Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

quartier de cavalerie Saint-Ambroise, puis Augereau

Dossier IA77000437 réalisé en 2002
Appellations Saint-Ambroise, puis Augereau
Parties constituantes non étudiées couvent, église paroissiale
Dénominations quartier de cavalerie
Aire d'étude et canton Melun - Melun sud
Adresse Commune : Melun
Cadastre : 1985 AV 99 à 108, 125 à 148, 157 à 158, 275 à 276 ; 1985 AW 66 à 119

Le quartier de cavalerie Saint-Ambroise s'est développé, de 1780 à 1907, sur une vaste portion de la rive gauche de Melun. Il a peu à peu englobé dans son enceinte plusieurs édifices religieux désaffectés : le couvent des Visitandines dès 1780, le couvent des Ursulines puis des Frères de la doctrine chrétienne en 1818, et l'église paroissiale Saint-Ambroise (vendue comme bien national en 1793, transformée en lotissement par l'architecte Joseph Lesieur, et presque entièrement démolie en 1839). L'emprise militaire s'est également étendue sur le cimetière Saint-Ambroise, déplacé plus à l'est en 1854. L'extension progressive du quartier de cavalerie est allée de pair avec la construction de bâtiments répondant aux normes ministérielles : écuries, logements pour les troupes, forge, manège (dossier IA77000439). A la suite d'une épidémie de dysenterie, le quartier de cavalerie fut déplacé dans les nouvelles casernes élevées en 1900 sur le plateau nord de Melun. Les bâtiments militaires désaffectés furent presque entièrement rasés entre 1905 et 1907, laissant place à un lotissement (étudié en dossier IA77000438). Le manège a cependant subsisté jusqu'aux années 1970, converti en salle des fêtes. Nulle trace ne demeure plus aujourd'hui de cette longue occupation militaire de la rive sud de la Seine.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,

Dans son extension maximale, le quartier de cavalerie comprenait plusieurs corps de bâtiments d'époque différente répartis dans un vaste quadrilatère délimité par les rues Saint-Ambroise, de la Rochette, Dajot et le quai Saint-Ambroise (actuel quai du Maréchal Joffre). Au nord, vers la Seine, s'élevait un haut corps de logis (2 étages plus comble). Ce corps de logis en U, vestige de l'ancien couvent des Visitandines, présentait sur la cour une série d'arcades. A l'ouest, le long de la rue Saint-Ambroise, s'ouvrait le portail principal flanqué d'écuries et corps de garde. Ce portail, en pierre de taille, était celui du couvent des frères de la Doctrine chrétienne dont les vantaux furent reposés sur le manège lors de sa transformation en salle des fêtes. Plus en arrière se trouvait un autre corps de logis en U. Au sud s'élevait le manège. A l'est se trouvaient trois longs bâtiments d'écuries construits dans les années 1840.

Murs calcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile plate
Étages 2 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
États conservations détruit
Statut de la propriété propriété publique
Éléments remarquables portail
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.