Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 83 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • auberge des Trois Couronnes
    auberge des Trois Couronnes Meaux - Faubourg Saint-Nicolas - 23 rue du Faubourg Saint-Nicolas - - Cadastre : 2014 BE 419
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    L'auberge apparaît en tant que telle sur le plan d'alignement de Perronet (1764), comme appartenant la fin du 20e siècle, il existait une imprimerie dans le bâtiment sur cour, activité aujourd'hui à la veuve Lizot. Elle est toujours en activité en 1830 (Almanach statistique de Seine-et-Marne). A
    Description :
    . Le corps de logis principal, sur rue, constitué de plusieurs bâtiments, est desservi par un escalier hors oeuvre ouvrant sur la cour. Au fond de la cour, s'élève un atelier en rez-de-chaussée, avec une
    Texte libre :
    Le faubourg Saint-Nicolas, à l'est de la vieille ville, abritait plusieurs auberges le long du
  • château
    château Romainville
    Historique :
    imaginer le raffinement de ses décors, le pittoresque de ses jardins ou le charme de la vue depuis les fils hérite du château le vend, à peine deux ans plus tard, à une société anglaise d'exploitation de
    Description :
    dont il ne subsite que le pavillon d'angle Est.
    Illustration :
    , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300149NUC4AB ponts et chaussées, Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300142NUC4AB , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300143NUC4AB , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300144NUC4AB , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300145NUC4AB Plan du premier étage du château. (Ecole nationale des ponts et chaussées, Champs-sur-Marne. Fonds Plan du rez-de-chaussée du château. (Ecole nationale des ponts et chaussées, Champs-sur-Marne , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300168NUC4AB Dessin, coupe du château? (Ecole nationale des ponts et chaussées, Champs-sur-Marne. Fonds Charles , Champs-sur-Marne. Fonds Charles-François Mandar) IVR11_20089300169NUC4AB
  • Paire de statuettes-reliquaires de saint Pierre et saint Paul
    Paire de statuettes-reliquaires de saint Pierre et saint Paul Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Description :
    Ensemble de deux reliquaires formés d'une statuette en cuivre argenté sur un socle renfermant les Pierre, le médaillon comporte des reliques de saint Martin, saint Laurent, sainte Madeleine, sainte
    Dimension :
    h 50.0 cm Dimensions sans le socle.
  • commode
    commode Melun - 12 Rue Saints-Pères (des) - en ville
    Représentations :
    fleur ; Motifs floraux de même style que sur la commode n°3.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Grand salon (premier étage)
    États conservations :
    Le bâti en chêne a été restauré.
    Illustration :
    Commode en marqueterie, dans le grand salon : vue de face. IVR11_20057700073XA Commode en marqueterie, dans le grand salon : vue de trois-quarts. IVR11_20057700075XA
  • consoles
    consoles Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le sanctuaire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la console installée sur le côté nord du sanctuaire. IVR11_20107700134NUC4A Vue d'ensemble de la console installée sur le côté sud du sanctuaire. IVR11_20107700135NUC4A
  • chasuble aux roses
    chasuble aux roses Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Description :
    Le tissu de fond de la chasuble, à motif de roses, pourrait dater du 18e siècle. Mais l'ornement lui-même a été confectionné au 19e siècle, de même que le damas rouge de la croix.
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Vieux-Chapitre
  • ville de Meaux
    ville de Meaux Meaux
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    implanté de l'autre côté de la Marne, sur le site de La Bauve. A la fin de l'Antiquité, la ville s'est La ville antique, "civitas" des Meldes, s'est développée dans le méandre de la Marne, qui était -Etienne. Au Moyen Âge, cette zone est désignée sous le nom de "Ville", par opposition au "Marché" sur l'autre rive de la Marne. A l'époque carolingienne, Meaux est le chef-lieu d'un comté. Au Xe siècle le que de grands édifices : chapelles, temple, théâtre, écoles, hôtel de ville, hôpital... Sur le plan urbanistique, Meaux connaît aussi d'importantes transformations : des quais sont aménagés le long de la Marne plus allongé qu'aujourd'hui : le cours de la rivière correspondait à l'actuel Brasset. De nombreux vestiges antiques ont donc été retrouvés dans le faubourg Saint-Faron. Un lieu de culte était d'autre part debout, le long du boulevard Jean-Rose. C'est au sein de ce "castrum" que se trouve la cathédrale Saint comte de Meaux devient aussi comte de Troyes : c'est le noyau d'une importante principauté qui connaît
    Description :
    , le pont Jean-Bureau et le pont Foch. Sur la rive droite, qui abrite la plus grande partie de la La ville de Meaux se situe dans un territoire en cuvette, parcouru par la Marne. La ville s'étend s'étend le "Marché", dont la fonction commerciale, attestée depuis le XIIIe siècle, est toujours cathédrale qui s'élève au sommet du coteau. Les deux quartiers ont longtemps été reliés par un seul pont, le "pont du Marché", jusqu'à la construction de trois nouveaux ponts routiers au XXe siècle : le pont Neuf , Saint-Faron au nord, Saint-Nicolas à l'est. Le faubourg Saint-Rémy a été en grande partie englobé dans la "Ville" à la fin du Moyen Âge. Il a accueilli la gare au milieu du XIXe siècle. Le faubourg Saint "Ville" jusqu'au XIXe siècle. En 1849, le tracé du chemin de fer l'a coupé en deux parties : au nord, la ce secteur reste encore non construite, le long du Brasset. Au sud en revanche, le faubourg fait l'objet de nombreuses constructions d'immeubles et surtout de maisons durant tout le XIXe siècle, avec
    Illustration :
    droite : les moulins de l'Echelle sur la Marne, à gauche : le séminaire et la cathédrale. Lithographie l'arrière, le chemin de fer. Plus au fond, à droite : les moulins de l'Echelle sur la Marne, à gauche : le et le quartier de la "Ville", sur la rive droite de la Marne. IVR11_20127701194NUC4A Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la Marne et le quartier de la "Ville", sur la rive de la Marne, avec le quai Jacques-Prévert (à droite) et le port de plaisance, sur la rive du quartier Vue sur la Marne, ses quais et la cathédrale, depuis le Pont Neuf. IVR11_20117701006NUC4A Le plan d'intendance de Meaux. Papier aquarellé, fin des années 1780. (AD Seine-et-Marne. 1 C 47/7 Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne à l'ouest. La gravure mentionne notamment l'ancien Panorama sur la ville, depuis les bords de Marne au sud-est. Gravure, 1ere moitié du 19e siècle avec la cathédrale et le château. Gravure, 1828. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne
  • tableau : La Transfiguration, avec cadre
    tableau : La Transfiguration, avec cadre Melun - place Notre-Dame - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le choeur
  • ensemble cathédral
    ensemble cathédral Meaux - - Cadastre : 2014 BT L'ensemble cathédral s'étend sur les parcelles : BS 62-64, 82, 84-90, 92-102, BT 48-112.
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Desbordes sous le choeœur de la cathédrale gothique. L'ensemble cathédral, tel qu'il se présente aujourd'hui , remonte aux 12e et 13e siècles : le palais épiscopal comporte des salles et une chapelle datant des années 1150-1170, la cathédrale fut mise en chantier dans le dernier quart du 12e siècle et le "Vieux Chapitre " fut construit pour le chapitre cathédral vers le début du 13e siècle. Les liaisons entre les même que, peu après, le "bâtiment de la maîtrise" qui faisait face au Vieux Chapitre, permettant ainsi le dégagement d'une vaste cour d'honneur bordée par l'ensemble cathédral ; de ces dépendances, seule a subsisté une petite chapelle du 13e siècle connue sous le nom de "chapelle des catéchismes" ou, au passerelle à pan de bois qui relie le Vieux Chapitre à la cathédrale ne date que des années 1930. Quant au
    Précisions sur la protection :
    La cathédrale fait partie de la liste de 1840. Le palais épiscopal et le Vieux Chapitre sont également classés au titre des Monuments historiques (voir les dossiers IA77000615 et 616). Le reste de
    Description :
    : au nord de la cathédrale Saint-Etienne proprement dite (dossier IA77000614), se trouvent en effet le IA77000617) doté d'un bâtiment officiel connu sous le nom de "Vieux Chapitre" (dossier IA77000616). Seul gestion de cet établissement avait été transférée du chapitre aux Trinitaires dès le XIIIe siècle
    Localisation :
    Meaux - - Cadastre : 2014 BT L'ensemble cathédral s'étend sur les parcelles : BS 62-64, 82, 84-90
    Illustration :
    Vue de l'ensemble cathédral, depuis l'ouest : à gauche, la chapelle des catéchismes. Au fond, le Vieux-Chapitre. A droite, la cathédrale et le puits de la cour de l'évêché. Gravure d'André Hébuterne . Gravure. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne) IVR11_19807700035Z Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : la façade nord de la cathédrale, le Vieux Chapitre Vue panoramique, prise depuis un ballon captif : le Vieux Chapitre et le côté nord du transept et Vue de l'ancien évêché et de la chapelle des catéchismes, depuis le chevet de la cathédrale La "chapelle des catéchismes" et le palais épiscopal. IVR11_20097700179NUC4A La "chapelle des catéchismes", vue depuis le sud-ouest. IVR11_20147700212NUC4A Le flanc nord de la cathédrale (à droite), le Vieux-Chapitre (au fond), la "chapelle des catéchismes" et le puits de l'évêché (à gauche), encadrent une vaste cour accueillant aujourd'hui le spectacle
  • les moulins de Melun
    les moulins de Melun Melun
    Historique :
    , implantés sur la Seine ou sur la petite rivière d'Almont. Au Moyen Age, il existait cinq moulins sur le pont moulin sur les ponts de la Seine, ainsi libérée pour la navigation. Outre les moulins installés sur le pont sud, la Seine entraînait également des installations fixées sur ses rives, comme le moulin Saint sur le grand bras, le moulin Landry (an VIII-1839), et plusieurs sur le petit bras, notamment le Depuis le Moyen Age, Melun joue un rôle important dans l'approvisionnement de Paris en blé : au coeur des terres céréalières de la Brie et du Gâtinais, c'est le port d'où partent les chargements vers franchissant le bras sud de la Seine (d'où son appellation de pont-aux-moulins). Ces moulins appartenaient aux les débâcles, et reconstruits. Deux d'entre eux, le moulin de l'Oiselet et le moulin de Saint-Nicolas -Sauveur (IA77000446). Dans la première moitié du 19e siècle existaient aussi des moulins sur bateaux : un moulin Bicheret et le moulin Lejeune. Enfin, d'autres moulins furent édifiés dès le Moyen Age le long
    Description :
    comme le moulin Saint-Sauveur (étudié) et des moulins sur bateaux. Ces différents types de moulins sont connus par l'iconographie ancienne, mais ont tous disparus dans le courant du 19e siècle.
    Illustration :
    Plan des moulins Latour et Landry, sur le grand bras de la Seine. Papier aquarellé, 27 thermidor an Plan des moulins bateaux installés sur le petit bras de la Seine, avec indication du changement Le moulin-bateau Landry, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Moulin-bateau Lejeune, ""situé sur le petit bras de la Seine, en face l'angle de la route des fourneaux et celle du Mée, brûlé par le feu du ciel, le. "". Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal Moulin-bateau sur le petit bras de la Seine, dessin, 19e siècle. Fusain et estompe sur papier Carte des moulins recensés à Melun, depuis le Moyen Age jusqu'au XIXe siècle. IVR11_20077700181NUDA XIII. (AD Seine-et-Marne. 3 S 114) IVR11_20067700385XA d'emplacement du moulin Lejeune, 9 juillet 1813. (AD Seine-et-Marne. 3 S 116) IVR11_20067700387XA Le grand bras de la Seine avec ses moulins, 1830. Dessin, 19e siècle. (Musée municipal de Melun
  • retable du collatéral sud du choeur
    retable du collatéral sud du choeur Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Au XVIIe siècle, une donation du chanoine Jean Bordel permit de refaire le décor de la chapelle Bossuet. Le retable actuel date, d'après son style, du XVIIIe siècle. Depuis 1879, l'autel est surmonté
    Représentations :
    Sur l'autel : instruments de la Passion, en bas-relief. Sur le retable proprement dit : sur les ) : Angeau de Dieu sur le livre aux sept sceaux, surmonté de deux têtes d'angelots dans des nuées et du , bustes d'anges en haut-relief (sur les côtés), entrelacs, cuir découpé (au centre) ; en couronnement , pots à feu sur les côtés et ornement central avec tête d'ange en haut-relief, guirlandes de fruits en ronde-bosse, entrelacs, volute. Sur la porte du tabernacle d'origine (aujourd'hui au Vieux-Chapitre
    Description :
    ) qui a remplacé l'huile sur toile d'origine. Le tabernacle d'origine est déposé au Vieux-Chapitre, dans Le retable se compose d'un encadrement architecturé en bois sculpté. Quatre colonnes corinthiennes sculpté, orné de guirlandes de fruits. Une statue du Sacré-Coeur en pierre occupe actuellement le centre de la composition, elle se détache sur un fond de bois sans décor (sauf monogramme IHS et Sacré-Coeur
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral sud du choeur
    Texte libre :
    pour ne conserver que celui installé contre le mur oriental, en pendant à la chapelle Saint-Eloi côté
    Illustration :
    Le tabernacle, actuellement déposé au Vieux Chapitre, dans la chapelle d'hiver
  • piédestal avec bénitier
    piédestal avec bénitier Melun - place Notre-Dame - en ville
    Historique :
    . Il était auparavant placé dans le collatéral nord de la nef.
    Représentations :
    guirlande, rose, ruban ; Les faces du socle sont ornées de fleurs et de rubans. Le bénitier est une
    Description :
    La statue de sainte Thérèse de Lisieux, dans le bras nord du transept, repose sur un piédestal en
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le bras nord du transept
  • commode
    commode Melun - 12 Rue Saints-Pères (des) - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Grand salon (premier étage)
    Illustration :
    Commode Rocaille, dans le grand salon. IVR11_20057700076XA
  • commode
    commode Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Salon blanc (premier étage)
    Illustration :
    Commode en marqueterie, ornée d'un trophée d'instruments de musique, dans le salon blanc
  • crédence
    crédence Melun - 2 rue Fréteau de Pény - en ville
    Description :
    L'abside comporte une seule crédence, sur le côté sud de l'abside. Une tablette de marbre rouge est
    Dimension :
    h 82.0 cm hauteur prise sans le socle moderne
  • paire de consoles Rocaille
    paire de consoles Rocaille Melun - 12 rue Saints-Pères (des) - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le Grand salon (premier étage)
  • couvent de la Visitation, aujourd'hui école Sainte-Marie
    couvent de la Visitation, aujourd'hui école Sainte-Marie Meaux - 54 rue Alfred-Maury - - Cadastre : BW 439
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Châage, dans une maison particulière. En 1634-1635 fut édifié dans l'enclos un grand corps de logis, sur d'Atilly (1637-1644), lui fut adjointe une aile orientale dans laquelle on établit la chapelle et le ch persister jusqu'à la Révolution. Le cloître fut complété par une aile occidentale (1678) et une simple couvent comme bien national. Bien que la construction de cette aile orientale ne soit pas documentée, le porche et le bâtiment voisin, qui semble avoir abrité les cellules des soeurs, sont stylistiquement datable du XVIIIe siècle. En 1874, l'évêque de Meaux Mgr Allou acheta le domaine pour y installer le
    Description :
    plus récents. Le plus important est l'édifice au centre du domaine, construit en 1887 (date portée sur Le long de rue de Chaâge s'élèvent les bâtiments les plus anciens, construits pour les Visitandines du XIXe siècle) donne accès au domaine. Dans son prolongement au nord, le long de la rue de Chaâge est couvert en ardoise, avec un toit à longs pans. Sa façade sur rue est sans ornement, mais sa façade sur jardin, à l'ouest, se signale par son enduit imitation brique et pierre et par son fronton bicolores formant bandeau et corniche, plus étoffé sur l'avant-corps central dont il souligne les angles et surtout la travée centrale. Les vantaux de la porte centrale portent le chiffre "VSM" (Visitation Sainte Meaux. Le bâtiment est couvert en ardoise, par un toit à croupe brisée. A l'arrière se trouve la niveau, avec des baies en tiers-point. Le toit, en ardoise, est à longs pans, pignon découvert. Les Vierge Marie, bénie le 8 décembre 1882 par Mgr de Briey. Au nord se trouvent des terrains de sport
    Illustration :
    Le porche d'entrée, sur la rue de Châage. IVR11_20137700250NUC4A Le bâtiment du XVIIIe siècle : façade occidentale (sur jardin). IVR11_20127700896NUC4A Carte postale, vers 1900 : vue intérieure de la chapelle, avec son vitrail. (AD Seine-et-Marne. 2 Vue panoramique de l'école et de ses abords, depuis le clocher de la cathédrale La façade du bâtiment du XVIIIe siècle, le long de la rue de Châage. IVR11_20137700251NUC4A Elévation sud (sur jardin) du corps de bâtiment principal, achevé en 1887. IVR11_20127700879NUC4A sur la ferronnerie de l'imposte. Au-dessus, armes du cardinal de Briey, évêque de Meaux de 1884 à 1909 Le corps de bâtiment principal (1887), vu du sud-est. IVR11_20127700881NUC4A Le corps de bâtiment principal (1887) et la chapelle, vus du nord-ouest. IVR11_20127700883NUC4A Le mobilier néo-gothique de la chapelle : fauteuil de célébrant. IVR11_20127700889NUC4A
  • faubourg Saint-Nicolas
    faubourg Saint-Nicolas Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    par le Brasset, petit affluent de la Marne, couvert au XIXe siècle. A la jointure entre la ville au XVIIIe siècle sur l'emplacement de la "butte des Cordeliers" (dossier IA77000832). Le centre Le faubourg Saint-Nicolas s'étend à l'est des fortifications qui enserraient la ville ancienne , dont le tracé suit le cours Raoult et le boulevard Jean Rose. Il s'est constitué au pied du promontoire de la cathédrale, le long de la rue du Faubourg-Saint-Nicolas (ancienne "route d'Allemagne"), qui ancienne et le faubourg s'étend en outre une des principales places de Meaux, la place Henri IV, aménagée originel du faubourg était le prieuré Sainte-Céline, qui servait aussi d'église paroissiale aux habitants sous le vocable de Saint-Nicolas ; mais ce prieuré, qui se situait près du temple actuel, a été détruit maraîchères (fruits et légumes variés). Les matrices cadastrales viennent confirmer cette image. Le faubourg a
    Description :
    IV et le cours Raoult. De son passé maraîcher, ce quartier conserve des jardins en coeur d'îlotet des sentes les desservant. L'habitat ancien est aligné le long des rues principales, et aussi regroupé autour
    Illustration :
    Vue panoramique sur le faubourg Saint-Nicolas, depuis le clocher de la cathédrale : au premier plan Vue panoramique sur l'ensemble du faubourg, prise du sud, depuis un ballon captif. En bas à gauche , le Cours Raoult marque la limite entre le faubourg et la "Ville". Au-dessus, la place Henri IV, avec la place. Le bâtiment blanc, au centre de la photo, est l'église paroissiale Saint-Nicolas. L'axe visible au premier plan au centre est la rue des Béguines, avec à droite le couvent des Augustines et sa Le cours Raoult et la place Henri IV, limite entre le quartier de la "Ville" (à droite) et le , le toit de l'ancien théâtre et la place Henri IV. Au second plan au centre, la façade et le clocher avant le carrefour avec la rue de la Crèche). Vue prise vers l'est. IVR11_20097700071NUC4A d'anciennes auberges, installées le long de la "route d'Allemagne". IVR11_20127700839NUC4A Puits et auges, devant une petite maison au 40B Croix-Saint-Loup : vue d'ensemble, depuis le nord
  • couvent de récollets, puis hôpital
    couvent de récollets, puis hôpital Melun - 11 rue Fréteau de Pény - en ville - Cadastre : 1969 AP 1, 2, 3, 36, 250, 251
    Historique :
    couvent, sur les plans de l'architecte Richardot. Dans la seconde moitié du 20e siècle, le centre l'église (1702). Les travaux étaient alors conduits par le frère convers Anselme Bardon, architecte. En 1760, le couvent fut incendié par la foudre et pillé. L'église fut reconstruite de 1761 à 1763. En 1793 , l'architecte E. Gilson proposa l'agrandissement de l'hôpital au nord, dans le prolongement des bâtiments existants. Les travaux commencèrent en 1855 mais il fallut le legs de Louis Armagis (1857) pour permettre de Dégout. De 1893 à 1897, on construisit sur l'emprise des jardins de l'hôpital une maternité, sur les Melun et à la ville nouvelle de Sénart, est actuellement en projet sur un site au nord de la ville.
    Description :
    Le centre hospitalier de Melun comprend de nombreux corps de bâtiments répartis sur un vaste en tuiles mécaniques. Le sanatorium est un édifice en béton construit sur un plan en V, avec toit : la chapelle (A) et le cloître adjacent au sud (B). La chapelle, orientée, est un édifice assez simple cintrées. Le cloître a conservé la moitié de ses arcades en pierre appareillée, surmontées d'un étage carré , s'élèvent l'ancienne maternité de 1893 (E) et le sanatorium de 1932 (F). La maternité est un bâtiment en rez
    Illustration :
    (bâtiments A à D sur le plan masse. Pl. 1). Plan. (AM Melun) IVR11_20037700420X -Marne. 1 Q 1084/2) IVR11_20067700373XA Département de Seine-et-Marne, ville de Melun : plan de l'hospice civil et militaire, rez-de Hospice de Melun, projet d'agrandissement : plan du premier étage. Calque sur toile aquarellé, 20 L'entrée de l'hôpital, vers le début du 20e siècle. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Plan d'ensemble de l'établissement, 4 mars 1932. (AD Seine-et-Marne. Série X (cotation en cours . (AD Seine-et-Marne. Série X (cotation en cours lors de l'étude)) IVR11_20077700135NUC4A Projet de construction du sanatorium : plan de l'étage, 12 mars 1932. (AD Seine-et-Marne. Série X Hôpital mixte de Melun : dispensaire. Elévation sur la rue de l'Hôpital, coupe longitudinale Hôpital mixte de Melun : dispensaire. Elévation sur la rue de l'Hôpital, plan du rez-de-chaussée et
  • quartier Saint-Aspais
    quartier Saint-Aspais Melun - en ville
    Historique :
    doute sous le patronage de l'abbaye Saint-Père qui s'élève sur le coteau nord-ouest de Melun. Cette abbaye bénédictine est avec le roi de France l'un des principaux seigneurs de la zone. Le bourg Saint que s'établit l'hôtel de ville. Le quartier est toujours le plus animé de Melun. Il a conservé siècle (notamment sur l'axe principal, la rue Saint-Aspais).
    Description :
    Gaulle. Cet axe débouche sur le pont Jeanne d'Arc, site de franchissement de la Seine depuis le Moyen Age recense qu'un seul grand jardin, derrière l'hôtel de ville (héritage de l'hôtel particulier présent sur le Le quartier Saint-Aspais, ainsi baptisé d'après la paroisse éponyme, s'étend en bordure de la rive disparu mais dont la trace demeure dans le réseau viaire. Le quartier Saint-Aspais est donc bordé par le boulevard Gambetta à l'est, la rue de l'Eperon et la rue des Fossés au nord, et le boulevard Victor-Hugo à . Le quartier Saint-Aspais forme la zone la plus dense de Melun en matière de bâti urbain. On n'y dégagés sont le parvis de l'église Saint-Aspais et le marché au blé, rue Carnot. Ce n'est qu'au 19e siècle
    Illustration :
    Le pont-aux-fruits"" : le pont nord et la rive droite, vers 1900. Huile sur toile. (Musée municipal Vue plongeante sur la rue du Presbytère, depuis le sommet de l'église Saint-Aspais Panorama vers le sud, depuis la balustrade sommitale de l'église Saint-Aspais : vue plongeante sur Détail de la planche ouvrant l'atlas des plans d'alignement de 1824 : le quartier Saint-Aspais Projet d'alignement de la rue Saint-Aspais. Le plan signale un puits au chevet de l'église Saint Marché au Blé"". Fusain et estompe sur papier. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.217 L'échoppe de Madame Chatelain et le puits commun, contre le chevet de l'église Saint-Aspais, au 19e siècle. Fusain et estompe sur papier bleu. (Musée municipal de Melun. inv. 970.7.245) IVR11_20027700964X Le quartier Saint-Aspais, vu depuis la Porte de Paris. Dessin, XIXe siècle. (BNF, Département des estampes. Topo Va Seine-et-Marne) IVR11_20057700365Z
1 2 3 4 5 Suivant