Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ensemble de 23 verrières - Chapelle Sainte-Jeanne-d'Arc (Franciscaines missionnaires de Marie)

Dossier IM75000261 réalisé en 2010
Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonVerrières religieuses parisiennes du 19e siècle
AdresseCommune : Paris 14e arrondissement

Les Franciscaines missionnaires de Marie, ordre fondé en 1877 à Saint-Brieuc par Mère Marie de la Passion (Marie-Hélène Chappotin), firent construire en 1911-1913 une grande chapelle de style néo-gothique par les architectes Éd. Bérard puis P. Courcoux sur un terrain acquis en 1894 ; de larges ouvertures dispensent à l’intérieur de la chapelle une lumière tamisée par vingt-trois verrières, restées anonymes, posées peu avant sa bénédiction le 29 septembre 1913.

La grande baie d’axe est ornée d’une verrière-tableau néo-XVe, Jeanne d’Arc entrant dans Orléans, en l’honneur de la sainte patronne de la chapelle, béatifiée en 1909 ; endommagée par un éclat d’obus durant la dernière guerre mondiale, elle fut badigeonnée d’une patine « grise » lors de sa restauration vers 1960, car jugée trop lumineuse par les Sœurs, particulièrement le cheval et l’armure de Jeanne d’Arc. L’iconographie de cette verrière s’apparente aux projets refusés au second concours pour les verrières johanniques de la cathédrale d’Orléans en 1893. La vitrerie ornementale des bas-côtés est régulièrement interrompue par huit figures de saints et de saintes en pied, surmontées de vingt roses aux armoiries des villes dans lesquelles Jeanne d’Arc s’arrêta. Des inscriptions portées sur les soubassements des verrières permettent d’identifier les donateurs, parmi lesquels des familles de particuliers et l’architecte P. Courcoux et son épouse (12).

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1913

Baie 0 (3 lancettes, H.7xL.1,80). Entrée de Jeanne d’Arc et de ses compagnons dans la ville d’Orléans le 8 mai 1429 ; triple dais néo-XVe ; Jeanne, montée sur son cheval, montre du doigt son étendard tenu par le comte de Dunois ; dans la rose, un ange tient un écu aux armes d’Orléans entre Saint Aignan et Saint Euverte qui portent des phylactères à leur nom ; « ORLÉANS, 8 MAI 1429 » ; inscription de donation. Vers 1913.

Baies 1, 2, 5, 6, 9, 10, 13, 14, 17, 18, 19, 20 (3 lancettes, H.7xL.1,80). Grisailles ornementales néo-XIIIe ; petits phylactères « JESUS-MARIA » ; en bordure, fleurs de lys et castilles, ou épées couronnées et castilles, ou fleurs de lys et phylactères « JESUS-MARIA » enroulés autour d’un sceptre. Dans les tympans, armes et noms des villes traversées par Jeanne d’Arc, accompagnés des dates de ses passages : « PATAY, 16 JUIN 1429 » (1), « ROUEN, 30 MAI 1431 » (2), « COMPIEGNE, 23 MAI 1430 » (5), « MOULINS, 9 NOVEMBRE 1429 » (6), « PARIS, 8 SEPTEMBRE 1429 » (9), « CHATELLERAULT, 22 AVRIL 1429 » (10), « BEAUGENCY, 16 JUIN 1429 » (13), « TOURS, AVRIL 1429 » (14), « POITIERS, 20 AVRIL 1429 » (17), « BLOIS, 27 AVRIL 1429 » (18), « CHINON, 9 MARS 1429 » (19), « AUXERRE, 1ER JUILLET 1429 » (20). Vers 1913.

Baies 3, 4, 7, 8, 11, 12, 15, 16 (3 lancettes, H.7xL.1,80). Verrières mixtes. Grisailles ornementales néo-XIIIe dans les lancettes latérales ; Saints et Saintes dans les lancettes centrales : Catherine « VAUCOULEURS, 23 FEVRIER 1429 » (3), Marguerite sortant de la tarasque « DOMREMY, 17 JUILLET 1429 » (4), Notre-Dame de Bermont « SOISSONS, 5 MAI 1430 » (7), Michel terrassant le dragon et tenant la balance du Jugement dernier « JE SUIS MICHEL PRO[TECTEUR] DE LA FRANCE », « BOURGES, SEPTEMBRE-OCTOBRE 1429 » (8), Joseph « TROYES, 10 JUILLET 1429 » (11), François d’Assise parlant aux oiseaux « COULOMMIERS, 9 AOÛT 1429 » (12), Louis IX portant la couronne d’épines « JARGEAU, 12 JUIN 1429 » (15), Élisabeth de Hongrie, des roses dans son tablier « LOCHES, MAI-JUIN 1429 » (16) ; fonds damassés et dais néo-XVe ; aux soubassements, deux petites figures tiennent des phylactères « JESUS MARIA », « MON DIEU, MON TOUT », « COR JESUS MARIA » ; bordures identiques aux précédentes. Vers 1913.

Baies 21, 22 (2 lancettes, H.7xL.1,20). Grisailles ornementales néo-XIIIe ; oculi : armes de l’Institut franciscain (ostensoir), « ECCE ANCILLA DOMINI » (21) ; armes de Pie X (22). Vers 1913.

Catégoriesvitrail
Iconographiessainte Jeanne d'Arc
saint Aignan
saint Euverte
sainte Catherine
sainte Marguerite
saint Michel terrassant le démon
saint Joseph
saint François d'Assise
Louis IX
sainte Elisabeth de Hongrie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives historiques de l'archevêché de Paris. 4R 11.

  • MAP. archives Brisac : 1993/017/0005.

Bibliographie
  • LEFOL, G. Églises modernes. Paris : Charles Massin, 1925

    pl. 25-27
  • BRUNEL, Georges. Dictionnaire des églises de Paris : catholique, orthodoxe, protestant. Paris : Hervas, 1995.

    p. 263
  • CABEZAS. Églises parisiennes du XXe siècle. Architecture et décor. Paris : Action artistique de la Ville de Paris, 1996.

    p. 222
Périodiques
  • BOUCHON, Ch, Verrières de Jeanne d'Arc. Participation des artistes manceaux aux concours d'Orléans à la fin du XIXe siècle, Eugène Hucher, Albert Maignan, Lionel Royer. RHAM, 3e série, t. 18. Le Mans, 1998, p. 241-252.

  • CALLIAS BEY, M. Les édifices néogothiques parisiens et leurs verrières : églises et chapelles catholiques. In situ, n°11, 2009.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Congard Charlotte
Charlotte Congard

personne ayant travaillé au service de l'inventaire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Callias-Bey Martine