Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
  • cimetière
    cimetière Vigneux-sur-Seine - 64-66 avenue Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AO 11, 12
    Description :
    mur de clôture en moellons de meulière.
    Annexe :
    construction de bureaux, 1926. . A. M. Vigneux, 1M 248-249 : création et agrandissement, 1902-1928 ; 1M 245 d’histoire de Draveil et Vigneux, 2008, p. 184-185.
    Illustration :
    France pendant la guerre de 1939-1945. IVR11_20079101413XA Agrandissement du cimetière : plan d'ensemble et élévation de la porte, dessinés par Robert Simon Vue de l'entrée. IVR11_20089100305NUC4A Vue de l'allée centrale. IVR11_20079101408XA Vue d'ensemble des deux tombeaux de Pierre Aubineau et de Léon Treilland, morts à la guerre de 1914 Vue des tombeaux en série (3) de Daniel Delbo, Joseph Porchy et de la famiile Jeuno, morts pour la Vue de trois tombeaux élevés par la Société amicale des israélites de Vigneux-sur-Seine, dont celui des morts en déportation de la guerre de 1939-1945. IVR11_20079101417XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Depuis le début du XIXe siècle, la commune de Vigneux, dépourvue de cimetière, fait usage de celui de Draveil moyennant le paiement d'une redevance annuelle. Mais aux alentours de 1900 la croissance de la population conduit le conseil municipal à entreprendre des démarches pour acquérir à l'amiable un terrain permettant la création d'un cimetière communal. Une parcelle de 4000 m2 située au lieu-dit Les Quarantes Arpents, propriété du vicomte de La Panouse, qui s'oppose à la vente, est expropriée à Villeneuve-Saint-Georges, et les travaux sont adjugés le 20 novembre 1904. Le mur de clôture est du cimetière est doublée grâce à l'acquisition, auprès du cabinet Bernheim, mandataire de M. de La Panouse, d'un terrain de 4000 m2 situé au nord du précédent, le long de la route de Villeneuve. La nouvelle clôture ainsi que des bureaux sont édifiés par l'entreprise de maçonnerie parisienne Le Maître Frères en 1926 sur un projet de l'architecte Robert Simon.
  • cimetière du centre
    cimetière du centre Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Annexe :
    pendant les guerres de 1870-1871 et 1914-1918. II. Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 59-60. - Fontaine, René. Draveil et
    Illustration :
    1844, le général Ledru, pair de France, y possédait la propriété située au 2, boulevard Henri-Barbusse Vue d'ensemble. Cette tombe abrite les restes, exhumés en 1876, de soldats français morts à la guerre de 1870. IVR11_20069100830XA Tombeau des soldats français de la guerre de 1870 : vue rapprochée de la stèle. IVR11_20069100832XA Vue d'ensemble. La tombe abrite les restes de 25 soldats allemands, exhumés en décembre 1876 Vue du carré militaire de la guerre de 1914-1918. IVR11_20069100813XA Vue d'ensemble du tombeau de la famille Rabot. Etienne Rabot a été maire de Draveil de 1791 à 1795 Vue d'ensemble du tombeau de la famille Candas. Pierre-Antoine Candas, maire de Draveil, est décédé à la population de Draveil, notamment pendant la guerre de 1870. IVR11_20069100820XA Vue d'ensemble du tombeau de la famille Texier-Fournet. IVR11_20069100837XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cimetière ouvert le 12 juin 1804 pour remplacer l'ancien cimetière situé autour de l'église Saint -Rémi. D'une surface de 10 ares, il est agrandi en 1840 par l'acquisition d'une parcelle de même dimension. Un 2e agrandissement a lieu en 1858 par expropriation d'un terrain attenant ; les travaux de clôture sont exécutés par l'entrepreneur Lesage, de Champrosay, qui construit également un caveau d'attente à partir des plans de L. Laroche, architecte de l'arrondissement. D'autres agrandissements ont lieu en 1881 et 1883. En 1876, les tombes de 9 soldats français et 25 soldats allemands tués pendant la guerre de 1870-1871 y sont installées. En 1920, un emplacement d'environ 30 m est affecté à l'inhumation des soldats tués lors de la première guerre mondiale.
  • cimetière de Sénart
    cimetière de Sénart Draveil - Mainville - 2 rue du Bout des Creuses - en ville - Cadastre : 1983 AN 270, 271
    Titre courant :
    cimetière de Sénart
    Description :
    Le portail d'entrée est construit en pierre de taille, le mur d'enceinte et la maison du
    Annexe :
    Draveil, cimetière de Sénart. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. D. Essonne , 2 O 452 : création du cimetière de Sénart, 1925-1932. II. Bibliographie - Fontaine, René
    Appellations :
    cimetière de Sénart
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Vue de la maison du conservateur. IVR11_20069100863XA Vue partielle des tombeaux en série de la guerre de 1939-1945. IVR11_20069100874XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Par délibération du 26 décembre 1925, le conseil municipal décide d'acquérir un terrain en vue de la création d'un nouveau cimetière dans le hameau de Mainville. Propriété de l'amiral Heaton Ellis , ce terrain est une parcelle boisée d'1 ha 97 en lisière de la forêt du Petit Sénart. Son acquisition est déclarée d'utilité publique le 5 septembre 1928. Les travaux d'aménagement (construction de la Dameron. Ils sont en partie financés par la vente de la meulière extraite du sous-sol en 1931-1932.
1