Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • prieuré Saint-Sauveur
    prieuré Saint-Sauveur Melun - rue Saint-Sauveur rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 23 à 26, 28, 271 et 272
    Description :
    . Certains éléments de l'église sont toutefois définitivement perdus, notamment le vaisseau nord (ancienne une arcade du cloître et le bâtiment de la salle capitulaire, dans l'angle sud-ouest du prieuré. Le
    Illustration :
    Premier niveau de cave au 5, rue du Château : à droite, l'escalier donnant sur le square Jacqueline Vue à vol d'oiseau de la ville de Melun au XVIe siècle (copie du XVIIIe siècle), détail : le prieuré Saint-Sauveur. Huile sur toile. (Musée municipal de Melun. inv. 80) IVR11_20057700615NUCA Plan du prieuré par Chayé, 1768. (AD Seine-et-Marne. 88 E 145) IVR11_20067700412X La fig. 1 (à gauche) représente la statue présumée de Robert le Pieux, d'après Montfaucon. Gravure La chapelle des Coches, rue du Château, en 1834. Mine de plomb, fusain et estompe sur papier Vue du cloître avant la destruction du logis prioral. Fusain, estompe et mine de plomb sur papier Arcades du cloître de l'ancien prieuré Saint-Sauveur, dans le café du Vieux-Melun, 5 rue Saint Arcades du cloître de l'ancien prieuré Saint-Sauveur, dans le café du Vieux-Melun, 5 rue Saint Rue Saint-Sauveur : le logis du prieur et l'archelet le reliant au prieuré. Dessin, 19e siècle
    Précisions sur la protection :
    Sont inscrits depuis 1946 l'ancienne église, les arcades (donnant alors sur le bureau et le dépôt du commissaire-priseur) , le fenestrage, la porte et le pignon sur la rue Saint-Sauveur, l'arcade
    Historique :
    cloître), 1534 (en remploi dans le mur sud de la salle capitulaire) et 1549 (sur un linteau dessiné par Le prieuré Saint-Sauveur constitue, avec la collégiale Notre-Dame, l'un des plus anciens édifices par le Centre des études médiévales d'Auxerre ont rendu toute son importance à ce site. L'étude des crypte située sous le chevet de l'église, une partie des grandes arcades à double rouleau de la nef et le , Louis VII donne le prieuré à l'abbaye Saint-Séverin de Château-Landon. La transformation de l'église en bâtiments communautaires. Pour implanter le cloître, on ampute l'église de son collatéral sud. Après une phase de déclin aux 14e et 15e siècles, le prieuré Saint-Sauveur connaît un nouvel éclat au 16e siècle l'impulsion de Jean Féron, qui remet en honneur la vie conventuelle. Les dates 1535 (sur un chapiteau du Decourbe au 19e siècle), témoignent des importants travaux menés au 16e siècle. Au 17e siècle, le prieuré connaît de grandes difficultés. Le clocher, abîmé par des tirs d'artillerie pendant la Ligue, doit être
1