Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
cathédrale Saint-Etienne

portail du bras nord du transept

Dossier IM77000252 réalisé en 2008

Fiche

Le portail du bras nord du transept de la cathédrale de Meaux présente un décor architectural rayonnant, datant de la fin du XIIIe siècle, mais son décor sculpté est beaucoup plus ancien et peut être stylistiquement daté des années 1200. Son iconographie est dédiée à saint Etienne, le premier martyr chrétien, auquel est consacrée la cathédrale. Le portail du bras sud du transept représente lui aussi des scènes de la vie de saint Etienne, datant des années 1270 : la comparaison entre les deux tympans permet de mesurer l'évolution de la sculpture dans le courant du XIIIe siècle.

Les sculptures du bras nord font donc partie de la première cathédrale gothique, dont demeurent également quelques éléments architecturaux tels que les bases et les chapiteaux des piles du chevet, ou le triforium et les fenêtres hautes d'une partie de la nef et du transept. Leur conservation et leur intégration dans la seconde cathédrale, reconstruite en style rayonnant à partir du milieu du XIIIe siècle, témoigne de l'attachement probablement porté par les chanoines à ces sculptures.

Dénominations portail
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Emplacement dans l'édifice sur le bras nord du transept

Cet ensemble sculpté est caractéristique du "style 1200". Il peut être comparé à la "vie de saint Etienne" sculptée quelques années plus tard sur le portail gauche du bras sud de la cathédrale de Chartres. Le saint Etienne du trumeau est par ailleurs très proche de celui de la cathédrale de Sens, même si le motif de la crucifixion sur le livre est propre à Meaux. L'ensemble n'a pas été sculpté pour l'emplacement qu'il occupe actuellement, ainsi que le montrent les éléments rognés aux extrémités du registre inférieur du tympan, et le remplissage purement géométrique du registre supérieur. Il pourrait s'agir d'un vestige du portail sud primitif, que l'on aurait déplacé sur le bras nord lors de la reconstruction du transept à la fin du XIIIe ou au début du XIVe siècle. Ainsi s'expliquerait que l'on retrouve la même iconographie, dédiée à saint Etienne, sur les deux portails du transept. Celui du nord était réservé aux clercs, tandis que celui du sud ouvrait sur la ville. Les chanoines auraient ainsi conservé à leur usage un ensemble sculpté plus ancien, trop apprécié pour être détruit. L'ensemble est très abîmé : tous les personnages ont été décapités par les protestants en 1562. On perçoit cependant toujours la très grande qualité de la sculpture, aux drapés fluides et animés. L'analyse stylistique menée par Iliana Kasarska conduit à distinguer deux mains dans cet ensemble. Le premier artiste a travaillé sur le trumeau et la moitié gauche du linteau, le second a achevé la partie droite du linteau. La manière du premier maître se caractérise par des étoffes fines à multiples plis serrés, retombant en courbes molles. Elle s'inscrit dans le même courant que les sculptures de la cathédrale de Sens, notamment le saint Etienne déjà évoqué et les voussures du portail central. Cette main est encore responsable du personnage assis à gauche de la scène de lapidation, mais le reste de la dalle de droite est dû à un autre artiste, dont l'oeuvre se caractérise par des gestes plus contenus, des étoffes plus épaisses et présentant moins de plis, les parties saillantes demeurant lisses. Iliana Kasarska a rapproché le style de ce second maître des sculptures de la cathédrale de Laon.

Période(s) Principale : 1er quart 13e siècle

Les sculptures remontées sur le portail du bras nord du transept se composent de deux éléments : un trumeau orné de la statue de saint Etienne, et un linteau formé de deux dalles de pierre, retaillées à leur extrémité pour pouvoir s'intégrer dans un portail plus étroit que celui d'origine.

Catégories sculpture
Matériaux calcaire, taillé
Précision dimensions

h = 500, la = 400. Dimensions approximatives. Hauteur du trumeau : h = 385 (depuis le sol).

Iconographies saint Etienne diacre, en pied, livre, crucifixion
saint Etienne diacre disputant avec les rabbins
saint Etienne diacre devant le Sanhédrin
lapidation de saint Etienne
saint Etienne diacre, ensevelissement, tombeau, vieillard, ange
Précision représentations

Le trumeau porte une statue de saint Etienne en pied, vêtu d'une dalmatique et portant un livre. Sur ce livre est figurée une Crucifixion (le Christ en croix encadré par la Vierge et par saint Jean). Dans la partie inférieure du tympan, qui constituait à l'origine un linteau, sont représentées quatre scènes de la vie de saint Etienne, de gauche à droite : saint Etienne discute avec les docteurs juifs, il est traîné hors de la ville, il est lapidé, son corps est enseveli. Cette iconographie est proche de celle de Chartres, mais la scène de la mise au tombeau est propre à Meaux. La comparaison avec la cathédrale de Chartres suggère par ailleurs que le tympan qui devait surmonter ce linteau, avant son remontage, pouvait représenter le Christ.

États conservations partie bûchée
remontage
Statut de la propriété propriété de l'Etat
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1840
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.