Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel-Dieu Saint-Jacques

Dossier IA77000455 réalisé en 2002

Fiche

Vocables Saint-Jacques
Parties constituantes non étudiées chapelle
Dénominations hôtel-Dieu
Aire d'étude et canton Melun - Melun nord
Adresse Commune : Melun
Adresse : rue Carnot
Cadastre : 1985 AS 142, 143, 146, 157, 273, 274

La date de fondation de l'hôtel-Dieu Saint-Jacques n'est pas connue, mais sa première mention dans les textes remonte à 1162. L'hôtel-Dieu dépend alors de l'abbaye Saint-Père. En 1167, Louis VII l'en affranchit. Les bâtiments médiévaux ont disparu et sont difficiles à restituer. A la fin du Moyen Age, l'hôtel-Dieu se trouve en coeur d'îlot, isolé de la rue par un rideau de maisons et par un petit cimetière. En 1389, l'ensemble est couvert de bardeaux de bois. Au XVIe siècle, l'établissement passe sous tutelle municipale. De 1702 à 1709, une grande entreprise de reconstruction est menée grâce à des dons du roi et de Pierre Rousseau, directeur général des Monnaies de France et natif de Melun. Les administrateurs de l'Hôtel-Dieu font poser une plaque commémorative dans la grande salle des malades en 1707. L'hôpital est supprimé en 1793, et le bâtiment est converti en prison pour l'arrestation des suspects (17 septembre 1793). L'édifice disparaît en 1826, son propriétaire, Leduc, ayant reconstruit l'ensemble pour en faire un hôtel de voyageurs : l'hôtel de France. L'emprise hospitalière est aujourd'hui scindée en multiples parcelles. Il ne demeure presque rien de l'hôtel-Dieu. Deux arcades Renaissance au 2 et 4 rue Carnot sont les seuls vestiges de cet établissement.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : 16e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle
Dates 1702, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu,
Personnalité : Rousseau Pierre, donateur, attribution par travaux historiques

L'hôtel-Dieu Saint-Jacques comprenait un ensemble de bâtiments répartis autour d'une cour, en retrait de la rue Carnot (ancienne rue du Marché au Blé) et le long de la rue Saint-Jacques (ancienne rue du Chandé). Le côté sud de cette cour était bordé par l'église Saint-Jacques, de plan rectangulaire, reliée à la rue par un passage. Au nord de la cour se trouvait un autre bâtiment rectangulaire abritant au premier étage une vaste salle des malades. Plus au nord s'étendait une deuxième cour dite cour de l'aumônier. Cet ensemble a été profondément remanié au 19e siècle. L'église Saint-Jacques fut alors détruite, et le reste des bâtiments transformés en hôtel. Deux voûtes sculptées du 16e siècle, correspondant peut-être aux chapelles nord-est de l'église Saint-Jacques, sont actuellement en remploi au n° 2 et au n°4 de la rue Carnot. L'emprise d'ensemble de l'hôtel-Dieu, telle qu'on peut la resituer d'après les plans de la fin du 18e siècle, correspond aux parcelles cadastrales actuelles AS 142-143, 157 et 273, en totalité ; 146 et 157, en partie.

États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Ile-de-France - Inventaire général du patrimoine culturel - Förstel Judith
Judith Förstel

Conservateur du patrimoine, Région Île-de-France, service Patrimoines et Inventaire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.