Logo ={0} - Retour à l'accueil

école normale d'instituteurs

Dossier IA77000427 réalisé en 2002

Fiche

Précision dénominationécole normale d'instituteurs
Dénominationsécole normale
Aire d'étude et cantonMelun - Melun nord
AdresseCommune : Melun
Adresse : rue du
Capitaine-Bastien
Cadastre : 1985 AP 229, 230, 258, 259

L'école normale d'instituteurs est une fondation du département, installée dans l'ancien clos Gastesel qui appartenait à l'hôtel-Dieu Saint-Jacques. Rien ne demeure du premier édifice qui l'abrita : acheté par le département en 1839, il comprenait un grand bâtiment à 4 niveaux avec deux grandes classes et deux étages de dortoirs. En 1842, l'architecte départemental Basile Frédéric Dupont est chargé de construire un nouveau bâtiment de classes (également non conservé). En 1868, l'entreprise Albert et Lefort mène les travaux du bâtiment B, sous la direction de l'architecte départemental Martial Sénèque (dont les premiers projets pour l'école normale remontent à 1864). En 1931-32, est ajouté le bâtiment D sur les plans des architectes Audra et Richardot. Plusieurs autres bâtiments (non étudiés) ont été construits dans la partie sud du terrain, dans la 2e moitié du 20e siècle. Depuis 1991, l'école normale est rattachée à l'IUFM de l'académie de Créteil.

Période(s)Principale : 19e siècle
Principale : 20e siècle
Dates1868, daté par source, daté par travaux historiques
1931, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Dupont Basile Frédéric architecte attribution par source
Auteur : Sénèque Martial architecte attribution par source
Auteur : Audra Pierre architecte attribution par source
Auteur : Richardot architecte attribution par source

L'école normale d'instituteurs comprend plusieurs corps de bâtiments d'époques différentes répartis sur un vaste terrain en pente. Les bâtiments les plus récents (2e moitié du 20e siècle) n'ont pas été étudiés. Les corps de bâtiments antérieurs à 1950 sont au nombre de quatre. Le plus ancien (A) est un long bâtiment rectangulaire presque parallèle à la rue Saint-Liesne : haut d'un étage, il présente des élévations enduites et un toit à croupe, en ardoise. Un second corps de bâtiment (B) se greffe perpendiculairement sur le premier, côté nord (vers la rue Saint-Liesne). Il s'agit là encore d'un bâtiment rectangulaire d'un étage, mais ses extrémités sont ponctuées par deux pavillons en ressaut dont l'un compte deux étages carrés. Ses élévations sont enduites, mais présentent un décor de briques autour des baies. La toiture est en tuiles mécaniques. Le troisième corps de bâtiment (C) est un pavillon isolé en bordure de la rue Saint-Liesne, datant de la fin du 19e siècle. Construit en brique sur un soubassement de pierre, il présente un toit à croupe brisée, en ardoise. Ses élévations sont particulièrement soignées : petite marquise, corniche denticulée, décor des lucarnes... Le quatrième bâtiment étudié (D) est un édifice des années 1930, en béton, avec toits terrasses. Il est perpendiculaire au premier corps de bâtiment, vers le sud.

Mursbrique
béton
enduit
moellon
Toittuile mécanique, ardoise
Étages2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
croupe
croupe brisée
Statut de la propriétépropriété du département
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.