Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

institution Sainte Jeanne d'Arc

Dossier IA77000473 réalisé en 2005

Fiche

Dénominations école
Aire d'étude et canton Melun - Melun nord
Adresse Commune : Melun
Adresse : 30 rue Bancel
Cadastre : 1985 AS 19

Le pensionnat des Sœurs de la Sainte-Enfance de Jésus et de Marie est fondé en 1863, grâce aux libéralités de Napoléon III. Il accueille les filles de la bourgeoisie, celles de la classe ouvrière fréquentant plutôt l'école Sainte-Marie. Les bâtiments de la chapelle et du pensionnat sont construits vers 1894 par l'architecte Roblot (1831-1904), architecte diocésain de Sens, également auteur de nombreux groupes scolaires en Bourgogne. La chapelle est ornée de vitraux dus à Émile Hirsch (disparus). Après 1905, l'institution est sécularisée et devient le pensionnat Jeanne d'Arc. Vers 1948, l'école est tenue par la congrégation des Sœurs de Nevers. Depuis 1982, la direction de l'établissement est assurée par un laïc, la congrégation n'assurant plus que la tutelle spirituelle. L'école accueille aujourd'hui plus de mille élèves (contre 200 en 1950). Les bâtiments anciens ont été conservés, avec quelques remaniements : le volume de la chapelle est aujourd'hui divisé, le rez-de-chaussée étant transformé en foyer pour les élèves (avec percement de baies), et la partie sud en salle des professeurs. Le grand bâtiment en L a été prolongé à ses extrémités, de même que le réfectoire, qui a également été surélevé. Enfin, un bâtiment moderne a été construit dans la cour. Mais les dispositions d'origine sont toujours bien visibles.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Roblot, architecte diocésain, attribution par travaux historiques
Auteur : Hirsch Emile, peintre-verrier, attribution par travaux historiques

L'institution Sainte Jeanne d'Arc comprend deux corps de bâtiments de la fin du 19e siècle. Le plus important est un vaste bâtiment en L sur lequel vient se greffer la chapelle. Ce bâtiment comprend un sous-sol et deux étages carrés plus comble. Les murs emploient le moellon de calcaire enduit en gros-oeuvre, et la brique en décor et confortement (pilastres, chaînages d'angle, encadrement de baies, bandeaux et corniche). Le bâtiment est couvert en tuiles mécaniques (croupe à l'angle). La chapelle est couverte en ardoise (croupe polygonale au chevet). A l'ouest de ce grand bâtiment s'élève le réfectoire, beaucoup plus bas : c'était initialement un petit bâtiment en rez-de-chaussée, construit en briques et moellons de meulière. Il a été surélevé au 20e siècle. Les petits médaillons visibles en façade révèlent la structure métallique originelle du bâtiment.

Murs calcaire
meulière
brique
enduit
moellon
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements fausse voûte d'ogives
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
pignon couvert
croupe polygonale
Techniques vitrail
Précision représentations

La chapelle est orné de vitraux abstraits datant de la 2e moitié du 20e siècle.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.