Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • tableau d'autel : mort de saint Eloi
    tableau d'autel : mort de saint Eloi Meaux -
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Inscriptions & marques :
    peintes dans le coin inférieur gauche : d'argent au chevron de gueules accompagné de deux merlettes de sable en chef et d'un arbre au naturel en pointe (prunier de reines claude).
    Historique :
    ville natale : fresque de la chapelle épiscopale, retable pour l'église Saint-Nicolas, peintures pour la chapelle Saint-Martin dans la cathédrale... La "Mort de saint Eloi" présente une iconographie très la protection du saint ; elle est l'image de la reine Marie de Médicis, dont la régence était confrontée aux troubles de la Fronde. Comme l'a observé Sylvain Kespern, cette reine Bathilde est identique à la sainte Hélène de "l'Authentification de la Vraie Croix", une autre oeuvre de Jean Senelle
    Représentations :
    Saint Eloi, coiffé de la mitre épiscopale rappelant sa charge d'évêque de Noyon, est représenté gisant sur son lit de mort. Il est pleuré par la reine sainte Bathilde (épouse de Clovis II, fondatrice de l'abbaye de Chelles) et par ses deux fils.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    tableau d'autel : mort de saint Eloi
    Annexe :
    Documentation - ALLOU (Auguste), Notice historique et descriptive sur la cathédrale de Meaux, Meaux (dir.), La Cathédrale Saint-Etienne de Meaux. Meaux : Société historique de Meaux et sa région, 2014, p . 298. - DU PLESSIS (Toussaints), Histoire de l’Eglise de Meaux, Paris, Gandouin, 1731, p. 304 . - KESPERN (Sylvain), « La Mort de saint Eloi de Jean Senelle (1649) », dans Notre Département : la Seine-et -Marne, février-mars 1991, p. 32. - Catalogue de l’exposition Jean Senelle (1605-avant 1671), Meaux , musée Bossuet, 13 décembre 1997- 9 mars 1998, Paris : Somogy, 1997, p. 39-40 et p. 100 (notices de
    Illustration :
    Vue de détail : le manteau royal. Daté : 1649. IVR11_20087700148NUC4A Vue de détail : visages. Daté : 1649. IVR11_20087700149NUC4A Vue de détail : visage de la reine. Daté : 1649. IVR11_20087700150NUC4A Vue de détail : les armoiries du commanditaire. Daté : 1649. IVR11_20087700151NUC4A
  • tableau : Adoration des bergers
    tableau : Adoration des bergers Andrésy
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    L'attribution de ce tableau à Lubin Baugin a été faite par Jacques Thuillier. Selon lui, ce tableau appartient à l'œuvre de la maturité du peintre et s'inscrit dans sa production religieuse à son retour
    Statut :
    propriété de la commune
    Texte libre :
    La totalité du dossier (incluant aussi la synthèse et/ou la bibliographie) est disponible en bas de
  • tableau : Vierge à l'Enfant
    tableau : Vierge à l'Enfant Melun - place Notre-Dame - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Oeuvre française du milieu du 17e siècle mais avec de nombreux repeints du 19e.
    Représentations :
    posé un livre, sur la gauche du tableau apparaît un vase de fleurs.
    Statut :
    propriété de la commune
    États conservations :
    Trou dans la toile, au bas de la robe de la Vierge. Plis et quelques craquelures dans le bas de
  • tableau : Ecce homo
    tableau : Ecce homo Melun - place Notre-Dame
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Historique :
    Ce tableau, datable du milieu du 17e siècle, est une copie ancienne du grand Ecce homo de resserré de la composition. Il s'agit là d'un modèle rare, bien que véhiculé par la gravure. L'attribution de cette oeuvre à Sébastien Franck (ou Vrancx ou Francken), peintre anversois (1573-1647), est une hypothèse de l'érudit local Gabriel Leroy dont les attributions sont souvent peu fondées.
    Statut :
    propriété de la commune
    Emplacement dans l'édifice :
    sur la pile sud de la croisée
    États conservations :
    ), en 1985 (consolidation de la couche picturale par Isabelle Dangas), en 1996 (par Mme Martin). Il a été abîmé lors d'une tentative de vol en 1954.
1