Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tableau d'autel : mort de saint Eloi
    tableau d'autel : mort de saint Eloi Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    signature sur l'oeuvre date sur l'oeuvre armoiries sur l'oeuvre Signature et date dans le coin inférieur droit : J. SENELLE 1649. Armoiries du commanditaire peintes dans le coin inférieur gauche : d'argent au chevron de gueules accompagné de deux merlettes de
    Historique :
    Le tableau a été commandé en 1649 par le chantre Guillaume Frémyn (ou Frémin) au peintre Jean des liens avec le milieu meldois, si l'on en juge par le nombre d'oeuvres qu'il a peintes pour sa
    Représentations :
    gisant sur son lit de mort. Il est pleuré par la reine sainte Bathilde (épouse de Clovis II, fondatrice
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord du choeur
    Annexe :
    Documentation - ALLOU (Auguste), Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, Meaux -Marne, février-mars 1991, p. 32. - Catalogue de l’exposition Jean Senelle (1605-avant 1671), Meaux
    Illustration :
    Vue de détail : le manteau royal. Daté : 1649. IVR11_20087700148NUC4A
  • retable du collatéral nord du choeur
    retable du collatéral nord du choeur Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire sur l'oeuvre initiale qui appartient probablement aux armoiries de Guillaume Frémyn (par comparaison avec l'écu peint sur le armoiries sur l'oeuvre incomplet Les initiales du donateur Guillaume Frémyn, "G.F.", sont sculptées sur la corniche du retable. Dans
    Historique :
    Le retable (y compris le tableau étudié en sous-dossier, IM77000276), a été commandé en 1649 par le
    Représentations :
    L'Annonciation est représentée en bas relief sur la base des deux colonnes : Gabriel à gauche et Marie à droite. Le reste du retable porte un décor ornemental et emblématique : guirlandes de fleurs et mascarons sur les pilastres, cuirs découpés et monogrammes sur les panneaux latéreaux. Au centre de l'entablement apparaît le coeur de Jésus.
    Description :
    Le retable se compose d'un encadrement architecturé en bois sculpté servant d'écrin à un tableau extrémités du retable sont marquées par un pilastre en léger ressaut. Les colonnes et le pilastre sont couronnés par des pots à feu et le fronton par une croix.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord du choeur
    Annexe :
    Documentation Voir le sous-dossier sur le tableau central (IM77000276).
    Texte libre :
    disparu ou se trouve déposé au Musée Bossuet, mais le retable de saint Eloi, dans le collatéral nord du choeur, est quant à lui demeuré en place. Le tableau est dû à Jean Senelle, également auteur d'autres
    Illustration :
    Vue de détail : le socle de la colonne gauche, avec l'ange de l'Annonciation
  • moulin Saint-Sauveur
    moulin Saint-Sauveur Melun - Cadastre : 1985 AV non cadastré
    Historique :
    moulin avec des annexes situées sur la berge de la Seine. Le moulin Saint-Sauveur est vendu comme bien Le moulin, mentionné dès le 12e siècle (acte de Louis VII, 1170 ou 1171), appartient au prieuré Saint-Sauveur. Il est utilisé au 15e siècle pour le foulage. Plus tard, il sert à moudre le blé. Détruit 1644. Une débâcle en 1677 le ruine à nouveau. Suite à la suppression du prieuré Saint-Sauveur en 1690 , la collégiale Notre-Dame en devient propriétaire. Le chapitre, comme avant lui le prieuré, loue ce national le 24 décembre 1790 avec les deux maisons, écuries et cours en dépendant. Il est démoli en 1839 suite à l'arrêté pris par les services de la navigation le 20 septembre 1838, pour dégager le cours du
    Description :
    Moulin-pendant situé en aval du pont-aux-moulins, établi sur pilotis, il est relié à l'île Saint , chaque niveau comportant une pièce éclairée par une croisée. En 1832, le premier niveau est occupé par une pièce planchéiée, le deuxième par les meules et les trémies. L'existence d'une chambre pour le , le moulin était moins avancé dans le lit du fleuve. Viollet-le-Duc, dans son Dictionnaire raisonné de , réunies par une arche soutenant le rez-de-chaussée composé d'une salle barlongue.
    Illustration :
    Le moulin Saint-Sauveur, en 1838. Fusain et estompe sur papier bleu. (Musée municipal de Melun. inv Plan des piles du moulin, 28 mars 1836. (AD Seine-et-Marne. 3 S 115) IVR11_20067700375XA Le moulin Saint-Sauveur vu de l'amont, peu avant sa destruction. Dessin, 1839. (BNF, Département Le moulin peu avant sa disparition. Lithographie de Lefranc, 1839. Lithographie, 1839. (BNF , Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700377Z Relevé des deux piles du moulin datant du Moyen Age, publié par Viollet-le-Duc environ trente ans XVIe siècle / E. Viollet-Le-Duc, article moulin. Paris, 1868. (BM Melun. 8° 311) IVR11_20067700096XA
  • tableau : Vierge à l'Enfant
    tableau : Vierge à l'Enfant Melun - place Notre-Dame - en ville
    Représentations :
    Vierge à l'Enfant, vase, livre ; La Vierge, assise, tient l'Enfant sur ses genoux. Devant elle est posé un livre, sur la gauche du tableau apparaît un vase de fleurs.
    États conservations :
    Trou dans la toile, au bas de la robe de la Vierge. Plis et quelques craquelures dans le bas de
  • rampe d'appui, escalier de l'hôtel Tubeuf
    rampe d'appui, escalier de l'hôtel Tubeuf Paris 2e arrondissement - 16 rue Vivienne
    Historique :
    hôtel construit sur les plans de Pierre le Muet. Les travaux sont achevés en 1655. Le terrain a été acquis en 1648 par Jacques Tubeuf, président de la Chambre des Comptes, et un
    Description :
    Le grand escalier à volées suspendues est d'origine mais il a été remanié aux 18e et 19e siècles et la ferronnerie actuelle, composée de larges panneaux symétriques avec une palmette centrale dont le
    Annexe :
    Documentation - IM75000102 SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. (dir), Le
  • rampe d'appui, escalier d'une maison à porte piétonne
    rampe d'appui, escalier d'une maison à porte piétonne Paris 4e arrondissement - 7 rue Ferdinand-Duval
    Historique :
    On ignore tout de sa construction, on sait néanmoins que cette maison appartenait à Monsieur Le
    Description :
    La maison de deux travées sur rue possède un bel escalier auquel on accède par un long passage proche des escaliers rampe sur rampe. De plus la dernière volée a conservé ses balustres de bois de forme régulière de chevilles dans le limon, mais ils ont été remplacés par des balustres en ferronnerie dont le
    Illustration :
    Vue plongeante sur le vide central. IVR11_20097501411NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte piétonne puis cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte piétonne puis cochère (non étudié) Paris 6e arrondissement - 14 rue Visconti
    Historique :
    chambre et une petite ayant chacune leur entrée sur le palier. Dans la cour, puits et aisances et un , probablement vers 1650. La maison a été achetée le 13 mai 1699 par Geneviève Dezaleux, veuve d'Augustin de Louvencourt, conseiller du Roi. A cette date, la maison se compose d'un cellier sur la rue, puis d'une cuisine
    Description :
    La cage d'escalier est ouverte sur la cour. Le mur d'échiffre de la première volée est en pierre et
1