Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • rampe d'appui, escalier d'une maison à porte cochère
    rampe d'appui, escalier d'une maison à porte cochère Paris 4e arrondissement - 23 rue Vieille-du-Temple
    Historique :
    En 1705, l'ensemble est dit de fort ancienne construction et divisé entre, d'une part le sieur Charles Neyret. De nombreuses servitudes existent entre les deux parties dont un passage et une porte sur trois personnes dont le sieur Eléonore Courtin.C'est peut être à cette époque que l'ensemble a été
    Description :
    : un petit corps de logis sur rue à un étage carré flanqué d'un passage cocher précède une cour sur aménagé ultérieurement l'escalier dont le vide central a une forme très particulière en haricot et dont la première volée enjambe le passage qui conduit à la cour arrière. La rampe est à arcades à enroulements
    Illustration :
    Le départ de l'escalier. IVR11_20097501086NUC4A L'escalier vu en contre-plongée. Le vide central a une forme en ""haricot"" très particulière La première volée et le premier palier. IVR11_20097501088NUC4A La première volée et le premier palier. IVR11_20097501089NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hénault de Cantobre (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel de Hénault de Cantobre (non étudié) Paris 4e arrondissement - 82 rue François-Miron
    Historique :
    était achevée le 12 mars 1707 et fit l'objet d'une quittance devant notaire. L'hôtel fut vendu par la dans la famille Delaborne qui le garda et le loua jusqu'au milieu du 20e siècle. Acheté par la ville de
    Description :
    la rue de Fourcy, l'hôtel présente une distribution inhabituelle : le corps de logis est sur la rue dans la partie tournante. Le garde-corps est à motif continu sauf sur le palier du premier qui comporte Situé sur une parcelle étirée à l'angle de la rue Saint-Antoine (actuellement François-Miron) et de tandis que la cour et le jardin sont dans le prolongement l'un de l'autre. L'escalier est placé dans l'aile droite de la cour. Il est à vide central avec une première volée de pierre. Le limon est droit . Les garde-corps extérieurs reprennent le motif du panneau. A partir du 2e étage le garde-corps est composé de barreaux cylindriques qui penètrent dans le limon. La main courante en bois est une adjonction
    Illustration :
    Vue de la cour et de la porte ouvrant sur l'escalier. IVR11_20097501703NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur rue. IVR11_20097501700NUC4A Vue d'un panneau droit. Photographie, 1972. Tiré de : Un exemple de l'architecture dans le Marais à la fin du règne de Louis XIV : l'hôtel Hénault de Cantobre / Michel Le Moël, In Revue de l'Art, n°18
1