Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • château de Vigneux dit château Dorgère
    château de Vigneux dit château Dorgère Vigneux-sur-Seine - centre - 40-44 rue Pierre-Marin - en ville - Cadastre : 1983 AW 39, 286, 287, 819, 820, 900, 901
    Titre courant :
    château de Vigneux dit château Dorgère
    Description :
    L'ancien château démoli à la fin du XVIIIe siècle consistait en 1754, en : 2 pavillons situés de part et d'autre de la porte cochère, celui de droite à usage de colombier, l'autre à gauche flanqué d'un grand corps de bâtiments composé au rez-de-chaussée de remises, d'une écurie et d'une orangerie et à l'étage de 8 appartements de maître surmontés d'un grenier ; un autre bâtiment dans un îlot entouré de fossés d'eau vive pourvu d'un étage mansardé et d'un étage souterrain distribué en une cuisine et un garde-manger ; une grande cour, jardin terrasse, abreuvoir et fossés d'eau, le tout clos de murs ; un corps de ferme également ceint de murs. Le terre-plein occupé par ce château existe toujours au milieu de la pièce d'eau du parc. Le château actuel est une construction en briques pleines non enduites sur fondations de pierre, couverte d'ardoises, d'une superficie de 800 m2. En 1948, il comprend au sous-sol des logements pour gens de maison, un rez-de-chaussée accessible par un large perron et
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Annexe :
    historique. 1928 : rééd. Dans Collection Monographies de villes et villages de France. Le Livre d’histoire Vigneux-sur-Seine, château de Vigneux. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. D. Essonne, 79 J 69 : fonds de Courcel, notes sur le château de Vigneux. . A. M. Vigneux, 1 M 12 : projet d’extension de la mairie par l’acquisition de la propriété Dorgère, 1966-1973. II l’instituteur en 1899. III. Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine. Etude , Paris, 2004 ; p. 62-74 et 78-79. - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur-Seine. Ed
    Appellations :
    Château de Vigneux dit Château Dorgère
    Illustration :
    Vue d'ensemble ; photographie extraite de la monographie communale rédigée en 1899 par Vue de la façade antérieure (nord-est). IVR11_20089100301NUC4A Vue de la façade postérieure (sud-est). IVR11_20089100300NUC4A Vue de la façade latérale sud. IVR11_20089100302NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette demeure de style néo-Louis XIII a succédé à la fin du XIXe à un château qui appartint à Jacques Navoit, maire de Vigneux de 1849 à 1867, grand-père de Julia Allard, épouse Daudet. Cet édifice avait lui-même remplacé un ancien château entouré de douves, fief du couvent des Chartreux de Notre-Dame de Vauvert à Paris, démoli à la fin du XVIIIe siècle. Implantée en bordure de la rue Pierre-Marin, la nouvelle demeure (la 3e sur ce site) était entourée d'un domaine boisé de 4, 6 ha s'étendant jusqu'à la voie de chemin de fer. Entre 1904 et 1929, elle fut la propriété de Mathilde Jouve, dite Arlette Dorgère, célèbre artiste de variétés. En 1905-1906 le domaine, à l'exception du parc, a été morcelé pour former le quartier de la Côte d'Or situé derrière la mairie ainsi que le lotissement de la gare. Occupé depuis 1938 par les services de la ville (ravitaillement, foyer des vieux, bureau de police et cantine scolaire), le château a été acquis en 1948 par la compagnie Air-France qui l'a transformé en immeuble
  • château de Rouvres
    château de Rouvres Vigneux-sur-Seine - Rouvres - 47 rue Gaston-Grinbaum - en ville - Cadastre : 1983 AM 153, 268, 270, 156, 411, 416, 418, 474, 475
    Titre courant :
    château de Rouvres
    Description :
    L'édifice, de style Louis XIII en brique rouge avec angles et encadrements de baies en pierre blanche, est constitué d'un corps central carré et de deux ailes faiblement saillantes, sous des toits
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, château de Rouvres. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. M. Vigneux, 80 W 58, plan du domaine de Rouvres. . A. M. Vigneux, 80 W 72 : lotissement du Château de Rouvres, 1986-1987. II. Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine , étude historique. Le Livre d’histoire, 2004, p. 188-125. - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus de Draveil et Vigneux, 2008, p. 195-199.
    Appellations :
    Château de Rouvres
    Illustration :
    Plan d'ensemble du domaine de Rouvres appartenant à l'Oeuvre de la maison de retraite du cinéma Jardin du domaine de Rouvres. Carte postale, vers 1920. (Collection particulière Ferme de Rouvres : vue des bâtiments sur la cour intérieure. (AD Essonne, 2 Fi 184 Détail du perron et de la porte d'entrée. IVR11_20089100041NUC4A Vue du linteau de la porte et du garde-corps à balustres de la fenêtre du 1er étage Vue d'ensemble de la cage d'escalier. IVR11_20089100043NUC4A Les deux premières volées de l'escalier suspendu. IVR11_20089100045NUC4A Vue sur le parc, de la terrasse du château. IVR11_20089100080NUC4A Dans le parc, le monument en l'honneur de Léon Brézillon, fondateur de la Mutuelle du cinéma en Portrait en buste de Léon Brézillon sur la stèle élevée en son honneur dans le parc du château
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Situé sur la partie haute de Vigneux au sud de la route de Corbeil entre le rû d'Oly, les Bergeries et Mainville, Rouvres était une seigneurie relevant de la vicomté de Corbeil. Un hôtel avec cour partir de 1586. D'après un procès-verbal d'expertise établi en 1745, la ferme, entourée de 480 arpents de terres et de bois, constitue le principal manoir du fief noble de Rouvres. Une autre demeure existe cependant dès le XVIIe siècle, qui en 1723 forme un petit domaine rural avec jardin et clos entourés de murs Bergeries. Elle devient ensuite la propriété de Rafaël Angulo, marquis de Caviédès, qui fait édifier le château actuel. Les terres de la ferme de Rouvres (115 ha) sont loties en 1921 et les bâtiments détruits en 1926-1927. Le château et son terrain de 7 ha 50 sont acquis par l'Oeuvre de la maison de retraite un nouvel établissement de 80 lits est construit dans l'ancien potager de la propriété. En 1987 une parcelle de 2 ha, grand rectangle de 200 m sur 100, est vendue à la ville pour permettre la réalisation
  • rendez-vous de chasse, actuellement commissariat de police
    rendez-vous de chasse, actuellement commissariat de police Vigneux-sur-Seine - 150 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AI 955, 1015 2011 AI 1378
    Titre courant :
    rendez-vous de chasse, actuellement commissariat de police
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, rendez-vous de chasse. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. M. Vigneux, 1 M 273 : acquisition par la ville du pavillon de chasse de l’UCPTRP et programme d’aménagement, 1965. II. Bibliographie - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et
    Destinations :
    commissariat de police
    Illustration :
    Vue de l'édifice entre les immeubles de la cité Marion. IVR11_20079101406XA
    Dénominations :
    rendez-vous de chasse
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Un bois situé au lieu-dit les Quarantes Arpents, acquis par M. Couvreux, entrepreneur de travaux publics et propriétaire du château de Vigneux, pour en faire une réserve de chasse, prend le nom de Bois -Couvreux. Un pavillon de chasse y est construit par le nouveau propriétaire. En 1955 la commune fait l'acquisition du terrain et le revend aussitôt à l'Union des Castors des professions du transport de la Région parisienne qui souhaite y créer un lotissement. Le 29 octobre 1965, l'UCPTRP cède le pavillon de chasse à la municipalité Vigneux ; celle-ci y installe une halte-garderie à l'intention des mères de famille effectuant jeunes sous le nom de Guy-Moquet, le pavillon abrite désormais un poste de la police nationale.
1