Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
cathédrale Saint-Etienne

dalle funéraire de Jean Dantan

Dossier IM77000403 réalisé en 2008

Cette dalle funéraire du chanoine Jean Dantan, mort en 1660, fait partie de l'ensemble des dalles de la cathédrale déplacées à l'occasion des restaurations du 19e siècle : d'abord entreposées au Vieux-Chapitre, elles furent présentées au musée en 1926 avant de revenir dans le sous-sol du Vieux-Chapitre, leur lieu de conservation actuel. Cette dalle a été commandée par le neveu du défunt, Pierre Hannier, également chanoine de Meaux (il donna les lambris et le tableau de la chapelle Sainte-Geneviève). Outre son iconographie emblématique caractéristique de l'art funéraire du 17e siècle, cette dalle présente l'intérêt d'être signée. Pierre Hannier s'est adressé à un "tombier" de Senlis : "Bouché", qui est très certainement Jean Boucher, auteur de nombreuses dalles funéraires dans les années 1640-1660. Deux de ses oeuvres sont conservées à Gesvres-le-Chapitre, cure dépendant du chapitre cathédral de Meaux.

Dénominations dalle funéraire
Appellations de Jean Dantan
Aire d'étude et canton Meaux
Adresse Commune : Meaux
Emplacement dans l'édifice dans une chapelle
Lieu de dépôt Commune : Ile-de-France,77,Meaux,sous-sol du Vieux-Chapitre
Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle
Lieu d'exécution Édifice ou site : Picardie, 60, Senlis
Auteur(s) Auteur : Boucher Jean, sculpteur
Personnalité : Hannier Pierre, commanditaire
Catégories sculpture
Matériaux calcaire, gravé
Précision dimensions

h = 194 ; la = 99.

Iconographies larme, torche, pelle, chêne, guirlande, urne, faux
Précision représentations

Contrairement aux dalles médiévales qui représentaient le défunt, l'iconographie de cette oeuvre du 17e siècle est purement symbolique. Des larmes sont gravées au-dessus de l'épitaphe. Une guirlande de feuilles de chêne court sur les quatre côtés de la dalle. Une autre de même type, mais de forme ovale, entoure l'épitaphe au centre de la dalle. En bas, un trophée mortuaire est composé de flambeaux fumants, de faux et de pelles en sautoir autour d'une urne.

Inscriptions & marques épitaphe, sur l'oeuvre, latin
armoiries, disparu
signature, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

L'épitaphe est gravée en lettres majuscules au centre de la dalle, dans un médaillon ovale : "HIC VENERABILIS VIR MAGISTER JOANNES DANTAN DIACONUS HUJUS ECCLESIAE MELDENSIS CANONICUS EXPECTAT RESURRECTIONEM MORTUORUM OBIIT ANNO AETATIS QUINQUAGESIMO REPARATAE SALUTIS 1660 QUINTO NONA JULII. PETRUS HANNIER PBR EJUSDEM ECCLESIAE CANONICUS DEFUNCTI COGNATUS ET HAERES EX ASSE. B.M. P." Les armoiries du défunt figuraient en haut de la dalle mais ont disparu. La dalle est signée tout en bas : "FAICT A SENLIS PAR BOUCHE".

Statut de la propriété propriété de l'Etat
Protections

Références documentaires

Bibliographie
  • LEBERT, Fernand. Musée Bossuet à Meaux. Pierres tombales. Pierres gravées. Inscriptions. Bulletin de la Société littéraire et historique de la Brie, t. 10, 1931, p. 35-53.

    p. 40-41
  • CHARON, Pierre et ASSELINEAU, Louis-Marie. Sépultures, pierres tombales et inscriptions dans la cathédrale Saint-Etienne de Meaux, dans : CHARON, Pierre (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 327-361.

    p. 328
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel ; (c) Conseil général de Seine-et-Marne - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.