Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Portail occidental
    Portail occidental Mantes-la-Jolie - Gassicourt - place Sainte-Anne - en ville - Cadastre : 2014 AX 236
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le portail occidental est la partie la plus ancienne de l'édifice. Il date du début du XIIe siècle . Il a été fortement restauré après les bombardements de 1944.
    Référence documentaire :
    Gassicourt". In: Île-de-France Romane PRACHE, Anne." Gassicourt". In: Île-de-France Romane "Sainte-Anne de Gassicourt (Yvelines). Du prieuré clunisien à l'église paroissiale" LANGLOIS , Marc. "Sainte-Anne de Gassicourt (Yvelines). Du prieuré clunisien à l'église paroissiale". In : Centre "Sainte-Anne de Gassicourt". In : Mantes médiévale. La collégiale au coeur de la ville. LANGLOIS , Marc. "Sainte-Anne de Gassicourt". In : Mantes médiévale. La collégiale au coeur de la ville. Somogy Recueil des Chartes de l'abbaye de Cluny BRUEL, Alexandre. Recueil des Chartes de l'abbaye de . Collection Zodiaque. Abbaye de la Pierre qui Vire, 1983. p.227 et 247.
    Représentations :
    Quatre petits personnages se trouvant autour de la baie circulaire pourraient évoquer la roue de la
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    , bien que restauré, est caractéristique de l'esthétique romane avec utilisation abondante de motifs géométriques : carrés avec étoiles du tympan, bâtons brisés de la tablette des tailloirs, deux rangs de trous circulaires. Au dessus du portail une fenêtre circulaire de belle taille est ornée de deux tores puis d'un d'un bandeau à feuillages. Quatre petits personnages sculptés seraient une évocation de la roue de
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'église. Carte postale (Région Île de France. Fonds CREDOP). IVR11_20157800066X Vue d'ensemble de la façade occidentale. IVR11_20177800722NUC4A La rose occidentale et les vestiges de la roue de Fortune. IVR11_20177800724NUC4A
  • Portail des Echevins
    Portail des Echevins Mantes-la-Jolie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le portail méridional de la collégiale est connu sous le nom de portail des Échevins. Cette de Mantes firent faire le portail de la petite porte de l'église Notre-Dame...Ils étaient pour lors du nombre de douze et firent mettre et apposer douze images au bas desquelles ils firent graver leurs stylistiques avec le portail de la Calende de la cathédrale de Rouen montrent une nette filiation entre les deux et permettent plutôt une datation autour de 1320-1330. Les statues des niches qui représentaient petit portail de Notre-Dame".
    Référence documentaire :
    collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000, p. 128-135 p.75 Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792 Lachiver, Marcel, Histoire de Mantes et du Mantois à travers chroniques et mémoires des origines à 1792
    Description :
    architecturé très important. Il est dominé par haut gâble ajouré orné d'un triangle curviligne et de soufflets . De chaque côté les contreforts sont percés de niches et ornés de moulures se terminant par un par des frises de gâbles. Le registre inférieur représente des scènes de la vie de la Vierge, le central les scènes de la Passion et de la Résurrection. La scène de la Crucifixion domine le tout. Deux rangées de voussures encadrent le portail avec à l'extérieur des saints martyrs et à l’intérieur les apôtres. Au trumeau se trouvait une statue de la Vierge à l'Enfant dont un fragment est conservé. Les
    Illustration :
    Vue du tympan et du double rang de voussures. IVR11_20177801425NUC4A Le gâble ajouré avec son triangle curviligne et ses mouchettes est caratéristique de Le pinacle qui surmonte le contrefort de gauche est surmonté d'une élégante statue féminine Le pinacle qui surmonte le contrefort de droite est surmonté d'une élégante statue masculine Décor de style rayonnant habillant le contrefort de gauche. IVR11_20177801413NUC4A Le décor du contrefort de droite est du même style rayonnant. IVR11_20177801414NUC4A Décor des contreforts : Le martyre de Saint-Pierre crucifié la tête en bas. IVR11_20177801468NUC4A Décor des contreforts : la lapidation de Saint-Etienne. IVR11_20177801428NUC4A Décor des contreforts : scène lacunaire du martyre de Saint-Laurent. IVR11_20177801429NUC4A Décor des contreforts : scène de martyre très lacunaire. IVR11_20177801432NUC4A
  • Les portails de la collégiale
    Les portails de la collégiale Mantes-la-Jolie - place de l' Etape - en ville - Cadastre : 2014 AB 225
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La construction de la collégiale ayant commencé par les parties basses de la façade occidentale , les portails sont à la fois la partie la plus ancienne de l'édifice (sauf le portail des Echevins) et un élément de datation de celui-ci par analogie avec d'autres œuvres mieux datées. C 'est ainsi qu'une comparaison avec la façade de la cathédrale de Senlis (avant 1151) permet de dater les portails central et septentrional -et donc le début de la construction-des années 1150-1160. On ne sait pas à quoi attribuent l'initiative de cette construction aux échevins, c'est-à-dire aux édiles de Mantes, et la datent de 1300. L'étude qui en a été faite récemment le compare au portail de la Calende de la cathédrale de Rouen, et de ce fait le date des années 1320-1330. Ces portails ont beaucoup souffert pendant la Révolution "une bande d'ouvriers armés de marteaux attachés à de longs bâtons flexibles fit tomber toute la partie supérieure des statues du double rang des voussoirs". Une gravure de 1791 montre l'état des
    Référence documentaire :
    cœur de la ville ERLANDE-BRANDENBOURG," Les portails du XIIe siècle : un programme ambitieux". In : Mantes médiévale. La collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000. P. 96-103 La Restauration de la façade occidentale de la collégiale". In: Mantes médiévale. La collégiale au cœur de la ville, FONQUERNIE, Bernard. "La Restauration de la façade occidentale de la collégiale". In : Mantes médiévale. La collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000, p. 159-167 collégiale au cœur de la ville. Somogy, 2000, p. 128-135 La collégiale Notre-Dame de Mantes. Milieu XIIe -début XIIIe HUON, Marie, La collégiale Notre -Dame de Mantes. Milieu XIIe -début XIIIe. Mémoire de master 2 sous la direction de Dany Sandron , Université de Paris IV-Sorbonne. Juin 2016 p.237-240 Damien Berné, Philippe Plagnieux dir. Naissance de la sculpture gothique. Saint-Denis
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    d'archivoltes (trois au portail de gauche, quatre au portail principal, deux au portail des Echevins). Les portail central le tympan comporte un seul registre avec le Christ en majesté encadré de deux anges tore, la deuxième est ornée de huit prophètes debout surmontés de l'Agnus Dei et la troisième de feuilles d'acanthe. Le trumeau a perdu la statue qui l'ornait de même que les voussures ont perdu leurs statues colonnes. Les piédroits sont décorés de rinceaux. Les statues des niches du portail des Échevins réutilisées dans une maçonnerie de maison. Le portail des Échevins est en outre dominé par un haut gâble ajouré. Elles se trouvent au musée de l'hôtel-Dieu.
    Localisation :
    Mantes-la-Jolie - place de l' Etape - en ville - Cadastre : 2014 AB 225
    Titre courant :
    Les portails de la collégiale
    Texte libre :
    Les trois portails occidentaux de la Collégiale ont beaucoup souffert à la révolution. Ils restent néanmoins un témoignage important de la sculpture médiévale.
    Illustration :
    Les portails de la collégiale en 1791 publiés par Millin. (BNF. Topo Va 78, fol. tome V. B 7180 ). Gravure. Extrait de Millin, Antiquités Nationales... IVR11_20157800156Z Portail nord : vue d'ensemble. Il a perdu ses statues-colonnes et la statue de trumeau Portail nord : une seule voussure ornée de prophètes et dominée par l'agneau. Les seuls personnages Portail central : le tympan représente le Couronnement de la Vierge. Au linteau la Dormition, la remise de l'âme de la Vierge au Christ et l'Assomption. IVR11_20177801444NUC4A Portail central : détail du linteau. Au linteau la Dormition, la remise de l'âme de la Vierge au Portail central : première rangée des voussures de gauche. Le personnage qui tient deux rameaux Portail central : deuxième et troisième rangée des voussures de gauche. On reconnait le roi David Portail central : quatrième et cinquième rangée des voussures de gauche. On reconnait un roi
1