Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar

Dossier IA91000841 réalisé en 2007

Fiche

Vocables Notre-Dame-de-Consolation
Appellations prieuré ou ermitage de Sénart dit Notre-Dame-de-Consolation, maison Nadar
Destinations restaurant
Parties constituantes non étudiées jardin, communs, kiosque
Dénominations prieuré, maison
Aire d'étude et canton Draveil
Adresse Commune : Draveil
Lieu-dit : forêt de Sénart
Adresse : rue de l' Ermitage
Cadastre : 1983 G 24, 28, 29, 46, 47

Ancien prieuré de Notre-Dame-de-Consolation, dénommé aussi Ermitage de Sénart ou de Notre-Dame-de-Consolation ; fondé au XIIIe siècle, il dépend jusqu'à la fin du XVIe siècle de l'abbaye d'Hiverneau près d'Ozoir-la-Ferrière. Quasi abandonné au milieu du XVIe siècle, il est alors occupé par quelques ermites, puis après l'expulsion de ces derniers, est offert par l'abbé commendataire aux camaldules de Grosbois, dont quelques-uns viennent occuper les lieux en 1695. L'ermitage reprend vie avec l'arrivée de frère Pacôme vers 1700. En 1764, les religieux sont autorisés à fabriquer des étoffes de soie appelées Sénardines. En 1794 les bâtiments sont vendus et partagés entre divers propriétaires. Un restaurant s'y installe avant la guerre de 1914. Il ne reste alors de l'ensemble que le portail d'entrée (qui existe toujours) ainsi que quelques locaux, dont l'ancienne chapelle occupée en partie par une maison de garde-forestier. En 1886 le photographe Nadar achète une partie des bâtiments et s'y retire pendant une dizaine d'années avec sa femme devenue hémiplégique (un ascenseur extérieur lui permet de descendre du premier étage au jardin) mais des difficultés financières l'obligent à vendre sa propriété en 1896.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,
Personnalité : Tournachon Félix, dit : Nadar, habitant célèbre, attribution par travaux historiques
Murs meulière
enduit
Toit tuile mécanique
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre maison d'homme célèbre

Annexes

  • Draveil, ermitage de Sénart, maison Nadar. Sources et bibliographie

    DOCUMENTATION

    I. Iconographie

    . A. D Essonne, monographie communale rédigée par l’instituteur en 1899.

    . A. D Essonne, 2 Fi : cartes postales.

    . Collection particulière : cartes postales.

    II. Bibliographie

    - Courcel, Robert de. La forêt de Sénart, dans Mémoires de la S. H. P. I. F., tome L, 1930.

    - Draveil, chemins d’antan…rues du présent. Cercle littéraire et historique de Draveil, avril 2001, p. 114.

    -Guillot, Michel. Du réclusoir à la communauté. L’ermitage de Sénart aux XVIIe et XVIIIe siècles. In : Paris et ses campagnes sous l’Ancien Régime. Mélanges offerts à Jean Jacquart, Paris, 1994, p. 277-291.

    -Lebeuf (abbé). Histoire de la ville et de tout le diocèse de Paris, tome V : doyenné du Vieux-Corbeil, p. 60-62.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Blanc Brigitte
Brigitte Blanc

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.