Dossier IA77000689 | Réalisé par
Estignard Marie-laure
Estignard Marie-laure

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
faubourg de Chaage
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Département de Seine-et-Marne

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Meaux
  • Commune Meaux
  • Dénominations
    faubourg
  • Appellations
    de Chaage

Ce quartier était déjà habité à l'époque antique, et le mot de Chaage provient vraisemblablement du latin "cavea" (amphithéâtre) lié à l'existence d'un édifice de spectacle. Jusqu'à la Révolution, la plupart des terres appartiennent aux abbayes de Chaage et de Saint-Faron. En 1849, la construction de la voie ferrée Paris-Strasbourg isole ce quartier de la partie septentrionale du faubourg Saint-Faron. Il acquiert ainsi son autonomie. Plusieurs rues sont percées dans le 3e quart du XIXe siècle (rue Gambetta, avenue de la République, rue Ambroise Bully, rue de la Paix, prolongement de la rue Barigny), et de nombreuses maisons sont construites le long de ces voies nouvelles. En 1955 est ouverte une dernière artère, la rue Georges Lugol, qui permet de relier la rue de Chaage à la partie orientale du faubourg.

  • Période(s)
    • Principale : 2e moitié 19e siècle , daté par travaux historiques

Le quartier s'étend entre le castrum et la voie ferrée. Sa limite orientale est la rue Gambetta, construite au dessus de l'ancien brasset Saint-Faron (bras mort de la Marne aujourd'hui recouvert). Les rues anciennes (rue de Chaage, rue Alfred Maury, rue Saint-Faron) ont été coupées par la voie ferrées et communiquent avec l'ancien quartier Saint-Faron par des passages souterrains. Exceptée la rue Georges Lugol de percement plus récent, le tracé des rues est orthonormé. L'habitat y est très diversifié. Les immeubles comme les maisons de notable se situent sur le boulevard Jean Rose ou à son immédiate proximité. La partie occidentale du quartier présente un habitat de faubourg, dans la continuité avec le quartier Saint-Faron qui s'étend de l'autre côté de la voie ferrée. Les villas se situent essentiellement dans la partie est du faubourg et plus particulièrement rue Gambetta et rue de la République. L'habitat plus populaire, de type pavillon, pavillons en bandes et maisons de ville, est construit au nord-est, à proximité de la voie ferrée. Le quartier se caractérise également par une forte présence d'édifices jumeaux (immeubles, maisons et même villas) qui se concentrent plus particulièrement dans sa partie orientale.

Date d'enquête 2009 ; Dernière mise à jour en 2009
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
(c) Conseil général de Seine-et-Marne
Estignard Marie-laure
Estignard Marie-laure

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers
Fait partie de