Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
  • Avon - dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau, puis établissement administratif de la société R. Guignon et Cie, puis magasin de commerce Fiat puis BMW, actuellement restaurant et logement
    Avon - dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau, puis établissement administratif de la société R. Guignon et Cie, puis magasin de commerce Fiat puis BMW, actuellement restaurant et logement Avon - 27 avenue Franklin-Roosevelt - en ville - Cadastre : 2012 A3 1257, 1258, 1259, 1260, 1261
    Description :
    Le dépôt de tramways a été installé à l'angle de l'avenue du Touring-Club et de l'avenue du chemin bâtie s'étendait sur les trois quart de la parcelle de forme carrée. Les ateliers préservés sont situés hauteur sont percées dans le pignon de la halle (tronquées lors de l'extension en bardage métallique) et sur l'avenue du Touring Club. Occupé par la concession automobile, il a été lui aussi dénaturé. A façade sur rue est marquée par une large lucarne pendante. La maison de contremaître, à deux niveaux avec étage de comble présente une architecture néo-régionaliste alsacienne. De plan carré, le bâtiment est prolongé par une travée supplémentaire. Moins large de moitié, elle est alignée sur la façade de l'avenue deux pans. La toiture à pans brisée est incurvée et laisse les pignons découverts. Bordant le pavillon
    Cadre de l'étude :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Samois-sur-Seine, 1901. (AD Seine-et-Marne, SP266) IVR11_20097701608NUC2A Plan de la ligne de tramways entre la gare d'Avon et le château de Fontainebleau, 1896. (AD Seine -et-Marne, SP266) IVR11_20097701610NUC2A Plan des stations desservies par la ligne de tramways entre la gare d'Avon et le château de Fontainebleau, 1896. (AD Seine-et-Marne, SP266) IVR11_20097701607NUC2A -Marne, SP266) IVR11_20097701612NUC2A Plan de la ligne de trolleybus entre le dépôt de la Compagnie des Tramways de Fontainebleau et Plan du prolongement de la ligne de tramways de Fontainebleau jusqu'à Vulaines-sur-Seine, 1909. (AD Seine-et-Marne, SP266) IVR11_20097701611NUC2A Plan, coupe et élévations des abris de la ligne de tramways de Fontainebleau. (AD Seine-et-Marne
    Énergies :
    produite sur place
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    le terrain devant accueillir l'usine des tramways électriques comprenant la salle des machines, celle remise de voitures et le logement du contremaître. Les rails de la voie unique avec évitements (rail Broca et rail Vignole) et les caténaires sont posés dès le mois de juillet pour une mise en service le d'Avon au château de Fontainebleau (3 km) à une vitesse maximale de 12 km/h. Le service quotidien débute ouverte en 1913, reliant la gare d'Avon à Samois-sur-Seine, soit 4,6 km de voies (bas Samois en 1914). Au début du 20e siècle, le matériel roulant compte 8 motrices de 36 places, à plate-forme ouverte, munies Cars Verts. Au début des années 1960, le site abrite le siège social et les magasins industriels de la centrale électrique. La centrale électrique, mise en service en 1896, fournit le courant nécessaire à la (SACM). Le courant est ensuite fourni par la sous-station de Fontainebleau (IA77000738). Durant les
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
  • Avon - usine de matériel d'équipement industriel de la société PIC, puis Venot-Pic, puis Fives-Cail Babcock actuellement pépinière d'entreprises, logement et centre d'action sociale
    Avon - usine de matériel d'équipement industriel de la société PIC, puis Venot-Pic, puis Fives-Cail Babcock actuellement pépinière d'entreprises, logement et centre d'action sociale Avon - 36 avenue Franklin-Roosevelt - en ville - Cadastre : 2012 A 1257
    Description :
    déploie sur 64 m et 5 niveaux dans le style des Palaces de la côte normande avec des influences du courant tandis que le pignon en compte trois. La travée centrale occupée par la cage d'escalier est vitrée, sur en fer forgé ainsi que le traitement de l'avant-corps et de la marquise surmontant l'entrée et la ajoute également, dans le prolongement de l'avant-corps préexistant au centre de la façade arrière, une un module répétitif basé sur un quadrillage en béton supportant les vitres et souligné par un rez-de-chaussée, encadre la nouvelle aile. L'ensemble accueille le principal siège d'activité de la travaux de conception et de dessin, les grandes baies vitrées éclairant les multiples tables à dessin. Le années 1990). La partie méridionale de la station d'essai, à l'origine sur trois niveaux, était réservée aux laboratoires d'analyse des échantillons de minerai. L'espace nord, entièrement libéré sur une
    Cadre de l'étude :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Pavillon sur le site de l'ancienne station d'essais PIC. IVR11_20097700962NUC4A Plan de l'hôtel Savoy. (AD Seine-et-Marne, SC 11053 ) IVR11_20097701592NUC2A Plan de l'hôtel Savoy et de son parc. (AD Seine-et-Marne, SC 11053 ) IVR11_20097701593NUC2A Façade de l'ancien hôtel Savoy. Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J3) IVR11_20097701631NUC2A Ancien hôtel Savoy, extension PIC de nuit. Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J3 -Marne, 256J1) IVR11_20097701603NUC2A Seine-et-Marne, 256J1) IVR11_20097701604NUC2A . Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J1) IVR11_20097701606NUC2A Elèves de l'école de dessin fondé par PIC à Fontainebleau. Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J1 Ecole de dessin créée par la société PIC à Fontainebleau-Avon. Photographie. (AD Seine-et-Marne
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    1937, les bureaux d'études sont installés à Nogent-sur-Marne (25 bd de Strasbourg) puis déménagent à 1965, sur le site d'Avon, il passe de 400 à 250 employés. Pour loger le personnel, la PIC achète ou Au début des années 1920, l'ingénieur Christian Wolf met au point l'autodeschisteur, pour le lavage Fontainebleau (43 rue Royale). Le premier lavoir réalisé par la PIC est installé en 1928-29, dans le sud PIC connaît un important essor dans le cadre de la reconstruction et des plans de modernisation des , notamment le lavoir Reumaux de Freyming Merlebach (1952). Une autre filiale est implantée à Paris, PIC -Hermel (55 rue Hermel), en 1948. Le site accueille jusqu'à 120 dessinateurs et cadres. La même année, les mettent au point procédés et installations nécessaires aux industries extractives, depuis l'extraction, le d'atelier de fabrication, la société en sous-traite la construction mais assure le contrôle de fabrication puis le montage. Les techniques PIC sont diffusées grâce aux filiales implantées dans les pays
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
1