Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Groupe Scolaire Les Jonquilles, Rousseau, Colette
    Groupe Scolaire Les Jonquilles, Rousseau, Colette Mantes-la-Jolie - rue Denis-Papin - en ville - Cadastre : 2014 AR 17
    Historique :
    Le groupe scolaire est la première école construite au val Fourré. Il se trouve dans le quartier 2 . Il est inauguré le 3 juin 1964.
    Référence documentaire :
    Archives départementales des Yvelines, Montigny-le-Bretonneux 2414 W 758-763 Archives départementales des Yvelines, Montigny-le-Bretonneux 2414 W 758-763
    Description :
    prévu à rez-de-chaussée le groupe scolaire a été étudié sur le principe des "écoles tapis" dont il s'articulent sur un bâtiment central regroupant autour d'un patio le hall d'entrée commun aux trois écoles, les services administratifs, les locaux médicaux et le logement du gardien. Une vaste cour de jeux bordée sur ."Sur une ossature en béton armé, le remplissage est en voile de béton armé. La couverture est . Les classes jumelées réunies par des galeries couvertes de circulation s'ouvrent de plain-pied sur des
    Texte libre :
    salles de classe et patios. Le procédé constructif est lui aussi innovant : une répétition de parois en béton brut avec finitions soignées. Sur ces parois verticales vient reposer une toiture en léger débord réalisée dans le quartier des Peintres en 1967, l'école Rodin-Noailles, détruite en 2003.
    Illustration :
    Le hall d'entrée de l'école est largement éclairé par les semi-hexagones de la toiture Le jardin précédant l'école maternelle Les Jonquilles. IVR11_20167800599NUC4A La façade sur cour de l'école maternelle les Jonquilles. IVR11_20167800611NUC4A La façade sur cour des classes maternelles. IVR11_20167800608NUC4A Vue d'ensemble de la cour. Au fond le préau, à droite la galerie longeant l'école Rousseau La cour et le départ de la galerie. A droite le départ du couloir desservant les classes et patios Le jardin au centre de l'école Rousseau. Au fond les deux salles de classe qui prennent le jour de Sculpture ornant le jardin au centre de l'école Rousseau. IVR11_20167800601NUC4A Le jardin central de l'école Rousseau. On voit que les classes sont installées en quinconce deux La galerie et le préau. IVR11_20167800605NUC4A
  • Maison des jeunes et de la culture La Pagode (détruite)
    Maison des jeunes et de la culture La Pagode (détruite) Mantes-la-Jolie - 4 rue Archimède - en ville - Cadastre : 2015 AR 23
    Historique :
    commune de Mantes en 1965. La première pierre a été posée en 1966 le 3 septembre 1966, donc après la mort de l'architecte remplacé par Henri Longepierre. Le bâtiment a été récemment détruit.
    Description :
    La maison des jeunes et de la culture se composait d'un vaste rez-de-chaussée carré dont le centre de chaque côté était marqué par un mur en béton banché de forme triangulaire qui ancrait le bâtiment dans le sol et prolongeait la pente du toit. Le toit était relevé aux quatre angles du bâtiment, lui
    Texte libre :
    La création de la "la Pagode" au Val Fourré s'inscrit dans le mouvement des MJC fondé en 1948 par André Philip dont le but est d’ouvrir des maisons de loisirs culturels et éducatifs pour les jeunes de
    Illustration :
    Le coin du feu.(Fonds Bertin). IVR11_20177800567NUC2B
  • Z.U.P. du Val Fourré
    Z.U.P. du Val Fourré Mantes-la-Jolie
    Historique :
    L'histoire du Val Fourré commence avant la création des ZUP puisque le terrain de 90 ha de Lopez approuvé par le conseil municipal en 1958. La ZUP du Val Fourré a été légalement créée le 3 août et E. Wassermann mandatés par le Logement Français, (quartiers 1) et la Société coopérative pour le Foyer du Fonctionnaire et de la Famille (quartier 3), Delavigne et Rimbaud (quartiers 7 et 7 bis) pour le Foyer du Fonctionnaire et de la Famille, Longepierre pour la SCIC (quartier 1). En 1977 , lors du changement de municipalité, le nouveau maire, Monsieur Picard décide d'arrêter la construction de tours. c'est ainsi que la tour Pluton, dans le quartier 1 est plus basse. Au total ce sont près de 8000 logements qui ont été construits (contre 6000 dans le projet d'origine) qui abritent en 1983 23 l'automobile où travaillent de nombreux ouvriers sans qualification qui sont les premiers licenciés. De plus le -dessous le Lien Web vers une synthèse).
    Description :
    ), auxquels s'ajoutent le quartier 7 bis des garennes et le "village d'artistes". La structure urbaine est l’axe urbain principal de la ZUP. Le long de cet axe, sont implantés plusieurs équipements scolaires et sportifs, ainsi que le centre commercial principal. L'habitat est essentiellement composé de tours et de plus le centre commercial central sont aménagés. Le centre social Chopin, la maison des jeunes et de la culture dite "la Pagode", l'ECM le Chaplin. Par ailleurs trois maisons de retraite sont disséminées dans voir ci-dessous le Lien Web vers une synthèse).
    Texte libre :
    Réalisé dans les années 60 mais conçu dans les années 50, le Val Fourré, dans son principe, est la par le maire Jean-Paul David épris de modernité. Lopez peut appliquer les grands principes de la publics. Devenu Z.U.P. en 1959, le Val Fourré échappe peu à peu à son concepteur (mort en 1966) et le le parc de logements.
    Illustration :
    Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 1. (Géoportail) IVR11_20167800155NUC4A Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 2. (Géoportail) IVR11_20167800156NUC4A Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 2. (Géoportail) IVR11_20167800157NUC4A Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 3. (Géoportail) IVR11_20167800154NUC4A Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 4. (Géoportail) IVR11_20167800153NUC4A Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 5. (Géoportail) IVR11_20167800149NUC4AB Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 6. (Géoportail) IVR11_20167800150NUC4AB Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 7. (Géoportail) IVR11_20167800151NUC4AB Vue aérienne du Val Fourré en 1976, détail, le quartier 7bis. (Géoportail) IVR11_20167800152NUC4AB Quartier 7. Logements individuels et collectifs CLARM. Pavillon de 6 pièces. Façade sur rue. 1969
  • Hôtel de ville
    Hôtel de ville Mantes-la-Jolie - place de la République - en ville - Cadastre : 2014 AB 780
    Historique :
    À la suite de la destruction de l'ancien hôtel de ville en 1944, la municipalité décide de le Val Fourré devait entraîner une augmentation de 30 000 habitants et l'agrandissement nécessitait le Henri Longepierre. Le projet est voté en 1969. La superficie de l'ensemble est de 4000m2.
    Référence documentaire :
    AM Mantes-la-Jolie, 1 M 5. Délibération du conseil municipal sur l'extension, 1969 AM Mantes-la -Jolie, 1 M 5. Délibération du conseil municipal sur l'extension, 1969
    Description :
    Le bâtiment de 1948 est en béton armé, les allèges sont en calcaire de Beauvilliers. La partie pleine de la façade nord-est est composée d'une combinaison réalisée avec 3 natures de pierre selon le dessin de l'architecte : calcaire de Beauvilliers, de Charentenay et de Saint-Maximin. Le plan est conduisait à l'entrée qui se trouvait à droite de la façade, et non dans l'axe de l'auvent comme c'est le cas desservir la bibliothèque du deuxième étage. Le sous-sol éclairé par une cour anglaise comportait une vaste salle de réunion sous le hall central. Il semble toutefois que ce n'était pas la salle du conseil, des photographies anciennes montrant le conseil réuni dans le hall central. Si le plan prévoit un bureau de englobe de manière dissymétrique le rectangle d'origine. Cette extension devait comporter l'entrée principale avec accueil du public dans l'axe du hall de la partie la plus ancienne. Le portique de la façade d'honneur qui dessert un vestibule. Au rez-de-chaussée se trouvait le bureau du maire. Le spectaculaire
    Texte libre :
    fait preuve alors d'un parti pris de modernité comme lors de la reconstruction du centre ville. Le
    Illustration :
    Entrée qui donnait sur le portique extérieur dans le projet d'origine et desservait directement la Vue aérienne du centre ville. On voit l'hôtel de ville de 1948 dans le parc Bourgeois-Brieussel Réunion du conseil municipal dans le hall de l'hôtel de ville de 1948. (AM Mantes-la-Jolie 15F i 1 Conseil municipal dans le hall de l'hôtel de ville de 1948. (AM Mantes-la-Jolie 15F1 629 Réunion dans le bureau du maire. (AM Mantes-la-Jolie 15Fi 2 365) IVR11_20157800466NUC4A Vue d'ensemble de l'hôtel de ville depuis la rue Gambetta. À gauche le bâtiment de 1948 et à droite Le hall du public du premier bâtiment. Vue d'ensemble. La coupole a été dotée, sans doute dans les L'entrée d'honneur du bâtiment de l'extension, sur la façade nord. IVR11_20157800328NUC4A recouvertes de tissu blanc et ses sièges "tulipe" dont l'auteur est le designer Finlandais Eero Saarinen Le départ de l'escalier d'honneur. IVR11_20157800608NUC4A
  • Bibliothèque Georges Duhamel
    Bibliothèque Georges Duhamel Mantes-la-Jolie - square Brieussel-Bourgeois - en ville - Cadastre : 2014 AB 780
    Historique :
    Le projet de la nouvelle bibliothèque de Mantes-la-Jolie est dû Raymond Lopez. Le permis de
    Description :
    . Le sous-sol a une façade ouverte sur une cour anglaise desservie par un escalier extérieur. Un plot Le plan de la bibliothèque est extrêmement simple : il s'agit de trois carrés superposés. Le carré du premier étage est le plus large et forme une sorte d'encorbellement au dessus du rez-de-chaussée central comprend l’escalier principal rampe sur rampe. Un petit escalier en vis sert d'escalier secondaire entre le rez-de-chaussée et le premier. C'est un bâtiment à ossature métallique avec des piliers IPN temporaires, salles de lecture et de prêt, ainsi que le bureau du bibliothécaire, le secrétariat et un magasin pour les livres usuels. Le premier étage est occupé par les réserves de livres, d'une capacité totale
    Texte libre :
    les années 1960. Elle a fait l'objet d'un article dans le numéro spécial de la revue "Architecture
    Illustration :
    Plan masse par Raymond Lopez en 1963. On voit que le bâtiment s'inscrivait dans un projet plus La façade principale de la bibliothèque et le square dans lequel elle se trouve Jeux de formes sur la façade. IVR11_20157800333NUC4A
  • Château d'eau du Val Fourré
    Château d'eau du Val Fourré Buchelay - rue des Piquettes - en ville - Cadastre : 2017 ZH 133
    Historique :
    Le château d'eau du Val Fourré, situé sur la commune de Buchelay, a été construit en 1966 par les
    Description :
    acier soudé qui repose sur une colonne unique. Il culmine à 38 mètres.
    Texte libre :
    le General Motors technical center de Warren dans la banlieue de Détroit. Mais on y trouve aussi poids à vide relativement faible, le château d'eau a une grande capacité.
    Illustration :
    Le château d'eau fait partie du paysage du Val Fourré comme le montre cette photographie des années
1