Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 19 sur 19 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison Bonnefois, Chennevières-sur-Marne
    Maison Bonnefois, Chennevières-sur-Marne Chennevières-sur-Marne - 11 bis - 13 rue de l'Aqueduc - Cadastre : 2015 AH01 350 - 351
    Référence documentaire :
    Permis de construire 94 019 00 N1044 AM Chennevières-sur-Marne, service urbanisme, PC n°94 019 00
    Description :
    effet au point le plus haut du terrain sur lequel est implantée la maison. Se retrouve ensuite l'espace offre un point de vue imprenable sur le paysage parisien. À l'extérieur ce salon est longé d'une vaste La maison Bonnefois prend place sur une terrain en pente de 655 m² qui offre un point de vue panoramique sur l'Ouest parisien assez remarquable. L'habitation s'étend donc sur la longueur de la parcelle respecte ainsi le choix de son commanditaire : une maison en lien et en intégration avec son site et la , chacune à une extrémité de la maison. Elles sont desservies par deux volées de marches distinctes dont le volumes polygonaux en multipliant murs et cloisons à 120°. Le premier étage, qui observe toujours la même surface que les deux niveaux précédents, offre à son extrémité Est le seuil d'entrée. Il correspond en terrasse dans lequel s'encastre une piscine. Avec le dénivelé du terrain, elle paraît comme en suspens et divers décrochements de la maison dus à son étagement qui épouse le dénivelé du terrain. Cette toiture
    Localisation :
    Chennevières-sur-Marne - 11 bis - 13 rue de l'Aqueduc - Cadastre : 2015 AH01 350 - 351
    Titre courant :
    Maison Bonnefois, Chennevières-sur-Marne
    Texte libre :
    . Elle est construite sur un terrain très glissant, il a donc été nécessaire de réaliser une semelle
    Illustration :
    Vue de la façade latérale prise depuis le jardin. IVR11_20179400041NUC4A Vue de la cage de l'escalier prise depuis le palier supérieur. IVR11_20179400046NUC4A
  • université de Marne-la-Vallée : Maison des étudiants
    université de Marne-la-Vallée : Maison des étudiants Champs-sur-Marne
    Historique :
    La ferme de la Haute-Maison était une ferme seigneuriale située sur la paroisse de Champs, mais relevant de la seigneurie de Noisy-le-Grand, qui appartenait aux moines de Saint-Martin-des-Champs à Paris l'Université Paris Est Marne-la-Vallée. L'aile sud du corps de ferme a fait l'objet d'une réhabilitation en Adrien Henocq. La partie nord très abîmée a été démolie pour accueillir le nouveau bâtiment de la
    Référence documentaire :
    l'étudiant à Champs-sur-Marne, une illustration par l'exemple. In Rénover, réutiliser, reconvertir le La maison de l'étudiant à Champs-sur-Marne, une illustration par l'exemple. In Rénover, réutiliser , reconvertir le patrimoine. Actes du colloque régional, 15-16 septembre 2014. HAGENMÜLLER, Odile. La maison de p. 87 ; p. 133 Histoire de Noisy-le-Grand, 1919 (rééd. 2005) MENTIENNE, Adrien. Histoire de Noisy -le-Grand. Domaine royal du temps des Mérovingiens, devenu ensuite sous la domination des moines Saint -Martin. Paris, Le livre d’histoire, 2005 (rééd. de l’ouvrage paru en 1919).
    Localisation :
    Champs-sur-Marne Champs-sur-Marne - Cité Descartes - boulevard Descartes - en ville - Cadastre : 2007 AM 201
    Titre courant :
    université de Marne-la-Vallée : Maison des étudiants
    Appellations :
    Maison des étudiants de l'université de Marne-la-Vallée
    Aires d'études :
    Champs-sur-Marne
    Illustration :
    L'ancienne ferme de la Haute-Maison, vue du sud-ouest. Au premier plan, le fossé entourant la ferme Vue de l'intérieur de l'ancienne cour de ferme, depuis le sud-est. IVR11_20157700296NUC4A
  • ENPC : bâtiment Coriolis
    ENPC : bâtiment Coriolis Champs-sur-Marne
    Historique :
    Le bâtiment Cariolis héberge des équipements de recherche mis à la disposition de l'Ecole des Ponts ParisTech. Il constitue un pôle de recherche sur la maîtrise énergétique des bâtiments et héberge trois laboratoires, le CEREA, le LIGM et le CERMICS. Le concours d'architecture a été lancé le 19 décembre 2008 et le jury a accordé le 7 juillet 2009 le premier prix à Thierry Roche et Associés (Julien Haase Julien et
    Description :
    Le bâtiment, avec son enveloppe en bardage d'aluminium anodisé, est organisé autour d'un vaste
    Localisation :
    Champs-sur-Marne Champs-sur-Marne - Cité Descartes - 6-8 avenue Blaise Pascal - en ville - Cadastre : 2007 AM 209
    Aires d'études :
    Champs-sur-Marne
  • Espace Bienvenüe
    Espace Bienvenüe Champs-sur-Marne
    Historique :
    "L'Espace Bienvenüe" a été édifié sur les plans de l'architecte Jean-Philippe Pargade et du (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées) et de l’INRETS (Institut National de Recherches sur les Equipements de Transport et leur Sécurité) qui ont fusionné depuis le 1er janvier 2011, sous l’appellation de Paris et, depuis janvier 2015, le siège de FCBA (Institut technologique Forêt, Cellulose, Bois -construction et Ameublement), qui regroupe toute la filière bois en France. Le bâtiment a été baptisé "espace parsemant le site de petites cabanes en bois.
    Description :
    Le "Bienvenüe" s'élève à l'angle du boulevard Copernic et du boulevard Newton, entre l'Ecole
    Localisation :
    Champs-sur-Marne Champs-sur-Marne - Cité Descartes - 14 boulevard Newton - en ville - Cadastre : 2007 AM 284
    Aires d'études :
    Champs-sur-Marne
  • Chartrettes - puits de pétrole Sivry 10
    Chartrettes - puits de pétrole Sivry 10 Chartrettes - Massoury - isolé - Cadastre : 2007 ZB 151
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Cadre de l'étude :
    Seine-et-Marne
    Historique :
    Le premier forage pétrolier sur la commune de Chartrettes, Brie 101, a été réalisé en 1959 par la production sur le territoire communal. Concentrés pour la plupart au Bas-Chartrettes, en bordure de la Seine concession couvre une superficie de 21,41 km² environ, située sur les communes de Chartrettes, Fontaine-le -Port, Vaux-le-Pénil, Bois-le-Roi, Livry-sur-Seine, La Rochette et Fontainebleau. Au cours des vingt production le forage Sivry 10. Il fait partie des deux plateformes pétrolières exploitées actuellement sur la Coulommes. Le puits s'est avéré productif à 1600 et 1700 mètres de profondeur. En 1960, 7 puits sont en pétrolier sous-fluvial, qui traverse la Seine, afin de collecter et d'acheminer le brut extrait des puits de la concession de Chartrettes vers le centre de traitement alors situé aux Ormes (puits 101). Cette années suivantes, 13 puits producteurs y sont installés, dont le forage Sivry 10. Au début des années époque, le brut est dirigé vers les établissements Boyer à Melun puis à la raffinerie de Grandpuits (77
    Canton :
    Châtelet-en-Brie (Le)
    Description :
    citernes. Le puits de 2007, puits dévié, a atteint une profondeur plus importante que celui des années 1980 de la FMC. Le train de tiges de 10 t. est en acier. La plateforme Sivry 10 extrait 2 m3 par jour de
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
  • parc du Pâtis
    parc du Pâtis Meaux - Cadastre : AV 1, 29, 36-35, 52-53, 60-81 AW 16-19, 27, 120-123
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Ce parc de 150 ha, créé en bord de Marne sur l'emplacement d'anciennes gravières, a été inauguré le 1er juillet 2006. La première tranche de travaux a porté sur l'aménagement d'ensemble du parc. Une & Génie Ecologique), également auteur, dans la région, de l'aménagement des berges de Marne du Val-Maubuée près du parc de Noisiel. Le coût total de l'aménagement est de 3 millions d'euros. L'opération a
    Description :
    droite de la Marne. Situé à l'entrée de la ville, le parc s'étend à proximité de l'ancien quartier de Le parc naturel du Pâtis couvre 150 ha, essentiellement occupés par des zones humides, en rive d'exploitation des sables et graviers de la Marne. A l'entrée du parc côté nord-ouest, s'étend un espace plus dégagé avec la plage, le club d'aviron et une grande pelouse.
    Illustration :
    Le chemin le long de la Marne et le ponton du Cercle nautique. IVR11_20147700284NUC4A Le chemin le long de la Marne et le Cercle nautique. IVR11_20147700285NUC4A La pelouse à l'entrée du parc, près de la plage en rive de Marne. IVR11_20147700287NUC4A L'entrée nord du parc du Pâtis : la pelouse, la plage, et la cathédrale dans le fond
  • passerelle
    passerelle Meaux - Cadastre : non cadastré
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    pour la charpente, Demathieu et Bard pour le gros oeuvre en béton. L'ouvrage a été inauguré le 9 avril
    Hydrographies :
    Marne
    Description :
    La passerelle a été lancée sur la Marne pour fournir un accès piéton entre la gare et la ZAC trois travées, repose sur des piles intégrées aux berges avec un seul appui dans le fleuve, ce qui donne Luxembourg, dans le quartier du Marché. D'une longueur de 160 mètres, la structure en acier du tablier, en
    Illustration :
    La partie tournante de la passerelle, vers le jardin des Trinitaires et la gare Le tablier de la passerelle, vu depuis la rive ouest. IVR11_20147700309NUC4A Partie inférieure de la passerelle, vue depuis le jardin des Trinitaires. IVR11_20147700308NUC4A
  • quartier du Marché
    quartier du Marché Meaux
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Ce quartier s'étend sur la rive gauche de la Marne. Pendant l'Antiquité, la ville s'est développée plus au nord, mais l'existence de l'église Saint-Saintin, vraisemblablement construite sur le tombeau renforcé par le canal de Cornillon, qui recoupait le méandre de la Marne. Ces travaux ont eu un fort impact "Marché", de part et d'autre de la Marne. Au XVIe siècle, le Marché devint le quartier des réformés qu'au XXe siècle que de nouveaux ponts ont été lancés sur la Marne, modifiant les circulations entre les du premier évêque de Meaux, suggère qu'à l'époque antique il y avait là une nécropole. Depuis le Moyen Âge, ce secteur est connu sous le nom de quartier du Marché. Les textes montrent qu'il servait de lieux d'échanges dès le début du XIIIe siècle. Le comte Thibaut IV de Champagne dota le "Marché" d'une puissante enceinte dans les années 1230 (voir dossier IA77000651). Le côté sud de cette fortification était sur la composition urbaine, qui opposa dès lors deux quartiers pourvus chacun d'une enceinte. Meaux
    Description :
    Le quartier du Marché occupe l'espace délimité par la boucle de la Marne et par le canal de partie nord. Cet axe qui traverse tout le quartier, du sud au nord, aboutit sur le pont du Marché qui relie la rive gauche au quartier de la "Ville", sur la rive droite. Le long de cet axe, vers le nord Cornillon. C'est une zone alluvionnaire qui s'élève en colline vers le sud,vers le faubourg de Cornillon . L'axe principal de ce quartier est la rue Cornillon, qui prend le nom de rue du Commandant Berge dans sa , s'étend une grande place trapézoïdale, la place du Marché, lieu d'activité commerciale depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours. Tout autour de la place du Marché subsiste un parcellaire ancien. Le front oriental de la rue du Commandant Berge a conservé son tracé d'origine, si l'on excepte le percement de la rue de fortifications qui enserraient le "Marché" ont aujourd'hui presque disparu : il n'en demeure plus que quelques vestiges (pan de courtine le long du canal de Cornillon, bases de tour au sud-est et au nord-ouest), mais
    Illustration :
    "Meaux, le Marché", 1951. Lithographie. (BNF. Département des estampes, TopoVa Seine-et-Marne, H Vue de la partie sud de la ville, depuis le clocher de la cathédrale. Au premier plan, la Marne Marne et la rive droite dans le fond. IVR11_20127701147NUC4A dans une boucle de la Marne, présente en bas à gauche et en haut à droite (doublée par le canal de premier plan, la ZAC Luxembourg, puis le canal Cornillon et les HLM d'Henri Calsat. Dans le fond, la Marne , le canal de Chalifert et la voie ferrée, sur la commune de Villenoy. IVR11_20127701145NUC4A La ZAC Luxembourg, sur le site de l'ancien quartier de cavalerie : la place de Valmy La ZAC Luxembourg, sur le site de l'ancien quartier de cavalerie : vue prise depuis la rue Jablinot La ZAC Luxembourg, sur le site de l'ancien quartier de cavalerie : vue prise depuis la rue Jablinot Le port du Marché, sous la promenade de Bellevue : photographie ancienne. Photographie, 19e siècle
  • Avon - usine de matériel d'équipement industriel de la société PIC, puis Venot-Pic, puis Fives-Cail Babcock actuellement pépinière d'entreprises, logement et centre d'action sociale
    Avon - usine de matériel d'équipement industriel de la société PIC, puis Venot-Pic, puis Fives-Cail Babcock actuellement pépinière d'entreprises, logement et centre d'action sociale Avon - 36 avenue Franklin-Roosevelt - en ville - Cadastre : 2012 A 1257
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Cadre de l'étude :
    Seine-et-Marne
    Historique :
    1937, les bureaux d'études sont installés à Nogent-sur-Marne (25 bd de Strasbourg) puis déménagent à 1965, sur le site d'Avon, il passe de 400 à 250 employés. Pour loger le personnel, la PIC achète ou Au début des années 1920, l'ingénieur Christian Wolf met au point l'autodeschisteur, pour le lavage Fontainebleau (43 rue Royale). Le premier lavoir réalisé par la PIC est installé en 1928-29, dans le sud PIC connaît un important essor dans le cadre de la reconstruction et des plans de modernisation des , notamment le lavoir Reumaux de Freyming Merlebach (1952). Une autre filiale est implantée à Paris, PIC -Hermel (55 rue Hermel), en 1948. Le site accueille jusqu'à 120 dessinateurs et cadres. La même année, les mettent au point procédés et installations nécessaires aux industries extractives, depuis l'extraction, le d'atelier de fabrication, la société en sous-traite la construction mais assure le contrôle de fabrication puis le montage. Les techniques PIC sont diffusées grâce aux filiales implantées dans les pays
    Description :
    déploie sur 64 m et 5 niveaux dans le style des Palaces de la côte normande avec des influences du courant tandis que le pignon en compte trois. La travée centrale occupée par la cage d'escalier est vitrée, sur en fer forgé ainsi que le traitement de l'avant-corps et de la marquise surmontant l'entrée et la ajoute également, dans le prolongement de l'avant-corps préexistant au centre de la façade arrière, une un module répétitif basé sur un quadrillage en béton supportant les vitres et souligné par un rez-de-chaussée, encadre la nouvelle aile. L'ensemble accueille le principal siège d'activité de la travaux de conception et de dessin, les grandes baies vitrées éclairant les multiples tables à dessin. Le années 1990). La partie méridionale de la station d'essai, à l'origine sur trois niveaux, était réservée aux laboratoires d'analyse des échantillons de minerai. L'espace nord, entièrement libéré sur une
    Aires d'études :
    Seine-et-Marne
    Illustration :
    Pavillon sur le site de l'ancienne station d'essais PIC. IVR11_20097700962NUC4A Plan de l'hôtel Savoy. (AD Seine-et-Marne, SC 11053 ) IVR11_20097701592NUC2A Plan de l'hôtel Savoy et de son parc. (AD Seine-et-Marne, SC 11053 ) IVR11_20097701593NUC2A Façade de l'ancien hôtel Savoy. Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J3) IVR11_20097701631NUC2A Ancien hôtel Savoy, extension PIC de nuit. Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J3 -Marne, 256J1) IVR11_20097701603NUC2A Seine-et-Marne, 256J1) IVR11_20097701604NUC2A . Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J1) IVR11_20097701606NUC2A Elèves de l'école de dessin fondé par PIC à Fontainebleau. Photographie. (AD Seine-et-Marne, 256J1 Ecole de dessin créée par la société PIC à Fontainebleau-Avon. Photographie. (AD Seine-et-Marne
  • verrières de la gare Saint-Lazare
    verrières de la gare Saint-Lazare Paris 8e arrondissement - 13 rue d' Amsterdam - en ville
    Inscriptions & marques :
    ) ; inscription concernant l' iconographie : sites représentés identifiés par une inscription sur la plupart des
    Historique :
    de restauration de l'ensemble de la gare et de ses vitraux dans le cadre d'une restructuration est
    Représentations :
    , Falaise, Dieppe, Azay-le-Rideau, Saint-Malo...) ; villes remarquables : Paris, Londres, New-York, Lannion , Morlaix, Pontoise, Elisabethville-sur-Seine, cloîtres de Tréguier, Nieul-sur-l'Autise, enclos paroissiaux de Guimiliau, Pleyben, Saint-Thégonnec ; sites exceptionnels : Le Mont-Saint-Michel, Etretat, île de , Granville, stade de Colombes ; activité économique : ports de Bordeaux, Le Havre, Rouen, Sables-d'Olonne
    Description :
    quai transversal (45). Le thème choisi est une invitation au voyage vers des sites desservis par les -Lazare s'inscrivent dans l'essor considérable que connaît le vitrail civil durant l'entre-deux-guerres différents, liés au développement de l'industrie du verre. Il s'agit du décor sur verre ou sur glace dont les permet de décorer des supports de grande dimension, en jouant ou non sur la transparence, avec un coût
    États conservations :
    La restauration des vitraux a été réalisée dans le cadre de la restructuration de la gare Saint
    Texte libre :
    d’une politique commerciale dynamique axée sur le tourisme. Aujourd’hui, dans la gare rénovée, les 114 Raoul Dautry devient le directeur général du Réseau de l’État, il décide d’en faire le principal outil importante campagne photographique par le service Patrimoines et Inventaire de la Région Ile-de-France et, en
    Illustration :
    Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le parc Voyer d'Argenson à Asnières-sur-Seine sur l'oeuvre : POISSY. Source documentaire : angle de vue correspondant à la photographie de Noël Le . Inscription sur l'oeuvre : LE VÉSINET. IVR11_20127500313NUC4A Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le pont de Vilennes-sur-Seine dans les Yvelines . Inscription sur l'oeuvre : LE HAVRE. IVR11_20127500330NUC4A Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant Caen dans le Calvados. Inscription sur l'oeuvre dans le Calvados. Inscription sur l'oeuvre : FALAISE. Source documentaire : angle de vue correspondant Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant Lisieux dans le Calvados. Inscription sur Verrière de la salle des Pas-Perdus, représentant le château de Laval en Mayenne. Inscription sur et le château neuf de Montreuil-Bellay dans le Maine-et-Loire. Inscription sur l'oeuvre : MONTREUIL
  • musée de la Grande Guerre
    musée de la Grande Guerre Meaux - rue Lazare Ponticelli - - Cadastre : AE 5, 6, 10, 250, 254
    Copyrights :
    (c) Conseil général de Seine-et-Marne
    Historique :
    Le musée de la Grande Guerre de Meaux a été réalisé par l'atelier Lab (Christophe Lab et Cécile Courtey), lauréat du concours lancé en 2008. Il a été inauguré le 11 novembre 2011.
    Description :
    Le bâtiment est implanté au pied du Mémorial américain, sur un terrain en pente avec un vaste porte -à-faux de 4000 m² en structure métallique qui domine le paysage. La zone d'exposition occupe un vaste plateau surplombant le parvis. A l'arrière, deux blocs en béton abritent l'auditorium, les bureaux et les réserves. Deux rampes en etrre armée compensent le dénivelé du terrain et donnent accès à la
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le sud-ouest. IVR11_20137700394NUC4A Vue d'ensemble, depuis le sud, avce le Mémorial américain dans le fond. IVR11_20137700395NUC4A
  • passerelle, dite pont de Maincy
    passerelle, dite pont de Maincy Melun - Chemin Menereaux (des) - en ville - Cadastre : 1985 AN non cadastré
    Historique :
    Coudrais), a été peinte par Cézanne lors de son séjour à Melun en 1879-1880 : c'est le célèbre Petit Pont l'identique, d'après le tableau.
    Description :
    Petite passerelle de bois reposant sur des culées en moellons.
    Illustration :
    Passerelle sur l'Almont, reconstituée d'après le tableau de Cézanne : ""Le Pont de Maincy
  • Maison Ducourneau, Boutigny-sur-Essonne
    Maison Ducourneau, Boutigny-sur-Essonne Boutigny-sur-Essonne - 21 bis rue de Marchais - Cadastre : 2015 000 H 01 952
    Historique :
    liaison avec le garage. Cet élément sera repris postérieurement par D.Zimbacca dans sa propre maison à Tourouvre (Orne). La maison Ducourneau connaît ensuite plusieurs modifications : - en 1997, sous le contrôle véranda, ce qui ferme le passage sous la maison. A l'intérieur, ils ont également ajouté une étagère au
    Référence documentaire :
    Permis de construire 91 099.92.F.5009 AM Boutigny-sur-Essonne, service urbanisme, PC 099.92.F.5009 Permis de construire (modification) 91 099 92 F5009 AM Boutigny-sur-Essonne, service urbanisme, PC
    Description :
    -manger. Le mobilier est dessiné par D.Zimbacca : une longue table intégrée en bois massif, sur laquelle , qui offre un point de vue sur le salon tout à fait remarquable, dessert deux chambres. Elles se partagent une salle-de-bain placée entre les deux pièces, et un espace de bureau, ouvert sur le salon. Enfin . Vient ensuite le rez-de-chaussée de 150 m² et ses trois bras. L'aille Est, celle qui s'avance dans la vers l'extérieur, puisque le reste de l'aile est aménagé en terrasse. Au centre de la maison, là où les trois ailes se rejoignent, se trouve une vaste cheminée centrale. Le foyer est orienté vers les dispose d'une salle-de-bain jouxtant le salon, et dans laquelle le grès de Fontainebleau s'impose de façon spectaculaire. L'aile Nord en revanche est interrompue au rez-de-chaussée par le percement d'un arc en berceau l'espace central du foyer est occupé par un escalier dans le prolongement des gradins du salon. Il monte à géométrisés, soulignés par le contraste des matériaux : charpente et menuiserie apparentes en partie haute
    Localisation :
    Boutigny-sur-Essonne - 21 bis rue de Marchais - Cadastre : 2015 000 H 01 952
    Titre courant :
    Maison Ducourneau, Boutigny-sur-Essonne
    Texte libre :
    , pilote de ligne. L'architecte Philippe-Alain Riou suit finalement le chantier, en respectant les dessins
    Illustration :
    Vue partielle de la façade latérale : détail sur la partie lambrissée en saillie Vue de le cheminée centrale donnant dans l'espace salon. IVR11_20179100107NUC4A
  • école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)
    école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) Cergy - avenue Bernard Hirsch - en ville - Cadastre : 2010 AY 44
    Historique :
    nouvelles. Dès 1967, Cergy fut envisagé. En 1968, une option fut posée sur le terrain. L'architecte Ivan Trop à l'étroit dans ses locaux de la rue d'Assas dans le VIe arrondissement de Paris, l'École Seifert (1926-2008) fut par la suite désigné pour concevoir le bâtiment dont le chantier d'édification débuta en 1971.Il s'adjoindra Valoire pour les vitraux et Martin Fourquin pour les espaces verts. Le 11 octobre 1973, la nouvelle école fut inaugurée. En 2005, une extension nommée « le Nautil » fut construite par le fils de l'architecte, Marc Seiffert (1963-), au sud-ouest, à l'angle du boulevard Bernard
    Description :
    L'Ecole de commerce est située au pied de la préfecture, le long du parc, sur un terrain de sept HLM de la ville. L'ensemble se déploie sur 17 000 m² dont une tour de sept étages pour les services complétait le programme. Les petites cours intérieures, les galeries de circulation permettent un rapport
    Illustration :
    Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500041NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500042NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500043NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500044NUC4A
  • groupe sculpté : Héloïse et Abélard
    groupe sculpté : Héloïse et Abélard Melun - 25 rue du Château - en ville
    Historique :
    Le groupe sculpté Héloise et Abélard a été commandé au sculpteur Michel Lévy pour orner la façade
    Représentations :
    , comme jaillissait l'intelligence de ce brillant esprit ; Abélard, lui, est traité sur le thème de
  • médiathèque Astrolabe
    médiathèque Astrolabe Melun - 25 rue du Château - en ville - Cadastre : 1985 AV 14
    Historique :
    -Etienne, où s'élevèrent successivement le castrum du Bas-Empire, le château royal puis des silos détruits en 1997 (dossier IA77000555). En 1998, est ouvert le concours d'architecture pour le projet de (Nancy). Egalement choisie sur concours en 2001, l'équipe chargée de son aménagement intérieur est formée
    Description :
    La médiathèque s'étend sur 5650 m² en bordure de Seine. De larges espaces vitrés ouvrent sur le fleuve et sur la ville.
    Illustration :
    Vue d'ensemble, depuis le sud-ouest. IVR11_20057700524XA
  • école nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy (ENSAPC)
    école nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy (ENSAPC) Cergy - 5 rue des Italiens - en ville - Cadastre : 2010 AX 45
    Historique :
    -Pontoise fut édifiée par l'architecte Jean-Pierre Buffi pour le compte de l'EPA et du Ministère de la culture. Le chantier de construction se déroula de mars 1980 à mai 1982.
    Description :
    L'école est située au coeur du quartier à l'urbanisme sur dalle, à proximité de la préfecture et jouxtant le centre culturel et administratif André Malraux. Destinée à accueillir 350 élèves, elle occupe couvert d'une charpente métallique visible. Dans ce hall, le volume de l'amphithéâtre forme une vaste - ), de 11 mètres sur15 mètres, habille le mur ouest du hall qui se caractérise par des jeux complexes de sont accentuées par les lignes de composition verticales ert par le portique. A l'inverse, côté cour
    Illustration :
    Vue d'ensemble des différentes coursives et passerelles de circulation donnant sur le hall d'entrée Vue d'ensemble de l'une des façades sur voie piétonne. IVR11_20129500302NUC4A Vue d'ensemble des gradins dans le hall d'entrée de l'édifice. IVR11_20129500298NUC4A
  • Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie
    Ecole primaire de garçon puis de filles, actuellement école élémentaire Marie-Curie Mantes-la-Jolie - place Armand-Cassan - en ville - Cadastre : 2014 ab 777
    Historique :
    Le projet de construction d'une école laïque de garçon remonte à 1868. A cette effet, des maisons sont acquises par la ville, place de l'ancien marché aux veaux. Mais le projet est retardé par la guerre de 70 et ne voit le jour qu'en 1874. C'est une école de trois classes dont les plans ont été
    Description :
    ) étaient en carton pierre. Le bâtiment sur rue, à un étage, abritait les logements, tandis que les salles L'école est en brique et pierre, pierre dure de Chérence et pierre tendre de Saint-Gervais pour le de classe, en rez-de-chaussée étaient à l'arrière, le long de la rue. Toutes les baies du rez-de -chaussée étaient cintrées. L'aile le long de la rue L'Evesque a été complètement restructurée et rehaussée
    Illustration :
    Vue de la façade rénovée sur la place Cassan. IVR11_20157800355NUC4A
  • Maison Von Bredow, Yerres
    Maison Von Bredow, Yerres Yerres - 101 ter rue de Bellevue - Cadastre : 2015 000 AC 01 488
    Historique :
    Plusieurs modifications ont été apportées par les propriétaires : le shingle du toit a été changé
    Description :
    , le visiteur débouche sur un vaste espace de séjour ouvert, dont le centre est occupée par une La villa Von Bredow fait partie d'un ensemble de quatre maisons construites sur un même vaste de construire un "hameau Bellevue", commande ainsi leur maison à l'architecte, sur cette même rue de Bellevue. La villa est à l'écart de la rue, en contrebas du terrain, et s'ouvre exclusivement vers le Sud que d'un petit espace sous comble pouvant servir de chambre. Le plan au rez-de-chaussée observe une forme globale rectangulaire très allongée, avec une légère saillie sur la moitié de la façade Nord. La pyramidaux, à l'origine revêtus de shingle, et dont les pans vont presque toucher le sol. La façade Sud fait volumes pyramidaux. L'avant-corps accueillant le séjour dispose même de sa propre toiture de forme imposante cheminée de plan cruciforme. Celle-ci dispose de deux foyers : un orienté vers le coin salon , espace surélevé d'une marche, et le deuxième orienté vers l'espace cuisine. À l'opposé de ces deux foyers
    Illustration :
    Vue de l'avant-corps Ouest et de son intégration dans le jardin. IVR11_20179100013NUC4A Vue de la table encastrée sur la cheminée centrale. IVR11_20179100034NUC4A
1