Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 20 sur 86 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure
    immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 1 rue Félix Faure rue Pasteur - en ville - Cadastre : 1995 AB 100
    Historique :
    ainsi que le chantier est confié à l'un de ses collaborateurs, Jules Peignin qui, de surcroît, semble plus imposant, avec sept étages sur 22 mètres de haut. En raison des lois d'urbanisme de la ville , l'édifice n'aura finalement que cinq étages sur les 16 mètres de haut règlementaires. Nicolet. Conformément à la typologie des immeubles résidentiels, l'édifice n'est pas aligné sur rue mais disposé en retrait et entouré d'une grille disposée sur un mur bahut. Sur sa carte de visite, l'architecte qui utilise cette réalisation au titre de publicité, décrit ainsi le modernisme de cet immeuble : moyens , toilette, cuisine, galerie. Il signale tout le confort moderne, ascenseur, chauffage central à l'eau dans toutes les pièces, nettoyage par le vide avec bouche dans chaque appartement et aspiration en cave . Electricité partout, eau et gaz, téléphone dans chaque appartement et belle décoration intérieure (texte sur une carte postale représentant le Palais Condé, archives départementales 95, 30 Fi 359/1).
    Représentations :
    Sur le fronton du porche est disposé un premier grand cartouche orné et encadré de fruits et les initiales PL évoquant le nom de l'édifice, le Palais de Condé. Ce nom est également disposé sur le
    Description :
    colonnes jumelées disposées sur de hauts socles et ornées sur leur base de branches de feuillage, le tout se reflétant dans le miroirs disposés sur les murs. choisis pour l'habillage de l'édifice. En effet, si le style change, l'architecte conserve les volumes qui lui sont familiers avec des travées en fort ressaut aux angles arrondis, rythmant les façades. Le . Le vestibule de l'immeuble a fait l'objet d'une composition particulièrement riche, scandé de
    Titre courant :
    immeuble Le Palais Condé, 1 rue Félix Faure
    Appellations :
    Le Palais Condé
    Illustration :
    Détail du fronton cintré couronnant le porche d'entrée de l'immeuble : au centre, figure le
  • maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée
    maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 43 rue de l' Arrivée 2 rue Pilloy - en ville - Cadastre : 1995 AC 287, 288
    Description :
    multiplication des balcons, les auvents, les loggias, la variation des formes de toits ainsi que sur le dessin villégiature où la vue oriente les constructions. L'architecte a beaucoup joué sur les décrochements, la des baies, cintrées, rectangulaires ou de type thermal. Le décor, dont plusieurs éléments de céramique les jeux de courbes qui animent tout l'édifice par le traitement cintré des aisseliers soutenant
    Titre courant :
    maisons jumelles dites Le Rêve, 43 rue de l' Arrivée
    Appellations :
    Le Rêve
    Illustration :
    Détail du cartel portant le nom de la maison ""le Rêve"" sur le haut de la façade, rue de l'Arrivée la vue vers le lac, n'est pas encore construit. Photographie. (AD Val d'Oise, 20Fi 59/21-22, en
  • immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 45 rue Félix Faure 68 allée des Ecoles - en ville - Cadastre : 1995 AD 133
    Historique :
    immense sur le projet, ne faisait en réalité que 540m². Des garages et différents bâtiments en occupent Cet immeuble est représentatif des immeubles cossus construits par Léon Nicolet en 1912, le second de ce type, car le Windsor Castle est une copie de celui édifié au 11, rue de l'Arrivée, en 1908. Il semblerait qu'en 1911, un premier projet ai été conçu par Nicolet avec l'architecte Junien F. Le Manoir , finalement non réalisé. C'est l'entrepreneur en maçonnerie favori de Nicolet, Jules Peignin d'Epinay sur Seine, qui conduit le chantier. Le commanditaire est la Société Schnerson et Cie. Dans une plaquette attraction irrésistible et y résume ainsi son œuvre : un petit château au milieu d'un petit parc dont le l'origine le bâtiment était précédé et entouré d'un jardin orné de sculptures qui, bien que paraissant aujourd'hui l'espace. L'architecte affirme le caractère résidentiel de cet immeuble en le disposant en retrait avec une grille de clôture monumentale sur la rue avec des pilastres traités pareils (comme ceux que
    Description :
    , plus large, forme retour sur les deux côtés. L'entrée des locataires se fait sur le côté. L'ensemble L'immeuble est conçu sur un plan complexe en T qui génère une élévation particulière : un grand
    Titre courant :
    immeuble Le Windsor Castle, 45 rue Félix Faure
    Appellations :
    Le Windsor Castle
    Illustration :
    ). Document manuscrit de présentation du projet ""Le Windsor Castle"" au Sous Comptoir des Entrepreneurs nombre de travées concerne la partie donnant sur l'allée des Ecoles. (AM Enghien-les-Bains, 1T 95
  • immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure
    immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure Enghien-les-Bains - 46 rue Félix Faure - en ville - Cadastre : 1995 AD 79
    Historique :
    immeubles de rapport sur une parcelle dont l'architecte se dit le propriétaire, ce qui lui est contesté car retrait avec un jardinet en avant, un jardin organisé sur le plan de l'architecte en quatre parterres et Le Castel de l'Espérance a été construit en 1911 par l'architecte Henri Moreels constitué de deux ne figure pas comme tel sur la matrice. Il présente un premier projet où les immeubles font 19 mètres de haut, refusé en raison de sa non conformité avec le décret urbain n'autorisant qu'une hauteur totale de 14 mètres. Les deux immeubles sont construits sur une parcelle étroite : un premier immeuble en
    Description :
    L'élévation sur rue présente 'une composition symétrique organisée en deux travées latérales , ces deux travées sont reliées par un balcon-loggia qui repose sur des consoles de béton. Comme dans
    Titre courant :
    immeuble Le Castel de l'Espérance, 46 rue Félix Faure
    Appellations :
    Le Castel de l'Espérance
    Illustration :
    Elévation et coupe de l'immeuble donnant sur la rue Félix Faure (1911). (AM Enghien-les-Bains, 1T Elévation de la façade antérieure de l'immeuble donnant sur la cour intérieure (1911). (AM Enghien Vue de la façade antérieure de l'immeuble sur la rue Félix Faure IVR11_20089500365NUC4A Vue la porte d'entrée de l'immeuble donnant sur la rue Félix Faure IVR11_20089500367NUC4A Détail de la frise sur faïence ornant la porte d'entrée du premier immeuble. Motif floral Détail du décor entre deux baies, sur un plein de travée IVR11_20089500369NUC4A
  • établissement thermal dit Les nouveaux thermes
    établissement thermal dit Les nouveaux thermes Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Historique :
    En 1902, la villa est acquise par le banquier Bressoux qui installe dans la villa un kursaal et un
    Représentations :
    le toit sur le pourtour de l'ensemble de l'édifice. Le décor de sgraffitte exécuté par Ledoux, rénovateur de cette technique, se situait en frise sous
  • maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture
    maison de villégiature puis maison dite Villemessant puis Kursaal, 2 à 14 avenue de Ceinture Enghien-les-Bains - 2 à 14 avenue de Ceinture - en ville - Cadastre : 1852 AC 286 : 1892 AC 286
    Historique :
    commanditaire est le colonel Bro, qui vient d'investir dans la construction de l'hôtel des Quatre pavillons sur C'est durant les années 1820 que le premier édifice est construit, l'une des toutes premières maisons édifiées au bord du lac, alors que la station en est à ses premiers balbutiements. Le domestiques. Tout le sous sol comportait des caves et des celliers. L'ensemble était complété par une écurie arrondis formant une sorte d'exèdre. Cette disposition est visible sur les premiers plans de la station par le banquier Bressoux qui installe dans la villa un kursaal et un petit établissement thermal alors le parc un kiosque à musique et un kiosque restaurant.
    Représentations :
    Le pignon du second édfice est orné de bois découpés particulièrement travaillés. Des épis de faîtage ornent le toit.
    Description :
    des travées régulières et le décor se déployait essentiellement sur la façade antérieure. Un escalier aux pièces de l'étage la vue sur le paysage lacustre, encore sauvage dans les années 1820. Le second , présente pour la façade donnant sur le lac une composition symétrique. Un grand pignon en marque le centre droit conduisait à une large terrasse sur laquelle ouvrait la loggia d'entrée cintrée, encadrée de deux édifice, construit ultérieurement et dont le plan carré semble englober la totalité de l'édifice précédent
    Illustration :
    pavillons. Cet édifice est le premier à avoir été construit sur le site, commandé par le colonel Bro Vue de la façade donnant sur le lac. Carte postale premier quart 20e siècle. (AD Val d'Oise Plan général de la parcelle avec les nouveaux aménagements exécutés par Bressoux dès 1902 pour le Vue d'ensemble de la façade sur jardin de la maison encore propriété de Villemessant à la fin du
  • immeuble, 60 boulevard Sadi Carnot
    immeuble, 60 boulevard Sadi Carnot Enghien-les-Bains - 60 boulevard Sadi Carnot rue de la Barre - en ville - Cadastre : 1995 AD 410
    Représentations :
    trois boules ornent le balcon et la lucarne de la travée d'angle
    Description :
    . La brique silico-calcaire est utilisée pour le dernier étage. La travée d'angle est marquée par un
  • restaurant Pavillon chinois, puis Grand Café
    restaurant Pavillon chinois, puis Grand Café Enghien-les-Bains - 66 rue du Général de Gaulle - en ville - Cadastre : 1995 AC 34
    Historique :
    Le premier restaurant dit pavillon chinois, situé au bout de la jetée, aurait été acquis par Montry Chapon, auteur du kiosque à thé chinois de cette exposition, mais les dernières recherches sur ce sujet du lac. L'architecte Louis Olivier conçoit alors le nouveau restaurant dénommé Grand café. Le nouvel ''ensemble n'a pas été modifié, le pavillon du restaurant a lui subi des altérations : durant les années 1960 il a perdu son dôme ainsi que le garage à bateaux disposé sous les arcades de son soubassement
    Représentations :
    répertoire décoratif chinois. Sur le second édifice une partie de décor est encore en place : vases ornés de Le pavillon chinois était orné de nombre de bois découpés aux motifs géométriques empruntés au guirlandes, éléments de décor architectural orné de motifs végétaux, le tout dans un style empruntant au vocabulaire ornemental de 18e siècle. Le garde corps de la terrasse en ferronnerie d'une grande qualité emprunté également aux enroulements et motifs de l'art rocaille tout en le matinant d'arabesques Art
    Description :
    Le pavillon chinois, remonté sur un socle soutenu par des colonnes de fonte était composé d'un corps de bâtiment central entouré d'une galerie ouverte donnant sur le lac. Le soubassement servait niveaux était couronné d'un épi de faîtage en métal. L'ensemble était disposé sur deux niveaux. Le premier d'embarcadère alors que l'accès au restaurant se faisait par un escalier en charpente de forme incurvée. Le toit vers le casino. Le second édifice visible aujourd'hui forme une rotonde avec un corps central entouré également d'une galerie circulaire ornée d'un garde corps en ferronnerie. Le dôme est disposé au dessus de baies ovales faisant la transition entre les parties hautes et la salle de restaurant. Le dôme à deux les parties arières vers le quai, abritaient la cuisine et les caves. La partie restaurant se
    Illustration :
    Elévation de la façade sur le lac, 1910. (AM Enghien-les-Bains, M1) IVR11_20099500083NUC4A Détail du garde-corps en ferronnerie bordant la terrasse donnant sur le lac. IVR11_20089500109NUC4A Affiche de l'établissement thermal : vue intérieure et espace vert. Sur la partie supérieure gauche , figure le pavillon chinoi, démontrant le caractère emblématique de l'édifice dans l'image de la station Vue prise de l'intérieur de l'île vers le kiosque chinois. Lithographie, 1880. (BNF, Département Elévation de la façade sur rue, 1910. (AM Enghien-les-Bains, M1) IVR11_20099500085NUC4A Petit tambourin pour une kermesse enfantine représentant les bords du lac et à droite le pavillon Vue du restaurant depuis le bout de la jetée. A droite de l'édifice, figure l'hôtel des quatre pavillons, le kursaal et le casino. Carte postale, 1er quart 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France Vue du garage à canots situé sous le restaurant, soutenu par des colonnes de béton reliées entre
  • groupe scolaire d'Ormesson
    groupe scolaire d'Ormesson Enghien-les-Bains - 4 rue des Ecoles 13 boulevard d' Ormesson - en ville - Cadastre : 1995 AD parcelle non cadastrée
    Historique :
    donnait sur le boulevard d'Ormesson encadré de préaux et partagé, comme la cour, en deux espaces réservés Dès 1883, la municipalité commence à réfléchir sur la localisation d'un nouveau groupe scolaire et Prevost. Le pavillon central est réservé aux instituteurs avec à gauche les classes de filles et à droite de garçons. Des jardins sont aménagés entre le corps de bâtiment et la sente des Ecoles et un square exigu pour la population scolaire et le grand bâtiment longeant le boulevard d'Ormesson est construit
    Description :
    Le premier édifice est conçu sur un plan rigoureusement symétrique avec un pavillon central d'un l'ensemble de la composition. Le second bâtiment, sur le boulevard d'Ormesson est d'une architecture
    Annexe :
    privées de la Société des architectes diplômés par le gouvernement (Paris), avant 1900. Fonds Marcel G
    Illustration :
    Vue en perspective du bâtiment des années 1930, sur le boulevard d'Ormesson. IVR11_20089500382NUC4A Vue de la partie centrale du bâtiment donnant sur le boulevard d'Ormesson. IVR11_20089500383NUC4A Détail de l'entrée du bâtiment donnant sur le boulevard d'Ormesson. IVR11_20089500384NUC4A Plan masse du premier groupe scolaire avec le projet de deux agrandissements latéraux par des
  • maison, 40 rue de Mora
    maison, 40 rue de Mora Enghien-les-Bains - 40 rue de Mora - en ville - Cadastre : 1995 AC 63
    Représentations :
    La frise de godrons souligne le haut de la façade, interrompue par les consoles soutenant le toit
    Description :
    . Le décor est essentiellement porté sur l'étage avec de fins pilastres jumelés aux angles et encadrant La façade antérieure donnant sur la rue, symétrique, présente un corps de bâtiment central à trois les baies. Les références stylistiques de l'édifice sont multiples : Art déco dans le dessin des baies du rez de chaussée, médiéval dans les poivrières et le motif trilobé des lucarnes et 18e siècle dans le décor avec les cartouches.
  • tombeau de la famille Moreels-Buffet
    tombeau de la famille Moreels-Buffet Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Historique :
    beaucoup construit dans la ville d'Enghien. Le premier personnage à la mémoire duquel est érigé ce monument
    Représentations :
    Le crucifix en bronze est situé dans la partie inférieure de la croix
    Description :
    cabochons de céramique. La croix, dans le même matériau que l'ensemble, est également ornée d'un décor de
  • maison de notable, 17 boulevard Sadi Carnot
    maison de notable, 17 boulevard Sadi Carnot Enghien-les-Bains - 17 boulevard Sadi Carnot - en ville - Cadastre : 1995 AD 67
    Représentations :
    le socle de la girouette est constituée d'un haut vase godronné recouvert d'une draperie
    Description :
    . La composition de la façade sur rue repose essentiellement sur la disposition originale de quatre dont le rampants sont interrompus par une grande lucarne abondamment ornée. Ce décor, tiré comme
    Illustration :
    Détail de girouette ornant le toit de la maison construite en 1905 par les architectes Thion et
  • immeuble de madame Loupot, 15 bis rue de l' Arrivée
    immeuble de madame Loupot, 15 bis rue de l' Arrivée Enghien-les-Bains - 15 bis rue de l' Arrivée - en ville - Cadastre : 1995 AC 97
    Représentations :
    Le cartouche sur le fronton est orné de rubans, coquille et un visage d'enfant dans la partie basse . Le décor de mosaïque aux motifs géométrique surmonte les baies du bow window sur lequel sont présentant des fragments de guirlandes ou des motifs en pointe de diamant complètent le décor. Dans le
    Description :
    l'architecte, au fronton cintré du couronnement ; le 3e étage est enrichi d'un bow window surmonté d'un balcon.
    Illustration :
    Elévation et coupe transrversale. Dans le vestibule d'entrée figurent le décor et les colonnes consoles de brique soutiennent le balcon. IVR11_20089500352NUC4A
  • immeuble de mademoiselle Jean, 18 rue André Maginot
    immeuble de mademoiselle Jean, 18 rue André Maginot Enghien-les-Bains - 18 rue André Maginot boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 483
    Représentations :
    Sur le fronton Art déco figurent de part et d'autre deux soleils stylisés, caractéristiques de
    Description :
    Cet immeuble d'angle s'organise en trois façades dont les plus ornées sont disposées sur le pan coupé et sur la rue André Maginot : toutes deux ont à l'étage un bow-window surmonté à l'angle par une projet initial de placer des baies octogonales qui devaient encadrer sur les trois niveaux la travée
  • maison de notable, 30 boulevard Cotte
    maison de notable, 30 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 30 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 852
    Représentations :
    Le décor sculpté figure sur la frise sous la corniche sommitale, ornée de motifs de postes aux couronne une partie du toit, et le portail de ferronnerie complètent le décor
    Description :
    La façade antérieure est animée sur la droite par un léger avant corps faisant de cette travée latérale un pavillon souligné par un toit distinct du reste de l'édifice. Dans le reste de la composition
  • maison, 13 rue Prosper Tillet
    maison, 13 rue Prosper Tillet Enghien-les-Bains - 13 rue Prosper Tillet - en ville - Cadastre : 1995 AB 443
    Représentations :
    Le seul décor figuré sur l'édifice est un chat disposé sur le toit, appartenant à toute la
    Description :
    Maison avec entrée sur la façade latérale. La façade principale, sur rue, est une façade pignon au toit largement débordant avec une demi croupe. Au dessus du rez de chaussée surélevé, sur toute la
  • maison, 56 boulevard Cotte
    maison, 56 boulevard Cotte Enghien-les-Bains - 56 boulevard Cotte - en ville - Cadastre : 1995 AD 901
    Historique :
    l'Architecture usuelle comme une villa urbaine. Le descriptif dans la même revue souligne la salle et le salon
    Représentations :
    pilastres aux chapiteaux composites et dans l'allège par un large cartouche encadré par deux dauphins. Le cartouche, dont l'un porte la date. Le garde corps de la baie du rez de chaussée porte un décor Art nouveau avec le motif en coup de fouet initié par l'architecte Guimard
    Description :
    losangé. Sur la partie gauche, en façade gouttereau, la travée est composée d'un balcon et au dessus d'un motif réunissant le bow window, la lucarne et son balcon de bois.
    Illustration :
    Détail de la date portée, ""1903"", sur un panneau de céramique formant le linteau de la lucarne Détail de l'un des garde-corps en ferronnerie dont le décor emprunte au motif ""en coup de fouet
  • quai, estacade ou jetée des bords du lac
    quai, estacade ou jetée des bords du lac Enghien-les-Bains - esplanade Patnôtre-Desnoyer - en ville - Cadastre : non cadastré
    Historique :
    foule trouverait place les jours de fête sur le lac mais elle permettrait encore l'élargissement de la , qui emporte le marché. Ce dernier qui a travaillé sur de nombreux chantiers de la ville de Paris, pour des cylindres de béton, déjà utilisée en 1908 pour le casino nouvellement construit en partie sur le veut pas perdre ses prérogatives sur le lac. Elle signe un contrat avec la ville où elle interdit maçonnée durant tout le 19e siècle puis d'une grille de fer au début du 20e siècle. Bordant un trottoir ville, ils n'ont acquis le statut légitime de quai promenade et toute leur ampleur qu'avec le grand et la mise en place d'une balustrade nouvelle anticipe cette réalisation en regrettant le manque embarcadère) devant le lac ne donnerait pas seulement à Enghien une promenade merveilleuse et ombragée ou la chaussée encombrée. Dans le cahier des charges rédigé en 1910 par l'architecte parisien Louis Olivier cette long sur1m50, et elle doit supporter la charge de 800kg au mètre² appuyée sur 33 piles. Les dessins
    Représentations :
    Le style des garde-corps de la jetée et des candélabre est emprunté au vocabulaire de la
    Illustration :
    . Détail au niveau de l'établissement thermal construit par Constantin : en face de ce dernier, sur le lac Vue de la jetée sur le bord du lac avec en fond le casino et sur la droite le pavillon de Vue du quai avec le garde-corps de fer. Carte postale, avant 1911. (AD Val d'Oise, 31Fi 59/1 Plan et coupe de l'estacade pour la partie sur l'eau, par l'architecte Louis Olivier, 1910. (AM Elévation de l'estacade, représentée depuis le lac. Photographie du 1er quart du 20e siècle d'un Vue de la nouvelle jetée avec en fond le pavillon du Grand café. Dessin aquarellé, s.d, vers 1910 restaurant qui a remplacé le pavillon chinois. Carte postale, 2e quart 20e siècle. (Musée de l'Ile-de-France Détail de l'un des réverbères : le socle est cantonné de quatre ""bucrânes"" ou têtes de béliers
  • tombeau de la famille Napolitano
    tombeau de la famille Napolitano Enghien-les-Bains - rue Louis Delamarre - en ville - Cadastre : 1995 AB non cadastré domaine public
    Historique :
    regretté père / ? Napolitani / 1841-1907 qui le rejoint quelques années plus tard dans ce tombeau : Maria
    Représentations :
    Sur un médaillon de bronze est représenté le défunt, de face, en buste. Colonnes avec châpiteaux
    Description :
    ressaut et auvent pour protéger le médaillon de bronze sculpté.
  • maison de ville, 25 bis boulevard du Lac
    maison de ville, 25 bis boulevard du Lac Enghien-les-Bains - 25 bis boulevard du lac - en ville - Cadastre : 1995 AH 56
    Représentations :
    et le premier étage du corps de bâtiment principal.
    Description :
    Cette maison, plus largement ouverte côté jardin, présente sur la rue une façade dépourvue de baies pour l'aile gauche en rez de chaussée, où se situent deux chambres et composée pour le corps de cintrée pour le salon. L'étage plus abondamment orné est essentiellement ouvert de baies cintrées garde-corps, en métal, diffèrent de l'état initial : le couronnement de l'édifice était alors plus
    Illustration :
    Elévation sur rue, 1923. (AM Enghien-les-Bains, 1T 156) IVR11_20099500546NUC4A Elévation de la façade sur jardin, 1923. (AM Enghien-les-Bains, 1T 156) IVR11_20099500545NUC4A
1 2 3 4 5 Suivant