Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • lotissement rue Despatys
    lotissement rue Despatys Melun - rue du Président-Despatys - en ville - Cadastre : 1985 AK 248-250, 252-253, 452-453
    Historique :
    Le lotissement d'un terrain situé derrière le collège est organisé en 1930 (cf. plan du géomètre Bocahu). 7 lots sont découpés sur une surface d'environ 3000 m². Ces parcelles sont rapidement occupées par des pavillons construits dans les années 1930 sur les plans d'architectes également actifs dans d'autres secteurs de la ville, comme Paupe et Leroux. Le découpage parcellaire prévu en 1930 est toujours
    Observation :
    Melun dans les années 1930. L'extension de l'habitat pavillonnaire vers le nord se poursuivra dans les
    Illustration :
    Façade du pavillon construit pour M. Régnier sur les plans de l'architecte Leroux (1936 Façade du pavillon construit pour M. Lagarenne sur les plans de l'architecte Paupe (1936
  • l'habitat à Melun
    l'habitat à Melun Melun
    Historique :
    prédominance d'un habitat courant privilégiant la maison sur l'hôtel, le passage du pignon au gouttereau en Saint-Aspais, autrement dit sur l'île et sur la rive droite, à l'intérieur de l'enceinte médiévale disparue. La paroisse Saint-Ambroise, sur la rive gauche, a perdu une partie de son tissu urbain ancien par sur les modèles fournis par Paris et sa banlieue, aussi bien pour les formes que pour les matériaux.
    Description :
    , grès, chaux, tuiles plates. Les murs étant enduits, on ne peut pas toujours savoir quel est le matériau de gros-œuvre. Néanmoins, le pan-de-bois est abondamment employé jusqu'à la fin de l'Ancien Régime , concurremment avec le moellon de calcaire (renforcé par des chaînes en grès). Pour la couverture, le chaume (gluy) est attesté par les sources mais la tuile semble devenir prépondérante dès le 17e siècle. C'est
    Illustration :
    Carte n°2 : report du plan cadastral ""napoléonien"" (1826) sur le plan cadastral actuel Carte n°2 (détail) : report du plan cadastral ""napoléonien"" (1826) sur le plan cadastral actuel Carte n°2 (détail) : report du plan cadastral ""napoléonien"" (1826) sur le plan cadastral actuel Carte n°13, partie nord : le jeu sur la polychromie des matériaux dans l'habitat du XIXe siècle Carte n°13, partie sud : le jeu sur la polychromie des matériaux dans l'habitat du XIXe siècle Propriété de M. Billoux, lotissement du chemin de Voisenon"". Autre exemple de pavillon sur le pavillon sur le plateau nord de Melun. Tirage d'architecte, 1936 (10 mai). (AM Melun. 1 Fi 992 Brunner."" Exemple d'habitat très modeste, de type cabanon, présent sur le plateau nord dans les années sur le plateau nord, 5 mars 1938. (AM Melun. 1 Fi 1235) IVR11_20047700342NUC Maison de maître, 9 rue Saint-Barthélémy : élévation sur le jardin, vue depuis la préfecture
  • école de la Courtille
    école de la Courtille Melun - quai de la Courtille - en ville - Cadastre : 1985 AV 53
    Historique :
    En 1884, la Ville de Melun achète une propriété située entre la rue du Franc-Mûrier et le quai de trop petite et insalubre. Le concours organisé en 1888 est remporté par Georges Guyon, architecte à Saint-Maurice. Mais l'édifice est réalisé selon le cahier des charges de Touzet et Trintzius , architectes à Rouen et second prix du concours, de 1888 à 1892. L'édifice reçoit une extension en 1952, sur
    Description :
    ). Si le pavillon oriental appartient bien à l'édifice d'origine, celui à l'ouest en revanche est un ajout postérieur, réalisé en béton dans les années 1950. La façade principale de l'édifice se déploie le
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le nord-est (façade sur la Seine). IVR11_20037700228XA Plan parcellaire pour le concours. Papier imprimé, 1888. (AM Melun. 1 Fi 630) IVR11_20047700276NUC Projet non réalisé présenté pour le concours de l'école de la Courtille (1888) : ""Ville de Melun Projet non réalisé présenté pour le concours de l'école de la Courtille (1888) : ""Ville de Melun Projet non réalisé présenté pour le concours de l'école de la Courtille (1888) : ""Ville de Melun La façade, vers le début du 20e siècle. A droite : l'hôtel de la Vicomté. Carte postale. (Musée Le quai et l'école de la Courtille, vers 1906. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Détail de la façade, côté Seine : buste de Marianne sculpté sur l'avant-corps oriental Elévation sud (sur la cour), avec les galeries de distribution. IVR11_20067700046V Façade sur cour de l'extension des années 1950. IVR11_20067700047V
  • lotissement de l'Ermitage
    lotissement de l'Ermitage Melun - Avenue Général Leclerc (du) - en ville - Cadastre : 1985 AY 23-36, 41-43, 47, 54-66, 68-69, 71-84, 87-101, 120-121, 123-127, 129, 146, 162, 167, 170-175, 184-185, 217-219
    Historique :
    installé dans le parc de l'Ermitage (sur la commune de la Rochette) vers 1936. Les deux architectes les plus actifs sur le lotissement de l'Ermitage, Paupe et Labrousse, travaillent également à la même époque sur le lotissement de Voisenon. D'autres constructeurs interviennent de façon plus ponctuelle Le lotissement de l'Ermitage est créé dans les années 1930, à cheval entre le sud de Melun et le nord des communes limitrophes, La Rochette et Dammarie-lès-Lys. Le plan général du lotissement est fourni par l'architecte Adolphe Dervaux. L'esprit est celui des cités-jardins : le règlement précise que dans la plupart des lots il est interdit à perpétuité de construire sur une grande partie de la surface Melun. La plupart sont élevés entre 1936 et 1940, sur les plans de trois architectes locaux : Henri villas dans la partie orientale, et quelques immeubles de rapport dans la partie nord. Le lotissement a
    Description :
    Le lotissement de l'Ermitage a été conçu selon une trame bien structurée, encore lisible jardin (notice IA77000470). Le long de l'ancienne route de Fontainebleau (actuelle avenue du général
    Illustration :
    principale sur avenue, 12 septembre 1941. Papier, 1941. (AM Melun. 1 Fi 2312) IVR11_20047700544NUC Le cinéma du Parc, détruit pendant la Seconde guerre mondiale. Photographie, vers 1944. (AM Melun Ensemble de trois pavillons des années 1930, au début de la rue Corot. Le n° 2 (à droite) porte la plaque de ""Verdeaux"". Le n°4 (au centre) est signé ""Labrousse"" et correspond au Doc. 4 (1936). Le n°6 (à gauche) a aussi été construit en 1936, sur les plans de L. Jacquier (voir Doc. 5 Petit immeuble au 6, rue Daubigny, construit en 1938 sur les plans de l'architecte Henri Labrousse Maison au 19, rue Daubigny, construite sur les plans de l'architecte Maxime Verdeaux (voir Doc. 15 Maison au 20, rue Daubigny, édifiée en 1939 sur les plans de l'architecte Labrousse (voir Doc. 14 Maison au 25, rue Daubigny, édifiée en 1939 sur les plans de l'architecte Léon Paupe (voir Doc. 11
  • immeuble place Praslin
    immeuble place Praslin Melun - 5 bis place Praslin - en ville - Cadastre : 1985 AV 35
    Description :
    La façade de ce petit immeuble présente un décor modeste mais unique à Melun : le parement de lits
  • maison rue du Docteur Pouillot
    maison rue du Docteur Pouillot Melun - 65bis rue du Docteur-Pouillot - en ville - Cadastre : 1985 BD 217
    Historique :
    dans le lotissement de l'Ermitage : toit dissymétrique, décor en faux pan de bois et carreaux de hasard
1