Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Monument du cimetière

Dossier IA92000560 inclus dans cimetière intercommunal du Parc réalisé en 2016

Fiche

Dénominations monument
Aire d'étude et canton Clamart
Adresse Commune : Clamart
Adresse : 104 rue Porte-de-Trivaux (de la)
Cadastre : 2017 BH 46 ; 2017 BG 417
Adresse
Précisions

Rober Auzelle, auteur de la nécropole, considère que ce type d’équipement doit comprendre, chose pourtant rarissime en France, un « monument collectif et symbolique, qui exprimerait en quelque sorte l’âme du cimetière ». Il explique que « l’art parvient toujours à dégager l’unité des diversités et des particularités, la substance par-delà les accidents » et cite encore Malraux « Le seul domaine où le divin soit visible est l’art, quelque nom qu’on lui donne ». L’architecte dessine un monument pour son premier projet de cimetière (1946-47), un obélisque inscrit dans un hémicycle, implanté à l’extrême ouest en symétrie du crématorium situé à l’est.

Dix ans plus tard, lors de la réalisation de la première tranche du cimetière devenu paysager, il confie au sculpteur Maurice Calka (1921-1999), Grand prix de Rome en 1950 et déjà auteur d’un monumental Lion de Juda (12 m) à Addis-Abeba, le soin de réaliser l’oeuvre, très probablement sur la base d’indications assez précises.

L’artiste réalise un premier moule pour un bas-relief (des mains tenant un oiseau) afin de tester la technique de moulage du béton. L’essai, réalisé sur l’un des piliers des bâtiments d’entrée, permet ensuite la réalisation de tous les moules des différents bas-reliefs et le coulage de l’ensemble de la sculpture en une seule journée.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Dates 1956, daté par source
Auteur(s) Auteur : Auzelle Robert (architecte)
Auteur : Calka Maurice, sculpteur, signature

La sculpture, cippe monumentale de plan carré de 5 m de côté et haute d’environ 15 m comprend sur chacune de ses quatre faces de nombreux bas-reliefs illustrant les signes du zodiaque, ou leur équivalence, dans quatre civilisations : le zodiaque occidental, les heures aztèques, le zodiaque lunaire cambodgien, enfin les signes africains des éléments et constellations. Ces bas-reliefs s’inscrivent dans la même trame géométrique ponctuée de pointes de diamant que les parements des bâtiments du cimetière. Le monument constitue bien ainsi un « élément d’architecture participant de la composition d’ensemble » voulu par Auzelle. Le sculpteur quant à lui, tout en inscrivant sa réalisation dans ce cadre architectural, déploie toute sa créativité dans le dessin très graphique des reliefs alternant personnages ou animaux stylisés et formes géométriques. La sculpture offre ainsi plusieurs niveaux de lecture, de la vision monumentale lorsque l’on pénètre dans le cimetière jusqu’à la découverte globale des reliefs lorsque l’on se rapproche et enfin leur lecture, un par un, quand on arrive à ses pieds et qu’on la contourne. Ce cheminement fait écho au cheminement depuis l’extérieur vers la sobriété et la sérénité des différentes espaces du cimetière voulus par l’architecte.

La sculpture, grand signal marquant une coupure avec le monde extérieur et favorisant le recueillement demeure aujourd’hui l’un des emblèmes du cimetière paysager et une œuvre importante illustrant les liens nécessaires entre architecture et art monumental prônés par les artistes à l’époque. L’une comme l’autre revendiquent une « double fonction spirituelle et esthétique » qui fait du cimetière de Clamart un modèle, encore aujourd’hui.

Murs béton

Techniques sculpture
Représentations personnages, animal
Mesures l : 2.0 m
la : 2.0 m
h : 8.0 m
Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Sites de protection site inscrit

Références documentaires

Documents d'archives
  • SIAF/CAPA. Fonds Robert Auzelle 242 IFA, Carton 05, Affaire RA 07 ; Carton 06, Affaire RA 23 ; Carton 50, Affaire RA 09.

Bibliographie
  • AUZELLE, Robert, Dernières demeures, Paris, 1965.

    p. 302, 316.
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Duhau Isabelle
Isabelle Duhau

Conservatrice du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.