Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • école du Centre
    école du Centre Le Perreux-sur-Marne - 57 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 57 avenue Georges Clémenceau - en ville - Cadastre : 1979 AD 73
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401525XB
  • école des Joncs Marins, puis Groupe scolaire Jules Ferry
    école des Joncs Marins, puis Groupe scolaire Jules Ferry Le Perreux-sur-Marne - 8 rue Jules Ferry - en ville - Cadastre : 1979 G 73
    Historique :
    Ecole construite par P. Mathieu, architecte au Perreux et l'entrepreneur E. Maingonnat en 1899
    Représentations :
    sujet : armes de la ville du Perreux
    Localisation :
    Le Perreux-sur-Marne - 8 rue Jules Ferry - en ville - Cadastre : 1979 G 73
    Aires d'études :
    Perreux-sur-Marne (Le)
    Illustration :
    Façade postérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401524XB
  • écoles du grand ensemble Massy-Antony
    écoles du grand ensemble Massy-Antony Massy - Massy-Opéra
    Historique :
    A partir de 1961, le grand ensemble de Massy se dote d'équipements scolaires. Le groupe scolaire architectes Roland et Léon Le Sauter, et l'entreprise Ganier et Petetin sont chargés de la construction de six ; le groupe scolaire Albert Camus, avenue de la République, ouvre l'année suivante ; puis le groupe scolaire Jean Moulin. De même, le collège d'enseignement général Blaise Pascal, 2 square d'Ajaccio , fonctionne à partir de 1964. Enfin, le groupe scolaire Paul Painlevé, place d'Allemagne, accueille ses premiers élèves à la rentrée de 1968 et est inauguré le 22 juin 1969.
    Description :
    Ces six groupes scolaires sont construits d'après le même plan masse. Chacun comprend une cour au
    Auteur :
    [architecte] Le Sauter Roland [architecte] Le Sauter Léon
    Illustration :
    Groupe scolaire Jean Jaurès, 2 allée de Madrid. Mosaïque réalisée sur une façade
  • Mairie, école
    Mairie, école Bry-sur-Marne - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1981 R 44
    Localisation :
    Bry-sur-Marne - place de la Mairie - en ville - Cadastre : 1981 R 44
    Aires d'études :
    Bry-sur-Marne
    Illustration :
    Façade antérieure du corps central. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie Façade postérieure. Carte postale. (Soc. hist. de Villiers-sur-Marne et de la Brie française Façade antérieure. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401534XB Vue latérale sud des écoles et de la mairie. Carte postale. (AD Val-de-Marne) IVR11_19849401537XB Tableau : paysage des bords de Marne. Vue d'ensemble. IVR11_20079400113XA
  • école du Centre
    école du Centre Champigny-sur-Marne - 23 rue Albert Thomas - en ville - Cadastre : 1974 Z 66
    Localisation :
    Champigny-sur-Marne - 23 rue Albert Thomas - en ville - Cadastre : 1974 Z 66
    Aires d'études :
    Champigny-sur-Marne
  • les écoles de Melun
    les écoles de Melun Melun
    Historique :
    Dès le 18e siècle, un enseignement gratuit est dispensé par les Frères de la Doctrine chrétienne renouvelés dans le dernier quart du 19e siècle : la ville mène la reconstruction du collège de 1882 à 1885 ville, sous le nom d'école Pasteur (IA77000426). Enfin, de très nombreux bâtiments scolaires sortent de
    Description :
    exemple, les seuls vestiges de la propriété sur laquelle s'est bâti l'établissement scolaire sont le parc , c'est parfois l'école qui supplante l'édifice ancien : dans le cas de l'institution Saint-Aspais par les cas, le type réappropriation n'est plus réellement observable dans les bâtiments actuels, à part sur l'antenne universitaire de la rue du Château (installée dans une ancienne trésorerie). La plupart , primaire et parfois collège. Le parti le plus courant est donc celui d'un plan à plusieurs corps de
    Illustration :
    Façade sur la rue Duguesclin. Calque aquarellé, 4 février 1908. (AD Seine-et-Marne. Op 281 Ville de Melun. Immeuble sis 5. Porte de Paris. Projet d'installation de classes"". Encre sur -Barthélemy, ou ""école des frères"", est le bâtiment (aujourd'hui disparu) occupant la partie droite de la Plan au sol. Calque aquarellé, 4 février 1908. (AD Seine-et-Marne. Op 281) IVR11_20067700310XA
  • Mairie-école, actuellement centre de vie sociale Paul-Bert
    Mairie-école, actuellement centre de vie sociale Paul-Bert Mantes-la-Jolie - Gassicourt - - en ville - Cadastre : 2014 AO 728
    Historique :
    trouvait place de l’Église. Le projet de construction d'un nouveau groupe scolaire à Gassicourt remonte à suite de l'installation de l'usine Braunstein et de l'extension du chemin de fer. A cette date, le plan , successeur de Duval. En 1902 fut prise la décision par le conseil municipal de construire la mairie et d'agrandir le groupe scolaire. Les plans ont été dressés par Deschamps et l'inauguration a lieu le 15 août . (Ces bâtiments se trouvaient le long de l'actuelle rue de Gassicourt. ils ont été détruits en 1944). En 1912 deux classes avec logements sont construites par le même architecte. Ce sont les bâtiments subsistants le long de la rue Alphonse Guérin. Enfin en 1922, le projet d'agrandissement réalisé par . A l'origine école de fille, le bâtiment était devenu en 1904 école de filles et de garçons. La
    Description :
    Le premier bâtiment de 1893 ne comportait qu'un logement de fonction d'un étage et une classe en rez-de-chaussée qui se trouve dans le prolongement de la classe plus ancienne et est partiellement surmontée d'un appartement de fonction à l'étage. On retrouve les mêmes chaînages en brique. Le bâtiment inauguré en 1904 est le projet complet. Il comprenait une aile identique à celle de l'école de fille. Entre comportait au rez-de-chaussée vestibule, salle de commission, le cabinet du maire et une salle d'archives et fonction. A cette date le projet primitif est réalisé. L'agrandissement de 1912 se composait de deux salles de classe en rez-de-chaussée et d'un pavillon d'habitation d'un étage. Il reprenait le parti d'origine avec enduit, chaînages de brique et toit en ardoise. Toutefois le décor de brique est plus
    Texte libre :
    phases de 1893 à 1904. C'est la mairie-école telle qu'elle apparaît sur les cartes postales. Le second
  • école Nicolas Appert
    école Nicolas Appert Massy - Massy-Opéra - rue de Montpellier - Cadastre : 1955 OK non cadastré
    Historique :
    Dès 1956, de nouveaux habitants s'installent à l'est du centre-ville du Vieux Massy, dans le quartier du Petit Massy, et le grand ensemble de Massy-Antony est en projet. La construction du groupe scolaire Nicolas Appert débute en 1957, à mi-chemin entre le centre-ville et le quartier du Petit-Massy. Le 3 avril 1959, le conseil municipal lance la construction du bâtiment des cuisines. La réalisation du
    Description :
    en deux autres bâtiments : le premier R+1 donne sur une petite cour ; le deuxième R+2 comporte des L'ensemble est composé d'un immeuble R+2 réservé aux logements des enseignants et d'un bâtiment sur rez-de-chaussée surélévé, sur plan en croix, réservé aux cuisines. Les salles de classes sont répartis réaménagé en salles de classe, ouvert sur la cour. Les soubassements sont réalisés en meulière et les murs
    Illustration :
    Entrée de l'école depuis le parking. IVR11_20109100053NUC4A
  • institution Sainte Jeanne d'Arc
    institution Sainte Jeanne d'Arc Melun - 30 rue Bancel - en ville - Cadastre : 1985 AS 19
    Historique :
    Le pensionnat des Sœurs de la Sainte-Enfance de Jésus et de Marie est fondé en 1863, grâce aux , l'institution est sécularisée et devient le pensionnat Jeanne d'Arc. Vers 1948, l'école est tenue par la (contre 200 en 1950). Les bâtiments anciens ont été conservés, avec quelques remaniements : le volume de la chapelle est aujourd'hui divisé, le rez-de-chaussée étant transformé en foyer pour les élèves (avec percement de baies), et la partie sud en salle des professeurs. Le grand bâtiment en L a été prolongé à ses extrémités, de même que le réfectoire, qui a également été surélevé. Enfin, un bâtiment
    Description :
    L'institution Sainte Jeanne d'Arc comprend deux corps de bâtiments de la fin du 19e siècle. Le plus important est un vaste bâtiment en L sur lequel vient se greffer la chapelle. Ce bâtiment comprend un sous -sol et deux étages carrés plus comble. Les murs emploient le moellon de calcaire enduit en gros-oeuvre et corniche). Le bâtiment est couvert en tuiles mécaniques (croupe à l'angle). La chapelle est couverte en ardoise (croupe polygonale au chevet). A l'ouest de ce grand bâtiment s'élève le réfectoire
    Illustration :
    Le bâtiment principal : élévation nord, vue depuis le nord-ouest. IVR11_20067700060XA Le bâtiment principal : élévation nord, vue depuis le nord-est. IVR11_20067700061XA Le bâtiment principal : élévation sud, vue générale. IVR11_20067700050VA Le bâtiment principal : élévation sud, avec l'entrée de la chapelle. IVR11_20067700052VA
  • maison de campagne, mairie-école, presbytère, actuellement copropriété
    maison de campagne, mairie-école, presbytère, actuellement copropriété Maurecourt - 18 rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1983 AH 355
    Historique :
    . En retour sur la rue se trouve une petite maison de vigneron. En 1824 la maison qui appartient au Général Lepic est achetée par la municipalité pour y installer le presbytère, l'école et la mairie. La redistribution des lieux est faite par l'architecte Goix. Le logement de l'instituteur se trouve dans la maison
    Illustration :
    Plan sur le cadastre napoléonien. (AD Yvelines). IVR11_20087800022NUC1A Le portail sur la rue. Carte postale. (Collection particulière). IVR11_20087800564NUC2 Le portail sur la rue. Carte postale. (Collection particulière). IVR11_20087800566NUC2 L'aile gauche en retour abritait le presbytère. IVR11_20077800134XA La façade sur la rue du bâtiment principal qui abritait l'école et la mairie. L'aile droite était le logement de l'instituteur. IVR11_20077800136XA La façade arrière et le mur de clôture du jardin, ancien clos. IVR11_20077800138XA Le cellier qui se trouve sous l'ancien logement de l'instituteur. Vue d'ensemble
  • mairie-école
    mairie-école Vigneux-sur-Seine - 75 rue Pierre-Marin - en ville - Cadastre : 1983 AR 76 à 78
    Historique :
    , décide de se doter d'une mairie-école, sur un projet établi par J. Laroche, architecte à Corbeil. Le loin sur le chemin de la gare. Les travaux sont adjugés à Jacques Houry, entrepreneur à Brunoy. D'abord En 1877, la commune de Vigneux, réunie à celle de Draveil pour le culte et l'instruction primaire disposition de la commune par Georges de Courcel. L'administration départementale jugeant trop coûteux le projet (qui prévoitt aussi un logement pour le garde-champêtre), de nouveaux plans sont établis par H. B . Supplisson, architecte à Villeneuve-Saint-Georges. Le 7 septembre 1878 l'emplacement est reporté 40 m plus d'une école de filles dans le quartier de Château-Frayé. En 1913 elle se compose de deux classes, dont côté de celle des filles, au Château-Frayé, quartier désormais le plus peuplé de la localité ; P. Simon , architecte à Villeneuve-Saint-Georges, étudie la transformation des salles de classes en logements pour le garde-champêtre et le secrétaire de mairie, mais la guerre empêche la réalisation des travaux. En 1925
    Description :
    Le bâtiment inauguré en 1979 est une construction à ossature métallique reposant sur un socle en
    Localisation :
    Vigneux-sur-Seine - 75 rue Pierre-Marin - en ville - Cadastre : 1983 AR 76 à 78
    Annexe :
    . Le Livre d’histoire, 2004, p. 138-142. - Leveau-Fernandez, Madeleine. De Vicus-Novus à Vigneux-sur Vigneux-sur-Seine, mairie-école. Sources et bibliographie DOCUMENTATION I. Archives . A. D , 1969-1975. II. Bibliographie - Chodron de Courcel, Robert. Vigneux-sur-Seine, étude historique
    Aires d'études :
    Vigneux-sur-Seine
    Illustration :
    -champêtre : façade principale et coupe. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 2) IVR11_20079101222XA -champêtre : plan du rez-de-chaussée, du 1er étage et des caves. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 2 sur cour, plan du rez-de-chaussée ; 15 février 1926. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 5) IVR11_20079101236XA Plan-masse. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 7) IVR11_20079101228XA proposé par la Coopérative des Bois de l'Est (Aube), 5 août 1970. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 21 , Paris, XIIIe, mai 1974. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 20) IVR11_20079101230XA Vigneux-sur-Seine, 1 M 21) IVR11_20079101232XA Vue d'ensemble. (AM Vigneux-sur-Seine, 1 M 8) IVR11_20079101226XAB
  • école, dite Institution Saint-Etienne
    école, dite Institution Saint-Etienne Meaux - 9 rue Tronchon - - Cadastre : 2014 BS 338
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    établissement un grand bâtiment en brique et pierre, sur les plans des architectes parisiens Lasneret, Dupart et Jeanne d'Arc, œoeuvre du peintre-verrier nancéien Janin, se voyait dans le hall d'entrée au 19 rue
    Description :
    : un étage carré le long de la rue Rochard , un étage carré + comble sur l'aile perpendiculaire triangulaires sur les lucarnes....L'école a en outre occupé des maisons particulières le long de la rue Tronchon soulignée par un pan coupé dans le bâtiment principal. Celui-ci se compose de deux ailes d'inégale hauteur . L'unité entre les deux ailes est assurée par le matériau (soubassement en meulière, élévations en briques losanges en brique blanche sur fond rouge, travées en fausse pierre sur la rue Rochard, frontons
    Illustration :
    Carte postale, vers 1900 : "Ecole Saint-Etienne. La cour des petits". (AD Seine-et-Marne. 2 Fi 4388 Vue d'ensemble, depuis le sud-est. IVR11_20127700851NUC4A
  • école de la Courtille
    école de la Courtille Melun - quai de la Courtille - en ville - Cadastre : 1985 AV 53
    Historique :
    En 1884, la Ville de Melun achète une propriété située entre la rue du Franc-Mûrier et le quai de trop petite et insalubre. Le concours organisé en 1888 est remporté par Georges Guyon, architecte à Saint-Maurice. Mais l'édifice est réalisé selon le cahier des charges de Touzet et Trintzius , architectes à Rouen et second prix du concours, de 1888 à 1892. L'édifice reçoit une extension en 1952, sur
    Description :
    ). Si le pavillon oriental appartient bien à l'édifice d'origine, celui à l'ouest en revanche est un ajout postérieur, réalisé en béton dans les années 1950. La façade principale de l'édifice se déploie le
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le nord-est (façade sur la Seine). IVR11_20037700228XA Plan parcellaire pour le concours. Papier imprimé, 1888. (AM Melun. 1 Fi 630) IVR11_20047700276NUC Projet non réalisé présenté pour le concours de l'école de la Courtille (1888) : ""Ville de Melun Projet non réalisé présenté pour le concours de l'école de la Courtille (1888) : ""Ville de Melun Projet non réalisé présenté pour le concours de l'école de la Courtille (1888) : ""Ville de Melun La façade, vers le début du 20e siècle. A droite : l'hôtel de la Vicomté. Carte postale. (Musée Le quai et l'école de la Courtille, vers 1906. Carte postale. (Musée municipal de Melun. inv Détail de la façade, côté Seine : buste de Marianne sculpté sur l'avant-corps oriental Elévation sud (sur la cour), avec les galeries de distribution. IVR11_20067700046V Façade sur cour de l'extension des années 1950. IVR11_20067700047V
  • mairie-école
    mairie-école Chanteloup-les-Vignes - 31 rue du Général-Leclerc - en ville - Cadastre : 1988 AM 378
    Illustration :
    Le campanile. IVR11_20087800258NUC4A La façade arrière qui donne sur la cour de récréation de l'école primaire. IVR11_20087800100NUC4A
  • institution Saint-Aspais
    institution Saint-Aspais Melun - 36 rue Saint-Barthélemy - en ville - Cadastre : 1985 AI 193
    Historique :
    Le domaine actuellement occupé par l'Institution Saint-Aspais est acquis en 1804 par le président bâtir une villa en 1846. En 1887, le domaine est vendu à l'école libre fondée en octobre 1883 par un partie de l'édifice est réquisitionnée par la Croix-rouge. En 1928, le chanoine Bros fonde une succursale
    Description :
    L'institution Saint-Aspais occupe plusieurs bâtiments, répartis dans un jardin. Le plus important de ces bâtiments est un ensemble en L, construit dans le dernier quart du 19e siècle en moellons grès, anciens communs de la villa Despatys. Dans le jardin se trouvent une grotte de Lourdes, installée
    Illustration :
    Le jardin : grotte de Lourdes installée dans une ancienne glacière. IVR11_20047700235XA
  • hôtel Guérin, puis école de filles
    hôtel Guérin, puis école de filles Melun - 18 rue René-Pouteau - en ville - Cadastre : 1985 AT 283, 284
    Historique :
    par un hôtel particulier du 18e siècle, transformée en école de filles au 19e siècle. Vers le milieu du 18e siècle, le site est déjà occupé par une demeure avec galerie, cour et boulingrin. Dans les l'achète en 1888, et le transforme en école primaire élémentaire de filles. Le concours ouvert pour cet selon le cahier des charges de l'architecte Naudé. Ces travaux modifient profondément l'édifice. Dans
    Description :
    Le plan de l'hôtel des Guérin était celui des hôtels classiques : le corps de logis se trouvait la rue René-Pouteau (ancienne rue de la Juiverie). Ce bâtiment sur rue, à décor de bossages continus comble. Côté cour, il présentait une élévation à arcades. Le corps de logis, double en profondeur , comportait un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée accueillait les pièces de réception pavillon en rez-de-chaussée au décor particulièrement soigné : la façade sur jardin, scandée de pilastres
    Illustration :
    corps de logis (façade sur la cour, façade sur le jardin). A droite, le bâtiment sur rue : élévation sur Détail du Doc. 1 : élévations de l'hôtel Guérin lorsde sa transformation en école. A gauche, le la rue de la Juiverie (actuelle rue René-Pouteau) et arcades sur la cour. Papier aquarellé, 31 Propriété Lajoye (ancien hôtel Guérin) : plan des caves. Encre sur papier, 31 juillet 1888. (AM
  • maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry
    maison de campagne dite château de la Princesse, mairie-école de garçons, actuellement bibliothèque Saint-Exupéry Andrésy - 40 boulevard Noël-Marc - en ville - Cadastre : 1983 AS 205 1983 AT 144, 258 1983 AI 1-28
    Historique :
    sans doute lui qui a aménagé le jardin régulier, aujourd'hui disparu, qui se trouvait sur l'Île Nancy , avocat au Parlement, agent des affaires du duc d'Orléans, qui le revend l'année suivante. Confisqué en l'an II, il est vendu à François Joseph Mouchy. En 1817, la veuve de Monsieur Mouchy le vend à Pierre Joseph Geoffroy. Sa fille, la comtesse Lepic en hérite en 1825 et le vend au colonel Lepic, son beau qui vend le château à la municipalité d'Andrésy en 1875 pour y transférer la mairie, l'école de garçons et le presbytère. L'édifice est devenu uniquement école en 1947 quand la mairie a été transférée
    Description :
    Le château du 18e siècle est connu par un inventaire de 1783 : au rez-de-chaussée (en réalité étage , une orangerie et une serre chaude. Le jardin régulier dans l'île et se composait de quatre parterres d'un cabinet avec panneaux de bois ornés de papiers de la Chine. Le château est remanié au 19e siècle , en fonction de ses divers usages. Une cheminée d'usine y est ajoutée lorsque le château devient
    Illustration :
    dans l'île de Devant et de la perspective sur l'île Pergrand. Dessin plume aquarellé. (AN, N III Seine Plan du jardin dans l'île : détail avec le kiosque. Dessin plume aquarellé. (AN, F 13 1400 B Vue de la façade sur rue. IVR11_20057800152XA Le campanile. IVR11_20057800156XA
  • mairie-école
    mairie-école Enghien-les-Bains - 1, 5 rue de Mora - en ville - Cadastre : 1995 AC 210, 211
    Historique :
    l'entrepreneur de travaux publics à Enghien les Bains, Auguste Lordonné. Dès 1894, sous le mandat du maire abriter tous les services de la vie municipale. Le bâtiment est alors modifié, la même année, par
  • hôtel Leconte, puis école de filles
    hôtel Leconte, puis école de filles Melun - 12 rue Eugène-Briais - en ville - Cadastre : 1985 AT 230
    Description :
    L'hôtel Leconte avait son corps de logis sur rue. Haut d'un étage plus comble, ce logis était en briques et pierres et matériau enduit. Un portail à bossages ouvrait sur la rue Eugène-Briais. Une cave en berceau était creusée sous le bâtiment. A partir de 1865, cet hôtel fut réuni à la maison voisine au nord , qui présentait une élévation à deux étages carrés et un étage de comble, en moellons (?) enduits sur
    Illustration :
    bâtiments. Façade du bâtiment neuf en aile, coupe sur le bâtiment neuf. 1/100e. Papier aquarellé, 20 août
  • école Saint-Louis, Sainte Thérèse
    école Saint-Louis, Sainte Thérèse Enghien-les-Bains - 24 rue de malleville - en ville - Cadastre : 1995 AC 383
    Historique :
    religieuses de Portieux. En 1897, le supérieur général de Portieux propose au curé d'Enghien, alors l'abbé
    Représentations :
    La vierge et l'enfant sont debout sur un socle disposé au centre du pignon de la façade sur un fond
    Description :
    La façade sur cour présente 6 travées régulières. Elle est marquée au centre par un pignon formant fronton triangulaire sommé d'une croix de pierre. Sur ce pignon est disposée une sculpture de la Vierge accompagnée de l'enfant. La mise en œuvre des matériaux est particulièrement soignée, jouant sur la
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20099500631NUC4A Détail de l'une des ancres sur la façade sur cour. En métal, elles ont fait l'objet d'un traitement
1