Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

maison de notable d'Auguste Rosenstiehl, 171 avenue de la Division Leclerc

Dossier IA95000270 réalisé en 2006
Genre de maître
Appellations d'Auguste Rosenstiehl
Parties constituantes non étudiées jardin d'agrément
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Enghien-les-Bains
Adresse Commune : Enghien-les-Bains
Adresse : 171 avenue de la Division Leclerc
Cadastre : 1995 AB 175

Maison construite entre 1883 et 1885 par l'architecte Paul Friesé pour l'ingénieur chimiste industriel Auguste Rosenstiehl (1839-1916). Le commanditaire et l'architecte, d'origine strasbourgeoise, se connaissaient par des liens amicaux. De plus, en 1884, l'architecte épouse à la mairie d'Enghien la fille d'Auguste ; Hélène Rosenstiehl, resserrant ainsi les liens entre Friesé et la ville. Cette maison est la première construite par le jeune architecte qui se distinguera par la construction de nombreux et prestigieux bâtiments industriels. Le terrain pour la construction de la villa est acquis entre 1882 et 1883 sur un site dominant le lac et proche de Montmorency, route de Saint Leu devenue aujourd'hui avenue de la Division Leclerc. Les carnets de l'architecte, conservés dans les archives familiales, donnent toutes les étapes de la conception du bâtiment. Dès 1883 sont lancées les premières esquisses : le plan massé de la villa avec un décrochement en façade, le dessin du belvédère sont déjà formalisés. Plusieurs dessins aquarellés, conservés à l'Institut français de l'Architecture, montrent également les étapes de la recherche de l'architecte pour finaliser l'élévation de l'édifice. Plusieurs projets de façade sont dessinés, avec la présence d'ailes latérales sur le jardin, finalement non réalisées. La villa, considérée par l'architecte et par ses pairs comme digne d'intérêt, à fait l'objet d'une publication dans La Semaine des constructeurs en 1887. On y voit l'état d'origine de l'édifice modifié lors de son agrandissement en 1998 pour les besoins de la paroisse réformée d'Enghien. Cette dernière est devenue propriétaire de la maison en 1985 pour y établir le presbytère et un ensemble paroissial connu aujourd'hui sous le nom de maison haute, en raison de la présence de la tour belvédère.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1885, daté par source
Auteur(s) Auteur : Friesé Paul, architecte, attribution par source

L'originalité de cet édifice réside dans la présence de la haute tour belvédère qui flanque la façade antérieure traité de manière très sobre avec, hormis celles de la tour, très peu d'ouvertures. La façade sur le jardin présente des caractères d'architecture vernaculaire ; la façade pignon, à droite, couverte d'un toit largement débordant porte encore les traces d'un grand balcon qui, en bois découpé, donnait à l'édifice un caractère de chalet.

Murs brique
meulière
moellon
Toit tuile mécanique
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit en pavillon
toit à longs pans
noue
pignon couvert
Escaliers escalier dans-oeuvre, escalier tournant à retours avec jour
Techniques céramique
Représentations rose monogramme ornement végétal
Précision représentations

De grands panneaux de céramique dans les tonalités bleues ornent le dessous du toit vers le jardin et ponctuent dans des métopes les frises de la façade d'entrée : ils représentent des motifs floraux, végétaux et géométriques. Sur la tour, un large tondo en faïence vernissée aux coloris lumineux porte les initiales AR du commanditaire entourées de roses, allusion au nom allemand Rosenstiehl tige de roses reprenant là une iconographie inspirée de la tradition des meubles des armoiries parlantes. Le tout est entouré de ce que l'on dénomme un chapeau de triomphe, ici couronne de chêne entourée de liens.

Statut de la propriété propriété privée
Sites de protection zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager

Annexes

  • Enghien Maison d'Auguste Rosenstehl- - Sources et bibliographie

    Bibliographie

    Villa à Enghien les bains. In La Semaine des constructeurs, 1886-1887.

    FIBLEC, Hugues. Paul Friesé (1851-1917), Architectures de l'âge industriel. Paris : Norma, Institut français d'architecture, 1991, 159 p., ill. en coul., p. 145.

    Fonds d'archives

    Centre d'archives de la Cité de l'architecture et du patrimoine. Fonds Paul Friesé, AR 25-09-08-24, AR 25-09-08-25, AR 25-09-08-26, AR 25-09-08-27, AR 25-09-08-28. Photographies et dessins de la villa Rosenthiel à Enghien les Bains.

(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.