Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Dodécaèdre
    Dodécaèdre Villetaneuse - 95 rue Marcel-Sembat - en ville
    Historique :
    Le dodécaèdre figure déjà sur les plans du dossier d’adjudication de l’ossuaire d’octobre 1971 . Auzelle en précise le dessin pour le dossier d’adjudication de la sculpture elle-même, en mai 1973
    Description :
    L’architecte place toujours une sculpture monumentale dans ses cimetières, le monument constituant : « Dans un patio situé au niveau des ossuaires collectifs, sur un socle de granit noir sur lequel s’écoule imprimée lors de son ouverture, il explique son parti : « Le dodécaèdre, l’un des cinq corps platoniciens , le plus parfait, se prête à de multiples interprétations suivant les conceptions philosophiques ou identique en granit noir de Suède exprime l’imbrication et le dialogue de la forme matérielle éphémère et de le pouvoir d’incarner l’univers global ». Ainsi Auzelle choisit-il ce volume pour le cœur de sa concessions plus longues, lorsque les familles ne souhaitent pas perpétuer le souvenir du défunt grâce à un ossuaire individuel. Dans son premier projet pour le cimetière, l’ossuaire était implanté dans un monument au fil des années). Les murs auraient été recouverts des noms des défunts, constituant ainsi le radicalement son projet et d’abandonner le concept de nécrologe, l’architecte cherche à maintenir sa volonté
    Aires d'études :
    Pierrefitte-sur-Seine
    Illustration :
    Vue d’ensemble au niveau bas. Le miroir d’eau qui recouvrait le sol de granit noir a été supprimé Vue rapprochée et détail de la végétation qui envahit le socle du monument. IVR11_20179300306NUCA
  • Portes de l'au-delà
    Portes de l'au-delà Villetaneuse - 95 rue Marcel-Sembat
    Historique :
    Parallèlement au projet des Joncherolles, Auzelle travaille déjà avec le sculpteur Pierre Sabatier pour le cimetière intercommunal de Valenton. Ce dernier y réalise un travail de paravents monumentaux l’intérieur du crématorium, séparant la salle de cérémonies de la pièce contenant le four d’incinération . Comme l’autre sculpteur sollicité, Maurice Calka, Pierre Sabatier (1925-2003), adhérent au mouvement "Le deux faces des portes monumentales d’accès à la salle omniculte et à la salle de cérémonie. Le marché
    Description :
    décrit ainsi : « Les deux battants sculptés sur les deux faces pivotent chacun sur un axe décentré. Le Auzelle, comme pour toutes les interventions de plasticiens, a suivi attentivement le projet. Il le briques environnants. » Les portes sont réalisées en étain pur retravaillé sur des feuilles de laiton abstraite de sa vision du cosmos. Ses portes symbolisent le passage du monde terrestre retournant à la
    Aires d'études :
    Pierrefitte-sur-Seine
    Illustration :
    Vue des portes qui s'ouvrent lorsqu'un cercueil doit être dirigé vers le four crématoire Détail d’une des portes montrant le principe de superposition des feuilles de métal
  • Cimetière intercommunal des Joncherolles
    Cimetière intercommunal des Joncherolles Villetaneuse - 95 rue Marcel-Sembat - en ville
    Historique :
    . Elles seront rejointes par Epinay-sur-Seine en 1972. Le syndicat confie le dessin du cimetière à Gervaise. Le terrain choisi est situé à cheval sur les communes de Villetaneuse et de Pierrefitte, au lieu fer Paris-Creil. A l’ouest, le terrain bénéficie d’un accès sur la départementale 24. Il est en partie -terrain. L’accès principal au cimetière se fait depuis le CD 24 donnant sur deux parkings pour 400 trouve l’aire des cérémonies et sur la droite le bâtiment d’administration, des ateliers, des garages. A intercommunal. Le Syndicat intercommunal des Joncherolles est constitué en 1958 et regroupe les quatre communes (celui de Clamart a ouvert l’année précédente). Auzelle s’associe sur ce dossier à l’architecte Raymond les grands côtés sont orientés nord-sud. A l’est, le petit côté borde la N1 et les voies de chemin de réaliser d’importants travaux de drainage de surface et de remblais. Le syndicat souhaite un cimetière . Auzelle formalise lui-même le cahier des charges, y inscrivant les éléments qu’il juge nécessaire à la
    Référence documentaire :
    métropoles. Regard sur l’œuvre et la pensée de Robert Auzelle (1913-1983). Thèse d’architecture, Paris VIII . Regard sur l’œuvre et la pensée de Robert Auzelle (1913-1983). Thèse d’architecture, Paris VIII, 2003.
    Description :
    « en exergue le cheminement de l’eau sur les bâtiments » et symbolisent « l’écoulement du temps et le Le cimetière se compose d’une succession d’aires d’inhumation de plan carré ou rectangulaire réduction du terrain alloué. Le pourtour de la nécropole reste largement boisé et accueille les tombes paysagères. Pour des raisons d’économie, Auzelle propose de simplifier le drainage du terrain et conçoit des espaces d’inhumation surélevés de 2,50 m dans lequel il réintroduit le principe qu’il apprécie peu des secondaires au Nord et à l’ouest), tout comme l’ensemble des bâtiments précédé par le monument, sculpture des d’autre de la limite communale. Le funérarium, le dépositoire, le crématorium surmonté de l’aire de cérémonie et les bureaux sont désaxés sur la gauche, les bâtiments de services et des logements sur la inconvénients que présente le site retenu, tant pour la nature du terrain que pour l’environnement. La composition architecturale repose, outre l’effet sculptural des coques de la couverture et le classicisme de
    Aires d'études :
    Pierrefitte-sur-Seine
    Illustration :
    l’aire de cérémonie et sur sa droite le bâtiment administratif. A l’extrême est, les ateliers et les Coupe transversale sur la salle omniculte et le crématorium du dossier d’adjudication de la Vue latérale de la salle du crématorium, ouverte sur le jardin d’hiver latéral. La fermeture vitrée Vue depuis le columbarium, surélevé, sur les alignements d’enfeus qui l’entourent et qui sont Plan de l’entrée du projet de 1965. On distingue bien le parking, les commerces funéraires alignés Plan masse du projet de 1969. Le trait pointillé à l’ouest et au sud indique la réduction de la parcelle entre le projet de juillet et celui de la fin de l’année 1969 (voir doc. 04). La composition des aires d’inhumation s’affine et est strictement calée sur une trame de 7 m x 7 m. SIAF/CAPA. Fonds Robert définitive avec dans l’axe de l’entrée entre les deux rampes d’accès en arrondi la salle omniculte et le crématorium. A gauche, le funérarium et le dépositoire, à droite les bâtiments administratifs, les commerces
  • Les trois Parques
    Les trois Parques Villetaneuse - 95 rue Marcel-Sembat - en ville
    Historique :
    Clamart, sollicite de nouveau le sculpteur pour le monument qu’il projette à l’entrée des Joncherolles. La commande passée en 1973 est réceptionnée deux ans plus tard. Le Marché de gré à gré passé entre le syndicat
    Description :
    Auzelle implante le monument à l’entrée principale du cimetière, souhaitant lui conférer à la fois la place d’un signal et le rôle d’un élément de transition entre l’extérieur, le monde des vivants , et l’intérieur du cimetière, le monde des morts et de l’éternité. L’architecte explique ainsi le tranchent le fil des vies humaines et désignent par métaphore, la vie, la destinée et la mort ». L’œuvre est
    Aires d'études :
    Pierrefitte-sur-Seine
  • Ensemble de deux décors architecturaux
    Ensemble de deux décors architecturaux Villetaneuse - 95 rue Marcel-Sembat
    Historique :
    L’architecte Robert Auzelle choisit le peintre Atilo Biro pour créer des décors muraux de la salle
    Description :
    froide ; le pendant, sur la façade opposée, est constitué d’un dégradé, du jaune au rouge, couleurs coques surélevées de la couverture de la salle omniculte, surmontent les portes monumentales d’accès. Sur chaudes. Le second ensemble, celui des mosaïques (environs 1,5 m²), procède de la même logique spatiale sur toute la palette du chromatisme de l’arc-en-ciel.
    Aires d'études :
    Pierrefitte-sur-Seine
    Illustration :
    . Le panneau est en partie occulté par des aménagements intérieurs récents. IVR11_20179300294NUCA
1