Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Villa "La Houssaie" 8, rue de Paris

Dossier IA95000472 réalisé en 2017

Fiche

La villa "La Houssaie", aujourd'hui siège social de l'entreprise Vygon, est l'une des plus remarquables des maisons de campagne qui ont été construites sur le flanc de la butte d'Ecouen au XVIIIe et au XIXe siècle.

Dénominations maison
Aire d'étude et canton Ecouen
Adresse Commune : Écouen
Adresse : 8 rue de Paris
Cadastre : 2014 AD 333

La villa « La Houssaie » a été construite dans le troisième quart du XIXe siècle au bout de la rue de Paris, derrière l’ancien relais de poste, sur les plans de l’architecte Charles Duval, pour un coût de 35 000 francs. Le choix de Charles Duval, qui a édifié de nombreuses villas à Maisons-Laffitte, s’inscrit parfaitement dans le cadre d’une villégiature « à la mode ». La maison se présentait alors comme une demeure en briques et pierres, couverte d’ardoises. Le parc, qui s’étendait jusqu’à la rue Adeline, était planté d’essences variées et agrémenté d’une grotte, petite fabrique de jardin où l’on prenait le frais ; le domaine comprenait en outre une maison de jardinier, une serre, une écurie.

Cette maison de campagne a été saisie en 1869 sur Mlle Sophie-Amélie Maleterre. Elle a ensuite appartenu à M. et Mme Tocu, propriétaires de deux immeubles de rapport à Paris, puis à leur fils l’abbé Tocu, qui y décéda en mai 1882. Le domaine fut par la suite acquis par l’industriel François Emeringer, puis par l’ingénieur civil Joseph Caudier.

Le corps de logis a été remanié en 1895, donnant à la maison un aspect un peu différent de celui d’origine. Le niveau des caves a été étendu à l’arrière, l’escalier de bois a fait place à un escalier plus vaste et pourvu d’une rampe en serrurerie, et les façades ont été traitées entièrement en plâtre, orné d’une abondante modénature stuquée. Une grande marquise a en outre été ajoutée en façade, au-dessus du perron en pierre, magnifiant l’entrée de la villa.

Cette villa abrite abrite aujourd’hui le siège social de l’entreprise Vygon, qui l'a restaurée en respectant son cachet. D'autres services de la société sont abrités dans un bâtiment contemporain construit à l'arrière, dans le parc de la villa.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates
Auteur(s) Auteur : Duval Charles, architecte, attribution par source

La villa "La Houssaie" se trouve en retrait de la rue de Paris, dont elle est isolée par un mur en briques et pierre, l'accès se faisant par une grille d'honneur en fonte. Le corps de logis est construit en briques et pierres sur un soubassement de meulière, mais le gros-oeuvre est entièrement caché par un enduit au plâtre qui donne à la villa l'apparence d'une construction en pierre blanche. Cet enduit porte un décor raffiné : pilastres rythmant les élévations, bandes de faux bossage vermiculé sur le rez-de-chaussée surélevé, corniche à décor de rinceaux... Ce décor stuqué est complété par des éléments en serrurerie : garde-corps et marquise, abritant le perron d'accès au centre de la façade. La maison est couverte en ardoises et en zinc par une croupe brisée. Les dispositions intérieures ont bien sûr été modifiées pour accueillir le siège social de Vygon, entreprise de production de dispositifs médicaux implantée à Ecouen depuis les années 1960, mais on a conservé de nombreux éléments d'origine, et notamment le grand escalier à rampe en serrurerie éclairé par un vitrail géométrique à bordure de laurier. La villa est entourée par un parc (la partie nord a été convertie en parking). Dans ce parc, vers la rue Adeline, s'élèvent d'autres bâtiments construits pour la société Vygon.

Murs brique brique et pierre enduit d'imitation
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures croupe brisée
Typologies maison de notable
Techniques
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Documentation

    Description de la villa en 1887 :

    Le 24 octobre 1887, vente des biens appartenant à la succession Tocu, comprenant un 1er lot parisien (deux maisons contiguës, sur le site de l’ancienne ferme Saint-Lazare) et en 2e lot, « une maison de campagne située à Ecouen », « station du chemin de fer de Paris à Luzarches », 4 rue de Paris.

    Maison bâtie en pierres de taille et briques, en retrait de la rue, dans le parc, et à laquelle on accède par un perron de pierre. Couverte en ardoises. Parc avec bois de haute futaie (hêtre, chêne, orme, tilleul, arbres exotiques, etc.) et pelouses. Jardin potager et fruitier. A gauche en entrant par la porte principale : maison pour logement de jardinier. Dans le jardin, deux puits ; vers le fond, une grotte circulaire voûtée, surmontée d’une terrasse plantée d’arbustes. Dans ce même jardin et à gauche, communs : une basse cour sur laquelle donnent une écurie, une citerne, une grange ; un pigeonnier, une serre spacieuse avec appareil de chauffage, gradins en fer et vigne tapissant le vitrage. Porte de sortie au fond du jardin, sur la rue Adeline. Le tout clos de murs, superficie : 1 hectare 68 ares 32 centiares.

    Tenant d’un bout au sieur Louvet, d’autre bout à MM. Michel, Leclerc, Delormel et à la cour commune.

    Le propriétaire est mort à Ecouen le 3 mai 1882 : M. Charles Aristide Joseph Tocu, dit de Beaupré, prêtre.

    Le 2e lot est adjugé à Alphonse Petit, propriétaire à Paris, pour 48 000 francs.

    Source : Archives nationales, DC LVIII / 111.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD 95, 3 P 260. Ecouen, matrice cadastrale des propriétés bâties, 1882-1911.

    case 178
  • AN, MC / DC / LVIII / 111. Vente d'une maison de campagne située à Ecouen, appartenant à la famille Tocu, 24 octobre 1887.

Bibliographie
  • BOUSSARD, Jean (dir.). Petites habitations françaises. Maisons. Villas. Pavillons. Paris, Vve A. Morel et Cie, 1881.

    pl. 57
Périodiques
  • L'Echo Pontoisien. AD 95, revue consultable en ligne.

    2 mars 1872, p. 2

Liens web

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.