Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 26 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • regard photographique sur le territoire de Seine-Aval
    regard photographique sur le territoire de Seine-Aval Achères
    Localisation :
    Bonnières-sur-Seine Mézy-sur-Seine Rosny-sur-Seine Triel-sur-Seine Vaux-sur-Seine
    Titre courant :
    regard photographique sur le territoire de Seine-Aval
    Texte libre :
    couvrir tout le territoire mais de mettre l’accent sur certains aspects paysagers, le grand paysage, les En même temps qu’un diagnostic patrimonial était mené sur Seine-Aval, un regard photographique appelé « déambulation » a été porté sur ce même territoire avec la Seine comme fil directeur. Les photographies ci-dessous sont le résultat de cette campagne menée de 2011 à 2013. Le propos n’était pas de
    Illustration :
    Carrières-sous-Poissy : vue sur le clocher de la collégiale de Poissy depuis l'étang de la Galiotte Triel-sur-Seine : chantier le long de la D 190. IVR11_20117800056NUC4A Triel-sur-Seine : ancienne sablière à l'entrée de la ville. On aperçoit le site de Médan Gommecourt : randonneuse sur le GR 2. IVR11_20117800095NUC4A Les Mureaux : sur le pont Rhin et Danube. IVR11_20117800126NUC4A Les Mureaux : sur le pont Rhin et Danube. IVR11_20117800127NUC4A Vaux-sur-Seine : vue depuis le carrefour du cimetière vers la base de loisirs du Val de Seine Vaux-sur-Seine : vue depuis le carrefour du cimetière vers la base de loisirs du Val de Seine Vaux-sur-Seine : vue depuis le carrefour du cimetière. IVR11_20117800145NUC4A Chapet : vue sur le Rouloir à Ecquevilly. IVR11_20117800179NUC4A
  • hôtel restaurant Le Giboin
    hôtel restaurant Le Giboin Aubergenville - Elisabethville - 5 boulevard de la Plage - Cadastre : 2014 ac 311
    Historique :
    L'hôtel le Giboin a été construit dès le début du lotissement vers les années 1927, pour accueillir les visiteurs. On ignore le nom de son architecte.
    Description :
    C'est un bâtiment massif de plan rectangulaire avec deux pans coupés. Sur l'un se situe l'entrée de l'établissement, alors que l'autre est orné d'une rocaille. Le décor d'origine de l'hôtel était plus sobre
    Titre courant :
    hôtel restaurant Le Giboin
    Illustration :
    Affiche publicitaire sur l'hôtel Le Giboin. Affiche, 1929. (Collection particulière Vue générale de l hôtel Le Giboin. Carte postale, vers 1930. (Collection particulière L'intérieur de l hôtel Le Giboin. Carte postale, vers 1930 (Collection particulière Menu du restaurant de l'hôtel Le Giboin. Affiche, 1929. (Collection particulière Dépliant publicitaire de l'hôtel Le Giboin. Affiche, 1929. (Collection particulière Décor rocaillé sur un des murs de l'hôtel du Giboin. IVR11_20137800273NUC4A Le bar en bois de l'hôtel. IVR11_20137800304NUC4A Le radiateur de la salle à manger de l'hôtel du Giboin. IVR11_20137800271NUC4A
  • maison dite
    maison dite "villa le Bois fleuri", 27 avenue d'Ypres Aubergenville - Elisabethville - 27 avenue d' Ypres - en ville - Cadastre : 2014 AI 388
    Description :
    photographie ancienne.La pièce s'ouvre sur le jardin par un bow-window et sur la rue par une loggia, dans une C'est une maison construite par Paul Tournon. Le plan montre une maison dessinée autour du "hall ", haute pièce montant jusqu'aux combles et éclairée à l'origine d'un oculus, comme le montre la et très prisé dans les années 1920. Placée sur la façade latérale, l'entrée en saillie couverte de
    Titre courant :
    maison dite "villa le Bois fleuri", 27 avenue d'Ypres
    Appellations :
    Villa le Bois fleuri
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le jardin, côté entrée principale. IVR11_20147800231NUC4A
  • les maisons d'Elisabethville
    les maisons d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville
    Description :
    Les maisons en meulière sont très peu nombreuses (10 sur 172), de même que les maisons en brique (4 ) sur 172). L'essentiel des maisons est en matériau inconnu (probablement béton) recouvert d'un enduit
    Texte libre :
    le toit qui rassemble l’essentiel du décor, par sa forme, ses tuiles en écaille sur le brisis, son Le repérage a permis de révéler une vingtaine de pavillons qui présentent un air de famille et font un étage de comble aménagé. Le décor se résume à une corniche moulurée en bois. Ces maisons d’un plan présente une légère variante sur la forme des fenêtres du rez-de-chaussée. Ces maisons faisaient sans doute partie des modèles proposées clés en mains par la société le Home et pourraient être dues à l’architecte -bois et au large débord du toit et de sa demi-croupe. Leur haute silhouette dissymétrique ponctue le lotissement. Le modèle de base est décliné avec de nombreuses variantes, bow-windows, loggias, chaque propriétaire y mettant sa touche de couleur. Le cahier des charges autorisait les maisons « accolées par deux ». Ce jumelage est fréquemment utilisé à cette époque pour valoriser les parcelles de taille moyenne. Le regroupement du bâti sur la limite mitoyenne dégage largement les jardins. On retrouve dans ces maisons les
    Illustration :
    Plans de la maison de Monsieur René le Ruste. Architecte : A.Schiketans, 1933 Une maison à Aubergenville, avant le lotissement. Architecte : Clabaut, 1904. L'Habitation pratique Une maison à Aubergenville, avant le lotissement (détail). Architecte : Clabaut, 1904. L'Habitation Une des premières maisons, publiée dans l'Illustration, le 30-3-1929 . Architectes : Sée et Chorein Façade de l'une des premières maisons, publiée dans l'Illustration, le 30-3-1929 . Architectes Façade sur jardin de la maison de notable "les Chênes", 13 avenue du Maréchal-Joffre. Architectes Maison, 4, boulevard Louis Renault. Le triplet des baies présente une variante dans sa partie Le boulevard de la République.On aperçoit des maisons jumelles à double fronton Maison, 63 avenue du Maréchal-Foch. Typologie des maisons à pignon brisé. Le motif de pièces Maison, 1, boulevard du Commerce. Le décor à faux pans-de-bois est remarquable
  • station de villégiature d'Elisabethville
    station de villégiature d'Elisabethville Aubergenville - Elisabethville
    Historique :
    Elisabethville-sur-Seine est utilisée. La construction des villas devra être faite par la société le Home sise à Le 21 mai 1921 un spéculateur d'origine belge, Edmond Ramoisy, achète le domaine de la Garenne à Aubergenville, au nom de la société anonyme la Belgique prévoyante qu'il a fondée. Le cahier des charges du lotissement est déposé chez le notaire parisien Moyne en trois étapes, 27 octobre 1922, 20 février et 22 mai 1923. Le lotissement porte le nom de la Garenne d'Aubergenville. Le plan du lotissement et des Paris, 24 rue Dauphine. La première saison a lieu au cours de l'été 1927. Le lotissement se densifie et
    Description :
    La grande originalité du dessin du lotissement est son plan radioconcentrique. Le domaine dans son ensemble est divisé en quatre secteurs, le secteur de l'Etoile, le secteur des Coteaux, le secteur des
    Illustration :
    Plan d'Aubergenville sur lequel sont distingués les secteurs des coteaux et des sports et le plan Plan d'Aubergenville avant le lotissement. Il date du 1er quart du XX e siècle. Plan, 1925. (AM Plan d'Aubergenville sur lequel sont distingués trois secteurs. Plan, 1925. (AM Aubergenville Photographie de l'équipe qui a construit l'église. Au centre, le couple Tournon-Branly Affiche publicitaire sur Elisabethville. Affiche, 1928. (AM Aubergenville). IVR11_20137800202NUC4A Annonce publicitaire concernant le programme des festivités durant la saison du mois de juillet Avenue partant de la place de l'Etoile et le châreau d'eau. Carte postale, vers 1928. (Collection Le lotissement au chemin du Château. Carte postale, 1934. (Collection particulière Avenue de la Marne. Carte postale, vers 1928. (AM Aubergenville). IVR11_20137800214NUC4A Première maison construite dans le lotissement. Photographie, vers 1929. (AM Aubergenville
  • monument de l'amitié franco-belge
    monument de l'amitié franco-belge Aubergenville - Elisabethville - place de l' Etoile - Cadastre : 2014 ai NC
    Représentations :
    enlacés par une figure féminine. Sur la base très haute se trouvent les armes des deux pays pour la Belgique, le lion rampant et pour la France le bonnet phrygien surmontant un faisceau de licteur.
    Illustration :
    Blason sur le pillier du Monument célébrant l'amitié franco-belge. Il représente les emblèmes des
  • kiosque à musique
    kiosque à musique Aubergenville - Elisabethville - parc Nelli-Rody - Cadastre : 2014 AI domaine public
    Historique :
    Le kiosque à musique faisait partie du domaine du château de la Garenne avant sa démolition.
    Description :
    ce kiosque est entièrement construit en ciment armé imitant le bois.
  • ensemble de cinq peintures monumentales
    ensemble de cinq peintures monumentales Aubergenville - place de Louvain
    Historique :
    le 18 juin 1933. Le mobilier en ciment est très sobre, et comporte un sol en gravier accessible par trois marches qui symbolisent le lit du Jourdain. Paul Tournon confie la décoration des murs du . Le style de cette composition aux couleurs vives est inhabituel dans une église. Il est cependant
    Description :
    Le peintre compose cinq panneaux décoratifs sur fibrociment sur le thème des vertus. Les trois vertus théologales sont groupées sur le panneau central. La Foi est munie d’une lampe perpétuelle
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la chapelle. Le sol en gravier figure le lit du Jourdain. IVR11_20137800099NUC4A Les trois panneaux qui décorent le baptistèret. Le panneau central représente les trois vertus Cinq panneaux qui décorent le baptistère. Le panneau central représente les trois vertus La signature d'Elisabeth Branly et la date 1933 de l'oeuvre apposés sur l'illustration
  • présentation du diagnostic patrimonial, urbain et paysager de Seine-Aval
    présentation du diagnostic patrimonial, urbain et paysager de Seine-Aval Aubergenville
    Localisation :
    Bonnières-sur-Seine Flins-sur-Seine Mézy-sur-Seine Mousseaux-sur-Seine Rosny-sur-Seine Triel-sur-Seine Vaux-sur-Seine Verneuil-sur-Seine
    Texte libre :
    L'opération d'Intérêt National (OIN) de Seine-Aval concerne 51 communes des Yvelines le long de la patrimonial, urbain, paysager et photographique. Ce travail a été réalisé en collaboration entre le service Patrimoines et Inventaire de la Région Île-de-France et le CAUE des Yvelines, qui a reçu un soutien financier , Chanteloup-les-Vignes, Poissy, Carrières-sous-Poissy, Villennes-sur-Seine, Médan, Morainvilliers), d'autres , Flins-sur-Seine, Freneuse, Gargenville, Hardricourt, Juziers, Les Mureaux, Méricourt, Meulan, Mézy-sur -Seine, Moissons, Mousseaux-sur-Seine, Porcheville, Rolleboise, Rosny-sur-Seine, Triel, Vaux-sur-Seine
    Illustration :
    Meulan : rue du Fort qui débouche sur le Quai du Baillage et sur l'ancien accès au Grand Pont Meulan : maison ancienne sur l'Ile du Fort vue depuis le parking de l'hôpital Triel-sur-Seine : l'église de Triel vue depuis le pont suspendu. IVR11_20117800284NUC4A Vaux-sur-Seine : Vue du portail du château. Au fond, le portail du potager. IVR11_20167800136NUC4A Verneuil-sur-Seine : le lotissement du Parc noir. Immeubles et maisons individuelles Verneuil-sur-Seine : le lotissement du Parc noir. Vue d'une façade. IVR11_20137800030NUC2A Verneuil-sur-Seine : le lotissement du Parc noir. Une barre. IVR11_20137800026NUC2A Verneuil-sur-Seine : le lotissement du Parc noir. Façade sur la rue. IVR11_20137800031NUC2A Verneuil-sur-Seine : le lotissement du Parc noir. Détail d'une barre. IVR11_20137800032NUC2A Verneuil-sur-Seine : le lotissement du Parc noir. Une barre au plan coudé. IVR11_20137800033NUC2A
  • présentation de l'étude d'Elisabethville
    présentation de l'étude d'Elisabethville Aubergenville
    Texte libre :
    Cette opération ponctuelle a été réalisée dans le cadre d'un stage effectué par Joumana Timéry en , Joumana Timéry (red.), Laurent Kruszyk (phot.) Elisabethville, La plage de Paris-sur-seine, Aubergenville
  • ferme de la Garenne
    ferme de la Garenne Aubergenville - Elisabethville - rue de la ferme - Cadastre : 2014 ah 122-123
    Historique :
    On ignore le nom et la date exacte de construction de la ferme, sans doute autour de 1900. La ferme l'élevage des vaches laitières. Selon le recensement de 1911, y vivaient alors un cultivateur et sa femme
    Description :
    portail monumental. La maison du fermier est construite en Pans de bois pour le corps central et en moellons de calcaire pour ses ailes. Le tout est couvert de tuiles mécaniques. La maison du vacher est pour le comble à surcroît. Elles ont des toits à longs pans et demi croupes couvertes de tuiles plates.
    Illustration :
    Vue de la cour de la ferme prise vers l'est. A droite le logis du fermier. IVR11_20137800459NUC4A Vue de la cour vers l'ouest. A gauche, le logis du fermier. IVR11_20137800467NUC4A Vue de la cour vers l'est. A droite le logis du fermier et l'écurie dans son prolongement Vue de l'écurie dans le prolongement du logis. IVR11_20137800458NUC4A L'intérieur de l'écurie qui se trouve dans le prolongement du logis. On aperçoit le pignon d'une Le logis du fermier et les annexes qui l'encadrent. IVR11_20137800464NUC4A le logis du fermier : la façade. IVR11_20137800462NUC4A Le logis du fermier et son élégant auvent. IVR11_20137800463NUC4A La cheminée monumentale dans le logis du fermier. IVR11_20137800465NUC4A Le portail d'entrée du côté de la station et la maison du vacher à sa droite
  • église paroissiale Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus
    église paroissiale Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus Aubergenville - Elisabethville - Cadastre : 2014 ak 159
    Historique :
    a lieu le 18 septembre 1927. Un comité de soutien en a permis le financement. Ce comité était placé sous le haut patronage de la reine Elisabeth et avait deux présidents d'honneur, le cardinal Van Roey la reine, Edouard Branly, le beau-père de Tournon, la comtesse de Caraman-Chimay et la comtesse
    Description :
    , culmine à 45 mètres. Les trois travées de la nef sont dans le prolongement de l'abside à trois pans, sans
    Illustration :
    Affiche sur l'église. Tirage, vers 1929. (Collection particulière). IVR11_20147800379NUC4A Sculpture basse de la façade de l'église. On y voit le Cardinal Mercier. Au dessus Jeannne d'Arc et Portail de l'église, en fer forgé sculpté par le sculpteur Raymond Subes. IVR11_20137800282NUC4A Le clocher et la flèche de l'église. IVR11_20147800274NUC4A Vue depuis le sommet de l'église. IVR11_20137800327NUC4A Vue depuis le sommet de l'église. IVR11_20137800325NUC4A Vue vers la vallée de la Seine depuis le sommet de l'église. IVR11_20137800329NUC4A Vue vers la vallée de la Seine depuis le sommet de l'église. IVR11_20137800332NUC4A Vue de la place de Louvain depuis le sommet de l'église. IVR11_20137800326NUC4A Vue d'ensemble de la nef depuis le choeur. On aperçoit la grande grille d'entrée en fer forgé
  • école primaire de la Reine Astrid
    école primaire de la Reine Astrid Aubergenville - Elisabethville - 24 boulevard du Commerce - Cadastre : 2014 AK 732
    Historique :
    Cette école a été décidée à la rentrée 1930, lorsque le besoin d'agrandir l'école déjà existante
    Description :
    -chaussée et le logement des instituteurs à l'étage. Il a été agrandi de deux ailes sur les côtés, ce qui Le bâtiment, entièrement enduit, est recouvert d'une haute toiture centrale en pavillon, surmontée d'un campanile. Le reste est sobre, conçu comme une école de village avec les classes au rez-de classe en rez-de-chaussée ajoutées par Jean Prouvé en 1953 sont conçues selon le système "coque"constitué
    Illustration :
    Vue sur le lotissement Zerfhuss. IVR11_20137800401NUC4A Vue d'ensemble de la façade sur cour. IVR11_20137800392NUC4A Vue du corps central de la façade sur cour. IVR11_20147800039NUC4A Le campanile. IVR11_20137800485NUC4A Le hall d'entrée. IVR11_20137800402NUC4A
  • casino, actuellement temple dit chapelle évangélique
    casino, actuellement temple dit chapelle évangélique Aubergenville - Elisabethville - 7 boulevard de la plage - Cadastre : 2014 AK 30
    Historique :
    Inauguré le 31 juillet 1927, le cinéma théâtre est implanté sur une parcelle d'angle. Il disposait équipé d'une salle de cinéma. Lors de la transformation en 1993, le casino devient église protestante évangélique et le bâtiment subit de multiples transformations. Les plus importantes concernent l'intérieur: la
    Description :
    Le bâtiment est construit sur un plan rectangulaire. il est orné de faux pans de bois et couvert
    Illustration :
    Le bâtiment de l'ancien Casino en cours de réhabilitation pour le transformer de en chapelle couleur grise clair et foncé, dans le centre desquels des étoiles colorés et une bande cadre Porte de sortie vers le passage sous-terrain de l'ancien Casino d'Elisabethville vers l'hôtel du Giboin.Actuellemnt bouché, ce passage permettait aux joueurs de passer du Casino à l'hôtel par le sous-sol
  • ensemble de 10 verrières
    ensemble de 10 verrières Aubergenville - place de Louvain
    Historique :
    l'Exposition coloniale internationale de 1931 (remonté à Épinay-sur-Seine en Seine-Saint-Denis) et pour le
    Matériaux :
    verre grisaille sur verre coloré
    Description :
    Les baies sont insérées dans des claustra en béton. Le vitrail de la baie axiale symbolise les , Dieu le Père par deux mains qui offrent la Vierge et l’Enfant au monde, le Fils dans les bras de la laquelle le sacrement sera fait). Pour la réalisation de cet ensemble, Marguerite Huré a repris son procédé de standardisation de la coupe du verre mis au point au Raincy, en prenant ici le triangle éléments d’une treille de roses : la lumière (filtrée par les grappes de perlés), le ciel (rendu par des cercles entrecroisés sur fond bleu ou blanc), les roses (un rond plein allégé d’un trilobe) et la verdure issus de la restauration de 1987. Le thème des signes du zodiaque, ainsi que celui des saisons, sont le
    Illustration :
    Baie 3. Vue d'ensemble. Le Lion et la Vierge. IVR11_20137800133NUC4A Baie 3. Panneau central. Le Lion. IVR11_20137800133NUC4A Baie 7. Détail . Panneau inférieur : Le signe du taureau. IVR11_20137800106NUC4A Baie 7. Détail . Panneau inférieur : Le signe du taureau. Vue rapprochée; IVR11_20137800107NUC4A Baie 8. Panneau supérieur. L'été, le blé. IVR11_20137800380NUC4A Reflets de la lumière filtrant des vitraux sur la paroi en béton. IVR11_20137800331NUC4A
  • garage de réparation automobile Saint-Christophe
    garage de réparation automobile Saint-Christophe Aubergenville - Elisabethville - 10 avenue de la Gare - Cadastre : 2014 AC 123
    Description :
    . Le bâtiment d'accueil est un petit parallélépipède.
  • porte
    porte Aubergenville - place de Louvain
    Historique :
    place, permettant à la foule massée sur le parvis aux jours d’affluence, d’assister aux cérémonies se réalisé pour lui la croix couronnant le clocher de l’église de Villemomble. Comme le souligne l’architecte dans ses écrits, ce portail présente la disposition particulière de s’ouvrir de toute sa largeur sur la déroulant dans le chœur.
    Description :
    figuraient pas sur le croquis de l’architecte.
    Illustration :
    Portail et sculpture de l'Eglise Sainte-Thérèse, évoque les emblèmes des quatre Evangélistes sur
  • statue : Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus
    statue : Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus Aubergenville - place de Louvain
    Historique :
    , avec l’aide de son ami Carlo Sarrabezolles, l’original de la statue sur la demande de l’abbé Alleaume
    Illustration :
    La statue Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus qui domine le choeur. Vue d'ensemble dernière guerre.Sainte Thérèse élève vers le ciel deux mains suppliantes. A ses pieds, des jouets : poupée
  • château de la Garenne (détruit)
    château de la Garenne (détruit) Aubergenville - Elisabethville - rue du Château - isolé - Cadastre : 2014 ah 183
    Historique :
    Le domaine de la Garenne est une propriété d'Ancien régime qui s'étendait à la fois sur Epône sur 393 ha et offrait de nombreuses possibilités d'aménagement. Le château et son parc permettent , Aubergenville, Mézières, Flins, Garenville et Juziers. Sur ce domaine acquis en 1878 par Paul Bertin, agent de change parisien, a été construit une vaste résidence de style Renaissance. Le domaine s'étendait en tout
    Description :
    Le château était un très vaste bâtiment au plan et à l'élévation complexes. la façade antérieure plus basses et enfin terminé par deux pavillons latéraux transversaux. Sur la façade postérieure on retrouvait le corps central terminé par trois pans de ce côté. Il était prolongé de deux ailes en rez-de
    Illustration :
    La façade sur le parc. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière). IVR11_20147800361NUC4A Le château de la Garenne. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Le château de la Garenne et son golf. Carte postale, vers 1925. (Collection particulière Le château de la Garenne en démolition. Carte postale. (Collection particulière
  • ensemble de peintures monumentales
    ensemble de peintures monumentales Aubergenville - place de Louvain
    Illustration :
    Mur avec fresque peinte aux motifs de fleurs symboles du paradis. Le tabernacle a été déplacé dans Mur orné d' oiseaux, de papiillons et de fleurs de paradis.. Au dessus on peut lire le début de la phrase: ""je veux passer mon ciel à faire du bien sur terre"". IVR11_20137800095NUC4A