Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • rampe d'appui, escalier d'honneur  de la ferme générale des postes dite hôtel de Villeroy
    rampe d'appui, escalier d'honneur de la ferme générale des postes dite hôtel de Villeroy Paris 1er arrondissement - 34 rue des Bourdonnais
    Description :
    L'escalier en pierre est placé dans le bâtiment entre les deux cours, ouvert sur le passage cocher ouvragée identique. Le motif de la rampe est continu ; il s'agit d'arcades hautes et basses à épaulement
    Annexe :
    , Hélène, HAMON, Françoise, Système de l’architecture urbaine, Le quartier des Halles à Paris, Paris, CNRS
    Illustration :
    Le vestibule ouvert. IVR11_20097501437NUC4A Le départ de l'escalier. IVR11_20097501438NUC4A Le portail d'entrée et son balcon. IVR11_20097501436NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite Hôtel de Vins puis hôtel Dupin (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite Hôtel de Vins puis hôtel Dupin (non étudié) Paris 1er arrondissement - 68 rue de Jean-Jacques-Rousseau
    Historique :
    élever vers 1640-50 le corps de logis sur rue, l'aile gauche et une aile en fond de cour. Sa petite fille Cette maison est construite sur un terrain constitué de la réunion de deux parcelles,et de ce fait son tracé est irrégulier. Un bel escalier en vis à noyau creux reste le témoignage des bâtiments plus , Charlotte, veuve du marquis de Vins, en est héritière en 1733. Une chapelle est alors aménagée à l'étage sur d'enroulements jusqu'au deuxième étage et le surplus est en bois. En 1758, Dupin achète la maison qu'il possède
    Description :
    L'escalier le plus ancien est en vis à noyau creux. L'escalier principal à vide central est placé
    Annexe :
    , Françoise : Système de l’architecture urbaine. Le quartier des Halles à Paris . Ed. CNRS, Paris, 1977, T.I
    Illustration :
    Escalier principal : le premier palier. IVR11_20097500949NUC4A Escalier principal : le premier panneau rampant. IVR11_20097500951NUC4A Escalier principal : le premier panneau rampant détail du motif central. IVR11_20097500952NUC4A Escalier principal : le deuxième panneau rampant. IVR11_20097500953NUC4A Escalier principal : le deuxième panneau rampant. IVR11_20097500954NUC4A Escalier principal : le dernier panneau rampant. IVR11_20097500955NUC4A Escalier principal : le panneau droit du dernier palier. IVR11_20097500957NUC4A Escalier principal : le panneau droit du dernier palier, détail. IVR11_20097500958NUC4A Escalier le plus ancien en vis à noyau creux. IVR11_20097500943NUC4A Escalier le plus ancien en vis à noyau creux : vue plongeante. IVR11_20097500944NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 1er arrondissement - 27 rue Danièle-Casanova
    Historique :
    retour d'équerre sur la cour. Elles se répondent symétriquement. Le grand appartement de l'étage est doté , et Elisabeth Françoise Landrin, son épouse. Le 27 fut délaissé par contrat de mariage à leur fille deux maisons sont constituées d'un corps de logis principal sur la rue, et d'un corps de logis en , sur la rue, d'un grand balcon soutenu par des consoles sculptées de têtes d'indiens d'Amérique.
    Description :
    Le grand escalier est situé à l'intersection des deux corps de logis, l'escalier est plus ample : la cage s'étire en longueur et le vide central est particulièrement étroit. De spacieux paliers l'arrière de la maison. La rampe qui s'élance sur trois étages est composée de panneaux rectangulaires de courbes s'étale autour d'un médaillon, qui enserrait autrefois le chiffre des propriétaires. Un cadre à onglets géométriques circonscrit le panneau.
    Illustration :
    Le départ de l'escalier et son mur d'échiffre. IVR11_20097500711NUC4A Le départ de la rampe est orné d'une console très élégante. IVR11_20097500712NUC4A Le départ de la rampe : on voit l'alternance de pilastres et de panneaux rectangulaires à médaillon La console de départ et le pilastre qui la jouxte. IVR11_20097500714NUC4A Le premier palier et la volée vers le second étage. IVR11_20097500717NUC4A Vue du vide central de l'escalier en plongée. on remarquera que le jour central s'élargit au fur et
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Cursay (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel de Cursay (non étudié) Paris 1er arrondissement - 43 rue Sainte-Anne
    Historique :
    sur les plans de Libéral Bruand. Elle appartenait en 1733 à Gabrielle Guestre de Préval, veuve
    Description :
    Le grand escalier, à vide central, à départ à gauche dessert les étages. Il comporte une rampe d'appui composée de balustres compartimentés très simples dont le pistil est composé d'un fer tors.
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 1er arrondissement - 13 rue Hérold
    Historique :
    placement puisque la maison jouxtait par l'arrière une autre propriété lui appartenant et donnant sur la
    Description :
    L'escalier, placé dans l'axe de l'entrée, dessert le corps de logis entre cour et jardin. Il est précédé d'un court vestibule dallé de pierre avec cabochons noirs. Le vide central, de forme ovale très panneaux au dessin dissymétrique et de pilastres réguliers. le motif est à enroulements imbriqués les uns
    Illustration :
    Vue depuis le premier palier, partie tournante de la rampe. IVR11_20097501027NUC4A
  • rampe d'appui, escalier du Palais-Royal (non étudié)
    rampe d'appui, escalier du Palais-Royal (non étudié) Paris 1er arrondissement - place du Palais-Royal
    Historique :
    Le Palais-Royal, construit pour Richelieu par Lemercier en 1636 fut donné à la famille d'Orléans en 1692. Le duc Louis fit construire à partir de 1743 par Cartaud des bâtiments le long de la rue des Bons Enfants et il céda l'exploitation de l'opéra à la ville de Paris. A la mort de son père, le nouveau Duc
    Description :
    premier étage qui dessert les appartements. La rampe exécutée par le serrurier Corbin sur des dessins de L'escalier est placé dans le prolongement du grand vestibule, côté est. On y accède par un vestibule dont la voûte repose sur quatre colonnes toscanes. En face la première volée droite conduit à un
    Illustration :
    l'on trouve aussi sur le balcon. IVR11_20107500267NUC4A Les boiseries de la baie centrale sont encore celles d'origine. On reconnaît le vase fleuri que Balcon central de la façade sur la rue de Valois. On y voit une nuée ardente (à finir Un balcon avec une ferronnerie rue de Valois dont le motif reprend un motif sculpté de l'escalier Le grand escalier vu depuis le vestibule qui y conduit. Ce dernier est en fait la voûte qui soutient le palier. IVR11_20107500272NUC4A La volée à gauche et le repos intermédiaire. IVR11_20107500279NUC4A Le pavement et la rampe d'appui du palier. IVR11_20107500288NUC4A Le chiffre royal au centre de la rampe d'appui du palier. IVR11_20107500289NUC4A La voûte en ellipse de la coupole est ornée de la même nuée avec des flammes que le balcon
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Laporte de Sérincourt (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère dite hôtel Laporte de Sérincourt (non étudié) Paris 1er arrondissement - 34 rue Sainte-Anne
    Historique :
    Cette maison située sur le fief Popin fut acquise en 1711 par le sieur Tarade et vendue en 1720 à la famille Laporte de Sérincourt qui lui donna son nom. Elle fut bâtie, sur l'ancienne butte des
    Description :
    Le grand escalier, à vide central, est largement ouvert sur le passage cocher. Il commence par une
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 1er arrondissement - 13 rue Villedo
    Historique :
    jusqu'en 1757. La maison du 13, rue Villedo a été bâtie peu après le lotissement de l'ancienne butte des Moulins aplanie par Michel Villedo et ses associés (1667-1669). Le bâtiment a été remanié au XVIIIème siècle, ce dont témoigne l'imposant garde-corps de la façade sur la rue. Il est composé d'un corps de logis principal sur la rue et d'une aile en retour sur une cour.
    Description :
    L'escalier est ouvert sur le passage-cocher. Le départ de rampe est constitué d'une gaine carrée épaulements. La gaine a été enrichie dans les années 1740 d'un vase en bronze doré. Le mode de construction de , avec seulement quelques renforts pour soutenir la rampe. Le dessin de la rampe est allégé au profit , bien adaptée à la nature de son support. Conformément à l'esthétique classique, le décor de la cour et
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel Dodun (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Dodun (non étudié) Paris 1er arrondissement - 21 rue de Richelieu
    Historique :
    En 1725 Bullet étudia le projet d'un hôtel pour André Gaspard Dodun, receveur général à Bordeaux
    Description :
    La parcelle sur laquelle se trouve l'hôtel est très étroite. Elle est traversante et donne à l'arrière sur la rue Molière, ancienne rue Traversine. Donc l'édifice n'a pas de jardin. La façade sur la rue de Richelieu comprend 4 travées avec de hautes arcades englobant l'entresol. Le passage cocher se trouve dans la troisième. L'escalier est placé dans le corps de logis du fond à droite, il dessert les une niche à coquille. La rampe est composée le larges panneaux symétriques alternant avec des
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Evreux (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel d'Evreux (non étudié) Paris 1er arrondissement - 19 place Vendôme
    Historique :
    second pour le comte d'Evreux, son gendre (n° 19) sur la parcelle contigüe. En 1738, les hôtels passent à Derrière la façade de la place Vendôme édifiée par Jules Hardouin-Mansart, le financier Antoine
    Description :
    font face. Le montant surmonté d'un vase, sur lequel s'appuient les consoles, enserre un curieux appuyé sur des rocailles ; en haut et bas une frise d'ovales à double fleuron vient doubler le motif à l'intersection de l'angle nord. Le péristyle de Bullet est fermé par des huisseries et transformé
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade sur la place. IVR11_20097501474NUC4A Vue d'ensemble du fronton de la façade sur la place. IVR11_20097501473NUC4A Vue du fronton de la façade sur la place en contre-plongée. IVR11_20097501472NUC4A Façade sur jardin. IVR11_20097501470NUC4A Vue de l'escalier depuis le vestibule. IVR11_20097501453NUC4A Vue latérale de la façade sur la place. IVR11_20097501475NUC4A
  • rampe d'appui, escalier de l' hôtel Saint-Florentin, actuellement consulat des Etats-Unis (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de l' hôtel Saint-Florentin, actuellement consulat des Etats-Unis (non étudié) Paris 1er arrondissement - 2 rue Saint-Florentin
    Historique :
    les plus influents du règne de Louis XV. Chalgrin fut choisi pour concevoir le porche d'entrée, les
    Description :
    L'escalier est séparé du vestibule axial, ouvert sur la cour, par un portique de colonnes doriques habituellement sur les murs de façades extérieures. L'escalier est composé d'une volée unique qui mène à un palier traversant desservant les deux grands appartements. Le maître serrurier Pierre II Deumier perçut chute de laurier en bronze doré enrichissent le chapiteau. Aux articulations de la rampe, les pilastres feuillages complètent le décor.
  • rampe d'appui, escalier d'une maison à porte cochère
    rampe d'appui, escalier d'une maison à porte cochère Paris 1er arrondissement - 41 rue Coquillière
    Description :
    compartimentée en panneaux étroits comporte un motif de balustres pansus avec piédouches stylisés dont le centre
  • rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié)
    rampe d'appui, escalier de la maison à porte cochère (non étudié) Paris 1er arrondissement - 19 rue du Jour
    Historique :
    multiples propriétaires. A la fin du XVIe siècle, le bien était entre les mains de la famille Decaen
    Description :
    maison, peut-être après 1664 lorsque la propriété appartient au premier barbier du roi. Le dessin des
1