Logo ={0} - Retour à l'accueil

Lotissement d'ateliers d'artistes, dit "Cité Fleurie"

Dossier IA75000344 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationscourée, atelier
Aire d'étude et cantonaire d'étude de la région Ile-de-France
AdresseCommune : Paris 13e arrondissement
Adresse : 61-67 boulevard Arago

La Cité fleurie aurait été construite après l’Exposition Universelle de 1878, avec des matériaux provenant du pavillon de l’Alimentation (Rapport de la Commission des sites du 8 janvier 1976). Dans les fondations auraient été utilisés en remplois des pierres des Tuileries.

Un premier bâtiment – correspondant à l’actuel bâtiment arrière – aurait été édifié sur un terrain ayant appartenu à M. Montmorin-Jentel, ingénieur de la ville de Paris. Le second bâtiment donnant sur le boulevard Arago n’a été construit qu’en 1888, comme le montre le dossier de permis de construire conservé aux Archives de Paris. Cette cité d’artistes a donc été édifiée en deux phases, à environ dix ans d’écart. Le parti architectural est demeuré le même pour les deux bâtiments.

La Cité fleurie a toujours abrité exclusivement des artistes. Parmi eux, on peut citer : Eugène Grasset (1841-1917), Jean-Paul Laurens (1838-1921), Daniel Monfreid (1856-1929) ; Limais, le bronzier de Rodin, Bourdelle et Despiau, et plus récemment Henri Cadiou.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle

La Cité fleurie consiste en un ensemble de 29 ateliers réunis en deux bâtiments parallèles au boulevard Arago, séparés par un jardin intérieur. Un passage la traverse en son milieu donnant accès au jardin situé à l’arrière des bâtiments.

La construction à pans de bois repose sur un soubassement de maçonneries recouvert d’un enduit au ciment qui semble remonter à l’origine de la construction.

Chaque logement comportait un atelier à proprement dit, couvrant la hauteur totale de l’édifice, pourvu de verrière en façade et en toiture, s’ouvrant à l’arrière sur une salle à manger surmontée d’une chambre. Ils sont desservis par une entrée en façade et en façade arrière. Un petit porche abritait l’entrée des ateliers. Curieusement, ils n’ont subsisté que sur la partie droite des bâtiments.

La plupart des ateliers sont restés fidèles au parti original. Nombre d’entre eux cependant, ont été dotés d’une mezzanine en avancée sur une partie du volume de l’atelier.

Mursbrique moellon faux pan de bois
plâtre
Étages1 étage carré
Couverturesverrière
Escaliers

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de Paris : Vo 11.121
  • Commission du vieux Paris
  • Archives du Ministère de l'Equipement
Bibliographie
Périodiques
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Sol Anne-Laure
Anne-Laure Sol

Conservateur du patrimoine, service Patrimoines et Inventaire, Région Ile-de-France.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Vignes-Dumas Claire - Py-Fauvet Constance
Constance Py-Fauvet , né(e) Py

En 2019-2020, stagiaire au service Patrimoine et Inventaire auprès d'Anne Laure Sol. Étudiante en Master 2 Histoire de l'Architecture, Paris I.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.