Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

immeuble de bureaux dit Tour EDF-GDF

Dossier IA95000409 réalisé en 2012

Fiche

Dénominations immeuble de bureaux
Aire d'étude et canton Cergy-Pontoise
Adresse Commune : Cergy
Adresse : 2 rue des Chauffours
Cadastre : 2010 AX 23

En 1967, Gaz de France cherchait à construire un immeuble de bureaux à Cergy pour son antenne régionale. Le projet fut confié à Renzo Moro (1933-), Guy Lagneau (1915-1996) et Ivan Seifert (1926-2008) de l'Atelier d'études architecturales (ATEA). Ouverte en 1974, la tour EDF-GDF domine le paysage urbain du quartier de Cergy-Préfecture.

Période(s) Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1974, daté par source
Auteur(s) Auteur : Moro Renzo, architecte, attribution par source
Auteur : Atelier d'études architecturales ATEA,
Atelier d'études architecturales ATEA
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agence d'architecture, attribution par source
Auteur : Lagneau Guy, architecte, attribution par source
Auteur : Seifert Tvan, architecte, attribution par source

L'édifice prend place au sud-est de la dalle, face à la préfecture. Haut de 85,30 mètres et comptant 14 étages, il s'appuie sur une plateforme de béton précontraint avec un effet de détachement du sol. Pour la sécurité incendie, la charpente tubulaire de la tour est remplie d'eau. Les 3 étages aveugles de son sommet sont quant à eux occupés par les services techniques. La tour s'élève, coiffée d'un bloc technique, en encorbellement au dessus du fût de son noyau central. Elle s'équilibre avec son volume vertical et les bâtiments bas qui font partie du programme. Ceux-ci abritent des salles de réunion, restaurant, centre médical, locaux syndicaux et action sociale. C'est le noyau central rectangulaire en béton armé qui constitue l'élément statique de la tour. Au dessus, à 11 mètres du sol, est construite une plateforme avec consoles en béton contraint qui sert d'appui à la structure métallique périphérique. La charpente métallique a été conçue en système de charpente irriguée, procédé alors nouveau en matière en stabilité au feu. C'est le premier immeuble du genre en France. L'ossature verticale est constituée de 22 poteaux tubulaires en acier. C'est dans cette ossature que l'eau peut circuler, système mis en place par la Société de construction Durafour qui exploite ce procédé breuveté du colonel Multin. Alors que le réglement de protection des incendies dans les immeubles de grande hauteur impose une tenue au feu de 2 heures, ici la protection est permanente. La cuve d'eau est située sur le haut de la tour. Le béton des bâtiments bas est en béton armé laissé brut, contrastant avec la façade lisse de la tour en aluminium et verre.

Murs métal
béton armé
Toit béton en couverture
Escaliers escalier dans-oeuvre
Intérêt de l'œuvre à signaler
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Cueille Sophie
Sophie Cueille

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Noyer-Duplaix Léo