l'édifice en 1869 permet de connaître la disposition d'ensemble : le principal corps de bâtiment, donnant sur la route , présente une entrée par porte cochère, et une distribution sur trois niveaux (rez-de-chaussée, étage et grenier) surmontant deux berceaux de caves. A l'arrière s'étend une cour, qui comprend un puits. Cette cour est bordée sur les côtés par d'autres corps de bâtiments : à droite, une écurie avec salle de bal au-dessus ; à gauche, trois écuries avec grenier dessus. Au fond de la cour, se trouvent les lieux
    Référence documentaire :
    AD Val d'Oise, 2E4 332 : bail de l'Hôtel du Nord, 14 novembre 1869. AD Val d'Oise, 2E4 332 : bail décembre 1869 : aux termes d’un procès-verbal dressé par Me Reine le 14 novembre 1869, l’établissement de impériale de Paris à Amiens n°7, ensemble la clientèle et le matériel en dépendant et le droit au bail des l’établissement de pâtissier-restaurateur, marchand de vin et d’hôtel dit du Nord, qu’ils exploitaient en commun à Ecouen, route impériale de Paris à Amiens, n°7, et le droit au bail de la maison où s’exerce ledit de l'Hôtel du Nord, 14 novembre 1869. p. 53 Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN-LEBLOND , Thierry et FÖRSTEL, Judith (avec la collaboration de : Christian Dauchel, Fanny Gosselin, Rémy Guadagnin ). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon : éditions Lieux Dits, 2018. Photographies : Jean-Bernard Vialles, avec la collaboration de Laurent Kruszyk ; plan
  • auberge 'A la Trinité'
    auberge 'A la Trinité' Meaux - 73 rue Saint-Faron - - Cadastre : 2014 BW 50
    Étages :
    étage de comble
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'auberge de la Trinité (aujourd'hui bar tabac) est un grand bâtiment construit au 19e siècle le long de la rue Saint-Faron, qui a connu plusieurs remaniements (surélévation, ajout d'une terrasse -être lié à l'abbaye Saint-Faron qui s'élevait près de là avant la Révolution.
    Référence documentaire :
    p. 115 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999.
1