Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 93 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • maison de campagne, 2-4 place Jean Le Vacher, également gendarmerie et maison de peintre
    maison de campagne, 2-4 place Jean Le Vacher, également gendarmerie et maison de peintre Écouen - 2-4 place Jean Le Vacher - Cadastre : 2014 AI 24
    Historique :
    s'étendait aussi sur le bâtiment voisin (rue Jacques-Yvon), a été louée à la gendarmerie. Les minutes Bullant, l'architecte d'Anne de Montmorency, et au XVIIe siècle elle a appartenu à la famille Le Vacher : une plaque en façade commémore le souvenir de Jean Le Vacher, missionnaire et consul de France de campagne" qui possédait notamment un belvédère dans les combles, encore visible sur une carte que cette partie de la maison puisse être datée du XVIIIe siècle, mais le gros-oeuvre peut être plus maison fut en effet achetée par Emmanuel Duverger et son épouse Elisabeth Seignac, le 18 octobre 1869 grande verrière d'atelier, tournée vers le nord, que l'on voit encore en façade de la maison.
    Référence documentaire :
    p. 55-58, p. 73 Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. 2018 AUSSEUR-DOLLEANS, Chantal, CREPIN Guadagnin). Ecouen. Un balcon sur la plaine de France. Collection Patrimoines d’Île-de-France. Lyon La famille de Jean Le Vacher, missionnaire et consul en Barbarie, né à Écouen, 1906. Léon Brétaudeau, « La famille de Jean Le Vacher, missionnaire et consul en Barbarie, né à Écouen », Mémoires de la
    Description :
    La maison, bâtie sur un plan rectangulaire très allongé (huit travées), comporte un rez-de-chaussée pierre. Le rez-de-chaussée présente cinq fenêtres de taille inégale, une porte piétonne aménagée au
    Auteur :
    [personnage célèbre] Le Vacher Jean
    Localisation :
    Écouen - 2-4 place Jean Le Vacher - Cadastre : 2014 AI 24
    Titre courant :
    maison de campagne, 2-4 place Jean Le Vacher, également gendarmerie et maison de peintre
    Texte libre :
    Cette imposante maison se situe au débouché de l'ancienne route de Paris, sur l'ancien "carrefour connétable de Montmorency, elle appartint ensuite à la famille Le Vacher, dont l'un des membres finit martyr campagne du XVIIIe siècle d'Ecouen, bénéficiant de la vue sur la plaine de France. Elle présente également
  • Manoir de blancs manteaux, de filles Dieu dit hôtel de Malestroit
    Manoir de blancs manteaux, de filles Dieu dit hôtel de Malestroit Bry-sur-Marne - Grande Rue Charles de Gaulle 2 - en ville - Cadastre : 1981 S 66 A
    Représentations :
    sujet : buste qui représenterait le danseur Vestris ; support : clé du portail déposée dans le
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - Grande Rue Charles de Gaulle 2 - en ville - Cadastre : 1981 S 66 A
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Elément d'architecture : colonne du château des Tuileries. Carte postale. (AD Val-de-Marne Vue partielle de la grille de clôture sur la rue (remploi du château des Tuileries le jardin. IVR11_19859400908X
  • 4 bas-reliefs : les saisons
    4 bas-reliefs : les saisons Bry-sur-Marne - en ville
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Le Printemps. IVR11_19859400843X
  • cheminée, tableau, 2 plaques de cheminée
    cheminée, tableau, 2 plaques de cheminée Bry-sur-Marne - en ville
    Inscriptions & marques :
    DONNEE A LA COMMUNE PAR MR. MENTIENNE ANCIEN MAIRE DE BRY SUR MARNE EN SOUVENIR DE MR. LE DOCTEUR JOBERT
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
  • Usine de Chaux
    Usine de Chaux Champigny-sur-Marne - 62 rue Guy Moquet - en ville - Cadastre : 1984 BS 65
    Historique :
    Four à chaux 18e siècle ?, figurant sur le cadastre de 1810 ; encore en activité en 1900.
    Localisation :
    Champigny-sur-Marne - 62 rue Guy Moquet - en ville - Cadastre : 1984 BS 65
    Aires d'études :
    Champigny-sur-Marne
    Illustration :
    Vue de situation. Dessin aquarellé, vers 1885. (AD Val-de-Marne. Série Fi) IVR11_20069400654XA Vue rapprochée. Dessin aquarellé, vers 1885. (AD Val-de-Marne. Série Fi) IVR11_20069400655XA
  • Borne fontaine
    Borne fontaine Champigny-sur-Marne - place de l' Eglise - en ville
    Historique :
    Borne fontaine du 18e siècle figurée sur le cadastre de 1810 sur la place d'armes ; déplacée après 1974 sur la place de l'église.
    Localisation :
    Champigny-sur-Marne - place de l' Eglise - en ville
    Aires d'études :
    Champigny-sur-Marne
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la place d'Armes. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie
  • tableau (4) : les saisons
    tableau (4) : les saisons Bry-sur-Marne - en ville
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - en ville
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Dessus-de-porte du grand salon ovale : Le Printemps. IVR11_19859400837X
  • Maison
    Maison Bry-sur-Marne - 15 rue du Four - en ville - Cadastre : 1981 S 53
    Historique :
    Maison construite au 18e siècle, figurant sur le cadastre de 1810 ; façade refaite au 19e siècle
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - 15 rue du Four - en ville - Cadastre : 1981 S 53
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
  • auberge des Trois Couronnes
    auberge des Trois Couronnes Meaux - Faubourg Saint-Nicolas - 23 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : 2014 BE 419
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    L'auberge apparaît en tant que telle sur le plan d'alignement de Perronet (1764), comme appartenant la fin du 20e siècle, il existait une imprimerie dans le bâtiment sur cour, activité aujourd'hui à la veuve Lizot. Elle est toujours en activité en 1830 (Almanach statistique de Seine-et-Marne). A
    Description :
    . Le corps de logis principal, sur rue, constitué de plusieurs bâtiments, est desservi par un escalier hors oeuvre ouvrant sur la cour. Au fond de la cour, s'élève un atelier en rez-de-chaussée, avec une
    Texte libre :
    Le faubourg Saint-Nicolas, à l'est de la vieille ville, abritait plusieurs auberges le long du
  • Presbytère
    Presbytère Bry-sur-Marne - Grande Rue Charles de Gaulle 4 - en ville - Cadastre : 1981 S 65 A
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - Grande Rue Charles de Gaulle 4 - en ville - Cadastre : 1981 S 65 A
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Façade sur rue. IVR11_20079400369XA Détail de la façade sur rue : balcon avec ferronneries du 18e siècle. IVR11_19859401024X Façade sur rue. IVR11_19859401023X Vue rapprochée de la façade sur rue. IVR11_20079400370XA
  • château
    château Romainville
    Historique :
    imaginer le raffinement de ses décors, le pittoresque de ses jardins ou le charme de la vue depuis les fils hérite du château le vend, à peine deux ans plus tard, à une société anglaise d'exploitation de
    Description :
    dont il ne subsite que le pavillon d'angle Est.
    Illustration :
    , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300149NUC4AB ponts et chaussées, Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300142NUC4AB , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300143NUC4AB , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300144NUC4AB , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300145NUC4AB Plan du premier étage du château. (Ecole nationale des ponts et chaussées, Champs-sur-Marne. Fonds Plan du rez-de-chaussée du château. (Ecole nationale des ponts et chaussées, Champs-sur-Marne , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300168NUC4AB Dessin, coupe du château? (Ecole nationale des ponts et chaussées, Champs-sur-Marne. Fonds Charles , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300169NUC4AB
  • Paire de statuettes-reliquaires de saint Pierre et saint Paul
    Paire de statuettes-reliquaires de saint Pierre et saint Paul Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Description :
    Ensemble de deux reliquaires formés d'une statuette en cuivre argenté sur un socle renfermant les Pierre, le médaillon comporte des reliques de saint Martin, saint Laurent, sainte Madeleine, sainte
    Dimension :
    h 50.0 cm Dimensions sans le socle.
  • commode
    commode Melun - 12 Rue Saints-Pères (des) - en ville
    Représentations :
    fleur ; Motifs floraux de même style que sur la commode n°3.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Grand salon (premier étage)
    États conservations :
    Le bâti en chêne a été restauré.
    Illustration :
    Commode en marqueterie, dans le grand salon : vue de face. IVR11_20057700073XA Commode en marqueterie, dans le grand salon : vue de trois-quarts. IVR11_20057700075XA
  • consoles
    consoles Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la console installée sur le côté nord du sanctuaire. IVR11_20107700134NUC4A Vue d'ensemble de la console installée sur le côté sud du sanctuaire. IVR11_20107700135NUC4A
  • chasuble aux roses
    chasuble aux roses Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Description :
    Le tissu de fond de la chasuble, à motif de roses, pourrait dater du 18e siècle. Mais l'ornement lui-même a été confectionné au 19e siècle, de même que le damas rouge de la croix.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Vieux-Chapitre
  • tableau : La Transfiguration, avec cadre
    tableau : La Transfiguration, avec cadre Melun - place Notre-Dame - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le choeur
  • ville de Meaux
    ville de Meaux Meaux
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    implanté de l'autre côté de la Marne, sur le site de La Bauve. A la fin de l'Antiquité, la ville s'est La ville antique, "civitas" des Meldes, s'est développée dans le méandre de la Marne, qui était -Etienne. Au Moyen Âge, cette zone est désignée sous le nom de "Ville", par opposition au "Marché" sur l'autre rive de la Marne. A l'époque carolingienne, Meaux est le chef-lieu d'un comté. Au Xe siècle le que de grands édifices : chapelles, temple, théâtre, écoles, hôtel de ville, hôpital... Sur le plan urbanistique, Meaux connaît aussi d'importantes transformations : des quais sont aménagés le long de la Marne plus allongé qu'aujourd'hui : le cours de la rivière correspondait à l'actuel Brasset. De nombreux vestiges antiques ont donc été retrouvés dans le faubourg Saint-Faron. Un lieu de culte était d'autre part debout, le long du boulevard Jean-Rose. C'est au sein de ce "castrum" que se trouve la cathédrale Saint comte de Meaux devient aussi comte de Troyes : c'est le noyau d'une importante principauté qui connaît
    Description :
    , le pont Jean-Bureau et le pont Foch. Sur la rive droite, qui abrite la plus grande partie de la La ville de Meaux se situe dans un territoire en cuvette, parcouru par la Marne. La ville s'étend s'étend le "Marché", dont la fonction commerciale, attestée depuis le XIIIe siècle, est toujours cathédrale qui s'élève au sommet du coteau. Les deux quartiers ont longtemps été reliés par un seul pont, le "pont du Marché", jusqu'à la construction de trois nouveaux ponts routiers au XXe siècle : le pont Neuf , Saint-Faron au nord, Saint-Nicolas à l'est. Le faubourg Saint-Rémy a été en grande partie englobé dans la "Ville" à la fin du Moyen Âge. Il a accueilli la gare au milieu du XIXe siècle. Le faubourg Saint "Ville" jusqu'au XIXe siècle. En 1849, le tracé du chemin de fer l'a coupé en deux parties : au nord, la ce secteur reste encore non construite, le long du Brasset. Au sud en revanche, le faubourg fait l'objet de nombreuses constructions d'immeubles et surtout de maisons durant tout le XIXe siècle, avec
    Illustration :
    droite : les moulins de l'Echelle sur la Marne, à gauche : le séminaire et la cathédrale. Lithographie l'arrière, le chemin de fer. Plus au fond, à droite : les moulins de l'Echelle sur la Marne, à gauche : le et le quartier de la "Ville", sur la rive droite de la Marne. IVR11_20127701194NUC4A Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la Marne et le quartier de la "Ville", sur la rive de la Marne, avec le quai Jacques-Prévert (à droite) et le port de plaisance, sur la rive du quartier Vue sur la Marne, ses quais et la cathédrale, depuis le Pont Neuf. IVR11_20117701006NUC4A Le plan d'intendance de Meaux. Papier aquarellé, fin des années 1780. (AD Seine-et-Marne. 1 C 47/7 Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne à l'ouest. La gravure mentionne notamment l'ancien Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne au sud-est. Gravure, 1ere moitié du 19e siècle avec la cathédrale et le château. Gravure, 1828. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne
  • ensemble cathédral
    ensemble cathédral Meaux - - Cadastre : 2014 BT L'ensemble cathédral s'étend sur les parcelles : BS 62-64, 82, 84-90, 92-102, BT 48-112.
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Desbordes sous le choeœur de la cathédrale gothique. L'ensemble cathédral, tel qu'il se présente aujourd'hui , remonte aux 12e et 13e siècles : le palais épiscopal comporte des salles et une chapelle datant des années 1150-1170, la cathédrale fut mise en chantier dans le dernier quart du 12e siècle et le "Vieux Chapitre " fut construit pour le chapitre cathédral vers le début du 13e siècle. Les liaisons entre les même que, peu après, le "bâtiment de la maîtrise" qui faisait face au Vieux Chapitre, permettant ainsi le dégagement d'une vaste cour d'honneur bordée par l'ensemble cathédral ; de ces dépendances, seule a subsisté une petite chapelle du 13e siècle connue sous le nom de "chapelle des catéchismes" ou, au passerelle à pan de bois qui relie le Vieux Chapitre à la cathédrale ne date que des années 1930. Quant au
    Précisions sur la protection :
    La cathédrale fait partie de la liste de 1840. Le palais épiscopal et le Vieux Chapitre sont également classés au titre des Monuments historiques (voir les dossiers IA77000615 et 616). Le reste de
    Description :
    : au nord de la cathédrale Saint-Etienne proprement dite (dossier IA77000614), se trouvent en effet le IA77000617) doté d'un bâtiment officiel connu sous le nom de "Vieux Chapitre" (dossier IA77000616). Seul gestion de cet établissement avait été transférée du chapitre aux Trinitaires dès le XIIIe siècle
    Localisation :
    Meaux - - Cadastre : 2014 BT L'ensemble cathédral s'étend sur les parcelles : BS 62-64, 82, 84-90
    Illustration :
    Vue de l'ensemble cathédral, depuis l'ouest : à gauche, la chapelle des catéchismes. Au fond, le Vieux-Chapitre. A droite, la cathédrale et le puits de la cour de l'évêché. Gravure d'André Hébuterne . Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne) IVR11_19807700035Z Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la façade nord de la cathédrale, le Vieux Chapitre Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : le Vieux Chapitre et le côté nord du transept et Vue de l'ancien évêché et de la chapelle des catéchismes, depuis le chevet de la cathédrale La "chapelle des catéchismes" et le palais épiscopal. IVR11_20097700179NUC4A La "chapelle des catéchismes", vue depuis le sud-ouest. IVR11_20147700212NUC4A Le flanc nord de la cathédrale (à droite), le Vieux-Chapitre (au fond), la "chapelle des catéchismes" et le puits de l'évêché (à gauche), encadrent une vaste cour accueillant aujourd'hui le spectacle
  • les moulins de Melun
    les moulins de Melun Melun
    Historique :
    , implantés sur la Seine ou sur la petite rivière d'Almont. Au Moyen Age, il existait cinq moulins sur le pont moulin sur les ponts de la Seine, ainsi libérée pour la navigation. Outre les moulins installés sur le pont sud, la Seine entraînait également des installations fixées sur ses rives, comme le moulin Saint sur le grand bras, le moulin Landry (an VIII-1839), et plusieurs sur le petit bras, notamment le Depuis le Moyen Age, Melun joue un rôle important dans l'approvisionnement de Paris en blé : au coeur des terres céréalières de la Brie et du Gâtinais, c'est le port d'où partent les chargements vers franchissant le bras sud de la Seine (d'où son appellation de pont-aux-moulins). Ces moulins appartenaient aux les débâcles, et reconstruits. Deux d'entre eux, le moulin de l'Oiselet et le moulin de Saint-Nicolas -Sauveur (IA77000446). Dans la première moitié du 19e siècle existaient aussi des moulins sur bateaux : un moulin Bicheret et le moulin Lejeune. Enfin, d'autres moulins furent édifiés dès le Moyen Age le long
    Description :
    comme le moulin Saint-Sauveur (étudié) et des moulins sur bateaux. Ces différents types de moulins sont connus par l'iconographie ancienne, mais ont tous disparus dans le courant du 19e siècle.
    Illustration :
    Plan des moulins Latour et Landry, sur le grand bras de la Seine. Papier aquarellé, 27 thermidor an Plan des moulins bateaux installés sur le petit bras de la Seine, avec indication du changement Le moulin-bateau Landry, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Moulin-bateau Lejeune, ""situé sur le petit bras de la Seine, en face l'angle de la route des fourneaux et celle du Mée, brûlé par le feu du ciel, le. "". Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal Moulin-bateau sur le petit bras de la Seine, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier Carte des moulins recensés à Melun, depuis le Moyen Age jusqu'au XIXe siècle. IVR11_20077700181NUDA XIII. (AD Seine-et-Marne. 3 S 114) IVR11_20067700385XA d'emplacement du moulin Lejeune, 9 juillet 1813. (AD Seine-et-Marne. 3 S 116) IVR11_20067700387XA Le grand bras de la Seine avec ses moulins, 1830. Dessin, 19e siècle. (Musée municipal de Melun
  • retable du collatéral sud du choeur
    retable du collatéral sud du choeur Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Au XVIIe siècle, une donation du chanoine Jean Bordel permit de refaire le décor de la chapelle Bossuet. Le retable actuel date, d'après son style, du XVIIIe siècle. Depuis 1879, l'autel est surmonté
    Représentations :
    Sur l'autel : instruments de la Passion, en bas-relief. Sur le retable proprement dit : sur les ) : Angeau de Dieu sur le livre aux sept sceaux, surmonté de deux têtes d'angelots dans des nuées et du , bustes d'anges en haut-relief (sur les côtés), entrelacs, cuir découpé (au centre) ; en couronnement , pots à feu sur les côtés et ornement central avec tête d'ange en haut-relief, guirlandes de fruits en ronde-bosse, entrelacs, volute. Sur la porte du tabernacle d'origine (aujourd'hui au Vieux-Chapitre
    Description :
    ) qui a remplacé l'huile sur toile d'origine. Le tabernacle d'origine est déposé au Vieux-Chapitre, dans Le retable se compose d'un encadrement architecturé en bois sculpté. Quatre colonnes corinthiennes sculpté, orné de guirlandes de fruits. Une statue du Sacré-Coeur en pierre occupe actuellement le centre de la composition, elle se détache sur un fond de bois sans décor (sauf monogramme IHS et Sacré-Coeur
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral sud du choeur
    Texte libre :
    pour ne conserver que celui installé contre le mur oriental, en pendant à la chapelle Saint-Eloi côté
    Illustration :
    Le tabernacle, actuellement déposé au Vieux Chapitre, dans la chapelle d'hiver
1 2 3 4 5 Suivant