Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • cimetière de Sénart
    cimetière de Sénart Draveil - Mainville - 2 rue du Bout des Creuses - en ville - Cadastre : 1983 AN 270, 271
    Historique :
    Par délibération du 26 décembre 1925, le conseil municipal décide d'acquérir un terrain en vue de la création d'un nouveau cimetière dans le hameau de Mainville. Propriété de l'amiral Heaton Ellis est déclarée d'utilité publique le 5 septembre 1928. Les travaux d'aménagement (construction de la
    Description :
    Le portail d'entrée est construit en pierre de taille, le mur d'enceinte et la maison du
    Illustration :
    Le monument aux morts. IVR11_20069100865XA
  • groupe scolaire de la Villa-Draveil, actuellement école municipale d'arts plastiques
    groupe scolaire de la Villa-Draveil, actuellement école municipale d'arts plastiques Draveil - Villa-Draveil - 75 boulevard du Général-De-Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 AB 4
    Historique :
    Dans sa séance du 8 février 1930, le conseil municipal vote la création d'un groupe scolaire comprenant 2 classes de garçons, 2 classes de filles et une classe enfantine pour desservir le quartier de la Villa-Draveil ; cette décision est approuvée le 28 août par le ministère de l'Instruction publique. Un , l'achat est autorisé par le ministère de l'instruction publique le 13 août 1930 et réalisé le 22 décembre 1932. Le développement de la commune rendant nécessaire la construction d'écoles dans d'autres quartiers, le nombre des classes est réduit à 3 par décision du 20 juin 1930 et un nouveau plan demandé à 14 classes, dont 6 de garçons, 6 de filles et 2 enfantines. Le plan comporte également deux cours de récréation, deux préaux ouverts et onze logements (installés dans le même bâtiment que les classes). Les travaux sont adjugés le 25 juillet 1934 à l'entreprise parisienne Bossy et Genoud. La mise en service de
    Illustration :
    préau. Elle ouvre sur le boulevard du Général-de-Gaulle. IVR11_20079101697XA -voie sur le hall. L'escalier, les colonnes et le sol sont revêtus de granito. IVR11_20079101709XA Détail d'un panneau décoratif en mosaïque sur le sol en granito du hall d'entrée Vue perspective de la façade principale, le long de l'alllée du Portugal, au carrefour avec le Vue des bâtiments situés le long du boulevard du Général-de-Gaulle. IVR11_20079101696XA Le corps central du bâtiment abritant locaux administratifs et logements de fonction L'aile de l'école des garçons le long de l'allée du Portugal. Elle est partiellement surélevée côté La cour de l'école de filles encadrée par les salles de classe et le préau. IVR11_20079101705XA L'angle sud-ouest de la cour de l'école de filles, entre l'aile basse et le mur latéral du corps Le hall d'entrée de l'école de garçons et le départ de l'escalier. IVR11_20079101707XA
  • rendez-vous de chasse dit Villa Kermina, actuellement sanatorium des Cheminots
    rendez-vous de chasse dit Villa Kermina, actuellement sanatorium des Cheminots Draveil - Champrosay - 14 rue Alphonse-Daudet - en ville - Cadastre : 1983 AW 119
    Historique :
    lui laisse son nom. En 1926 le domaine qui s'étend sur 5 ha est acheté par l'association Le Sanatorium reconstruction (avis favorable du service départemental de l'urbanisme du 22 mai 1950) est transféré sur le plan le 18 juin 1918. Elle y ouvre en 1931 un établissement réservé aux femmes, pendant de la section , architecte départemental de la Meuse, à l'emplacement des anciennes écuries ; dans la villa sont installés le de Ris-Orangis (185 lits) et le centre de pneumologie Emile Lefèvre (35 lits) installé en 1936 dans pour le sanatorium et 20 de chirurgie pulmonaire. En 1939 le personnel comprend 42 personnes, dont un atteints par le bombardement aérien du 29 mai 1944. 123 malades et 12 employés s'y trouvent alors. 63 victimes sont retirées des décombres et inhumées au cimetière de Draveil. Le pavillon du concierge, l'aile gauche du sanatorium, le centre et une partie de l'aile droite sont entièrement détruits ; l'autre partie de l'aile droite et le bâtiment des cures sont partiellement sinistrés, ainsi que le reste des
    Description :
    Le domaine se compose en 1891 d'un jardin et d'un grand parc boisé clos de murs, d'une contenance pavillon de jardinier, une orangerie, des écuries, remises, vacherie, faisanderie et volière. Le sanatorium édifié en 1931 est un bâtiment en briques sur soubassement en meulière. Sa façade s'étend sur 96 m 75. La close par un petit pavillon en briques de 9 m 35. Ses trois galeries superposées sont dans le toilette commun. Perpendiculairement et au centre de l'édifice, un bâtiment éclairé et aéré sur 2 faces l'aile gauche, se trouvent le centre médico-chirurgical et des chambres de malades, au 1er et 2e étages comporte des chambres de pensionnaires, des salles de soins et des chambres de personnel. Le centre , section des brides. En 954-1957, l'aile gauche et le corps central perpendiculaire sont recontruits avec les mêmes matériaux (brique) et selon le plan en T du bâtiment initial.
    Illustration :
    Façade principale. Elévation. Tiré de : Le Moniteur des architectes, 1892. (BHVP, Per F° 119 Façade postérieure. Tiré de : Le Moniteur des architectes, 1892. (BHVP, Per F° 119 reconstruction; juin 1952, modifiés le 4 septembre 1952. (AD Essonne, 902 W 23) IVR11_20079100548XA Plan d'ensemble de l'établissement reconstitué après le bombardement aérien du 29 mai 1944, 19 juin Papier à en-tête de l'association ""Le Sanatorium des Cheminots"" ; 1946. (AD Essonne, 886 W 40 Le bâtiment de la cure d'air. (Association hospitalière Les Cheminots, Draveil La Villa Kermina et le bâtiment principal avant reconstruction de la partie détruite. (Association Le sanatorium en partie détruit (corps central et aile gauche) par le bombardement aérien du 29 mai Le sanatorium après le bombardement aérien du 29 mai 1944 : l'aile droite et la cure d'air sont Le grand salon de la Villa Kermina converti en salle de lecture pour les pensionnaires du
  • groupe scolaire Jean-Jaurès
    groupe scolaire Jean-Jaurès Draveil - centre - 11bis-15 rue du Docteur-Débordes - en ville - Cadastre : 1983 AE 351
    Historique :
    Une 1ère école mentionnée dans le terrier de 1753 aurait été reconstruite en 1757 (sur le même emplacement) par Claude-Louis d'Aviler, architecte à Paris. Toutefois, le 13 septembre 1818, le conseil l'arrondissement de Corbeil, est présenté au conseil municipal le 7 février 1841, après l'acquisition d'un autre -Débordes. En 1875, le préau de l'école est transformé en gymnase couvert par Adolphe Richard, entrepreneur de maçonnerie à Champrosay, sur des plans de L. Laroche. En 1878, après la suppression de celle du logement pour le maître-adjoint et 2 bibliothèques sont édifiés par Gustave Drouart, architecte communal réception définitive a lieu le 11 février 1880. En 1880 également, la commune décide la création d'une école effet le 22 octobre 1881. Un projet est dressé par Gustave Drouart ; il comprend la construction d'un institutrices (13, rue du Docteur-Débordes). Les travaux adjugés le 14 avril 1882 sont réceptionnés le 10 mai 1883. En 1894, le préau attenant à la classe enfantine est aménagé pour recevoir une 3e classe. L'école
    Annexe :
    en Essonne, Comité de recherches historiques sur les révolutions en Essonne, 1999,p. 88-96
    Illustration :
    -1918 apposée sur le mur d'un des bâtiments. IVR11_20069101217XA Vue de l'entrée sur la rue du Docteur-Débordes. Ces bâtiments sont ceux de la première école de Vue latérale sur la cour de récréation de l'école de garçons construite en 1842 Vue d'ensemble sur la cour de récréation, en direction des bâtiments construits en 1930 au fond de
1