Dossier d’œuvre architecture IA77000406 | Réalisé par
Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
abbaye Saint-Père
Auteur
Copyright
  • (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • (c) Ville de Melun

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Melun - Melun nord
  • Commune Melun
  • Adresse rue Saint-Père
  • Cadastre 1985 AH 93

L'abbaye Saint-Père est le plus ancien monastère de Melun, et le plus puissant seigneur ecclésiastique de la ville au Moyen Age. Fondée au haut Moyen-Age, elle est relevée par Hugues Capet en 991. Une nouvelle église abbatiale est consacrée en 1162. Mais elle est victime de la guerre de Cent Ans en 1420, puis de la Ligue en 1590. Au XVIIe siècle, l'abbaye renaît peu à peu de ses ruines. Dès 1598, l'église et les bâtiments conventuels sont partiellement reconstruits. Le logis abbatial est à son tour rebâti en 1629. A partir de 1644, les Mauristes entreprennent d'importants travaux à la fois sur l'église (de 1665 à 1688) et sur les bâtiments conventuels (il n'en demeure aujourd'hui qu'une portion du cloître). Le 18e siècle voit le déclin progressif de l'abbaye, dont on envisage même la suppression en 1767. Déclarée bien national en 1791, l'abbaye Saint-Père est vendue en deux lots : on sépare la manse conventuelle de l'hôtel abbatial. A partir du XIXe siècle, ce dernier abrite la Préfecture, tandis que les bâtiments conventuels sont dévolus au Conseil général. L'installation de ces deux administrations entraîne d'importantes transformations. Les bâtiments hérités de l'abbaye sont détruits (l'église abbatiale en 1818) ou profondément remaniés (le logis abbatial en 1864-1874), tandis que de nouveaux bâtiments sont construits (voir les notices IA77000539 et IA77000540). De l'abbaye Saint-Père ne restent donc aujourd'hui que des vestiges : le côté sud du cloître avec ses arcades, et le site de l'hôtel abbatial avec son grand jardin descendant vers la Seine.

Dans son état actuel, l'ancienne abbaye Saint-Père comprend deux ensembles distincts : le long de la place se trouvent les locaux occupés par le Conseil général, et en retrait au sud s'élève l'hôtel du Préfet (ancien logis abbatial). Cet hôtel donne sur un vaste jardin, qui a conservé la majeure partie de son emprise d'Ancien Régime. Le mur en terrasse à l'est de l'hôtel du préfet est également un vestige du jardin de l'abbé. L'élévation des bâtiments a en revanche été très remaniée au XIXe siècle. Seul le côté sud du cloître, qui forme aujourd'hui la première cour de l'hôtel du département, évoque encore le passé monastique de l'édifice.

  • Toits
    ardoise, tuile
  • Étages
    1 étage carré, étage de comble
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • croupe
  • État de conservation
    vestiges
  • Statut de la propriété
    propriété du département
  • Protections
    inscrit MH, 1946/12/09
  • Précisions sur la protection

    façades, arcades et toitures des bâtiments entourant le cloître : inscription par arrêté du 9 décembre 1946.

  • Référence MH
Date d'enquête 2001 ; Date(s) de rédaction 2001
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
Förstel Judith
Förstel Judith

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers