Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • lucarnes
    lucarnes Melun - 5 rue du Franc-Mûrier 4 quai de la Courtille - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    ). Elles témoignent de l'histoire complexe de l'hôtel de la Vicomté, dont les éléments anciens ont été retrouvés au cours de fouilles, attestant de l'état d'ornementation de la façade avant que celle-ci ne soit ruinée en partie au cours des troubles de la Ligue vers 1588.
    Dénominations :
    devant de lucarne
    Représentations :
    drapé, celle à l'ouest présente un buste de femme.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Melun - 5 rue du Franc-Mûrier 4 quai de la Courtille - en ville
    Illustration :
    Vue de la lucarne orientale. IVR11_20037700421X Vue de la lucarne occidentale. IVR11_20037700422X
  • hôtel de la Vicomté, actuellement musée municipal
    hôtel de la Vicomté, actuellement musée municipal Melun - 5 rue du Franc-Mûrier 4 quai de la Courtille - en ville - Cadastre : 1826 D 135 1985 AV 52
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Isaac Pinot fait édifier l'hôtel en 1538 (date portée sur les lucarnes, seul élément conservé de cet hôtel Renaissance). A la fin du 16e siècle, cet hôtel qui se compose alors d'un corps de logis flanqué de deux pavillons à l'arrière, est acquis par Jacques La Grange Le Roy, gouverneur de la ville. Ce dernier, qui achète aussi des propriétés voisines, fait construire un corps de bâtiment en brique et pierre à l'ouest, ainsi qu'un portail monumental sur la rue du Franc-Mûrier (tous deux détruits au 19e siècle). En 1654, l'hôtel est vendu à Nicolas Fouquet qui en fait le siège de la Vicomté de Melun. Bien que les sources restent muettes à ce sujet, le corps de logis est probablement reconstruit vers la fin du 17e siècle, en conservant les deux lucarnes Renaissance. Au 19e siècle, certains corps de portail sur la rue du Franc-Mûrier est également détruit en 1869. Par ailleurs, les deux lucarnes du 16e situé dans l'hôtel de ville, vient s'installer dans l'hôtel de la Vicomté. D'importants travaux sont
    Précisions sur la protection :
    L'inscription concerne seulement les deux fenêtres de l'étage de comble.
    Statut :
    propriété de la commune
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Melun - 5 rue du Franc-Mûrier 4 quai de la Courtille - en ville - Cadastre : 1826 D 135 1985 AV 52
    Titre courant :
    hôtel de la Vicomté, actuellement musée municipal
    Appellations :
    Hôtel de la Vicomté
    Illustration :
    Plan d'alignement de la rue du Franc-Mûrier (1867). Le portail de l'hôtel sera détruit quelques années plus tard en application de ce plan. Calque. (AM Melun. 1 Fi 810) IVR11_20047700284NUCA Partie supérieure de l'élévation nord. Photographie de Durand. (Médiathèque de l'architecture et du Melun. La Vicomté, Quai de la Courtille, vers 1908. Carte postale, début du 20e siècle. (BM Melun Façade de l'hôtel de la Vicomté (aujourd'hui musée municipal), vue depuis le quai de la Courtille Vue générale, depuis le quai de la Courtille : façade de l'hôtel de la Vicomté, et de la Façade de l'hôtel de la Vicomté (actuel musée municipal), vue depuis la terrasse au nord-ouest Les lucarnes de l'hôtel de la Vicomté, avec les tours de Notre-Dame à l'arrière-plan
  • verrière de saint Loup
    verrière de saint Loup Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    de la co (n) frairie Sainct Loup. Inscription dans le bas du vitrail, à droite : Com (m) e (n) t St Loup fut co (n) sacré puis fut chassé, se rapportant en fait aux deux autres scènes de l'histoire de saint Loup. Sur le vêtement de saint Loup, dans les lancettes, apparaissent des bribes de texte , énigmatiques : dans la scène de gauche, on lit notamment SAINCT LO (UP) à l'encolure, IESUS et BE au bas de la
    Historique :
    tympan (couperet, couteau de boucher et fusil à aiguiser), la verrière fut offerte en 1527 par la confrérie de Saint-Loup, c'est-à-dire par la corporation des bouchers. La partie inférieure de la verrière , perdue, a été remplacée vers 1900 par la liste des curés de la paroisse. La verrière est aujourd'hui
    Représentations :
    , flèche ; saint Loup, intronisation ; La verrière représente trois scènes de la vie de saint Loup. Deux dans le château de Melun (à droite). Au tympan est représentée l'intronisation de saint Loup. Par ailleurs, la figure à mi-corps de saint Gilles, avec sa biche percée d'une flèche, s'intercale à la
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    verrière de saint Loup
    États conservations :
    Le soubassement (liste des curés de Saint-Aspais de 1311 à 1953) est moderne. La fenêtre a été remise en plomb en 1869 et restaurée en 1963 par J.-J. Gruber. La verrière comporte de nombreux remplois , comme la tête de saint Loup au tympan.
    Illustration :
    Détail de la lancette gauche (panneaux 3 et 4) : personnages assistant au départ de saint Loup Détail de la lancette n°3, panneaux 3 et 4 : saint Loup arrêtant l'incendie du château de Melun Détail de la lancette droite (panneaux 3 et 4) : le château de Melun en flammes Détail de l'angle inférieur droit (lancette 4, panneau 2) : ""Comment Saint Loup fut consacré puis Détail du jour de tympan (partie gauche) : consécration de saint Loup. IVR11_20027700791XA Détail du jour de tympan (partie droite) : consécration de saint Loup. IVR11_20027700793XA
    Structures :
    jour de réseau
  • verrière de saint François
    verrière de saint François Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Armes de la ville de Melun, intercalées dans la verrière.
    Historique :
    La partie basse de la fenêtre comporte trois panneaux du début du 15e siècle : deux sont des fragments de niches architecturées (registre inférieur de la lancette centrale et de la lancette droite), un troisième représente l'Ascension (deuxième registre de la lancette centrale). Les autres panneaux forment un , religieuse du Tiers-ordre de saint François : par un acte passé devant Pierre de Charmenay et Nicolas Hélye , notaires au Châtelet de Paris, le 29 mars 1530 (a.st.), elle réservait 100 livres tournois à l'église Saint -Aspais pour faire une verrière de saint François, au cueur d'icelle devant le maistre autel. Ces panneaux
    Représentations :
    , ange : musicien, vision ; La verrière représente neuf épisodes de la vie de saint François d'Assise : aumônes de saint François, visite à un malade (fragment), baiser au lépreux, prédication, moines en prière par ailleurs intercalés dans la verrière : dais d'architecture, Ascension, armes de la ville de Melun.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    verrière de saint François
    États conservations :
    Trois panneaux du 15e siècle ont été remontés dans la partie basse de la verrière. La fenêtre a été
    Illustration :
    Détail de la partie inférieure : saint François distribuant des aumônes, et trois panneaux en Détail de la partie médiane des lancettes : trois scènes de la vie de saint François Détail de la partie supérieure des lancettes : trois scènes de la vie de saint François
    Structures :
    jour de réseau
  • verrière de saint Michel et saint Nicolas
    verrière de saint Michel et saint Nicolas Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La verrière de la chapelle de la Vierge ne comporte plus que deux lancettes anciennes, représentant saint Nicolas et saint Michel (16e siècle). Les deux lancettes latérales ainsi que le jour de réseau Isaïe au tympan, et deux scènes de la vie de la Vierge (Annonciation et Mort de la Vierge) dans les
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    baie 3 dans la chapelle de la Vierge (chapelle nord-est)
    Titre courant :
    verrière de saint Michel et saint Nicolas
    Structures :
    jour de réseau
  • ensemble de 10 chapiteaux et de 3 culots sculptés
    ensemble de 10 chapiteaux et de 3 culots sculptés Melun - rue Saint-Sauveur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La sculpture du cloître est contemporaine de la réfection de celui-ci en 1535 (date portée sur un
    Représentations :
    animale ; Chaque couple de chapiteaux possède un répertoire ornemental assez uniforme. De petites feuilles aux contours à peine creusés ornent les tailloirs. Une échine en quart de rond sépare le tailloir des corbeilles sculptées. Celles-ci sont ornées de motifs végétaux dans leur partie inférieure et de bustes une croix de Saint-André (chapiteau n°4b), un personnage avec un chapeau (chapiteau n°3a) ; d'après un et 3b, placées au niveau de la corbeille. Des harpies ou des bustes ornent les culots des arcs
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    comporte cinq couples de colonnettes géminées avec leurs 10 chapiteaux, ainsi que trois culots supportant
    Titre courant :
    ensemble de 10 chapiteaux et de 3 culots sculptés
    États conservations :
    souffert de leur situation en plein air.
    Illustration :
    Croquis des apôtres sculptés sur les chapiteaux. Dessin, 19e siècle. (Musée municipal de Melun. Inv municipal de Melun. Inv. 970.7.322) IVR11_20047700109X Chapiteaux sculptés de la 1ere paire de colonnes jumelées : décor d'acanthes et têtes d'angelot Chapiteaux sculptés de la 2eme paire de colonnes jumelées : décor végétal. Vue prise depuis le nord Chapiteau sculpté de la 2eme paire de colonnes jumelées, côté ouest (vers la salle capitulaire Chapiteaux sculptés de la 2eme paire de colonnes jumelées : décor végétal. Vue prise depuis le sud Chapiteaux sculptés de la 3eme paire de colonnes jumelées : décor végétal, bustes et cartouche de Chapiteau sculpté de la 3eme paire de colonnes jumelées, côté ouest (vers la salle capitulaire Chapiteaux sculptés de la 3eme paire de colonnes jumelées : décor végétal et bustes (dont celui de Chapiteaux sculptés de la 3eme paire de colonnes jumelées : décor végétal et bustes bûchés. Vue
  • stèle de Marguerite Lamour
    stèle de Marguerite Lamour Melun - rue Saint-Aspais - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Epitaphe en vers français, gravée sur la stèle : Cy gist icy soubz ceste lame Marguarite de bon reno (m), de Jeha (n) Loyer troisie (me) fe (m) me son espouse d'affection mil cincq cens quarente huit (n) vertye en cendre, c'est le droict et cours de Nature ; il nous co (n) vie (n) t à Dieu nous re (n Paradis, disans par bonne devotion le psaume De profundis. Amen. Ih (es) us.
    Historique :
    Cette stèle fut découverte en 1860 lors de l'ouverture de la rue Sébastien-Roulliard, au nord de l'église Saint-Aspais. Elle provient de l'ancien cimetière paroissial. L'épitaphe indique le nom de la défunte : Marguerite Lamour, épouse de Jean Loyer et tante de l'humaniste Jacques Amyot, décédée en 1548 . Jean Loyer apparaît à cette date comme marchand à Melun dans une quittance de la fabrique Saint-Aspais , pour 67 tonneaux de pierre de Saint-Leu destinée aux travaux de l'église.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    stèle de Marguerite Lamour
    États conservations :
    La partie supérieure de la stèle, qui portait sans doute une croix, a disparu. L'épitaphe est
    Appellations :
    de Marguerite Lamour
1