Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de l'étude du patrimoine de l'agglomération de Cergy-Pontoise
    Présentation de l'étude du patrimoine de l'agglomération de Cergy-Pontoise Boisemont
    Localisation :
    Jouy-le-Moutier Neuville-sur-Oise
    Annexe :
    généraux (monographies locales sur le territoire et les villages concernés) - les bases du Ministère exclusivement, à l’aide d'une fiche de recensement et à partir du report du cadastre napoléonien sur le cadastre proposant des pistes pour intégrer le patrimoine dans leurs projets d’aménagement. Les enquêtes permettent , architecturaux et historiques qui caractérisent le patrimoine bâti d’un territoire, en mettant en lumière les éléments remarquables ou exceptionnels qui le composent. Afin de leur donner une dimension opérationnelle , ces diagnostics sont conduits dans des délais restreints. Le diagnostic est découpé en trois grandes au centre de documentation du patrimoine de Sceaux - les dossiers conservés par le centre de diagnostic : elle est effectuée, pour chaque commune, parcelle par parcelle, depuis le domaine public critère chronologique : le centre ancien est systématiquement parcouru, tandis que la limite choisie pour le recensement du reste du patrimoine bâti est fixée à 1980. Sont ensuite écartés tous les édifices
    Texte libre :
    pourtant pas vu le jour sur des espaces vierges et se sont construites sur des territoires à forte identité centrées sur les apports de la ville nouvelle aux territoires qui les ont accueillis, le diagnostic les résultats s’observent sur le terrain ? Des équilibres ont-ils été trouvés entre développements centrant leurs réflexions sur la conception de ces villes, pensées comme idéales. De fait, si les études sur la création contemporaine, les formes originales de l’architecture ou encore l’art public des réflexion. La ville nouvelle dont le développement s’est effectué de 1969 à 2002 (fin de l’EPA), s’est installée sur un territoire constitué d’un chapelet de 13 villages aux identités très personnelles se s’est fait sur la base d’un constat simple et bien connu, relevant de deux visions symboliques et bourgs anciens souvent attachés à leur identité villageoise. Le déploiement de la ville nouvelle s’est qu’offre aujourd’hui le territoire de l’agglomération de Cergy Pontoise. Il faut enfin rappeler que les
    Illustration :
    Plan du quartier, 1973-1975 : Détail de l'un des dessins illustrant le quartier donnant sur
  • centre administratif dit Centre culturel et administratif André Malraux
    centre administratif dit Centre culturel et administratif André Malraux Cergy - parvis de la Préfecture - Cadastre : 2010 AX 38
    Historique :
    Dès le début des années 1970, le principe d'un grand centre culturel implanté non loin de la préfecture, au cœur du quartier à l'urbanisme sur dalle, était posé. En 1972, l'ouverture au public était n'était plus envisagé dans un futur proche. Le projet qui devait réunir dans un même édifice une école de repoussé par le syndicat communautaire à une faible majorité. Le centre était jugé trop onéreux et ville, un autre édifice dont les coûts faisaient débat, et de supprimer le musée. Les architectes Claude centre polyvalent, à la fois culturel et administratif. Le centre fut inauguré le 8 octobre 1979 par le
    Représentations :
    constituent le décor.
    Description :
    Le Centre culturel et administratif André Malraux se situe au point de convergence le plus s'organise donc pas en fonction des équipements qu'il abrite, mais selon son implantation urbaine. Le parti architectural émane ainsi de la situation charnière du centre : les différentes entités s'organisent sur les parkings, le bâtiment était destiné à accueillir lors de sa construction : un centre culturel, l'hôtel de ville qui regroupait le Syndicat communautaire d'aménagement et les mairies annexes de Cergy et de l'ensemble. Enfin, le centre se caractérise par ses couleurs contrastées. Initialement, le rouge, le bleu et le vert devaient habiller les façades. Mais suite à l'intervention du Préfet qui estimait que les tons tranchaient trop avec le reste du quartier, le rouge fut supprimé. Ainsi, un parement de céramique
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le parvis de la Préfecture. IVR11_20129500040NUC4A Traitement des accès depuis la rue de la Préfecture vers le Centre et la dalle. Comme pour
  • école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC)
    école de commerce ; école supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) Cergy - avenue Bernard Hirsch - en ville - Cadastre : 2010 AY 44
    Historique :
    nouvelles. Dès 1967, Cergy fut envisagé. En 1968, une option fut posée sur le terrain. L'architecte Ivan Trop à l'étroit dans ses locaux de la rue d'Assas dans le VIe arrondissement de Paris, l'École Seifert (1926-2008) fut par la suite désigné pour concevoir le bâtiment dont le chantier d'édification débuta en 1971.Il s'adjoindra Valoire pour les vitraux et Martin Fourquin pour les espaces verts. Le 11 octobre 1973, la nouvelle école fut inaugurée. En 2005, une extension nommée « le Nautil » fut construite par le fils de l'architecte, Marc Seiffert (1963-), au sud-ouest, à l'angle du boulevard Bernard
    Description :
    L'Ecole de commerce est située au pied de la préfecture, le long du parc, sur un terrain de sept HLM de la ville. L'ensemble se déploie sur 17 000 m² dont une tour de sept étages pour les services complétait le programme. Les petites cours intérieures, les galeries de circulation permettent un rapport
    Illustration :
    Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500041NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500042NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500043NUC4A Vue des façades donnant sur le parc de la Préfecture. IVR11_20129500044NUC4A
  • quartier de Cergy-Préfecture
    quartier de Cergy-Préfecture Cergy - Cadastre : 2010 AX, AY
    Historique :
    publication du « Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de la région de Paris». Le 18 juillet 1968 par le président Pompidou et le 16 avril 1969 l'Établissement Public d'Aménagement (EPA) fut créé. Le méandre de Neuville, le site aujourd'hui occupé par le quartier de Cergy-Saint-Christophe et alors nommé Cergy-Puiseux fut un temps pressenti pour devenir le centre principal de la future agglomération. Mais sa réalisation fut reléguée à un futur très incertain et le quartier de Cergy-Préfecture devint le , d'organiser l'espace de cette création ex nihilo et d'y inclure le « premier geste de l'Etat », la préfecture un plan où des parkings souterrains prennent place le long de l'autoroute A75. Ceux-ci permettaient l'accès à un centre commercial qui débouchait sur des rues piétonnes bordées de magasins qui conduisaient à la place de la Préfecture. L'urbanisme sur dalle n`était pas envisagé, mais les voies automobiles étaient retranchées alors que les circulations piétonnes s'effectuaient sur des remblais. Ce projet peu
    Description :
    Situé au nord-est de la boucle de l'Oise, le quartier forme un quadrilatère délimité au nord-ouest par le boulevard du Port, au nord-est par l'autoroute A75, au sud-est par le boulevard de l'Hautil et
    Illustration :
    premier plan le jardin de la préfecture et la tour EDF-GDF en fond. IVR11_20129500362NUC4A
  • préfecture du Val-d'Oise
    préfecture du Val-d'Oise Cergy - 5 avenue Bernard Hirsch - en ville - Cadastre : 2010 AY non cadastré domaine public
    Historique :
    d'architecture contemporaine. Dans ce dessein, les principales caractéristiques et le style de l'édifice furent 1938 qui édifia notamment la maison de la Radio à Paris en 1963, fut chargé de concevoir le projet perturbés en 1969 par des agriculteurs opposés à l'expropriation de leurs terres qui occupèrent le chantier
    Description :
    de fluides et de personnes, occupent les angles. Les étages sont construits en encorbellement sur le précédent ce qui crée une succession de balcons qui s'ouvrent sur le vide central. Celui-ci abrite au rez-de -champignon » qui repose sur quatre piles. La mezzanine du hall dessert le « niveau du commandement » qui est devait s'ouvrir sur la ville et ses habitants et dépasser son cadre administratif. De ce fait, le hall de guichet SNCF et Air France. Le premier sous-sol qui s'ouvre au sud-ouest sur le parc était quant à lui intérêt esthétique, notamment par la disposition de claustras sur le second niveau du hall. La forme hectares qui fut aménagé postérieurement par Alain Provost. Le parti architectural imaginé par Henry Bernard repose sur l'encorbellement, l'édifice formant une pyramide renversée de 26 700 mètres carrés de quatre niveaux suivants sont occupés par les surfaces de bureaux standards et le dernier étage abrite l'aménagement fut assuré par le décorateur de Joseph-André Motte (1925-). Le second œoeuvre possède également un
    Illustration :
    Détail des claustras de la partie inférieure du bâtiment, donnant sur le parking L'entrée secondaire de la préfecture, côté parc et sur le parvis, au premier plan, le monument aux La salle de réception de la préfecture, donnant sur le parc. IVR11_20159500015NUC4A Intérieur d'une salle de réunion donnant sur le parc IVR11_20159500030NUC4A La piscine située sur le toit de la préfecture. IVR11_20159500036NUC4A La piscine aménagée sur le toit de la préfecture. IVR11_20159500045NUC4A La piscine et le péristyle, sur le toit de la préfecture. IVR11_20159500046NUC4A La piscine, sur le toit de la préfecture. IVR11_20159500048NUC4A La piscine aménagée sur le toit de la préfecture. IVR11_20159500047NUC4A Vue d'ensemble depuis le parc avec au premier plan le canal gelé. IVR11_20129500023NUC4A
  • immeuble de bureaux dit Tour EDF-GDF
    immeuble de bureaux dit Tour EDF-GDF Cergy - 2 rue des Chauffours - en ville - Cadastre : 2010 AX 23
    Historique :
    régionale. Le projet fut confié à Renzo Moro (1933-), Guy Lagneau (1915-1996) et Ivan Seifert (1926-2008) de l'Atelier d'études architecturales (ATEA). Ouverte en 1974, la tour EDF-GDF domine le paysage urbain du
    Description :
    heures, ici la protection est permanente. La cuve d'eau est située sur le haut de la tour. Le béton des comptant 14 étages, il s'appuie sur une plateforme de béton précontraint avec un effet de détachement du , restaurant, centre médical, locaux syndicaux et action sociale. C'est le noyau central rectangulaire en béton stabilité au feu. C'est le premier immeuble du genre en France. L'ossature verticale est constituée de 22 la Société de construction Durafour qui exploite ce procédé breuveté du colonel Multin. Alors que le
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la tour sur la page de couverture de la revue Le Bâtiment Bâtir, 1976. Tiré de : Le Bâtiment Bâtir, 1976, n°10, p.39-42. (Musée de l'Ile de France, Sceaux) IVR11_20119500928NUC4AB
  • centre commercial des Trois Fontaines
    centre commercial des Trois Fontaines Cergy - avenue des Trois Fontaines - en ville - Cadastre : 2010 AX 108, 88, 85, 57, 59, 64, 66, 51, 49
    Historique :
    d'organisation des centres commerciaux : le centre commercial régional pour le centre-ville, le centre commercial secondaire pour les quartiers et le centre commercial de voisinage pour les îlots. A la fin des années 1960 d'Herbley menaçait Cergy-Préfecture. Avec ses 15 000 mètres carrées de commerces projetés, le quartier ne centre commercial d'envergure régionale : les Trois Fontaines. Le choix du nom est justifié par le fait conception aux architectes Claude Vasconi (1940-2009) et André Georgel (...-2009). Le 25 septembre 1973, la première tranche du centre ouvrit au public. Dans les années 1990, le centre commercial fut réaménagé et
    Description :
    espaces intérieurs conçus par le cabinet Esthétique et Industrie Noël Davoine, s'organisaient sur deux Trois Fontaines fut alors implanté au nord, le long de l'autoroute A15, les parkings occupant l'espace laissé entre l'édifice et la voie rapide. Le bâtiment constitue un écran visuel et phonique qui protège front de ville", une muraille de brique et de glaces".Afin de mieux encore assimiler le centre
    Illustration :
    Vue des jardins suspendus sur dalle, au dessus du Centre commercial. A droite le bâtiment de verre Vue sur les jardins situés sur le centre commercial. IVR11_20129500013NUC4A Vue des jardins suspendus sur dalle, au dessus du Centre commercial : parterre de lierre avec , au premier plan, observer le traitement des bordure avec des galets. IVR11_20129500325NUC4A Allée des jardins suspendus sur dalle : détail des pavés et des bordures de galets formant des Façade du centre commercial donnant sur les jardins suspendus sur dalle. IVR11_20129500014NUC4A
  • école nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy (ENSAPC)
    école nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy (ENSAPC) Cergy - 5 rue des Italiens - en ville - Cadastre : 2010 AX 45
    Historique :
    -Pontoise fut édifiée par l'architecte Jean-Pierre Buffi pour le compte de l'EPA et du Ministère de la culture. Le chantier de construction se déroula de mars 1980 à mai 1982.
    Description :
    L'école est située au coeur du quartier à l'urbanisme sur dalle, à proximité de la préfecture et jouxtant le centre culturel et administratif André Malraux. Destinée à accueillir 350 élèves, elle occupe couvert d'une charpente métallique visible. Dans ce hall, le volume de l'amphithéâtre forme une vaste - ), de 11 mètres sur15 mètres, habille le mur ouest du hall qui se caractérise par des jeux complexes de sont accentuées par les lignes de composition verticales ert par le portique. A l'inverse, côté cour
    Illustration :
    Vue d'ensemble des différentes coursives et passerelles de circulation donnant sur le hall d'entrée Vue d'ensemble de l'une des façades sur voie piétonne. IVR11_20129500302NUC4A Vue d'ensemble des gradins dans le hall d'entrée de l'édifice. IVR11_20129500298NUC4A
  • centre de formation des banques populaires, Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Val d'Oise
    centre de formation des banques populaires, Chambre de Métiers et de l'Artisanat du Val d'Oise Cergy - 2 rue des Chauffours - en ville - Cadastre : 2010 AY 15
    Historique :
    En 1972, le groupe Banque Populaire cherchait à construire son propre centre de formation cadres de moins de trente ans qu'il fallait former. Le site de la ville nouvelle de Cergy fut choisi en d'aménagement, à proximité de la Préfecture et du parc urbain » . Le programme fut élaboré par le bureau d'aménagements planifiés (SETAP). Le chantier de construction, dont le premier œuvre fut assuré par l'entreprise
    Description :
    Le Centre de formation des Banques Populaires prend place sur un terrain de 0,9 hectares qui borde restaurant qui initialement ne se déployait que sur un niveau, la terrasse le surmontant devant servir « à d'une succession de locaux de part et d'autre d'un hall central sur deux niveaux. Le hall était à l'ouest le parc de la Préfecture. Cette parcelle était contraignante du fait de sa topographie hauteur, une zone non ædificandi et une servitude pour les pompiers. Le cahier des charges définissait s'organisent autour d'un noyau central. Celui-ci déploie sur deux niveaux et un sous-sol, des lieux « de et au premier étage, le noyau est entièrement occupé par le « forum », espace central d'accueil qui distribue les différentes branches et qui constitue donc le « trait d'union » entre les différentes s'enroule un escalier, constitue le cœur de la composition. Le dallage de grès ocre disposé concentriquement d'Eero Saarinen (1910-1961) ponctuaient l'espace. A l'est, le forum dessert la branche consacrée au
    Illustration :
    Détail depuis le jardin des volets de métal orientables sur les baies de l'amphitéhâtre Vue d'ensemble du bâtiment depuis le jardin vers les gradins en contrebas donnant sur la salle de Vue du hall éclairé par des shed qui se continue pour former les baies donnant sur le jardin Vue du palier du premier étage donnant sur le haut du pilier palmiforme avec en arrière les Détail du pilier central du hall, de l'escalier dans le hall et du mobilier. Tiré de : Recherche et Détail sur la partie haute du pilier central du hall. Tiré de : Document de ATEA, 1977. (Archives ornait l'un des hall de l'établissement. Le dessin est signé en bas à droite : Cormier. Tiré de tapisserie qui à l'origine ornait l'un des hall de l'établissement. Le dessin est présenté sous deux aspects Un bâtiment circulaire : le restaurant inter-entreprises. Tiré de : La Construction moderne Vue depuis le jardin de l'un des accès des pièces en sous-sol. IVR11_20129500348NUC4A
  • lotissement et immeubles à logements de l'opération
    lotissement et immeubles à logements de l'opération "Centre-Gare" Cergy - Grand'place - Cadastre : 2010 AX 43 ou non cadastré ?
    Historique :
    A la fin des années 1970, le quartier de Cergy-Préfecture n'était toujours pas achevé. Le boulevard de l'Oise séparait irrémédiablement la dalle en deux entités : la préfecture au sud-ouest et le grande opération nommée « centre-gare » se plaça en rupture avec le fonctionnalisme des débuts. Sa et de tous les commerces. Alors que trois architectes étaient chargés d'élaborer les plans-masses, le promoteur des logements fit finalement appel à Ivan Seifert (1926-2008) qui avait déjà construit dans le quartier l'ESSEC en 1973 et le Centre de formation des Banques Populaires en 1976.
    Description :
    géométriques bichrommes formés de graviers colorés comme pour l'Essec et le Centre de formation des banques
    Illustration :
    Vue d'ensemble des immeubles sur le square donnant sur la Grand'Place. IVR11_20129500323NUC4A Vue d'ensemble des immeubles sur la Grand'Place. IVR11_20129500319NUC4A Vue d'ensemble du parvis donnant sur la Grand'Place. IVR11_20129500324NUC4A
  • immeubles à logements à loyer modéré, dit Tour Bleue des Cerclades
    immeubles à logements à loyer modéré, dit Tour Bleue des Cerclades Cergy - place des Cerclades - Cadastre : 2010 AX 10
    Historique :
    Edifiée en 1974 par les architectes Philipe et Martine Deslande pour le compte de « l'Ocil, La
    Description :
    l'influence des formes nouvelles d'habitat et, en particulier, de l'architecture curviligne sur le mode de La tour prend place à l'est de la dalle, le long du mail des Cerclades, non loin du centre commercial des Trois Fontaines. Sur quinze niveaux, soixante studios, trente deux-pièces et trente trois palier circulaire distribue ainsi huit appartements, le rez-de-chaussée étant réservé à l'origine au logement du gardien, à une garderie, à une laverie et à un service de vente de plats cuisinés. Le parti formes complexifia d'ailleurs le chantier : pour l'élévation des murs en béton armé, des banches courbes un placard mobile. Qualifié d'expérimental, cet édifice devait être le lieu de « l'étude de
  • piscine-patinoire
    piscine-patinoire Cergy - parvis de la Préfecture - Cadastre : 2010 AY 10, 8, 11
    Historique :
    réalise 300 logements pour le quartier général des forces alliées en Europe. Ce projet, fondé sur les l'atelier Pontrémoli. Deuxième Grand Prix de Rome en 1943, il obtient le Premier Grand Prix en 1945 et et l'impression très forte provoquée par les œuvres du Bauhaus et de Le Corbusier forgent sa vision Marcel Lods au concours de Strasbourg portant sur 800 logements et inaugurant la production de logements Dubuisson à se rapprocher des CIAM et à rencontrer leurs membres fondateurs, notamment Le Corbusier, avec aura aussi des influences très importantes sur son architecture.(source Archiwebture)
    Description :
    techniques imposées par deux typologies de l'architecture du sport : la piscine et la patinoire. Le projet a
    Illustration :
    Vue de l'entrée de la piscine sur le parvis de la Préfecture. IVR11_20129500038NUC4A Vue de l'entrée de la piscine sur le parvis de la Préfecture. IVR11_20129500039NUC4A Piscine : détail sur le bassin et l'une des grandes baies donnant sur le jardin Vue d'ensemble du bâtiment de la piscine depuis le parvis de la Préfecture. IVR11_20129500025NUC4A Vue de l'un des murs pignons de la piscine depuis le parvis de la Préfecture Détail de l'élévation de la piscine depuis le parvis de la Préfecture IVR11_20129500028NUC4A Elévation de la piscine depuis le parc de la Préfecture. IVR11_20129500030NUC4A Détail de l'élévation de la piscine depuis le parc de la Préfecture. IVR11_20129500031NUC4A Piscine : vue d'ensemble de la façade donnant sur les jardins. IVR11_20129500329NUC4A Piscine : vue d'ensemble de la façade donnant sur les jardins. IVR11_20129500330NUC4A
  • dalle du quartier de Cergy-Préfecture
    dalle du quartier de Cergy-Préfecture Cergy - Cadastre : 2010 AX, AY
    Historique :
    Le principe de l'urbanisme sur dalle se développa au cours des Trente Glorieuses afin de répondre meilleure gestion des flux de circulations. Le Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme de la région de Paris de 1965 (SDAU) prévoyait en effet que le futur quartier serait amené à devenir un pôle régional du nord-ouest de l'Île-de-France ainsi que le centre fédérateur des onze communes regroupées. Afin déplacement, l'urbanisme sur dalle fut privilégié. Son histoire peut être divisée en deux étapes : 1970-1975 couvrement du parking de la Grand'Place devait achever la dalle en la prolongeant vers le sud-est. Ce projet
    Illustration :
    Vue de la rue de la Préfecture au niveau d'un passage sous la dalle. A gauche, le bâtiment de la
1