Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 126 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • cimetière du centre
    cimetière du centre Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cimetière ouvert le 12 juin 1804 pour remplacer l'ancien cimetière situé autour de l'église Saint -Rémi. D'une surface de 10 ares, il est agrandi en 1840 par l'acquisition d'une parcelle de même dimension. Un 2e agrandissement a lieu en 1858 par expropriation d'un terrain attenant ; les travaux de clôture sont exécutés par l'entrepreneur Lesage, de Champrosay, qui construit également un caveau d'attente à partir des plans de L. Laroche, architecte de l'arrondissement. D'autres agrandissements ont lieu en 1881 et 1883. En 1876, les tombes de 9 soldats français et 25 soldats allemands tués pendant la guerre de 1870-1871 y sont installées. En 1920, un emplacement d'environ 30 m est affecté à l'inhumation des soldats tués lors de la première guerre mondiale.
    Annexe :
    pendant les guerres de 1870-1871 et 1914-1918. II. Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 59-60. - Fontaine, René. Draveil et
    Illustration :
    1844, le général Ledru, pair de France, y possédait la propriété située au 2, boulevard Henri-Barbusse Vue d'ensemble. Cette tombe abrite les restes, exhumés en 1876, de soldats français morts à la guerre de 1870. IVR11_20069100830XA Tombeau des soldats français de la guerre de 1870 : vue rapprochée de la stèle. IVR11_20069100832XA Vue d'ensemble. La tombe abrite les restes de 25 soldats allemands, exhumés en décembre 1876 Vue du carré militaire de la guerre de 1914-1918. IVR11_20069100813XA Vue d'ensemble du tombeau de la famille Rabot. Etienne Rabot a été maire de Draveil de 1791 à 1795 Vue d'ensemble du tombeau de la famille Candas. Pierre-Antoine Candas, maire de Draveil, est décédé à la population de Draveil, notamment pendant la guerre de 1870. IVR11_20069100820XA Vue d'ensemble du tombeau de la famille Texier-Fournet. IVR11_20069100837XA
  • Société nautique de la Haute Seine
    Société nautique de la Haute Seine Draveil - bords de Seine - 47-49 avenue Libert - en ville - Cadastre : 1983 BH 90
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le Cercle des sports de la Haute Seine, association nautique de Juvisy-sur-Orge, possède sur la rive droite de la Seine à Draveil, depuis 1907, un club-house et hangar à bateaux construits par l'architecte Bénard. L'aviron y est pratiqué à partir de 1908. En juillet 1912, à l'instigation d'Auguste Ransant, rameur de la société nautique de la Marne, et d'Henri Fayaud, président du Cercle des sports de de la Haute Seine (SNHS). En 1921 un second hangar est construit pour augmenter les capacités de
    Murs :
    pan de bois
    Étages :
    étage de soubassement
    Localisation :
    Draveil - bords de Seine - 47-49 avenue Libert - en ville - Cadastre : 1983 BH 90
    Titre courant :
    Société nautique de la Haute Seine
    Appellations :
    Cercle des sports de la Haute Seine, puis Société nautique de la Haute Seine
    Annexe :
    Draveil, Société nautique de la Haute Seine. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I . Iconographie - Société nautique de la Haute Seine, albums photographiques.
    Illustration :
    (MM. Levasseur et Bisson) lors des championnats de France de 1921, encadré et exposé dans le club Plan schématique du bassin de Juvisy-Draveil accueillant les compétitions nautiques. (Société nautique de la Haute Seine, Draveil) IVR11_20089100569NUC2A Portrait du président-fondateur du club, Auguste Tellier. Photographie, s. d. (Société nautique de Inauguration du siège du Cercle nautique de la Haute-Seine en 1907. Carte postale, 1907. (Société nautique de la Haute Seine, Draveil) IVR11_20089100553NUC2AB Le garage de la base nautique de Juvisy sur la rive de Draveil. Inauguration du siège du Cercle des sports de la Haute Seine, le 18 août 1907. (Société nautique de la Haute Seine, Draveil, Collection Paul Départ d'une embarcation en double depuis le ponton de la base nautique. Photographie, 1912 . (Société nautique de la Haute Seine, Draveil) IVR11_20089100542NUC2AB
  • maison de notable, maison de villégiature dite château des Sables
    maison de notable, maison de villégiature dite château des Sables Draveil - Mainville - 173 rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AI 23, 28, 315 à 327, 358 à 449, 604 à 623, 677, 843, 966 à 979, 996 à 1016, 1050, 1051, 1099 à 1109, 1158, 1159
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Résidence de campagne construite au milieu du XIXe siècle à l'extrémité nord-est de la ville, à la limite de Vigneux. Sous le Second Empire, il appartient à Alphonse Bénard, père d'Auguste Bénard, premier président du conseil d'administration du chemin de fer métropolitain de Paris, propriétaire de la villa de la Compagnie des eaux et d'électricité de l'Indochine, qui fait édifier dans le parc plusieurs m2 sur un total de 4 ha 95) pour y créer le lotissement du Parc du Château composé de 178 pavillons (permis de construire du 30 mai 1980) et s'engage, par convention du 9 mai 1980, à céder gratuitement à la commune le parc boisé de 5 ha ainsi que la demeure et la maison du gardien. Le 31 janvier 1986 le conseil au conseil général de l'Essonne qui y a installé en 2003 une Maison départementale des Solidarités.
    Précision dénomination :
    maison de notable maison de villégiature
    Description :
    rivière artificielle. Le bâtiment de gardien et les communs situés à l'entrée du domaine forment été démolis (le premier remplacé par un des bâtiments de la Maison des Solidarités).
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable, maison de villégiature dite château des Sables
    Annexe :
    , 150 W 12 : cession à la commune du château et de son parc, 1987. II. Iconographie . A. D. Essonne
    Illustration :
    Le parc : île arborée au centre de la rivière. IVR11_20089100004NUC4A Le parc et sa pièce d'eau en forme de rivière, avec à l'arrière-plan l'orangerie. Carte postale Vue partielle du hall d'entrée et de l'escalier. IVR11_20079100524XA Bâtiment de la Maison des Solidarités, construite par le conseil général de l'Essonne en 2002-2003 Vue latérale de la Maison des Solidarités, construite par le conseil général de l'Essonne en 2002 La maison de jardinier à l'entrée du parc, près de la rue Pierre-Brossolette Les communs : façade sud du bâtiment situé au fond de la cour pavée. IVR11_20079100532XA Le bâtiment des communs situé au fond de la cour pavée ornée d'une pelouse. IVR11_20079100534XA Vue de la rivière artificielle et du parc aux essences variées. IVR11_20089100006NUC4A Soubassement de l'orangerie ou du théâtre (?) aujourd'hui détruit élevé dans le parc au début du
  • verrière figurée : Immaculée Conception
    verrière figurée : Immaculée Conception Draveil - Champrosay - 2 boulevard Henri-Barbusse
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Verrière mise en place entre 1951 et avril 1959, date d'achèvement des travaux de reconstruction de la partie de la chapelle détruite par le bombardement aérien du 29 mai 1944.
    Emplacement dans l'édifice :
    à l'entrée de la chapelle
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la verrière l située dans l'escalier conduisant à la chapelle
  • maison, 1 allée de la Terrasse
    maison, 1 allée de la Terrasse Draveil - centre - 1 allée de la Terrasse - en ville - Cadastre : 1983 AC 296
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Étages :
    étage de soubassement
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 allée de la Terrasse - en ville - Cadastre : 1983 AC 296
    Titre courant :
    maison, 1 allée de la Terrasse
    Illustration :
    Plans de la maison de M. Desclos : implantation, élévations, coupe et plans par niveaux. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil, dossier 130) IVR11_20069100953XA
  • lotissement de la Villa-Draveil
    lotissement de la Villa-Draveil Draveil - Villa-Draveil - boulevard du Général-de-Gaulle rue de Châtillon quai des Dames - en ville - Cadastre : 1983 BE, BH
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le quartier de la Villa est le premier lotissement de Draveil. Formant un triangle délimité par l'ancienne rue de Juvisy, la rue de Châtillon et la Seine, il occupe des terres dépendant de la ferme de Beaumont, que leur propriétaire, Mme de Belleyme, entreprend de morceler en 1868. La création de la ligne de chemin de fer Paris-Corbeil en 1840 et l'ouverture en 1843 de la station de Juvisy rendent en effet ces bords de Seine accessibles depuis Paris. Sur le plan annexé au cahier des charges du 23 mai 1868 figurent 84 lots et quelques allées (correspondant aux actuelles rues de Bellevue, Maignan et des Ormes). Le lotissement progresse peu entre 1870 et 1890 (une trentaine de maisons seulement sont édifiées en 20 ans), mais l'ouverture du pont de Juvisy en 1894 donne un essor décisif à la construction en facilitant l'accès à la rive droite de la Seine. Le premier syndicat des propriétaires de la Villa-Draveil , qui a pour objet la mise en état de viabilité et l'entretien des voies, est constitué le 28 mars 1897
    Localisation :
    Draveil - Villa-Draveil - boulevard du Général-de-Gaulle rue de Châtillon quai des Dames - en
    Titre courant :
    lotissement de la Villa-Draveil
    Appellations :
    lotissement de la Villa-Draveil
    Annexe :
    , 3 S 28 : inondations de la Seine à la Villa-Draveil, 1924-1927. . A. D. Essonne, 9 S 52 : statuts du syndicat des propriétaires de la Villa-Draveil, 1897. II. Iconographie . A. D. Essonne, 3 S 28 : plan du quartier dressé après les inondations de 1924. . A.D. Essonne, 2 Fi : cartes postales présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 140-160. - Fontaine, René. Draveil
    Illustration :
    Plan d'ensemble du quartier dressé par l'ingénieur TPE Desmeurs à l'initiative de l'Association syndicale de la Villa-Draveil après les inondations de 1924. Le syndicat des propriétaires demande la création ou le renforcement de digues autour des fouilles en exploitation. En rouge le tracé des digues à Vue d'ensemble, côté nord, avec la fouille de la Compagnie des sablières de la Seine au premier Villas en bord de Seine, le long du quai des Dames, et terrasse du restaurant de Gibraltar. Carte Le boulevard des Ormes, l'une des plus anciennes voies, avec l'avenue de Bellevue, de la Villa Le boulevard des Ormes, l'une des plus anciennes voies, avec l'avenue de Bellevue, de la Villa Villas le long de l'avenue de Bellevue. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière L'avenue de Paris. Carte postale, vers 1910. (Collection particulière) IVR11_20059100415XB La rue de Juvisy (aujourd'hui avenue du Général-de-Gaulle), en direction du centre-ville. Carte
  • maison de notable dite Les Tilleuls, 85 boulevard Henri-Barbusse
    maison de notable dite Les Tilleuls, 85 boulevard Henri-Barbusse Draveil - Villiers - 85 boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AR 315
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Précision dénomination :
    maison de notable
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    maison de notable dite Les Tilleuls, 85 boulevard Henri-Barbusse
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison et des communs encadrant la cour. IVR11_20079101575XA Vue de la façade principale. IVR11_20079101748XA Bâtiment des communs sur le côté droit de la cour d'entrée ; un bâtiment identique borde la cour à
  • école primaire Saint-Alphonse, aujourd'hui école Notre-Dame
    école primaire Saint-Alphonse, aujourd'hui école Notre-Dame Draveil - centre - 2 place du Docteur-Rouffy - en ville - Cadastre : 1983 AP 203
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ecole libre de garçons créée en 1898 sur un terrain réservé par l'abbé Huignard, curé de Draveil paroissienne de Vigneux, Mme Couvreux, l'école est placée sous le patronage de saint Alphonse, en souvenir d'Alphonse Couvreux, son mari, entrepreneur de travaux publics et propriétaire du château de Vigneux. L'école est tenue par la congrégation des Petits frères de Marie qui cède la place à des instituteurs laïcs en 1905. L'école comprend alors 2 classes de garçons, 2 classes de filles et une classe enfantine. En 1925 les classes de garçons sont supprimées et remplacées par des classes de filles. En 1935, le patronage de Notre-Dame succède à celui de saint Alphonse. L'école devenue mixte reçoit aujourd'hui les enfants de la maternelle à la troisième.
    Illustration :
    Vue sur la cour de récréation. La légende porte à tort le nom d'école Saint-Rémy. Carte postale Vue du corps de bâiment central. IVR11_20069100471XA
  • ensemble de 7 verrières abstraites
    ensemble de 7 verrières abstraites Draveil - centre - 1 place de la République
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Draveil - centre - 1 place de la République
    Titre courant :
    ensemble de 7 verrières abstraites
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la verrière située située dans l'abside (côté sud). IVR11_20089100086NUC4A Vue d'un des trois oculus éclairant la chapelle située dans le prolongement de la sacristie
    Structures :
    oculus de réseau
  • maison, 5 sentiers des Pins
    maison, 5 sentiers des Pins Draveil - centre - 5 sentiers des Pins - en ville - Cadastre : 1983 AC 131
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Cette maison fait partie d'une ensemble de 10 pavillons construits entre 1912 et 1914 par
    Description :
    L'arc en plein cintre de la travée centrale se retrouve sur la plupart des pavillons édifiés à
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Elévations (projet n°2). (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de Draveil, dossier 138 Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée, coupe (projet n°2). (Société coopérative ""Paris-Jardins "" de Draveil, dossier 138) IVR11_20069100935XA Plan du rez-de-chaussée, coupe et vue d'ensemble. Photographie et plans, s.d. Tiré de : Petites
  • grand ensemble dit cité des Bergeries
    grand ensemble dit cité des Bergeries Draveil - Mainville - Cadastre : 1983 AK 208, 485 à 489 (Draveil) 1983 AM 397 à 407, 415 (Vigneux)
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ensemble de 928 logements sociaux construits par la société d'HLM La Seimaroise (aujourd'hui Batigère) sur les communes de Draveil et de Vigneux-sur-Seine. Il se compose de 29 bâtiments implantés sur un terrain de 20 ha, fraction du parc du château des Bergeries situé à proximité de la forêt de commune de Draveil et 324 sur celle de Vigneux (au lieu de 404 initialement prévus) ; à l'origine conçus programme des 20 000 logements sociaux destinés au fichier central des mal-logés de la région parisienne , mais la protestation de la municipalité permet d'obtenir la transformation de 84 logements sociaux en 84 logements HLM pour des mal-logés de Vigneux. L'accord préalable est délivré le 26 juillet 1965 (Vigneux), le permis de construire 17 septembre 1965 puis le 6 août 1966, et l'avis d'ouverture du chantier en oeuvre le procédé de préfabrication TRACOBA. Les groupes d'habitation répartis sur les 2 communes de quartier, centre social, stade) sont implantés sur le territoire de Draveil. Le centre commercial
    Description :
    Les 29 immeubles, R+4 (au nombre de 15), R+7 (11) et R+10 (3) se répartissent en 23 immeubles dits usine de Villeneuve-Saint-Georges consiste essentiellement en : coulage dans des coffrages industrialisés à haute rotation des murs et des planchers avec incorporation d'une part importante de second oeuvre, façades préfabriquées en panneaux de hauteur d'étage du type TRACOBA. Ces panneaux de 21 cm d'épaisseur sont composés d'une peau externe en béton armé de 6 cm supportant un revêtement en pâte de verre , d'une feuille de polystyrène de 2 cm et d'un mur en béton armé de 13 cm. Sur un espace libre réservé au centre du terrain, au nord du château, se trouvent le groupe scolaire (Saint-Exupéry, sur la commune de Draveil), les terrains de sports et de jeux d'enfants, ainsi que le centre social et culturel de Draveil . Autour de cet élément prédominant de la composition, les bâtiments sont répartis en bordure des voies pour encadrer des espaces libres plus restreints, de dimensions, formes et orientation aussi variées
    Annexe :
    , 1502 W 1226, 1230, 1233, 1280, 1287 : plans, devis descriptifs, demande de permis de construire, notes , correspondance, 1965 -1968. . A. M. Vigneux-sur-Seine, 80 W 29-30 : permis de construire, projet d’exécution . Bibliographie - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril d’histoires. Ouvrage autoédité, 1995, p. 23-24. - Vigneux, ville ouverte. Société d’histoire de Draveil et
    Illustration :
    Plan de situation, 16 juillet 1965. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 29, dossiers 57-58 910 logements prévus sont implantés sur un terrain de 202 000 m2 (57 000 à Vigneux et 145 000 à Draveil), soit une densité de 45 logements à l'hectare. Le terrain scolaire de Vigneux couvre 18 000 m2 , celui de Draveil 22 000. Il ne s'agit pas de l'état définitif : l'implantation a été ensuite quelque peu Plan-masse de l'ensemble de 910 logements ; 19 juin 1965. (AM Vigneux-sur-Seine, 80 W 29, dossiers Plan d'ensemble, indiquant la densité de population. La superficie totale est de 216 210 m2 pour 982 logements, soit une densité moyenne globale de 45 logements à l'hectare. Elle se répartit comme Plan-masse des 404 logements HLM à construire sur la commune de Vigneux, dressé par J. L'Hernault Partie du grand ensemble située sur la commune de Vigneux : plan de masse, 15 décembre 1967. (AM Construction de 928 logements sociaux : façades des bâtiments R +10. (AD Essonne, 1502 W 1233
  • maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet
    maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet Draveil - Champrosay - 33 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 134
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    -parents Allard puis dans l'ancien atelier de Delacroix, Alphonse Daudet y achète la propriété de M. Cottin , haut fonctionnaire du Second Empire, située le long de la route de Corbeil. Il y passe tous ses étés, y écrivant une très grande partie de son oeuvre et y recevant de nombreux amis lors des jeudis de Champrosay , Pierre Loti, Rodin, Massenet, Nadar, etc. Edmond de Goncourt y décède le 16 juillet 1896. En 1946 la maison est vendue à une communauté religieuse et prend le nom de prieuré Saint-Jean. En 1969 elle est acquise par l'Association de santé mentale du XIIIe arrondissement de Paris. Aujourd'hui privée, elle est le siège de l'association Maison d'Alphonse Daudet de Draveil. Entre 1985 et 1997, plusieurs projets de lotissements ont menacé une partie du parc, sans aboutir.
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Description :
    élevé d'un étage carré et d'un étage de comble, avec une aile à angle droit couverte d'une terrasse. Sur la gauche, derrière cette aile, se situe une petite cour pavée entourée de bâtiments : logement du séparées par le chemin du bas de Champrosay : la partie haute, de 3 ha 65 et la partie basse, en bordure de Seine, de 1 ha 82. Derrière la maison s'étend le jardin d'agrément comportant un bassin circulaire, un kiosque, une orangerie, deux potagers, des réservoirs d'eau de Seine, et l'isba en briques, ancienne resserre à outils qu'Alphonse Daudet fit agrandir dès son arrivée pour la transformer en lieu de lecture et salle de billard. Plus bas, le parc se divise en deux parties : à droite un bois, à gauche, des jardins et terrasses ; une allée de tilleuls longe le chemin du bas de Champrosay auquel on accède par une grille (qui existe toujours). Dans le bas de la propriété, entre le chemin et la Seine, se trouve le cabinet de travail d'Alphonse Daudet, édifice hexagonal construi en briques qui comporte deux pièces sur
    Étages :
    étage de comble étage de soubassement
    Auteur :
    [personnage célèbre] Goncourt Edmond de
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison d'Alphonse Daudet
    Annexe :
    régionale des Monuments historiques : dossier de demande de protection, 1990. II. Iconographie . A. D . Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 119-120. - Fontaine, René. Draveil et son histoire. Draveil, 1981. - La maison de Champrosay, Alphonse Daudet et ses hôtes. Bernard Giovanangeli
    Illustration :
    Vue de la façade arrière. Carte postale, vers 1910. (AD Essonne, 2 Fi 63) IVR11_20059101597XAB Le cabinet de travail hexagonal aménagé par Alphonse Daudet dans la partie basse du parc. Carte Vue de la façade principale. IVR11_20089100367NUC4A Détail de la façade principale. IVR11_20079101046XA Détail de l'escalier d'accès à la façade postérieure. IVR11_20079101049XA Vue de la façade postérieure. IVR11_20089100369NUC4A Le cabinet de travail d'Alphonse Daudet au bas du parc, près de la Seine. IVR11_20089100496XA Le cabinet de travail d'Alphonse Daudet : vue intérieure. IVR11_20089100497XA Vue de la grille située au bas de la propriété, sur le chemin du Bas de Champrosay Détail de la grille située en bordure du chemin du Bas de Champrosay. IVR11_20069100533XA
  • pont de Ris
    pont de Ris Draveil - Champrosay - Cadastre : 1983 AW non cadastré
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Le premier pont de Ris est édifié en 1830, à ses frais, par Alexandre Aguado, marquis de Las Marismas, propriétaire du château de Petit-Bourg à Evry et banquier de Charles X ; ce pont suspendu , inauguré le 25 septembre 1831, reliait Champrosay à La Borde, hameau de Ris, jusque-là desservis par un Aguado la perception d'un péage pour une durée de 90 ans. Détruit en 1870 par le Génie militaire, il est . Ce 2e pont, construit par la société H. Joret et Cie, ingénieur-constructeur de ponts et travaux en
    Description :
    reposaient sur des piles en maçonnerie construites sur un radier en bois de chêne, posé lui-même sur un lit de pierres au fond du fleuve. Le pont actuel, long de 131 m, est construit en béton.
    Auteur :
    [commanditaire] Aguado Alexandre, marquis de Las Marismas
    Titre courant :
    pont de Ris
    Appellations :
    Pont de Ris
    Annexe :
    Draveil, pont de Ris. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A.D. Essonne, 2 O 454 : location du port de Champrosay à la Cie Joret, 1873. II. Iconographie . A.D. Essonne, 2 Fi : cartes postales. III. Bibliographie - Douane (Melle). Histoire de Draveil. Les mémoires d’une présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 130-132. - Fontaine, René. Draveil
    Illustration :
    Le nouveau pont de Ris et le coteau de Champrosay. IVR11_20069100570XA
  • ferme de Champrosay
    ferme de Champrosay Draveil - Champrosay - rue Alphonse-Daudet rue de Ris - en ville - Cadastre : 1983 AW 105
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La ferme de Champrosay a appartenu jusqu'à la fin du XVIIIe siècle à l'Hôtel Dieu de Paris. Centre d'un domaine qui s'étendait en bordure de la Seine, entre Draveil et Soisy-sur-Seine, jusque dans la forêt de Sénart, elle servait au ravitaillement de l'hôpital parisien ; ses produits étaient embarqués au Port-aux-Malades (situé à la hauteur de l'actuel hôpital Dupuytren), qui recevait aussi les résidaient au XVIIe siècle des soeurs de la Charité. A la Révolution les biens de l'Hôtel Dieu ont été transférés à l'Assistance Publique de Paris. Entre 1966 et 1970 celle-ci a fait édifier à côté de la ferme un ensemble de 160 logements destinés au personnel des hôpitaux Joffre et Dupuytren (société d'HLM Travail et Propriété). Les bâtiments de la ferme ont été réhabilités en 1992-1994 ; l'un d'entre eux a été détruit et
    Localisation :
    Draveil - Champrosay - rue Alphonse-Daudet rue de Ris - en ville - Cadastre : 1983 AW 105
    Titre courant :
    ferme de Champrosay
    Appellations :
    Ferme de Champrosay
    Annexe :
    Draveil, ferme de Champrosay. Sources et bibliographie DOCUMENTATION Bibliographie - Draveil , chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 25, 95, 98 , 103. - Fontaine, René. Champrosay, hameau de Draveil, in BMO Draveil, janvier 1973.
    Illustration :
    Vue de l'ancienne grange. IVR11_20079101732XA
  • chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    chapelle de style néogothique.
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Prévost-Ducanois
    Illustration :
    Vue de la verrière hagiographique représentant saint Charles Borromée. IVR11_20069100841XA
  • immeuble, 210-210bis boulevard Henri-Barbusse
    immeuble, 210-210bis boulevard Henri-Barbusse Draveil - centre - 210-210bis boulevard Henri-Barbusse - en ville - Cadastre : 1983 AE 473
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
  • chapelle funéraire de la famille Chapuis
    chapelle funéraire de la famille Chapuis Draveil - centre - rue du Repos rue Pierre-Brossolette - en ville - Cadastre : 1983 AE 304
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    De 1891 à 1941, M. Chapuis fut propriétaire de la demeure occupée aujourd'hui par l'hôtel de ville marbrerie Schmitt de Paris (Montparnasse).
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    chapelle funéraire de la famille Chapuis
    Appellations :
    chapelle funéraire de la famille Chapuis
  • maison de villégiature dite Villa Les Lions puis sanatorium Emille-Lefèvre, 29 rue Alphonse-Daudet
    maison de villégiature dite Villa Les Lions puis sanatorium Emille-Lefèvre, 29 rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 29 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 131
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    La propriété Les Lions, où habita Frédéric Villot, conservateur des peintures au musée du Louvre de 1848 à 1861, ami de Delacroix, est acquise en 1933 par l'Association hospitalière Les Cheminots qui la transforme en sanatorium sous le nom de Centre de pneumologie Emile-Lefèvre ou Centre hospitalier de Champrosay, 3e établissement de l'oeuvre en Seine-et-Oise et annexe du sanatorium de Ris. Il est affecté aux grands tuberculeux (hommes) dont l'état nécessite des soins particuliers. Sa capacité est de 35 lits ; dans le parc de 10 ha une dépendance est aménagée en cures d'air. Utilisée comme centre hospitalier parc d'un sanatorium de 109 lits (dont les plans sont dressés en 1933 par Henri Calley, architecte à
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    maison de villégiature dite Villa Les Lions puis sanatorium Emille-Lefèvre, 29 rue Alphonse-Daudet
    Illustration :
    La façade arrière de la maison ; elle appartient alors au baron Paul Barbier, intendant militaire , beau-père de Frédéric Villot, secrétaire général des Musées et ami de Delacroix. Carte postale, vers Vue de la façade principale. IVR11_20079101499XA
  • maison, 33 allée de la Cité nouvelle
    maison, 33 allée de la Cité nouvelle Draveil - centre - 33 allée de la Cité nouvelle - en ville - Cadastre : 1983 AC 143
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Localisation :
    Draveil - centre - 33 allée de la Cité nouvelle - en ville - Cadastre : 1983 AC 143
    Titre courant :
    maison, 33 allée de la Cité nouvelle
    Illustration :
    Plans de la maison de M. Constantin (type n° 2 augmenté) : implantation, élévation principale entrée sous un petit porche, perpendiculaire au vestibule. (Société coopérative ""Paris-Jardins"" de de : Petites habitations économiques et ouvrières./ Hector Saint-Sauveur. Paris : Ch. Massin et Cie Vue d'ensemble. Photographie. Tiré de : Petites habitations économiques et ouvrières./ Hector Saint
  • maison de villégiature dite maison Allard, 22 rue Alphonse-Daudet
    maison de villégiature dite maison Allard, 22 rue Alphonse-Daudet Draveil - Champrosay - 22 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 25
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    célébrités du monde de la littérature et des arts. Il eut ensuite sa propre maison, achetée en 1887 (33, rue
    Précision dénomination :
    maison de villégiature
    Murs :
    pierre de taille
    Titre courant :
    maison de villégiature dite maison Allard, 22 rue Alphonse-Daudet
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la maison ""du haut de la côte"", face à la route du pont de Ris