Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ville de la Ferté-sous-Jouarre

Dossier IA77000944 réalisé en 2019

Fiche

Œuvres contenues

A une soixantaine de kilomètres à l'est de Paris, La Ferté-sous-Jouarre est une ville de 9700 habitants, située près du confluent de la Marne et du Petit-Morin. Elle est surtout connue pour sa production de pierre meulière, une activité aujourd'hui disparue, mais qui a fait la fortune de l'agglomération au XIXe siècle.

La commune ayant déposé une candidature au label "patrimoine d'intérêt régional", une campagne photographique ponctuelle a été menée par le service Patrimoines et Inventaire de la région Île-de-France en 2019, conduisant à la rédaction de trois dossiers : une introduction générale sur la ville, et deux dossiers spécifiques sur l'hôtel de ville (IA77000946) et sur l'ancienne synagogue, aujourd'hui centre culturel (IA77000945).

Dénominationsville
Aire d'étude et cantonIle-de-France
AdresseCommune : La Ferté-sous-Jouarre
Lieu-dit : Adresse : Cadastre :

Le bourg de la Ferté-sous-Jouarre s'est formé au Moyen Age autour d'une forteresse aujourd'hui disparue, qui lui a donné son nom ("ferté"= place forte, en ancien français). Ce château, situé sur les bords de la Marne, est attesté depuis le XIe siècle. Il appartenait au XVIe siècle à la famille de Condé. La ville ayant rejoint le parti protestant lors des guerres de religion, elle fut assiégée en 1590 par la Ligue et subit d'importants dégâts. Les fortifications qui la protégeaient furent peu à peu démantelées au XVIIe et au XVIIIe siècle, jusqu'à la destruction de la porte de Chamigny en 1802. Les derniers vestiges du château ont pour leur part été démolis en 1868.

L'histoire de La Ferté-sous-Jouarre est intimement liée à celle de sa principale activité économique : l'extraction et la commercialisation de la pierre meulière, qui servait notamment à moudre le grain. Dès le XVe siècle, cette activité occupe une centaine de carriers qui écoulent leur production en Île-de-France mais aussi en Flandre, en Bretagne et en Angleterre. Aux XVIe et XVIIe siècles, l'aire de diffusion augmente encore et les ateliers de La Ferté connaissent un processus de concentration. Aux XVIIIe et au XIXe siècle, La Ferté-sous-Jouarre connaît une grande période de prospérité grâce à l'industrie meulière, sa pierre étant exportée et utilisée dans le monde entier. En 1853, les vingt-trois entreprises actives dans ce secteur à La Ferté occupaient 1500 à 2000 ouvriers pour une production annuelle de plus de 20 000 meules. Mais cette industrie s'éteint au milieu du XXe siècle du fait du remplacement de la pierre meulière par des broyeurs en acier dans les minoteries (à partir des années 1880), et de l'abandon de la meulière comme matériau de construction (très utilisé pour les pavillons de la banlieue parisienne jusqu'à la fin des années 1930, mais remplacé ensuite par le béton). En 1951, la principale entreprise d'extraction fertoise, la Société Générale Meulière (créée en 1881), a fermé ses portes.

La-Ferté-sous-Jouarre fut le théâtre d'âpres combats lors de la première bataille de la Marne en septembre 1914 : un mémorial franco-britannique, inauguré en 1928, rappelle les noms des 3 888 officiers et soldats disparus.

Période(s)Principale : 19e siècle , (?)

La ville est bâtie sur les deux rives de la Marne. Le centre, avec la mairie et l'église, se trouve sur la rive droite, mais d'autres bâtiments importants tels que l'école Duburq, le théâtre et le kiosque à musique sont situés sur l'autre rive.

Références documentaires

Bibliographie
  • DARNEY, Georges. La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne). Paris : H. Champion, 1910. 717 p.

  • Le patrimoine des communes de la Seine-et-Marne, éditions Flohic, 2001.

    tome I p. 540
  • Agapain. Les meuliers. Meules et pierres meulières dans le Bassin Parisien. Etrépilly : Presses du Village, 2002, 278 p.

  • BELMONT, Alain. "L'épopée des meules françaises de La Ferté-sous-Jouarre, 15e-19e siècles", Pour la Science, n° 308, juin 2003, p. 68 à 73.

  • BELMONT, Alain. La Pierre à pain. Les carrières de meules de moulins en France du Moyen Age à la révolution industrielle. Grenoble : PUG, 2005, 2 vol., 700 p.

  • GAUCHERON, André. « Des assiettes et des meules : l'extraction des meules de La Ferté-sous-Jouarre », Moulins de France. Revue de la Fédération Française des Amis des Moulins, n° 45, janvier 2001, pp. 4-12.

  • ERPELDING, Emile. « Les pierres à moulins et l'industrie meulière de la Ferté-sous-Jouarre », dans Fédération française des amis des moulins, 1982, n° 7, pp. 83-111.

  • BOUTEVEILLE, Alix. Le pays de La Ferté-sous-Jouarre. Étrépilly : Presses du village-C. de Bartillat, 1996. 64 p.

Liens web

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Maraud Damien
Damien Maraud

Stagiaire au service Patrimoines et Inventaire en avril 2019.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Peuvot Flora
Flora Peuvot

Stagiaire au service de l'Inventaire en mars-avril 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.