Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 81 à 100 sur 126 - triés par pertinence
  • maison, 5 sentiers des Pins
    maison, 5 sentiers des Pins Draveil - centre - 5 sentiers des Pins - en ville - Cadastre : 1983 AC 131
    Description :
    L'arc en plein cintre de la travée centrale se retrouve sur la plupart des pavillons édifiés à
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Elévations (projet n°2). (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil, dossier 138 Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée, coupe (projet n°2). (Société coopérative ""Paris-Jardins "" de Draveil, dossier 138) IVR11_20069100935XA Plan du rez-de-chaussée, coupe et vue d'ensemble. Photographie et plans, s.d. Tiré de : Petites
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison fait partie d'une ensemble de 10 pavillons construits entre 1912 et 1914 par
  • lavoir dit fontaine du Trésor
    lavoir dit fontaine du Trésor Draveil - Champrosay - rue Alphonse-Daudet - en écart - Cadastre : 1983 AX 128
    Annexe :
    littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 256-258.
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    A la sortie de Champrosay, du côté de Soisy, la source dite Fontaine du Trésor alimente un lavoir qui, avec le chemin y donnant accès depuis la route départementale, fait partie du domaine public de la commune de Draveil. Ce statut de bien communal a été reconnu lors de la confection du plan hydraulique permit au marquis de La Feuillade, propriétaire du château de Pont-Chardon, de détourner à son profit, au moyen d'une conduite traversant le lavoir, une partie des eaux de la source, à la suite semble -t-il d'un accord intervenu entre lui et la commune, et moyennant des travaux de remise en état du lavoir enclos de murs. En 1851 François Mathias, négociant, propriétaire du château du Pont-Chardon, puis que de la source et du chemin d'accès. Le tribunal de première instance de Corbeil rend le 21 juillet 1870 un jugement en leur faveur mais la commune fait appel de cette décision.
  • lotissement de la Villa-Draveil
    lotissement de la Villa-Draveil Draveil - Villa-Draveil - boulevard du Général-de-Gaulle rue de Châtillon quai des Dames - en ville - Cadastre : 1983 BE, BH
    Titre courant :
    lotissement de la Villa-Draveil
    Annexe :
    , 3 S 28 : inondations de la Seine à la Villa-Draveil, 1924-1927. . A. D. Essonne, 9 S 52 : statuts du syndicat des propriétaires de la Villa-Draveil, 1897. II. Iconographie . A. D. Essonne, 3 S 28 : plan du quartier dressé après les inondations de 1924. . A.D. Essonne, 2 Fi : cartes postales présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 140-160. - Fontaine, René. Draveil
    Appellations :
    lotissement de la Villa-Draveil
    Illustration :
    Plan d'ensemble du quartier dressé par l'ingénieur TPE Desmeurs à l'initiative de l'Association syndicale de la Villa-Draveil après les inondations de 1924. Le syndicat des propriétaires demande la création ou le renforcement de digues autour des fouilles en exploitation. En rouge le tracé des digues à Vue d'ensemble, côté nord, avec la fouille de la Compagnie des sablières de la Seine au premier Villas en bord de Seine, le long du quai des Dames, et terrasse du restaurant de Gibraltar. Carte Le boulevard des Ormes, l'une des plus anciennes voies, avec l'avenue de Bellevue, de la Villa Le boulevard des Ormes, l'une des plus anciennes voies, avec l'avenue de Bellevue, de la Villa Villas le long de l'avenue de Bellevue. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière L'avenue de Paris. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière) IVR11_20059100415XB La rue de Juvisy (aujourd'hui avenue du Général-de-Gaulle), en direction du centre-ville. Carte
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le quartier de la Villa est le premier lotissement de Draveil. Formant un triangle délimité par l'ancienne rue de Juvisy, la rue de Châtillon et la Seine, il occupe des terres dépendant de la ferme de Beaumont, que leur propriétaire, Mme de Belleyme, entreprend de morceler en 1868. La création de la ligne de chemin de fer Paris-Corbeil en 1840 et l'ouverture en 1843 de la station de Juvisy rendent en effet ces bords de Seine accessibles depuis Paris. Sur le plan annexé au cahier des charges du 23 mai 1868 figurent 84 lots et quelques allées (correspondant aux actuelles rues de Bellevue, Maignan et des Ormes). Le lotissement progresse peu entre 1870 et 1890 (une trentaine de maisons seulement sont édifiées en 20 ans), mais l'ouverture du pont de Juvisy en 1894 donne un essor décisif à la construction en facilitant l'accès à la rive droite de la Seine. Le premier syndicat des propriétaires de la Villa-Draveil , qui a pour objet la mise en état de viabilité et l'entretien des voies, est constitué le 28 mars 1897
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - boulevard du Général-de-Gaulle rue de Châtillon quai des Dames - en
  • maison de notable, 56 avenue de Bellevue
    maison de notable, 56 avenue de Bellevue Draveil - Villa-Draveil - 56 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 142
    Titre courant :
    maison de notable, 56 avenue de Bellevue
    Description :
    Le rez-de-chaussée est prolongé par une travée en terrasse.
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Illustration :
    , avenue de Bellevue). IVR11_20089100130NUC4A Panneau décoratif de carreaux de faïence sur le mur latéral (le long de l'avenue du Général-de Détail d'un portrait en ronde-bosse : tête de femme en terre cuite, placée au-dessus de la fenêtre
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Représentations :
    tête de femme 4 têtes de femme en médaillon (faïence polychrome) sur la façade principale ; échassier dans un paysage aquatique (panneau de carreaux de faïence sur le mur latéral) ; tête de femme en terre cuite (ronde-bosse) , placée au-dessus de la fenêtre centrale.
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 56 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 142
    Précision dénomination :
    maison de notable
  • maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet
    maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet Draveil - Champrosay - 33 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 134
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet
    Description :
    élevé d'un étage carré et d'un étage de comble, avec une aile à angle droit couverte d'une terrasse. Sur la gauche, derrière cette aile, se situe une petite cour pavée entourée de bâtiments : logement du séparées par le chemin du bas de Champrosay : la partie haute, de 3 ha 65 et la partie basse, en bordure de Seine, de 1 ha 82. Derrière la maison s'étend le jardin d'agrément comportant un bassin circulaire, un kiosque, une orangerie, deux potagers, des réservoirs d'eau de Seine, et l'isba en briques, ancienne resserre à outils qu'Alphonse Daudet fit agrandir dès son arrivée pour la transformer en lieu de lecture et salle de billard. Plus bas, le parc se divise en deux parties : à droite un bois, à gauche, des jardins et terrasses ; une allée de tilleuls longe le chemin du bas de Champrosay auquel on accède par une grille (qui existe toujours). Dans le bas de la propriété, entre le chemin et la Seine, se trouve le cabinet de travail d'Alphonse Daudet, édifice hexagonal construi en briques qui comporte deux pièces sur
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Annexe :
    régionale des Monuments historiques : dossier de demande de protection, 1990. II. Iconographie . A. D . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 119-120. - Fontaine, René. Draveil et son histoire. Draveil, 1981. - La maison de Champrosay, Alphonse Daudet et ses hôtes. Bernard Giovanangeli
    Illustration :
    Vue de la façade arrière. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 63) IVR11_20059101597XAB Le cabinet de travail hexagonal aménagé par Alphonse Daudet dans la partie basse du parc. Carte Vue de la façade principale. IVR11_20089100367NUC4A Détail de la façade principale. IVR11_20079101046XA Détail de l'escalier d'accès à la façade postérieure. IVR11_20079101049XA Vue de la façade postérieure. IVR11_20089100369NUC4A Le cabinet de travail d'Alphonse Daudet au bas du parc, près de la Seine. IVR11_20089100496XA Le cabinet de travail d'Alphonse Daudet : vue intérieure. IVR11_20089100497XA Vue de la grille située au bas de la propriété, sur le chemin du Bas de Champrosay Détail de la grille située en bordure du chemin du Bas de Champrosay. IVR11_20069100533XA
    Auteur :
    [personnage célèbre] Goncourt Edmond de
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    -parents Allard puis dans l'ancien atelier de Delacroix, Alphonse Daudet y achète la propriété de M. Cottin , haut fonctionnaire du Second Empire, située le long de la route de Corbeil. Il y passe tous ses étés, y écrivant une très grande partie de son oeuvre et y recevant de nombreux amis lors des jeudis de Champrosay , Pierre Loti, Rodin, Massenet, Nadar, etc. Edmond de Goncourt y décède le 16 juillet 1896. En 1946 la maison est vendue à une communauté religieuse et prend le nom de prieuré Saint-Jean. En 1969 elle est acquise par l'Association de santé mentale du XIIIe arrondissement de Paris. Aujourd'hui privée, elle est le siège de l'association Maison d'Alphonse Daudet de Draveil. Entre 1985 et 1997, plusieurs projets de lotissements ont menacé une partie du parc, sans aboutir.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    Description :
    chapelle de style néogothique.
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Vue de la verrière hagiographique représentant saint Charles Borromée. IVR11_20069100841XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Titre courant :
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    Appellations :
    tombeau de la famille Trottemant de Mousseaux
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar
    prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar Draveil - forêt de Sénart - rue de l' Ermitage - en écart - Cadastre : 1983 G 24, 28, 29, 46, 47
    Titre courant :
    prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar
    Annexe :
    Draveil, ermitage de Sénart, maison Nadar. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I , Robert de. La forêt de Sénart, dans Mémoires de la S. H. P. I. F., tome L, 1930. - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 114. -Guillot , Michel. Du réclusoir à la communauté. L’ermitage de Sénart aux XVIIe et XVIIIe siècles. In : Paris et ses ). Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, tome V : doyenné du Vieux-Corbeil, p. 60-62.
    Vocables :
    Notre-Dame-de-Consolation
    Appellations :
    prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation
    Illustration :
    Vue du bâtiment principal de l'ancien ermitage, photographié en 1899 par l'instituteur Eugène Les bâtiments de l'ancien ermitage transformés en hôtel-restarant. Carte postale, vers 1910. (AD La roseraie de l'ancien Ermitage. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière Le jardin de l''hôtel-restaurant de l'Ermitage. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière L'ancienne chapelle de l'ermitage devenue salle de restaurant. Carte postale, vers 1910. (AD L'ancienne chapelle Notre-Dame-de-la-Consolation transformée en salle de restaurant. Carte postale Le portail d'entrée de l'ancien ermitage puis du restaurant du même nom. IVR11_20089100510XA Vue d'ensemble de la maison. Au 2e étage, les vastes baies de l'ancien atelier de Nadar Petite dépendance agricole flanquée d'un pigeonnier en forme de tourelle adossée au mur est de la Vue du bâtiment des communs appuyé contre le mur de clôture. IVR11_20079101693XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ancien prieuré de Notre-Dame-de-Consolation, dénommé aussi Ermitage de Sénart ou de Notre-Dame-de -Consolation ; fondé au XIIIe siècle, il dépend jusqu'à la fin du XVIe siècle de l'abbaye d'Hiverneau près , puis après l'expulsion de ces derniers, est offert par l'abbé commendataire aux camaldules de Grosbois , dont quelques-uns viennent occuper les lieux en 1695. L'ermitage reprend vie avec l'arrivée de frère Pacôme vers 1700. En 1764, les religieux sont autorisés à fabriquer des étoffes de soie appelées installe avant la guerre de 1914. Il ne reste alors de l'ensemble que le portail d'entrée (qui existe toujours) ainsi que quelques locaux, dont l'ancienne chapelle occupée en partie par une maison de garde d'années avec sa femme devenue hémiplégique (un ascenseur extérieur lui permet de descendre du premier
    Localisation :
    Draveil - forêt de Sénart - rue de l' Ermitage - en écart - Cadastre : 1983 G 24, 28, 29, 46, 47
  • école primaire de Champrosay
    école primaire de Champrosay Draveil - Champrosay - 33 rue Sainte-Anne - en ville - Cadastre : 1983 AW 84
    Titre courant :
    école primaire de Champrosay
    Annexe :
    Draveil, école primaire de Champrosay. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.D . Essonne, 986 W 58 : aménagement en école d’un immeuble acquis par la commune dans le hameau de Champrosay historique de Draveil, avril 2001, p. 134.
    Appellations :
    Ecole primaire de Champrosay
    Illustration :
    Vue de la cour de récréation et du bâtiment des classes dont le rez-de-chaussée forme préau
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Jusqu'au milieu du XXe siècle, le hameau de Champrosay ne dispose d'aucune école, malgré la distance de 4, 5 km qui le sépare du centre-ville. Le 24 avril 1948 le conseil municipal décide l'ouverture d'une école mixte de deux classes pour les enfants de 2 à 7 ans et de 7 à 14 ans. Le 20 juin 1949 une de Corbeil le 25 novembre 1950. En décembre 1951 celle-ci modifie les plans initialement prévus pour ultérieurement l'édification de classes sur la toiture-terrasse. Deux classes supplémentaires sont créées trois
  • fabrique de jardin dite la Lanterne
    fabrique de jardin dite la Lanterne Draveil - centre - place de la Lanterne - en ville - Cadastre : 1983 AC 49
    Titre courant :
    fabrique de jardin dite la Lanterne
    Description :
    Edicule en forme de gloriette de plan circulaire coiffé d'un dôme couvert d'ardoises en écailles . Autour de l'édicule court une galerie ouverte, en appentis, couverte de zinc, et reposant sur une structure métallique légère constituée de colonnettes de fonte portant un entablement composé de panneaux de zinc repoussé et soudés, couronné d'une frise de fleurons également de zinc. Une balustrade de fer forgé clôt le périmètre de la galerie.
    Annexe :
    régionale des monuments historiques : notes sur l’histoire de la Lanterne et son état en février 1980. II . Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 177. - Histoire d’un domaine. Du château seigneurial de Draveil à la cité coopérative Paris -Jardins. Association des Amis de l’histoire du domaine, 2005, p. 331- 335.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la lanterne au centre de son carrefour. IVR11_20069100259XE Vue d'ensemble de la lanterne surmontée d'un dôme couvert d'ardoises. Une pomme de pin posée sur un socle flanqué de quatre consoles rampantes constitue l'amortissement du faîtage. Des colonnes de fer à Détail de l'appentis annulaire formant galerie. IVR11_20069100255XE Autre détail de l'appentis et de son bandeau circulaire en zinc. IVR11_20069100256XE Détail du bandeau circulaire. Il est panneauté par des baguettes de zinc moulurées et chaque panneau est orné en son centre par un motif de rinceaux réalisé en zinc repoussé et soudé Détail de la rambarde métallique sur le pourtour de la fabrique. IVR11_20069100253XE Détail d'un panneau de la rambarde métallique sur le pourtour de la Lanterne. IVR11_20069100254XE
    Dénominations :
    fabrique de jardin
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La Lanterne serait le bâtiment le plus ancien du domaine du château de Draveil. Elle figure distinctement sur le plan dressé en 1720 pour l'abbaye de Sainte-Geneviève : à l'extrémité du parc de François
    Localisation :
    Draveil - centre - place de la Lanterne - en ville - Cadastre : 1983 AC 49
  • maison de villégiature dite Petit Château de Champrosay, 11ter boulevard Henri-Barbusse
    maison de villégiature dite Petit Château de Champrosay, 11ter boulevard Henri-Barbusse Draveil - Champrosay - 11ter boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AV 70
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Petit Château de Champrosay, 11ter boulevard Henri-Barbusse
    Description :
    Maison de style néo-Louis XIII formée de trois corps de brique et pierre. Les ailes sont coiffées de toitures particulièrement pointues, qui dépassent celles du corps principal. L'aile ouest est prolongée par un corps de bâtiment de deux travées.
    Étages :
    étage de comble
    Appellations :
    Petit Château de Champrosay
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse
    maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 160 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AP 125
    Titre courant :
    maison de ville, 160 boulevard Henri-Barbusse
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison. IVR11_20089100176NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Figure sur le cadastre napoléonien de 1810.
    Précision dénomination :
    maison de ville
  • maison de villégiature dite Villa Georges-Laure, 6 boulevard Henri-Barbusse
    maison de villégiature dite Villa Georges-Laure, 6 boulevard Henri-Barbusse Draveil - Champrosay - 6 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AV 434
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Villa Georges-Laure, 6 boulevard Henri-Barbusse
    Description :
    Construite en pierre de taille sur un soubassement en meulière, la maison se compose d'un corps central couvert d'un toit d'ardoise à quatre pans et de deux ailes plus basses d'un étage à toiture terrasse. Les communs de style néo-normand qui longent la route de Corbeil abritent deux maisons de maître et de jardinier, une salle de chasse, des écuries, remises, vacherie, hangar et autres dépendances , sous de vastes toitures en tuiles mécaniques ; la maçonnerie enduite porte un décor de brique. Un potager de 2 ha d'étendait de l'autre côté de la route. La salle de chasse est garnie de lambris sur la été exécuté en même temps que la décoration de la salle (lambris, portes, fenêtres, râteliers à fusils portent deux sellettes formées de corbeaux en pierre dure.
    Annexe :
    - Conservation régionale des Monuments historiques : dossier de demande de protection des lambris de la salle-à - Salle de chasse à Champrosay. In : L’Architecture usuelle, 1907, p. 74, ill. p. 73 et 75. - L’Art . 219 – 228. - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil
    Murs :
    pierre de taille
    Illustration :
    Salle de chasse située dans les communs : plan de la salle, élévation de la cheminée et élévation partielle d'une face garnie de lambris. Tiré de : L'Architecture usuelle, 1907. (BHVP, Per F° 537 Salle de chasse située dans les commmuns : détails de la cheminée, plan partiel et coupe du plafond . Plans. Tiré de : L'Architecture usuelle, 1907. (BHVP, Per F° 537) IVR11_20069100218XA Salle de chasse située dans les communs. Plan. Tiré de : L'Architecture usuelle, 1907. (BHVP, Per F Vue d'ensemble des communs situés en bordure de la RN 448. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Façade latérale des communs de style néo-normand situés en bordure de la rue. Carte postale, vers Vue d'ensemble de la salle à manger et de ses boiseries Art nouveau, aujourd'hui au Musée d'Orsay Vue de la façade antérieure. IVR11_20079101794XA Le corps central et la porte précédée d'un perron et encadrée de deux colonnes supportant un balcon
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    , se rend acquéreur d'une maison bourgeoise entourée d'un parc boisé de 9 ha situé entre la route de Corbeil et la forêt de Sénart. Il la fait agrandir par l'adjonction de deux ailes qui permettent d'aménager au rez-de-chaussée surélevé, de part et d'autre du hall d'entrée, deux salles rectangulaires, dont l'une, servant de salle à manger, reçoit en 1901 une boiserie en acajou commandée au sculpteur Alexandre don aux Soeurs de Marie-Auxiliatrice (association de Villepinte propriétaire du préventorium Minoret voisin). En bordure de la RN 448, de vastes communs de style néo-normand abritent notamment une salle de aujourd'hui occupés par une société américaine qui y a installé un centre de dialyse. La boiserie Art nouveau de la salle à manger mise en vente en 1977 a été achetée par le musée d'Orsay à Paris.
    Parties constituantes non étudiées :
    rendez-vous de chasse
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • maison rurale, 14 rue Charles-Mory
    maison rurale, 14 rue Charles-Mory Draveil - Mainville - 14 rue Charles-Mory - en ville - Cadastre : 1983 AM 374 2011 AM 407
    Description :
    Le bâtiment se compose d'un logement et d'un atelier de vannerie sous le même toit, avec grenier à
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • maison de villégiature, 6bis rue Alphonse-Daudet
    maison de villégiature, 6bis rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 6bis rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 65
    Titre courant :
    maison de villégiature, 6bis rue Alphonse-Daudet
    Description :
    Maison de style créole. Une galerie de bois ceinture le premier étage sous un toit à auvent fortement saillant ; elle est accessible par un escalier extérieur de menuiserie.
    Appellations :
    maison de villégiature
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • demeure dite propriété Chapuis, actuellement mairie
    demeure dite propriété Chapuis, actuellement mairie Draveil - centre - 97bis boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 BC 238
    Description :
    Lee façades de la demeure sont enduites ; les communs sont construits en meulière et brique avec
    Étages :
    étage de comble
    Annexe :
    . Archives . A. M. Draveil, 986 W 60 : acquisition de la propriété Chapuis par la Ville, travaux divers historique de Draveil, avril 2001, p. 50-51. - Fontaine, René. Draveil et son histoire. Draveil, 1981, p
    Illustration :
    Détail de la lucarne-pignon de la façade principale portant l'horloge. IVR11_20069100397XA Détail de la console en ferronerie supportant la marquise de la porte d'entrée. IVR11_20069100401XA Détail de l'agrafe de la corniche cintrée en archivolte sur l'extrados de l'arc de la porte Détail d'un mascaron en agrafe au-dessus d'une baie du rez-de-chaussée (tête de faune Détail d'un mascaron en agrafe au-dessus d'une baie du rez-de-chaussée (tête de femme Le pavillon des gardiens encadré par les deux portes d'entrée de la cour des communs La cour des communs et son entrée du côté de l'hôtel de ville. IVR11_20069100412XA Bâtiment situé sur le côté de la cour des communs. IVR11_20069100410XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    En 1735, Jean Monglas, secrétaire du cardinal de Fleury, achète, en bordure de la Grande-Rue, une propriété anciennement constituée des deux fiefs de Genippa et de Tessonville, et y fait construire une maison avec cour et jardin. Au siècle suivant cette maison est agrandie par l'adjonction de deux corps de bâtiment latéraux. En 1891, Louis Chapuis, négociant en vins, président du tribunal de commerce de la Seine , achète le domaine, et en 1906 fait édifier autour d'une cour un ensemble de communs de style néo-normand . En 1943, la maison Chapuis devient propriété de la commune ; celle-ci, par délibération du 22 juin 1941, a prévu d'y installer les services municipaux et de transformer le parc de 4 ha en terrain de sports. En 1949, les communs sont aménagés en bains-douches et atelier de mécanique, après démolition du pigeonnier situé au milieu de la cour. En 1963, l'ensemble des services de la mairie est regroupé dans la maison Chapuis. A l'arrière, le terrain de football, qui s'étendait sur l'ancienne pelouse aménagée au
  • maison de villégiature dite Villa Les Lions puis sanatorium Emille-Lefèvre, 29 rue Alphonse-Daudet
    maison de villégiature dite Villa Les Lions puis sanatorium Emille-Lefèvre, 29 rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 29 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 131
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Villa Les Lions puis sanatorium Emille-Lefèvre, 29 rue Alphonse-Daudet
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    La façade arrière de la maison ; elle appartient alors au baron Paul Barbier, intendant militaire , beau-père de Frédéric Villot, secrétaire général des Musées et ami de Delacroix. Carte postale, vers Vue de la façade principale. IVR11_20079101499XA
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La propriété Les Lions, où habita Frédéric Villot, conservateur des peintures au musée du Louvre de 1848 à 1861, ami de Delacroix, est acquise en 1933 par l'Association hospitalière Les Cheminots qui la transforme en sanatorium sous le nom de Centre de pneumologie Emile-Lefèvre ou Centre hospitalier de Champrosay, 3e établissement de l'oeuvre en Seine-et-Oise et annexe du sanatorium de Ris. Il est affecté aux grands tuberculeux (hommes) dont l'état nécessite des soins particuliers. Sa capacité est de 35 lits ; dans le parc de 10 ha une dépendance est aménagée en cures d'air. Utilisée comme centre hospitalier parc d'un sanatorium de 109 lits (dont les plans sont dressés en 1933 par Henri Calley, architecte à
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
  • verrière figurée : Sainte Famille
    verrière figurée : Sainte Famille Draveil - centre - 1 place de la République
    Statut :
    propriété de la commune
    Inscriptions & marques :
    donateur : à la mémoire de M. et Mme Joseph Chevreau et de Mme Maurice Chevreau. Don de M. et Mme Léon
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République
  • maison de notable, 32 avenue de Bellevue
    maison de notable, 32 avenue de Bellevue Draveil - Villa-Draveil - 32 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 181
    Titre courant :
    maison de notable, 32 avenue de Bellevue
    Description :
    Au rez-de-chaussée, prolongé par une travée en terrasse, la travée centrale en retrait est rachetée par une marquise et encadrée de deux fenêtres à cintre surbaissé. Le décor est formé d'un chaînage de briques polychromes et d'une frise de céramique courant en bandeau au-dessus de chaque niveau. Remise en brique et pan-de-bois.
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Illustration :
    La maison vue de trois quarts (à partir de la terrasse sud). IVR11_20089100209NUC4A Vue de la partie centrale de la façade principale. IVR11_20089100207NUC4A Bas-relief en cartouche composé de carreaux de faïence émaillée, surmontant les fenêtres du rez-de Détail de la frise de céramique polychrome formant bandeau entre le rez-de-chaussée et le premier Frise en terre cuite sous les fenêtres du rez-de-chaussée. IVR11_20089100212NUC4A
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - 32 avenue de Bellevue - en ville - Cadastre : 1983 BH 181
    Précision dénomination :
    maison de notable
  • station service
    station service Draveil - 70 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AP 1 2011 AP 441
    Description :
    plastique avec isolation incorporée. De plan décagonal, l'édifice abrite, au niveau bas, les différents
    Murs :
    pan de fer
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Station routière du modèle tour mis au point en 1968-1970 par Jean Prouvé pour la compagnie de