Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • pont routier dit pont suspendu de Triel
    pont routier dit pont suspendu de Triel Triel-sur-Seine - Cadastre : AY parcelle non cadastrée domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel
    Cadre de l'étude :
    diagnostic patrimonial patrimoine urbain et paysager de l'OIN Seine-Aval
    Historique :
    Dès 1836, un projet de construction d'un pont sur la Seine entre Triel et Vernouillet voit le jour afin de remplacer le bac. Marc Seguin et ses frères remportent l'adjudication en 1837 ; l'édifice est un pont suspendu à péage dont la durée de la concession est déterminée lors de l'adjudication (99 ans ), ce qui engendre de nombreux litiges entre la ville et les concessionnaires. Il est inauguré et mis en service dès 1838. En 1870, le pont subit de grands dommages, notamment à la travée gauche qui est complètement détruite ; il est reconstruit l'année suivante à l'identique. En raison de l'augmentation de la circulation commerciale et touristique pendant l'été, et du manque de hauteur de l'édifice lors des crues, des projets de travaux sont établis, notamment le rehaussement de la travée centrale d'un mètre ; toutefois en concession prend fin, le pont est racheté par l'Etat mais il n'y a plus de péage depuis 1927. Finalement, le Chaussées Georges de Buffévent. Le nouvel édifice est inauguré et mis en service en 1956.
    Description :
    Le premier pont était un pont suspendu à deux voies, composé de trois travées dont la centrale fléaux au sommet desquels passent les câbles de suspension formés de chaque côté du pont de deux faisceaux de fil de fer. Trois câbles de fil de fer constituent les amarres des câbles suspenseurs. Le tablier est en bois et mesure environ cinq mètres de largeur. Le pont actuel est un pont suspendu composé de trois travées de 37, 106, et 37 mètres. Il s'élève à 12,70 m au-dessus de la Seine. La suspension est assurée par huit câbles porteurs en acier. Le tablier est large de 10 mètres et est bordé par une
    Auteur :
    [ingénieur] De Buffévent Georges
    Titre courant :
    pont routier dit pont suspendu de Triel
    Annexe :
    Autoroutes, Les ponts suspendus en France, Paris : Bagneux, France : Laboratoire central des Ponts et . SEGUIN, Marc, Des ponts en fil de fer, Paris : Bachelier, 1826. VACANT, Claude, Routes et ponts en Yvelines du XVIIe au XIXe siècle, Presses de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées, 1998.
    Illustration :
    Viaduc autoroutier vu depuis le pont suspendu vers l'amont. On aperçoit à droite l'extrémité de l'Ile d'Hernière sur laquelle le viaduc s'appuie. IVR11_20117800285NUC4A Vue générale de l'ouvrage depuis les quais vers l'aval. On aperçoit sur l'autre rive la culée en béton à laquelle les câbles de retenue sont reliés. IVR11_20117800290NUC4A Chaussée du pont bordée par les câbles de retenue et leurs suspentes. IVR11_20117800287NUC4A Vue de la première pile du pont et du dispositif de suspension depuis les quais vers l'aval Tige de suspension soutenant les câbles et garde-corps vus depuis le pont vers l'aval première pile en béton et la naissance d'une tige verticale de suspension. IVR11_20117800288NUC4A
1