Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale Les plus anciennes maisons de Melun remontent à la fin du Moyen Age et au 16e siècle. On repère son centre, et du 20e siècle en périphérie. De plus, les témoignages de l'habitat ancien sont souvent caractéristiques ont émergé au cours de l'étude : la permanence de caves médiévales sous un bâti plus récent, la disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par suite de l'implantation de couvents puis d'un quartier de cavalerie, remplacé au 20e siècle par un lotissement : on n'y a repéré que peu d'habitat ancien lors de l'enquête. Les faubourgs ont également livré très peu de maisons anciennes. La majeure partie de l'habitat melunais date des 19e et 20e siècles . Sauf quelques rares exceptions, les architectes responsables de leur construction n'émergent de l'anonymat qu'au début du 20e siècle, lorsque se répand l'usage de la signature en façade, et que les permis
    Description :
    L'habitat ancien recourt de façon privilégiée aux matériaux de provenance locale : bois, calcaire de gros-œuvre. Néanmoins, le pan-de-bois est abondamment employé jusqu'à la fin de l'Ancien Régime , concurremment avec le moellon de calcaire (renforcé par des chaînes en grès). Pour la couverture, le chaume constructives se maintiennent mais sont peu à peu évincées par des matériaux nouveaux, jouant de la polychromie (brique, carreaux de céramique, tuile mécanique, ardoise etc.).
    Typologies :
    maison de ville maison de maître
    Illustration :
    : Le cottage pour tous. Paris, Librairie René Colas, 1913. (Région Ile-de-France, Inventaire général d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700210NUDA d'une typologie de l'habitat. IVR11_20077700211NUDA , pour la partie nord de la ville. IVR11_20077700195NUDA , pour la partie sud de la ville. IVR11_20077700196NUDA Carte n°4, partie nord : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700208NUDA Carte n°4, partie sud : la prédominance de la mitoyenneté. IVR11_20077700209NUDA Carte n°7, partie nord : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700214NUDA Carte n°7, partie sud : hauteur de l'habitat. IVR11_20077700215NUDA Carte n°8, partie nord : répartition des types de façade (gouttereau, pignon, mixte
  • maison natale de Jacques Amyot
    maison natale de Jacques Amyot Melun - 46 rue Saint-Aspais - en ville - Cadastre : 1985 AT 136
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Amyot, célèbre traducteur de Plutarque, y serait né en 1513. Deux plaques commémorent son souvenir en . Pour les autres œuvres représentant l'humaniste à Melun, voir le dossier sur l'hôtel de ville.
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison natale de Jacques Amyot
    Illustration :
    Façade de la maison natale de l'humaniste Jacques Amyot. IVR11_20037700647VA Plâtre d'Emile Gaulard pour la plaque apposée sur la maison natale de Jacques Amyot. (Musée municipal de Melun. inv. 995.8.2) IVR11_20067700026XA
  • maison rue René Pouteau
    maison rue René Pouteau Melun - 50 rue René-Pouteau - en ville - Cadastre : 1985 AT 251
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison occupe un emplacement privilégié, en bordure de la place Saint-Jean et au débouché de deux rues anciennes : la rue Neuve (actuelle rue Eugène-Briais) et la rue de la Juiverie (aujourd'hui rue René-Pouteau). Elle se situait contre l'ancienne porte Saint-Jean, à la sortie ouest de la ville , ouvrant vers la route de la Bourgogne et de Lyon. La présence de la cave voûtée d'ogives, qui remonte probablement à la fin du Moyen Age, est la seule trace de l'occupation médiévale. En élévation, l'édifice peut disparition des pilastres en demi-lune de l'ancienne porte Saint-Jean, et la réfection de la façade orientale de la maison (vers la rue Eugène-Briais). Sa couverture en tuiles plates, visible sur la carte
    Description :
    L'élément le plus intéressant de l'édifice est sa cave voûtée d'ogives à pilier central, conforme à travées proches de la place Saint-Jean sont bien conservées et présentent notamment, au nord, une voûte en escalier droit menant à une trappe. Les voûtains et le pilier central de la cave sont en grès appareillé
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Plan et coupe de la cave. IVR11_20047700618NUD Vue de la place Saint-Jean, vers le début du 20e siècle. L'immeuble est alors occupé par le ""Café saint-Jean"". Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv. 983.2.207) IVR11_20017700189X La cave médiévale : partie centrale, avec pilier englobé dans un mur de refend. IVR11_20047700003X La cave médiévale : vue du pilier central (aujourd'hui englobé dans un mur de refend La cave médiévale : vue de la travée nord. IVR11_20047700004X La cave médiévale : vue de la travée est. Le soupirail, dans le fond, donne sur la rue Eugène flanqué par un mur de refend postérieur (partie droite de la photo). IVR11_20047700006X La cave médiévale : la travée sud, vue depuis le sud. Dans le fond, accès à l'espace principal de La cave médiévale : la travée sud, vue depuis le nord. Dans le fond, départ de l'escalier d'accès
  • maison canoniale
    maison canoniale Melun - 11 rue Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AV 87
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Au 18e siècle, cette maison appartenait au chapitre de la collégiale Notre-Dame. Elle fut vendue comme bien national à la Révolution. En 1834, on l'affecta à la résidence des vétérans chargés de la garde de la maison centrale de détention. Bien que les élévations présentent un aspect plus moderne en raison des enduits, la structure de la maison est ancienne : l'escalier peut être daté du 17e siècle et
    Murs :
    pan de bois
    Description :
    , laissait voir en 1980 un soubassement en grès en façade et une structure à pan de bois sur la cour, au l'escalier. La cave se caractérise par un voûtement en deux berceaux bien appareillés, seule occurrence de ce type rencontrée au cours de l'inventaire de Melun. L'escalier présente une rampe à balustres de bois
    Typologies :
    maison de ville
    Illustration :
    Plan de la cave. IVR11_20047700621NUD Vue de la façade. IVR11_20047700439XA Vue de l'escalier à balustres. IVR11_20047700020X La cave : vue du premier berceau, prise au niveau de l'escalier d'accès. IVR11_20047700021X
  • maison rue Paul Doumer
    maison rue Paul Doumer Melun - 12 rue Paul-Doumer - en ville - Cadastre : 1985 AS 287
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cet ensemble assez complexe constitue un intéressant vestige, malheureusement menacé, de l'habitat ancien à Melun. La parcelle se situait juste à l'intérieur des fortifications, le rempart de Philippe -Auguste la bordait à l'est. Le corps de logis le plus ancien (logis 1) occupe la partie nord-ouest de la de la maison, sa façade au pignon très pentu et la mise en œuvre de la cave permettent de dater ce logis de l'époque médiévale (14e-15e siècles?). Par la suite, un second corps de logis (logis 2) a été un texte daté de 1651. Cette source mentionne aussi l'existence d'une cave sous le jardin qui paraît correspondre au second niveau de cave du logis 1 : ce niveau, avec sa voûte en berceau appareillée, peut donc dater de la première moitié du 17e siècle. Quant au jardin, il fut dissocié de la maison vers 1660 pour troisième corps de logis a été construit en fond de cour au 19e siècle. L'évolution de la parcelle témoigne de la densification de l'habitat intra-muros, d'autant plus que cet ensemble se trouve en cœur d'îlot
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La parcelle cadastrale AS 287 est occupée par deux corps de logis anciens édifiés en cœur d'îlot : leur pignon donne sur une cour desservie par un passage couvert, au n°12 de la rue Paul-Doumer (parcelle 288). Ces deux corps de logis, perpendiculaires, sont construits en moellons de calcaire enduits , renforcés par endroits par un moyen appareil de grès (chaînages du gros-oeuvre, encadrements de baies). Tous l'origine, et désormais intégré dans un bâti de forte densité. Un troisième corps de logis a été rajouté au plus remarquable de cet ensemble est le sous-sol : la parcelle abrite deux niveaux de caves, qui sont , elles, en bon état de conservation. Le premier niveau est une salle à pilier central, voûtée d'ogives , s'étendant sous le logis 1. Le second niveau, accessible depuis l'angle nord-ouest de la cave médiévale, est
    Étages :
    étage de comble
    Typologies :
    maison de ville
    Illustration :
    Plan des bâtiments (état en 2001), d'après le relevé dressé par M. Insinski (Services techniques de la Ville de Melun). IVR11_20077700176NUD Mur pignon des corps de logis 1 et 2. IVR11_20017700001V Corps de logis n°2 : porte de l'escalier en vis. IVR11_20017700003V Corps de logis n°1 : détail de l'élévation latérale est. IVR11_20017700004V Angle nord-est de la cour : raccord du logis 1 (aile en retour, à gauche) et du logis 3 (à droite Vue intérieure de l'atelier occupant le rez-de-chaussée du logis 3 : mur en pan de bois Entrée de la cave, dans l'angle nord-est de la cour. IVR11_20017700006X Vue d'ensemble du premier niveau de cave. IVR11_20017700007X Vue du premier niveau de cave, depuis l'ouest : pilier central et départ de l'escalier conduisant
  • maison dite 'du boulet russe'
    maison dite 'du boulet russe' Meaux - 24 rue du Commandant-Berge - - Cadastre : 2014 BO 72
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Cette maison est célèbre pour avoir reçu un boulet lors de la campagne de France, ce que commémore bombardé le Marché depuis le moulin à vent situé sur la colline de Cornillon, et l'un des boulets est resté fiché dans le mur de cette maison. Celle-ci présente une façade orientale remontant au 18e siècle. En revanche, le reste de l'édifice a été remanié au 19e siècle.
    Référence documentaire :
    p. 154 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 2 : Le quartier du Marché Guy. Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 2 : Le quartier du Marché, Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1992.
    Description :
    La maison s'élève sur le côté nord de la place du Marché, entre la rue de la Halle et la rue rue du maison présente deux travées à l'ouest, sur la rue de la Halle, et trois à l'est, sur la rue du Commandant Berge. De ce dernier côté, la façade comporte des appuis de fenêtre chantournés et des clés
  • maison, 164 rue du Faubourg Saint-Nicolas
    maison, 164 rue du Faubourg Saint-Nicolas Meaux - Faubourg Saint-Nicolas - 164 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : BH 102
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Cette maison existe déjà sur le cadastre de 1815, comme sur le plan d'alignement de 1764. Elle fait donc partie des logis les plus anciens du faubourg Saint-Nicolas. Elle a été photographiée lors de l'opération de pré-inventaire en 1982, sans jardinet antérieur et sans la plaque portant la date de 1630.
    Référence documentaire :
    p. 152 Dictionnaire topographique et historique des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux des rues de Meaux, tome 3 : Faubourgs et nouveaux quartiers. Meaux : Société littéraire et historique de la Brie, 1999.
    Description :
    La maison est construite un peu en retrait de la rue, dont elle est séparée par un jardinet. Elle non étudiés car dénaturés, mais déjà présents sur les plans cadastraux du 19e siècle. La façade de la , un rez-de-chaussée, un étage carré et un comble éclairé par une lucarne rurale.
    Texte libre :
    Le faubourg Saint-Nicolas, à l'est de la vieille ville, abrite plusieurs maisons anciennes sur une cour commune, elle est caractéristique de l'habitat du faubourg Saint-Nicolas, mi-urbain mi
1