Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • amphithéâtre d'anatomie du Jardin du roi, puis du Jardin des Plantes dit encore Muséum national d'histoire naturelle
    amphithéâtre d'anatomie du Jardin du roi, puis du Jardin des Plantes dit encore Muséum national d'histoire naturelle Paris 5e arrondissement - 57 rue Cuvier
    Historique :
    Quoique le Jardin du roi eût été fondé en 1635 pour y cultiver des plantes et y enseigner la d’un doctorat en médecine, chargé de faire le cours magistral sur l’anatomie de l’homme et par un étaient données en latin), ne tardèrent pas à promouvoir le Jardin du roi comme institution la plus située selon toute vraisemblance dans le « château », le grand corps de logis bâti en bordure de la rue du Jardin-du-Roi une trentaine d'années plus tôt par le premier intendant du Jardin du roi, Guy de La Brosse, afin d’y abriter l’administration et les collections d’histoire naturelle. De fait, le 30 mai 1672, le menuisier Guillaume Barbier reçut un paiement de mil sept cents livres en rapport avec des envisagé, le pouvoir royal renonça à octroyer les fonds nécessaires à la construction d’un amphithéâtre digne d’une institution de fondation monarchique. Le bâtiment choisi pour y installer l’amphithéâtre , probablement une des dépendances primitives du « château », s’élevait le long de la rue du Jardin-du-Roi, entre
    Référence documentaire :
    Notices historiques sur le Muséum d’histoire naturelle. JUSSIEU, Antoine-Laurent de. "Notices historiques sur le Muséum d’histoire naturelle". In : Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome I
    Description :
    Selon le témoignage très certainement fiable du jardinier en chef André Thouin, témoin oculaire pourvu de gradins disposés en hémicycle. Le laboratoire de chimie était surmonté d’un étage occupé par le jour zénithal sommé d’une lanterne vitrée conique. Elle possédait deux petites annexes ménagées au petit pavillon sis dans sa proximité immédiate, mais dans le coin le plus reculé de l’enclos du jardin à l’autre. Le tympan surmontant la porte d'entrée principale de l'amphithéâtre porte un décor sculpté en haut-relief représentant une allégorie de l'histoire naturelle. Le mur du fond de l'amphithéâtre dans lequel se trouve aménagée la hotte du fourneau est orné d'un décor représentant le profil d'une pyramide à degré. Au sommet de cette pyramide, trône une figure stuquée en bas-relief représentant permettant d’accéder à la galerie distribuant le sommet des gradins. Les trois cabinets de plan en hémicycle faisant saillie sur trois des quatre faces du pavillon ajoutés en 1794, renfermaient chacun une salle. Le
    Illustration :
    Corps de logis principal renfermant l'administration et le cabinet d’histoire naturelle, façade sur jardin montrant, sur la droite, successivement la chapelle, l’entrée principale, puis le corps de bâtiment où fut aménagé vers 1710 le premier amphithéâtre du Jardin du roi. Tiré de DIONIS, Pierre. Cours Intérieur de l'amphithéâtre, vue générale prise depuis le sommet des gradins selon l'axe de la Intérieur de l'amphithéâtre, vue prise depuis le sommet des gradins montrant le fond de l'hémicycle Intérieur de l'amphithéâtre, vue biaise prise depuis le sommet des gradins montrant le mur diamétral où se trouvait le fourneau pour les expériences de chimie. IVR11_20157500790NUC4A , détail de la figure couronnant le décor pyramidant surmontant ce fourneau, laquelle représente la déesse , détail de la figure couronnant le décor pyramidant surmontant ce fourneau, laquelle représente la déesse Couloir de distribution ceinturant la base de l'hémicycle avec, au premier plan, le départ de
1