Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

minoterie appelée Moulins de Melun

Dossier IA77000433 réalisé en 2001

Fiche

Appellations Moulins de Melun
Dénominations minoterie
Aire d'étude et canton Melun - Melun sud
Adresse Commune : Melun
Adresse : rue du Château
Cadastre : 1985 AV 17

Les Moulins de Melun sont implantés sur un site dévolu à la meunerie depuis le Moyen Age (voir le dossier du moulin Saint-Sauveur). Au 19e siècle s'implante une minoterie industrielle, les Moulins Camus, puis Grands Moulins de Melun, dont les machines sont renouvelées en 1928. Détruits par un incendie le 23 août 1944, à la Libération, les Moulins de Melun sont reconstruits sur les plans de l'architecte Jacques Warnery, par l'entreprise Drouard frères. Les machines sont fournies par l'installateur suisse Bühler. La principale innovation réside dans le système d'élévation pneumatique. L'installation, très automatisée, ne nécessite que dix ouvriers, pour une production journalière de 400 quintaux de farine. Le projet de reconstruction est approuvé par le M.R.U. et le Ministère de l'Agriculture en août 1945. En mai 1946, la minoterie s'élève déjà à hauteur du premier étage. En janvier 1948, les travaux sont terminés : seuls les masques des silos sur la Seine ne sont pas encore exécutés. La date 1947 apparaît sur une plaque en façade, avec la signature de l'architecte, de l'entrepreneur et de l'installateur. L'activité industrielle étant transférée vers les Moulins de Nemours, la Ville de Melun rachète la minoterie désaffectée en 1998, pour l'équivalent de 430 000 euros. En 2001 (date de l'enquête), les machines avaient pour la plupart disparu. La minoterie a été détruite en juin 2005.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1947, porte la date
Auteur(s) Auteur : Warnery Jacques, architecte, signature
Auteur : Drouard frères, entrepreneur, signature
Auteur : Bühler, fabricant, signature

La minoterie est un vaste édifice construit en meulière de Moisenay enduite et en béton précontraint. Elle comprend sept niveaux : rez-de-chaussée, 5 étages et un étage de comble. La partie sud, donnant sur la Seine, est occupée par des silos aveugles à cellules apparentes. A l'arrière des silos, le bâtiment est divisé en son milieu pour former deux grande salles à chaque niveau. Le grain arrivé soit par péniche, soit par camion, était nettoyé puis parcourait 27 fois le moulin de bas en haut, passant par les broyeurs, les quatre sasseurs et brosses à son, et les cinq plansichters. Le blé accomplissait son circuit grâce à un système d'aspiration pneumatique installé en haut du moulin : un moteur de 45 CV actionnait la soufflante et 23 petits cyclones. De ces installations ne demeuraient plus que des vestiges au moment de l'enquête.

Murs béton
meulière
enduit
Toit tuile mécanique
Étages 5 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures croupe
États conservations détruit après inventaire
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Pierrot Nicolas
Nicolas Pierrot

Conservateur du patrimoine, en charge du patrimoine industriel, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.