Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tapis d'autel, dit
    tapis d'autel, dit "tapis de l'Aigle" Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Le tapis porte une série de blasons sur son long côté ouest, avec les armoiries du chapitre cathédral (écu écartelé, au 1 et au 4, d'azur à la fleur de lys d'or, au 2 et au 3, de gueules au chandelier d'or), de Bossuet (d'azur à trois roues d'or), de la Ville de Meaux et de Mgr Emmanuel de Briey, évêque de Meaux de 1884 à 1909 (d'or à trois pals de gueules). Une citation latine tirée de la Bible (Jérémie 49, 22) est inscrite près de l'aigle au centre du tapis : ""Ecce quasi aquila ascendet et avolabit , ""Domine Jesu suscipe spiritum meum"". Ce sont les dernières paroles de saint Etienne pendant sa lapidation
    Historique :
    Ce tapis a été exécuté pour le bicententaire de la mort de Bossuet en 1904, à la demande de l'évêque de Meaux Monseigneur de Briey. Le patron est dû à la maison Gagnot-Sausse, de Blois, important fournisseur de l'Eglise en matière de tapisseries : on lui commanda notamment le tapis de la basilique et celui de la grotte de Lourdes, ainsi que le tapis du sanctuaire du Sacré-Coeur à Paris (inauguré le 5 Bibliothèque diocésaine de Meaux. La broderie a été exécutée par des dames de Meaux sous la direction des Soeurs de Saint-Joseph de Cluny. L'iconographie rend hommage à Bossuet, "l'aigle de Meaux" dont le tapis rappelle la naissance en 1627, la nomination à l'évêché de Meaux en 1681 et la mort en 1704. Il rappelle également la titulature de la cathédrale, dédiée à saint Etienne, dont les dernières paroles sont inscrites
    Représentations :
    Au centre du tapis est figuré un aigle aux ailes éployées, tenant un rameau de laurier. Il se fleuris. Les bordures reprennent le fond clair, avec des motifs de fleurs et de chardons. Une petite frise
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Cet immense tapis, dont les dimensions sont spécifiquement adaptées au sanctuaire de la cathédrale de Meaux, est constitué de 530 morceaux de canevas de 55 cm de côté, brodés au point de croix.
    Auteur :
    [brodeur] soeurs de Saint-Joseph de Cluny [commanditaire] Briey, de Emmanuel Marie Ange
    Lieu d'exécution :
    Ile-de-France, 77, Meaux
    Titre courant :
    tapis d'autel, dit "tapis de l'Aigle"
    Appellations :
    de l'Aigle
    Annexe :
    Patrimoine des communes de la Seine-et-Marne, Paris : Flohic éditions, 2001, tome II, p. 794. Documentation A.B., «Le tapis du centenaire de Bossuet », Semaine religieuse du diocèse de Meaux , 1903, p. 42-46. « Célébrations. Informations », [présentation du Tapis de l’Aigle aux Journées du patrimoine 1993, avec notice historique], Les Amis de Bossuet, n° 22, 1993, p. 32. DIDIER (Marie-Hélène ), « Dix ans de restauration d’objets mobiliers », dans : FÖRSTEL (Judith) et al., Meaux. Patrimoine urbain , collection Cahiers du patrimoine n°104, 2013, p. 81. Denis VASSIGH, « Tapis de l’Aigle », dans : Le
    Illustration :
    Détail de l'aigle, au centre du tapis. IVR11_20097700255NUC4A Détail de l'aigle, au centre du tapis (vue horizontale). IVR11_20097700256NUC4A
  • monument à Bossuet
    monument à Bossuet Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    " (etc.). Au-dessus figurent les armoiries de Bossuet et les dates de sa naissance (1627) et de sa mort
    Historique :
    En 1897, l'évêque de Meaux Mgr Emmanuel de Briey créa un comité de souscription pour ériger un nouveau monument à Bossuet, plus digne de sa mémoire que la statue (très critiquée) de Ruxtheil. Le projet fut confié au sculpteur Ernest Dubois, élève de Falguière et de Chapu. La maquette fut présentée au Grand Palais lors de l'Exposition Universelle de 1900, et remporta la médaille d'or. Le monument aurait dû être installé dans la cathédrale pour le bicentenaire de la mort de Bossuet, en 1904, mais le projet prit du retard. A la suite de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat, une commission fut
    Représentations :
    femme, agenouillée : Louise de la Vallière femme agenouillée revêtue de l'habit des Carmélites (Louise de La Vallière) et un homme debout portant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Cette imposante composition pyramidale en marbre blanc comporte un socle cantonné de quatre statues , avec un médaillon en demi-relief à l'arrière. L'ensemble est couronné par la statue de Bossuet en pied.
    Auteur :
    [commanditaire] Briey, de Emmanuel Marie Ange
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le collatéral nord de la nef
    Dimension :
    h = 700 ; la = 400. Dimensions approximatives. Dimensions du médaillon de Condé au revers du
    États conservations :
    Le monument, de même que la statue de Bossuet assis dans l'autre collatéral, a fait l'objet d'un nettoyage en 2004, à l'occasion du tricentenaire de la mort du prélat.
    Texte libre :
    La cathédrale de Meaux possède trois monuments commémorant son plus illustre évêque, Jacques sculptés dans la nef. Le plus imposant est celui-ci, sculpté par Ernest Dubois et inauguré en 1911. De l'autre côté de la nef se trouve un monument plus ancien et plus petit (IM77000263), également en marbre
    Illustration :
    Détail : l'aigle de Meaux. IVR11_20087700430NUC4A Détail : le buste de Bossuet. IVR11_20087700431NUC4A Détail : Louise de La Vallière en carmélite. IVR11_20087700434NUC4A Détail du revers : en médaillon, le prince de Condé, vainqueur de Rocroy. IVR11_20087700558NUC4A
  • chape de Mgr de Briey
    chape de Mgr de Briey Meaux -
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Inscriptions & marques :
    Devise brodée en bas de l'orfroi : "DIEX ME CONDUIE".
    Historique :
    Cette chape porte la devise de Mgr Emmanuel de Briey, évêque de Meaux de 1884 à 1909.
    Référence documentaire :
    p. 412 Les ornements liturgiques de la cathédrale de Meaux, in : La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux, 2014 FÖRSTEL, Judith. Les ornements liturgiques de la cathédrale de Meaux. In CHARON, Pierre (dir .), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p. 401
    Représentations :
    Le motif récurrent de cette chape est le lys, que l'on retrouve en grand format sur le chaperon
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Chape en satin de soie blanche, brodée de motifs polychromes. Le tissu est identique pour le fond
    Auteur :
    [commanditaire] Briey, de Emmanuel Marie Ange
    Emplacement dans l'édifice :
    dans le chapier de la petite sacristie (déplacé au Vieux-Chapitre en 2010)
    Titre courant :
    chape de Mgr de Briey
    Illustration :
    Détail de la devise brodée sur l'orfroi : "Diex me conduie". IVR11_20097700482NUC4A
1