Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 18 sur 18 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ecole intercommunale (maternelle et primaire) des Blagis
    Ecole intercommunale (maternelle et primaire) des Blagis Sceaux - 48 rue de Bagneux - en ville - Cadastre : 2007 U 81, 150, 157, 235, 237
    Historique :
    L'école intercommunale des Blagis, destinée à desservir le quartier du même nom, situé à cheval sur construction). Prévu pour 25 classes, le groupe scolaire se compose de trois bâtiments orientés au sud-est centre de la composition, qui accueille également le réfectoire, les cuisines et la chaufferie. L'école remporte le prix de l’Équerre d'Argent, décerné par le comité de rédaction de la revue L’Architecture française. Créée dans le cadre des normes et des plans-types mis au point par le Ministère de l’Éducation . Utilisant la pente naturelle du terrain, les architectes Paul Herbé, André Aubert et Jean Le Couteur sont également établies à des niveaux différents et séparées, non par des clôtures, mais par le dessin entière, plus à l'est, ouvrant sur l'avenue Georges Clemenceau. Elle est conçue par les architectes J-P
    Représentations :
    Karl-Jean Longuet et Simone Boisecq : le Soleil et Orphée.
    Description :
    le Ministère de l’Éducation nationale à partir de 1952 : ossature métallique apparente sur une trame une baie haute continue en bandeau sur tout le pourtour des bâtiments. La rotonde centrale se Le plan du groupe scolaire est simple : deux ailes longitudinales disposées de manière légèrement . Le remplissage des façades est néanmoins interrompu à près d'un mètre de la toiture, afin de ménager distingue par son étage de soubassement, qui abritait à l'origine le réfectoire et les cuisines, accessibles de plain-pied. Les classes situées à l'étage étaient desservies par le grand escalier métallique
    Auteur :
    [architecte] Le Couteur Jean
    Illustration :
    Vue générale de l'une des sculptures réalisées pour le groupe scolaire en 1957, au titre du 1 % artistique, par Karl-Jean Longuet et Simone Boisecq : le Soleil. IVR11_20169200181NUC4A Vue latérale de la sculpture en béton : le Soleil. IVR11_20169200182NUC4A Détail de la sculpture : le Soleil. IVR11_20169200183NUC4A
  • école primaire du Marché
    école primaire du Marché Meaux - 8 rue Madame Dassy - - Cadastre : 2000 BN 80
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    le quartier du Marché une école primaire communale et gratuite de garçons, entretenue par la ville et , sont commencés en 1866 et terminés en 1867, l'inauguration ayant lieu le 29 décembre 1867 avec la
    Description :
    baies sont en plâtre. Le second bâtiment édifié dans les années 1950 côté Marne est constitué d'un corps . A l'intérieur, une cloison sépare deux salles de classes qui communiquent entre elles par le vestibule d'entrée. Chacune possède également une porte côté cour. L'élévation sur cour présente donc cinq l'entrée principale sur l'avant-corps. Les murs sont en meulière, les chaînes d'angle et l'encadrement des
  • école primaire de Champrosay
    école primaire de Champrosay Draveil - Champrosay - 33 rue Sainte-Anne - en ville - Cadastre : 1983 AW 84
    Historique :
    Jusqu'au milieu du XXe siècle, le hameau de Champrosay ne dispose d'aucune école, malgré la distance de 4, 5 km qui le sépare du centre-ville. Le 24 avril 1948 le conseil municipal décide l'ouverture d'une école mixte de deux classes pour les enfants de 2 à 7 ans et de 7 à 14 ans. Le 20 juin 1949 une de Corbeil le 25 novembre 1950. En décembre 1951 celle-ci modifie les plans initialement prévus pour ultérieurement l'édification de classes sur la toiture-terrasse. Deux classes supplémentaires sont créées trois
    Annexe :
    . Essonne, 986 W 58 : aménagement en école d’un immeuble acquis par la commune dans le hameau de Champrosay
    Illustration :
    Vue de la cour de récréation et du bâtiment des classes dont le rez-de-chaussée forme préau
  • école primaire Saint-Exupéry
    école primaire Saint-Exupéry Andrésy - 30 rue des Courcieux - en ville - Cadastre : 1983 AS 203
    Historique :
    Les terrains furent acquis en 1925-1927 et le projet approuvé en 1929 par le conseil général
    Description :
    l'étage. Ce corps se termine par deux pignons découverts. Le décor est limité à l'usage de la brique pour souligner les baies. A l'arrière, la cantine se compose d'un petit bâtiment isolé sur étage de soubassement
    Illustration :
    Le bâtiment de la cantine, façade sur rue. IVR11_20067800522XA Le bâtiment de la cantine, façade sur cour. IVR11_20067800524XA Vue d'ensemble de la façade sur rue. IVR11_20067800514XA Le corps central. IVR11_20067800516XA Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20067800518XA
  • École primaire de garçons actuellement école élémentaire.
    École primaire de garçons actuellement école élémentaire. Paris 14e arrondissement - 46 rue Boulard - en ville - Cadastre : 2014 CL 62
    Historique :
    Sceaux Claude Naissant. En 1851, c'est lui qui signe le cahier des charges préalable à ces constructions surélévation a été proposé en 1878 par Emile Vaudremer, architecte de l'arrondissement, mais n'a pas vu le jour.
    Description :
    Le plan de l'école des garçons, actuelle école primaire, était à l'origine similaire à celui de l'école de filles. Toutefois, à une date inconnue, le retrait marqué par le bâtiment central a été comblé
  • école primaire
    école primaire Chanteloup-les-Vignes - rue des Ecoles - en ville - Cadastre : 1988 AM 379-380-384
    Description :
    Le bâtiment sur rue comporte un étage carré (logements des instituteurs), de même que le bâtiment
    Illustration :
    La façade sur rue. IVR11_20087800108NUC4A La façade postérieure de l'école des garçons. Le bâtiment se trouve entre les deux cours de
  • école primaire de Mainville
    école primaire de Mainville Draveil - Mainville - 52 rue des Creuses - en ville - Cadastre : 1983 AM 124
    Historique :
    En 1845 la mairie fait l'achat de deux petits bâtiments dans le hameau de Mainville pour y installer une salle d'asile, mais le décret présidentiel autorisant la construction n'est signé qu'en couvert et deux logements. Ils sont approuvés par le conseil municipal le 11 septembre 1898. Les travaux adjugés le 18 décembre 1900 sont terminés le 3 décembre 1903 après divers compléments (travaux de nivellement dans la cour de récréation, mur de clôture, bûcher, buanderie et lavoir pour le logement de la
    Description :
    sont revêtus d'un enduit et le plus récent, construit dans les années 1980, sur deux niveaux, est en
    Annexe :
    siècle : Enfances, 1848 en Essonne, Comité de recherches historiques sur les révolutions en Essonne, 1999
    Illustration :
    Vue d'ensemble du bâtiment d'origine : le logement de l'instituteur et les salles de classe Le logement de l'instituteur encadré de deux ailes abritant les salles de classes Salles de classe des années 1930 accolées au nouveau bâtiment, le long du côté sud de la cour Le nouveau bâtiment construit en bordure de la cour, côté sud. IVR11_20069101136XA
  • école primaire dite les Tilleuls
    école primaire dite les Tilleuls Maurecourt - 2 rue Maurice-Berteaux - en ville - Cadastre : 1964 AH 190, 193, 196
    Description :
    Le modèle du bâtiment construit par Fouret est le même que celui des écoles de Chennevières et de
    Illustration :
    Façade sur rue de l'école. IVR11_20077800357VA Vue du bâtiment sur cour. IVR11_20077800120XA Le préau au milieu de la cour. IVR11_20077800122XA La façade sur cour. IVR11_20087800299XA
  • école primaire de la Reine Astrid
    école primaire de la Reine Astrid Aubergenville - Elisabethville - 24 boulevard du Commerce - Cadastre : 2014 AK 732
    Historique :
    Cette école a été décidée à la rentrée 1930, lorsque le besoin d'agrandir l'école déjà existante
    Description :
    -chaussée et le logement des instituteurs à l'étage. Il a été agrandi de deux ailes sur les côtés, ce qui Le bâtiment, entièrement enduit, est recouvert d'une haute toiture centrale en pavillon, surmontée d'un campanile. Le reste est sobre, conçu comme une école de village avec les classes au rez-de classe en rez-de-chaussée ajoutées par Jean Prouvé en 1953 sont conçues selon le système "coque"constitué
    Illustration :
    Vue sur le lotissement Zerfhuss. IVR11_20137800401NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20137800392NUC4A Vue du corps central de la façade sur cour. IVR11_20147800039NUC4A Le campanile. IVR11_20137800485NUC4A Le hall d'entrée. IVR11_20137800402NUC4A
  • école primaire Les Rouvres
    école primaire Les Rouvres Vigneux-sur-Seine - Rouvres - 47 rue Gaston-Vial 64 rue des Lilas - en ville - Cadastre : 1983 AN 80, 518
    Historique :
    le lotissement du château de Rouvres, domaine de 100 ha morcelé à la fin de l'année 1922 ; 820 constructions s'y élèvent trois ans plus tard, avec une population scolaire de 200 enfants. Le projet de P l'extension ultérieure du bâtiment. Le 12 novembre 1926 le ministère autorise la mise en adjudication des travaux, mais dès le 7 mai 1927, du fait de l'augmentation constante de la population, le conseil classes le 1er octobre 1927. Une 3e classe de garçons est créée en 1930. La hausse continue des effectifs scolaires oblige la municipalité à prévoir la création d'un groupe scolaire de filles ; elle approuve le 23 . Les travaux sont adjugés le 5 février 1931 à l'entreprise Tomat et Petit de Juvisy, et le groupe
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - Rouvres - 47 rue Gaston-Vial 64 rue des Lilas - en ville - Cadastre : 1983 AN
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, école Les Rouvres. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives
    Aires d'études :
    Vigneux-sur-Seine
    Illustration :
    Façade sur cour du bâtiment. IVR11_20089100512XA
  • école primaire Saint-Alphonse, aujourd'hui école Notre-Dame
    école primaire Saint-Alphonse, aujourd'hui école Notre-Dame Draveil - centre - 2 place du Docteur-Rouffy - en ville - Cadastre : 1983 AP 203
    Historique :
    Ecole libre de garçons créée en 1898 sur un terrain réservé par l'abbé Huignard, curé de Draveil paroissienne de Vigneux, Mme Couvreux, l'école est placée sous le patronage de saint Alphonse, en souvenir les classes de garçons sont supprimées et remplacées par des classes de filles. En 1935, le patronage
    Illustration :
    Vue sur la cour de récréation. La légende porte à tort le nom d'école Saint-Rémy. Carte postale
  • Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie
    Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Historique :
    Le projet de construction d'une école laïque de garçon remonte à 1868. A cet effet, des maisons sont acquises par la ville, place de l'Ancien marché aux veaux. Mais le projet est retardé par la guerre de 70 et ne voit le jour qu'en 1874. C'est une école de trois classes dont les plans ont été garçons étant le groupe scolaire Jules Ferry. L'école est agrandie en 1899 : une nouvelle classe est
    Description :
    ) étaient en carton pierre. Le bâtiment sur rue, à un étage, abritait les logements, tandis que les salles L'école est en brique et pierre, pierre dure de Chérence et pierre tendre de Saint-Gervais pour le de classe, en rez-de-chaussée étaient à l'arrière, le long de la rue. Toutes les baies du rez-de -chaussée étaient cintrées. L'aile le long de la rue L'Evesque a été complètement restructurée et rehaussée
    Illustration :
    Vue de la façade rénovée sur la place Cassan. IVR11_20157800355NUC4A
  • École de filles et salle d'asile actuellement lycée professionnel Erik Satie.
    École de filles et salle d'asile actuellement lycée professionnel Erik Satie. Paris 14e arrondissement - 2 rue Pierre Castagnou - Cadastre : 2014 CL 65
    Historique :
    de Sceaux Claude Naissant. En 1851, c'est lui qui signe le cahier des charges préalable à ces
    Description :
    photographies anciennes ont été remplacées par des tuiles mécaniques et qu'un châssis de toit a été percé sur le , sur sa façade côté mairie, un portique abritant neuf scènes peintes à fresque, sur le thème des Fables face à l'ancienne école de garçons et présente la même distribution. La façade donnant sur la place de perpendiculairement, tous trois couverts par un toit à longs pans et à croupe. Le bâtiment en retrait laisse une place suffisante à un jardinet organisé autour d'un bassin. On notera que les tuiles en écailles visibles sur des bâtiment en retrait . Les façades sont rythmées au rez de chaussée par des arcades fermées de baies. Le classe au rez de chaussée et à l'étage desservi par un escalier intérieur. Le rez de chaussée du bâtiment de gauche est désormais occupé par le centre de documentation. C'est dans cette salle que se trouve la fresque intitulée "Les vieilles chansons françaises" datée de 1933. Le bâtiment central comporte ouverte au second étage dessert le logement du directeur de l'établissement. La façade arrière de ces
    Illustration :
    Vue de la jonction entre le bâtiment central et le bâtiment latéral. IVR11_20157500357NUC4A Vue de l'escalier du bâtment sur cour. IVR11_20157500373NUC4A Vue du lavabo situé dans le couloir du premier étage. IVR11_20157500367NUC4A
  • Ecole primaire de filles, actuellement école élémentaire Hélène-Boucher
    Ecole primaire de filles, actuellement école élémentaire Hélène-Boucher Mantes-la-Jolie - 8 rue des Ecoles - en ville - Cadastre : 2014 ah 44
    Historique :
    hôpital militaire auxiliaire. En 1932 des travaux ont été réalisés pour agrandir le cinéma scolaire et
    Description :
    L'école est construite en moellon durs de Follanville, sauf le parement extérieur qui est en décor en grès flammé sont de Bigot et cie et les carrelages de l'entreprise Boch. Le plan de l'édifice est très simple : bâtiment d'entrée sur la rue des Écoles, encadré de deux pavillons à deux étages pour les logements, salles de classe en rez-de-chaussée le long de la rue Castor et en retour. Ce U
    Illustration :
    Vestiaire et lavabos donnant sur le couloir de la la rue Castor. IVR11_20167800593NUC4A Détail de l'inscription sur la façade : école communale de filles. IVR11_20177800150NUC4A La façade rue Castor vue depuis le nord. C'est de ce côté que se trouvait l'entrée du "musée Mesnil Les classes de l'aile nord de la cour. Cette aile est en rez-de-chaussée sur la cour et repose sur Vue de la cour. Au fond, l'aile nord qui comprend l'entrée et le logement des instituteurs Vue du hall d'entrée dont le décor est particulièrement soigné. IVR11_20167800588NUC4A Le hall a conservé la plaque en mémoire des Instituteurs de Seine-et-Oise morts pour la France offerte par le Conseil général à toutes les écoles du département. IVR11_20167800590NUC4A Couloir desservant l'aile ouest, le long de la rue Castor. Les carrelages ont été fournis par la Une des salles de classe de l'aile nord. Elles sont largement ouvertes sur la cour
  • école primaire
    école primaire Andrésy - en ville - Cadastre : 1983
    Historique :
    Cette école de garçon à classe unique a été construite en 1843 sur les plans de l'architecte
    Description :
    scolaires en demandent 3 et le logement de l'instituteur est insuffisant. Il n'a pas de cour ni de jardin Blanchon (le château de la princesse.).
  • école primaire de filles, puis groupe scolaire Pasteur
    école primaire de filles, puis groupe scolaire Pasteur Vigneux-sur-Seine - 7-11 rue du Maréchal-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AT 10, 25, 27 2011 AT 187
    Historique :
    Ecole de filles créée en 1902 pour desservir le nouveau quartier du lotissement du parc du Château -Frayé, vite devenu le plus important de la commune. Le terrain sis en bordure de la route de Paris préau-cantine et d'un pavillon d'habitation dont le premier étage laissé vacant doit permettre par la commission chargée de l'examen des projets scolaires le 21 juillet 1925, mais la décision de construire n'est prise par le conseil municipal que le 5 février 1928. Les travaux adjugés à l'entreprise Tomat et Petit de Juvisy sont achevés en 1930 ; la réception définitive a lieu le 23 mars 1931. D'abord dénommé Ecole de la rue de Paris, le groupe scolaire prend ensuite le nom de Pasteur. Dans les années 50 d'anciens locaux destinés au réfectoire et à la cantine) conduisent à surélever le bâtiment principal d'un
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - 7-11 rue du Maréchal-Leclerc - en ville - Cadastre : 1983 AT 10, 25, 27 2011 AT
    Annexe :
    Vigneux-sur-Seine, école de filles. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I.Archives . A
    Aires d'études :
    Vigneux-sur-Seine
  • école primaire des Marronniers
    école primaire des Marronniers Meaux - place des Marronniers - - Cadastre : 2014 BE 73
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    En 1876 sont entrepris, sur un terrain trapézoïdal, les travaux d'une "salle d'asile" (maternelle ) dont le plan comprend un bâtiment central (logement des institutrices) et une aile occidentale destinée
    Description :
    d'un lanternon, et deux ailes en retour d'équerre, en rez-de-chaussée. A l'origine, le pavillon central
    Illustration :
    Projet de la salle d'asile rue Monthabor, plan général. Calque. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/8 , 3 plans). Calque aquarellé. (AD Seine-et-Marne. 4 Op 284/14) IVR11_20137700029NUC4A Vue de la façade principale, depuis le nord. IVR11_20147700329NUC4A
  • école primaire Fraternité-Aubin
    école primaire Fraternité-Aubin Romainville - 79 rue de la Fraternité
    Historique :
    affectionne, en reprend ici le vocabulaire. On remarque effectivement les mêmes détails décoratifs sur les
    Description :
    ). L'entrée de l'école des garçons donne sur la rue de la Fraternité et celle des filles sur la rue Aubin. Un devis daté de 1910 renseigne sur les divers matériaux utilisés : les murs sont en meulière, les piles en briques de Fresnes - matériau que l'on retrouve en façade - et le couronnement des baies en briques et coloration aux façades. Il magnifie les façades sur rue par l'ajout d'éléments de décors portés imposants tels que les cartouches de plâtre blanc, reprenant le nom des écoles et le nom de la ville, les courant sur toute la façade. L'école des filles présente les mêmes caractéristiques architecturales. De
    Illustration :
    Façade principale sur la rue de la Fraternité et coupes de l'école des garçons. (AM Romainville Façade principale sur la rue Louis Aubin et coupes de l'école des filles et de la classe enfantine Vue de la façade sur la cour de récréation. IVR11_20089300350NUC4A
1