Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

manège, puis salle des fêtes

Dossier IA77000439 réalisé en 2002
Dénominations manège
Aire d'étude et canton Melun - Melun sud
Adresse Commune : Melun
Adresse : place Chapu
Cadastre : 1985 AV 146

Malgré son étendue, le quartier de cavalerie Saint-Ambroise reste dépourvu de manège couvert pendant toute la première moitié du 19e siècle. Plusieurs projets sont pourtant montés pour corriger cette carence. On envisage tout d'abord d'édifier le manège près du chemin de halage (1818) mais cette option est finalement écartée. Un autre projet est adopté en 1832, mais reste à son tour sans effet, la caserne devant se contenter de son manège découvert ou carrière jusque dans les années 1850. Le manège est finalement construit sur de vastes dimensions au milieu du 19e siècle, sur les plans fournis en 1850 par le chef de bataillon du Génie A. Picot. Il correspond au type défini par la circulaire ministérielle du 10 juin 1849. Lors du déplacement de la caserne Augereau au nord de Melun en 1905-1907, le manège est l'un des rares bâtiments conservés de l'ancien quartier de cavalerie. En 1911, la Ville engage sa transformation en salle des fêtes. Les propositions de Delaire et Protat ne sont pas retenues, la Ville leur préférant le projet de Daniel Beylard (façades) et Leloustre (intérieur). A la même époque, Beylard est chargé de la construction d'un asile départemental d'aliénés en Seine-et-Marne. Les travaux sont adjugés le 21 juin 1911 à des entrepreneurs melunais (Guidel et Baloy, Geoffroy, Saillard, Sabatier, Rouot, Lacour). On remploie pour l'ornementation de la salle des éléments retirés des anciens couvents récupérés par le quartier de cavalerie, notamment les portes sculptées. La salle des fêtes est inaugurée le 14 janvier 1912. L'édifice est détruit en 1974, son emplacement est occupé par une école construite en 1989-1992.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates 1850, daté par source
1911, daté par source
Auteur(s) Auteur : Picot A., ingénieur, attribution par source
Auteur : Beylard Daniel, architecte, attribution par source
Auteur : Leloustre, architecte, attribution par source

Le manège de cavalerie était un édifice de plan rectangulaire, avec une tribune en saillie au sud. C'était un bâtiment de facture très simple, avec un sol en terre battue et des façades unies. Il était couvert par une charpente formée de fermes en bois renforcées par une armature métallique de type Polonceau. Lors de sa transformation en salle des fêtes, il fut rehaussé de sculptures et de chaînages d'angle, et à l'intérieur, il fut doté d'une scène et d'un sol carrelé.

Murs enduit
maçonnerie
Plans plan rectangulaire régulier
Étages rez-de-chaussée
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
pignon découvert
États conservations détruit
Techniques sculpture
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.