Logo ={0} - Retour à l'accueil
cathédrale Saint-Etienne

ostensoir de Pierre Paraud, vers 1812

Dossier IM77000313 réalisé en 2009

Fiche

Dénominationsostensoir
Aire d'étude et cantonMeaux
AdresseCommune : Meaux
Emplacement dans l'édificedans la sacristie du Vieux-Chapitre
ostensoir n°2

D'après les poinçons insculpés sur l'oeuvre, cet ostensoir a été réalisé entre 1809 et 1815 par l'orfèvre parisien Pierre Paraud. De plus, les archives de la fabrique signalent en 1812 l'achat d'un ostensoir, qui est certainement celui-ci. Sa date de fabrication peut donc être fixée aux alentours de 1812. Pierre Paraud est l'auteur de nombreux ostensoirs de même type, conservés dans toute la France.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Ile-de-France, 75, Paris
Auteur(s)Auteur : Paraud Pierre orfèvre
Catégoriesorfèvrerie
Matériauxargent, doré, fondu, repoussé, ciselé
Précision dimensions

h= 81 ; la = 26 ; pr = 18,5.

Iconographiesange : tête, blé, roseau, vigne, Agneau de Dieu, Tables de la Loi, feuille d'eau
Précision représentations

Sur le pied sont représentés l'Agneau aux sept sceaux et les Tables de la Loi. Sur le noeud, deux têtes d'angelot en ronde-bosse et un décor de blé en bas-relief. Sur la tige au-dessus du noeud, feuilles d'eau. Autour de la lunule, quatre angelots, blé, vigne.

Inscriptions & marquespoinçon de maître
moyenne garantie Paris 1809-1819
1er titre Paris 1809-1819

Précision inscriptions

Quatre poinçons sont insculpés sur la croix. Ce sont, de haut en bas : une tête de femme casquée, regardant vers la droite, dans un médaillon (poinçon de moyenne garantie, Paris, 1809-1819) ; un coq passant avec le chiffre 1, dans un rectangle horizontal aux coins abattus (titre 1, Paris, 1809-1819) ; la dame grecque dans un ovale avec un P (poinçon dit ""d'essai"", apposé par le fabricant lui-même sur l'oeuvre avant son achèvement et son contrôle officiel) ; et le poinçon de l'orfèvre : PP autour d'une buire, dans un losange horizontal. C'est le poinçon de Pierre Paraud, actif de 1800 à 1815 environ. Sur le pied, on retrouve les poinçons de titre et de garantie. La lunule n'a pas de poinçon.

Statut de la propriétépropriété de l'Etat

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Seine-et-Marne, 5 V 162. Archives de la fabrique de la cathédrale de Meaux.

Bibliographie
  • FÖRSTEL, Judith et PLOUVIER, Martine. L'orfèvrerie dans la cathédrale de Meaux. In CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 375-400.

    p. 386
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Plouvier Martine