Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
  • maison centrale
    maison centrale Melun - 10 quai de la Courtille - en ville - Cadastre : 1985 AW 121
    Description :
    . Le pavillon d'entrée, sur le quai au nord, est construit en brique et pierre et couvert en zinc l'est se trouvent les ateliers, au sud les cellules, au nord le portail d'entrée et les bâtiments de (avec comble), l'autre sur un plan en T. Tous deux sont enduits, couverts en tuiles mécaniques, avec un toit à croupe. Les autres bâtiments, moins élevés, emploient pour la plupart le même type de matériaux
    Illustration :
    ) : élévation sur le mur de ronde, face à la Seine, 21 août 1884. (AD Seine-et-Marne. 1 Y 72/2 Maison centrale de détention pour hommes à Melun (Seine-et-Marne). 1812 à 1832.. Gravure sur papier Maison centrale de détention pour hommes à Melun (Seine-et-Marne). 1812 à 1832.. Gravure sur papier transversale et élévation sur l'allée du Centre, 21 août 1884. (AD Seine-et-Marne. 1 Y 72/2 montrent : une vue d'ensemble de la centrale depuis la rive sud, ""un factionnaire sur le chemin de ronde en février 1793. Papier aquarellé. Copie, 19e siècle. (AD Seine-et-Marne. 15 Z 1/16 (détail , 18 juin 1813. (AD Seine-et-Marne. 2 Q 39) IVR11_20067700358XA Jean Lemoyne, herbier à Paris. 1515. Encre sur papier. (BM Melun. OO 7) IVR11_20067700092XA Armoiries de Marie de Soulefour, mère supérieure de l'hôtel-Dieu. 1610. Encre sur papier. (BM Melun François de Louviers, seigneur de Maurevert, religieuse. Encre sur papier. (BM Melun. OO 2
    Historique :
    l'établissement. Un nouveau portail est ouvert sur le quai de la Courtille, au nord. On construit aussi une Le décret impérial du 16 juin 1808 prévoit la création d'une maison centrale de détention en Seine -et-Marne. Celle-ci est installée à Melun, dans l'ancien hôtel-Dieu Saint-Nicolas, établissement pénitentiaire. Ces bâtiments abritent les dortoirs (au sud), les ateliers (au nord), la chapelle et le niveaux pour le bâtiment des dortoirs) est édifié sous la direction de plusieurs architectes : Guy de 1858-1867 sous la direction d'Ernest Mangeon et entraîne le doublement de la superficie de la prison , qui se développe vers l'est, sur des terrains jusqu'ici recouverts par la Seine. Désormais, et jusqu'à remplacés par le grand bâtiment en T, toujours en usage aujourd'hui, qui combine plan panoptique et organisation cellulaire (Prosper Bulot arch.). Au 20e siècle, le plan général de la prison n'est pas remanié
  • couvent de carmes, puis palais de justice, actuellement tribunal administratif
    couvent de carmes, puis palais de justice, actuellement tribunal administratif Melun - 43 rue Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1985 AI 88, 89
    Description :
    L'ancien couvent des Carmes est aujourd'hui divisé en deux parties : le Centre culturel (sous -dossier) et le tribunal administratif. Ce dernier a repris le plan des bâtiments conventuels du 18e siècle intérieur ont été profondément remaniés au 19e siècle. L'aile principale, donnant sur la rue du Général de
    Illustration :
    « Coupe sur les ailes en retour et élévation sur le cloître », 11 mars 1816. (AD Seine-et-Marne. 4 Le jardin des Carmes en 1944. Huile sur toile. (Musée municipal de Melun. inv. 987.3.2 cazerne de gendarmerie », 11 mars 1816. (AD Seine-et-Marne. 4 N 94) IVR11_20077700119NUC4A -et-Marne. 4 N 94) IVR11_20077700120NUC4A 1841. (AD Seine-et-Marne. 4 N 95) IVR11_20077700122NUC4A La façade du théâtre et du palais de justice, vers le début du 20e siècle. La carte postale La salle d'audience du premier étage : vue intérieure, depuis le coin sud-est. IVR11_20027701020VA La salle d'audience du premier étage : vue d'ensemble, depuis le bureau du président L'escalier d'honneur : vue d'ensemble, depuis le repos. IVR11_20027701012VA Le départ de l'escalier d'honneur. IVR11_20027701009V
    Historique :
    des bienfaiteurs et fondateurs. Le couvent est à nouveau brûlé en septembre 1590, sur ordre du Le couvent des Carmes est fondé en 1404 dans le quartier du Vieux Marché, malgré l'opposition des bastir le couvent et l'église, et aussi y fist encommencer une église de haut et somptueux edifice". Il est notamment doté d'un collège. Brûlé par les Anglais en 1420, le couvent est rétabli au 15e siècle : en 1621, un marché est passé pour l'église. De 1734 à 1738, d'importants travaux sont entrepris sur façade). En 1790, le couvent accueille les séances du directoire départemental (= le conseil général). La chapelle devient en 1813 le théâtre de Melun (cf. sous-dossier). En 1800, l'administration départementale quitte les Carmes pour s'installer sur son site actuel (voir notice IA77000539). Les anciens bâtiments l'ancien couvent des Frères de la doctrine chrétienne, occupé par le tribunal et la gendarmerie depuis le département Martial Sénèque en 1867 : il s'agit d'une véritable reconstruction, tout en conservant le plan
  • préfecture
    préfecture Melun - rue Saint-Père - en ville - Cadastre : 1985 AH 93 (partiellement)
    Illustration :
    La façade sur cour (élévation nord), vue depuis le nord-est. IVR11_20057700394XA Le bâtiment des années 1950, sur le côté ouest de la cour d'honneur : vue d'ensemble, depuis le sud Panorama vers le sud-est, sur les jardins et la ville de Melun, depuis l'hôtel de la préfecture Panorama vers le sud-est, sur les jardins et la ville de Melun, depuis l'hôtel de la préfecture Vue sur le clocher de Saint-Aspais, depuis le jardin de la préfecture. IVR11_20057700407XA estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700363Z Plan général des bâtiments composant l'hôtel de préfecture, 18 juillet 1818. (AD Seine-et-Marne. 4 -Marne. 4 N 18-3) IVR11_20077700123NUC4A Plan général des bâtiments. Janvier 1821. (AD Seine-et-Marne. 4 N 18-4) IVR11_20077700126NUC4A . (AD Seine-et-Marne. 4 N 18-5) IVR11_20077700124NUC4A
    Historique :
    Ernest Mangeon intervient sur le pavillon est où il pose un plancher à structure métallique. De 1864 sur le pignon oriental de l'édifice. Le chantier est dirigé par Martial Sénèque (démis de ses bombardement de 1944, on reconstruit en 1948 le bâtiment à droite de l'entrée d'honneur. Le pavillon à gauche
  • école normale d'instituteurs
    école normale d'instituteurs Melun - rue du Capitaine-Bastien - en ville - Cadastre : 1985 AP 229, 230, 258, 259
    Description :
    perpendiculairement sur le premier, côté nord (vers la rue Saint-Liesne). Il s'agit là encore d'un bâtiment sur un vaste terrain en pente. Les bâtiments les plus récents (2e moitié du 20e siècle) n'ont pas été étudiés. Les corps de bâtiments antérieurs à 1950 sont au nombre de quatre. Le plus ancien (A) est un long toiture est en tuiles mécaniques. Le troisième corps de bâtiment (C) est un pavillon isolé en bordure de la rue Saint-Liesne, datant de la fin du 19e siècle. Construit en brique sur un soubassement de : petite marquise, corniche denticulée, décor des lucarnes... Le quatrième bâtiment étudié (D) est un bâtiment, vers le sud.
    Illustration :
    Projet n°3 : plans de restauration et agrandissement, 20 août 1866. (AD Seine-et-Marne. 4 N 64 Elévation sur la rue Saint-Liesne, vers 1908. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv L'école normale vue depuis le haut de la rue Saint-Liesne, vers le début du 20e siècle. Carte Le corps de bâtiment A : élévation nord. IVR11_20057700575XA Le corps de bâtiment B: élévation occidentale. IVR11_20057700574VA Le pavillon (bâtiment C). IVR11_20057700576XA Le bâtiment des années 1930 : vue de la façade. IVR11_20067700001XA Le bâtiment des années 1930 : élévation postérieure, le long de la rue du Capitaine-Bastien
    Historique :
    les premiers projets pour l'école normale remontent à 1864). En 1931-32, est ajouté le bâtiment D sur : acheté par le département en 1839, il comprenait un grand bâtiment à 4 niveaux avec deux grandes classes
1